AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ramettes


ramettes
  08 septembre 2020
Je connais un peu Jean-Jacques Beineix mais n'étant pas cinéphile j'ai lu ce premier roman sans associer le réalisateur, l'auteur et le personnage. Est-ce de l'auto-fiction ? Je ne saurai vous dire…

J'ai trouvé dans cette narration une recherche visuelle dans certaines scènes, cela correspond au personnage. le regard, l'importance de la vue, la mise en place des éléments, les décors, les personnages, les photos. Il y a une certaine cherche esthétique avant les pensées et les réflexions ou les dialogues. le lecteur à vraiment l'impression de voir une scène, sans aller jusqu'à dire figée mais une image de l'instant. Les silences et les non-dits viennent accentuer cet effet. Il y a beaucoup de références à la photographie.

Toboggan, lorsque j'ai vu le titre et la couverture en noir et blanc, j'ai pensé à l'enfance mais aussi à l'idée de glissade. Je me suis demandé si on n'allait pas assister à une longue descente…

Il a été réalisateur, il a été amant, il est un homme nu face à a vie.

Ce roman traite beaucoup du corps. le personnage principal avec son corps qui le lâche depuis quelques mois, vertiges et anémies. Corps moins « esthétique » effets du vieillissement pas toujours bien vécu. Mais aussi corps nu et soins par le yoga. Cela forme des effets miroirs. Nous avons d'autres part le corps de l'ex-amante qui s'exhibe sur la toile. Il découvre une facette d'elle qu'il ne connaissait pas qu'il n'a pas su révéler par respect. On a d'une part la sexualité à travers les souvenirs et l'absence.

Nous avons ensuite tout ce qui touche à la mémoire avec les souvenirs et les rêveries. On navigue entre la nostalgie et la « dépression ».

Ces deux thématiques sont aussi développées autour des femmes de sa vie, dans cette introspection on va jusqu'à la mort de la mère, la grande absente. Son propre corps semble vouloir le faire glisser vers la mort.

La santé tiens une place importante. Il a décidé de se reprendre en main. Il va passer les examen médicaux, il va faire du yoga, il va changer d'air… Là encore les femmes l'accompagne sa fille et son amie de toujours (qui est psychiatre)…

J'ai bien aimé son écriture. Les dialogues viennent compléter l'histoire. Par eux on va apprendre des choses sur le passé et le présent, sur la vie des personnages. C'est un roman qui se lit vite car on veut savoir comment le protagoniste va faire son deuil de cette histoire d'amour, de sa jeunesse perdue... La typographie joue aussi un rôle, les caractères assez gros donnent visuellement un texte aéré.

J'ai beaucoup aimé la présence des couleurs, des images et tout cet aspect visuel dont je parlait plus haut.
Lien : http://ramettes.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus