AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213612485
835 pages
Éditeur : Fayard (04/10/2006)
4.75/5   2 notes
Résumé :
Pourquoi écrire ses mémoires? On ne sait jamais, avec l'Alzheimer Je m'entraîne à mourir, et puis j'ai des choses à dire et je ne veux pas cracher sur des tombes j'écris aussi pour rendre plusieurs hommages, me payer quelques têtes, embrasser de jolis souvenirs, évoquer l'amour du cinéma et des femmes, et raconter comment, en l'espace d'un clap, je suis passé du Cinéma de Papa aux autoroutes de l'information. Je suis né juste après la guerre, j'ai un pied dans la ga... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Libocra
  05 mai 2019
Etant l'auteur de ce livre vous comprendrez aisément que j'aurais des difficultés à en dire du bien tout autant en dire du mal serait inapproprié.
Alors je dirais qu'il m'a fait trop de bien pour pouvoir en dire du mal, et trop de mal pour en dire du bien.
J'ai essayer de restituer le parcours et les sensations d'un jeune réalisateur dans l'intimité d'une aventure dans les coulisses du cinéma. Des origines à sa première montée des marches à Cannes. Plus occupé désormais à finir son chantier qu'à courir après la gloire. Paraphrasant le titre d'un film du maître que je me suis choisi. Stanley Kubrick. Maitre que je me garderais bien de vouloir imiter mais qui m'a inspiré et motivé pour donner toujours le meilleur.
Ce livre donne à vivre la réalité d'une préparation et d'un tournage, il parle d'un époque révolue. C'est aussi un plaidoyer pour le cinéma de création sans concession.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JEREMADAJEREMADA   05 juillet 2015
Le cinéma occupe une place singulière dans l'industrie, celle d'une économie de prototypes. Autrefois un solide pifomètre, une bonne dose d'expérience et la place privilégiée du cinéma comme divertissement familial laissaient une certaine marge d'erreur et de folie aux créateurs et aux producteurs. Depuis l'arrivée de la télévision, l'éclosion des technologies nouvelles et des groupes intégrés, le modèle industriel prévaut de plus en plus. On assiste à une rationalisation des modes de fabrication du domaine audiovisuel, le cinéma n'en étant plus qu'une branche. Ainsi, on a assisté à l'apparition d'une tendance lourde au management. On a vu débarquer des contrôleurs de gestion, des comptabilités analytiques, et toute une batterie d'économies d'échelle et de standards de financement : bref, l'industrie a soufflé dans les bronches du petit peuple des artistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Jean-Jacques Beineix (3) Voir plusAjouter une vidéo

Interview Jean Jacques Beineix à propos du cinémaaméricain indépendant
Sur une plage de Cannes, Jean Jacques BEINEIX, réalisateur français et président d'Unifrance films, exprime son opposition à l'impérialisme du cinémaaméricain en Europe. Suivi d'une interview sur le même thème réalisée en anglais.
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6031 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre