AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le jour où tome 6 sur 6

Béka (Autre) Marko (Autre)
EAN : 9782818986387
68 pages
Bamboo Edition (25/08/2021)
4.04/5   186 notes
Résumé :
Clémentine et Sacha, Chantal, Guillaume et Naori... tous se retrouvent chez Antoine pour un week-end. Ils amènent avec eux leurs soucis, leurs bagages du quotidien, incapables de profiter du moment présent et de la beauté de la nature environnante. Comme les morceaux recollés d'un bol par la technique japonaise du kintsugi, ils vont se retrouver autour d'une grande conversation sur le bonheur. Qu'est-ce que le bonheur, comment le trouver ? C'est la question que nous... >Voir plus
Que lire après Le jour où, tome 6 : Le jour où le bonheur est làVoir plus
Les beaux étés - Intégrale par Zidrou

Les beaux étés

Zidrou

4.46★ (3641)

7 tomes

Le jour où, tome 1 : le jour où le bus est reparti sans elle par Marko

Le jour où

Marko

3.90★ (3943)

6 tomes

L'Adoption - Cycle 2, tome 1 : Wajdi par Zidrou

L'Adoption - Cycle 2

Zidrou

4.02★ (854)

2 tomes

Détox, tome 1 par Jim

Detox

Jim

3.55★ (586)

2 tomes

Maïana, tome 1 : Le calendrier de l'avant par Carbone

Maïana

Carbone

4.04★ (166)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
4,04

sur 186 notes
Quelques amis se retrouvent dans une belle maison de campagne pour parler du bonheur. ● Décidément, je n'y arrive pas avec les éditions Bamboo, spécialistes de la BD feel-good. Il n'y a aucune histoire, seulement un alignement ahurissant de clichés éculés sur le bonheur proférés par des personnages caricaturaux de boboïtude. ● On ne peut sauver que les dessins, qui sont beaux, mais cela ne suffit pas…
Commenter  J’apprécie          432
Ce sixième volume est un peu la synthèse des 5 tomes précédents, puisque non seulement tous les personnages rencontrés dans les précédents volumes sont présents, mais on assiste également à une sorte de récapitulatif de tous les conseils permettant à chacun de vivre le mieux possible au quotidien.
Clémentine, Guillaume, Chantal, Naori et quelques autres sont donc rassemblés chez Antoine pour y passer le week-end et cela sera l'occasion pour eux de discuter de leurs vies, de leur quotidien, de leurs espoirs...
Rien de révolutionnaire donc, on nous dit qu'il faut savourer chaque instant de nos vies, que les petits bonheurs consistent à apprécier des moments qui semblent anodins comme lire devant un feu de cheminée, déguster un repas en compagnie de proches, écouter une chanson qu'on aime, se promener en forêt, boire un thé….
Cette série de bandes dessinées intéressera tous ceux qui se passionnent pour le développement personnel et qui n'ont pas envie de lire des essais théoriques.
Pour les autres, cette BD est agréable à lire car les dessins sont doux, les couleurs sont joyeuses et les propos sont optimistes, mais c'est vraiment très léger et assez mièvre dans l'ensemble.
Commenter  J’apprécie          220
Il s'agit du sixième tome de la série "Le jour où..." et comme pour les précédents tomes, j'ai beaucoup aimé les dessins et leurs couleurs douces et chaleureuses qui s'harmonisent si bien avec le message optimiste que veut faire passer la bande-dessinée.
En revanche, le récit est un peu trop didactique à mon goût et il n'y a même pas vraiment d'intrigue dans ce tome. En effet, les personnages des précédents tomes se réunissent pour le week-end chez Antoine et discutent du bonheur : qu'est-ce que c'est, comment l'atteindre, comment ne pas laisser le quotidien empiéter dessus...
Entre petits contes philosophiques et souvenirs personnels, chacun essaye d'apporter sa pierre à l'édifice, mais cela m'a parfois paru un peu redondant par rapport aux précédents tomes.
Commenter  J’apprécie          240
J'adore cette série qui nous permet de faire le point sur les choses essentielles de la vie, de prendre un peu de recul et de lâcher prise. Au sortir d'une telle lecture, on voit toujours la vie sous un angle différent, un peu plus léger. Cela fait du bien.

Pour autant, j'arrive à comprendre quand même ses détracteurs qui disent que c'est de la bd pour bobos dans une positive attitude de rigueur. Les protagonistes ont au départ une attitude assez déplaisante constituées de plaintes sur les différentes difficultés de la vie. Ils vont aller à la rencontre d'un couple qui leur donnent des leçons de vie sur le fait de tout oublier et de ne ressentir que le présent.

Quand on a des souci, il faudrait ne pas en parler à ses amis pour ne pas polluer les bons moments de retrouvaille autour d'un repas ou d'un café. Il s'agit d'en profiter au lieu de penser à des choses désagréables. Il s'agit de profiter du présent et de tous les moments de bonheur. On peut oublier sa mauvaise relation de couple, sa mauvaise relation de travail, son deuils et ses pertes économiques. On peut tout oublier, ne pas ruminer son passé et vivre le bonheur de l'instant présent. Oui, c'est plus dure à mettre en pratique que d'essayer à voir le positif dans toute chose de la vie.

On apprendra que le bonheur n'est pas un objectif mais un état. Il ne viendra pas de l'extérieur et des autres mais plutôt de l'intérieur, de soi-même. Parfois, des actions toutes simples peuvent procurer de la joie. Il faut accepter les hauts et les bas de la vie. Il faut toujours se relever quand on tombe bas même si c'est parfois difficile. Il ne faut pas avoir mais être. En faisant tout pour avoir, on oublie d'être. On se perd en chemin. Pour être, il faut s'écarter un peu de la frénésie de la vie, il faut s'écouter et prendre soin de soi. La méditation peut aider. Il faut vivre en adéquation avec soi. Si on n'a pas une bonne relation avec soi-même, on ne pourra pas avoir de bonnes relations avec les autres et connaître le bonheur.

J'avoue que la démonstration qui a été faite m'a plutôt convaincu. Je pense que cela ne peut qu'aider les autres à surmonter leur tristesse et les difficultés de la vie. Il n'y a rien de mal à cela.

Sinon, j'aime toujours ce dessin qui fait la force de cet album. Les planches de toute beauté offre une ambiance excellente dans la douceur. Sitôt la dernière page lue, on a qu'une intense envie de relire. Une pièce maîtresse dans toute bédéthèque à mes yeux.
Commenter  J’apprécie          152
Dans la série "Le jour où", je demande la grand-mère... euh non, la pleine conscience... et le développement personnel, et quelques "belles histoires à larmichette" qui font florès dans les chaumières du XVIè arrondissement, dans un manoir en Sologne ou dans un chalet de Val Thorens.

Chaque tome de cette série de BD peut être alternativement vu comme un compendium de réflexions philosophiques niveau "café de la gare à 3h du mat" ou comme de la vulgarisation topissime de pensées profondes issues de toutes les beaux courants de pensée philo ou religieux. Soit on voit cela comme une sorte de guide spirituel ou comme un ramassis de lieux communs "bobo", émis par des gens qui ont le temps et l"argent de penser à autre chose que mettre du beurre dans les épinards... Il est vrai que si on suit les préceptes de ce tome, l'idée de l'odeur du beurre suffit à apporter le bonheur... point n'est besoin d'en avoir.

Et pour reprendre la "fable" du bocal que l'on remplit successivement de gros fruits, de sucre et d'eau, chaque ingrédient représentant les choses de la vie, de la plus cruciale à la plus futile... il peut arriver pour pas mal de personnes que le goulot du bocal soit trop étroit pour y faire pénétrer le gros fruit qui doit venir en premier...

Une BD fleur bleue, comme toutes les autres de la série. Encore moins convaincante que les autres, car on a juste une succession d'anecdotes façon "des couples se retrouvent pour un weekend cocooning". le seul point positif que je retire, c'est que cette BD apaise (pendant un temps assez court, mais quand même). Je suis sorti de cette BD bien déterminé à arrêter de lire des trucs feel good... preuve que cette BD peut aider au développement personnel...
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (2)
Bedeo
06 janvier 2022
Le jour où le bonheur est là T6 est une belle BD, un souffle de paix dans un monde tendu, une invitation à prendre le temps de regarder en nous, terriens trop souvent bloqués dans une société qui ne pense qu’à avancer toujours plus loin, toujours plus vite.
Lire la critique sur le site : Bedeo
LigneClaire
06 septembre 2021
On les attend ces albums comme autant de pépites en forme de bouées de sauvetage. Le Jour où est devenu, au fil des titres, une bouffée à la fois d’émotion, de joie, de tendresse et d’espoir. Tout en mettant aussi le doigt là où ça peut faire mal, être sensible car tout est très bien vu par les BeKa et si bien croqué par un Marko élégant, simple et sincère dans son beau trait.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Coucou mes Zozios.
J'espère que vous êtes tous et toutes en forme..
Je me suis fait un cadeau en m offrant le tome 6 de la BD" Le jour où " de @beka_scenaristes @marko_auteur aux @bamboo_edition qui est sorti l'an dernier, mais sans que je le sache!

J'avais beaucoup aimé les tomes précédents évoquant tous les questions de développement personnel sous divers angles.
Ici on retrouve l'intégralité des personnages se réunissant chez Antoine et Simon.

Tous et toutes arrivent avec leurs lots de soucis, leur rage, leur tristesse, incapables de voir la beauté du lieu les accueillant et la chance d'être réunis tous ensemble.

Tous ces êtres vont se rassembler, s amalgamer autour de la définition du bonheur..
Et ils se rendent compte que chacun ,chacune a SA définition...

Ce nouveau tome nous permet de nous interroger sur notre notion du bonheur: qu est ce que c'est le bonheur pour moi???

Pour moi, le bonheur peut se trouver partout à condition d'accepter de le voir.
Le bonheur c'est de partager un moment en famille, une discussion avec des amis, un bon livre avec un thé, le sourire d'un enfant, jouer avec mon chien, me rendre compte que j'ai la chance d'être en France, la chance d'être en vie, le bonheur d'une bonne baguette fourrée avec du chocolat au lait, un bon fromage, une belle rencontre, mon 1er glaïeuls de l'année dans mon.jardin, le goût de mes framboises et tomates du jardin......

Cet opus est dans la lignée des précédents tant dans son contenu que dans ses illustrations, mais il est magnifique de poésie, de bienveillance et d amour...
Je crois que c'est l'un de mes préférés...
Et j'aime toujours autant les illustrations douces et enveloppantes...
Commenter  J’apprécie          10
– Les livres que nous prêtent les autres gardent toujours une petite trace d’eux… un passage souligné, quelques grains de sable ou de café, l’empreinte d’une tasse de thé…
– Ou d’un verre de vin.
– Des traces de bonheur de lecture…
Commenter  J’apprécie          110
Dans la vie nous passons un temps infini à « faire ». Faire des études, faire un beau mariage, faire des voyages, faire un travail… Faire ce qu’attendent nos parents, nos amis, notre patron… Nous faisons tout cela pour « avoir » : avoir de l’argent, l’amour ou l’estime des autres, avoir du succès, avoir des souvenirs… Et souvent en faisant pour « avoir », nous en oublions d’être. Nous nous oublions en chemin. Nous ne savons plus qui nous sommes et pourquoi nous faisons tout cela. Et c’est cette perte de repères qui provoque les crises de la vie. Nous pouvons « être » en s’écartant un peu de la frénésie de la vie, si possible quotidiennement… En s’écoutant, en s’aimant, en prenant soin de soi, en écoutant l’enfant qui rêvait et qui se trouve encore au plus profond de nous.
Commenter  J’apprécie          10
- Dans la vie, nous passons tous un temps infini à "faire". Faire des études, faire un beau mariage, faire des voyages, faire un travail... Faire ce qu'attendent nos parents, nos mis, notre patron...
- Ben oui, c'est la vie, quoi !
- Nous faisons tout cela pour "avoir" : avoir de l'argent, l'amour ou l'estime des autres, avoir du succès, avec des souvenirs... Et souvent en faisant pour "avoir", nous en oublions d'être. Nous nous oublions en chemin.
[...] Eh bien "être", ce serait vivre en adéquation avec soi, avec ce que l'on est au plus profond de nous. Cela ne veut pas dire ne faire faire, se replier sur nous-même... Mais plutôt "faire" dans le but de correspondre à ce que l'on est, pas dans le but "d'avoir". Et alors, nous ressentons l'état de bonheur.
Commenter  J’apprécie          10
Merci encore Naori, j'avoue que j'aimais bien ce vieux bol, avec ces cicatrices, je l'aime encore plus.
Il montre que même brisé, on peut donner du bonheur, être heureux ...
Oui, si l'on arrive à se reconstruire, nous pouvons même être fiers de nos cicatrices.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Béka (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Béka
Au lancement de Filles Uniques, la dessinatrice Camille Méhu nous avait accueilli dans son atelier pour nous parler de sa première série (avec les BeKa). Aujourd'hui, les 5 tomes sont parus en librairie ! Découvrir la série : https://www.dargaud.com/bd/filles-uniques
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (333) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Rugbymen!

Dans les rugbymen on parle de ?

Rallye
foot
rugby

5 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Les Rugbymen, Tome 1 : On va leur mettre les poings sur les yeux ! de BékaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..