AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Auto édité (22/09/2017)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Marie et Damien viennent de fêter leurs 30 ans, il s'aiment, ils ont des projets de mariage et de bébé. Leur amour est solide. Leur avenir, plein de promesses.
Survient un accident. Damien est frappé d'amnésie. Il ne se souvient plus qui est Marie pour lui.
Dès lors, que restera-t-il des promesses et de leur amour ?
Ce lien, en apparence si fort, n'est-il qu'un fétu de paille balayé par le premier vent contraire ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (43) Voir plus Ajouter une critique
Soukiang
  22 décembre 2018
Les histoires les plus simples restent, dans cette litanie du temps qui passe, ce qui rapproche les personnes ressemble alors à une résonance, une entente qui peut prendre des allures modérées ou dans des cavalcades les plus folles, à l'image du couple que forme Marie et Damien, une belle histoire d'amour, sans fioritures, sans nuage menaçant à l'horizon, jusqu'au jour où une grosse vague vient déboussoler leur existence, comment alors recoller les morceaux épars, comment trouver la force et l'inspiration pour de nouveau croire en cette alchimie unique que rien ne semblait alors vouloir entraver ?
Du début à la fin, une lecture exquise, divinement magique pour se laisser entraîner à travers les affres du temps, dans cette alternance entre le passé et le présent, rien n'est jamais fortuit, tout reste encore à appréhender pour saisir cette étincelle, cette larme de joie ou de tristesse qui s'évapore, le désir de figer cet instant précieux, tout y est dans ce roman qui parle avant de la vie et de l'amour d'un couple, d'une relation fusionnelle qui se verra prendre une tournure des plus inattendues, pas le temps de s'ennuyer une seule seconde, tout est prétexte à traverser avec les personnages principaux les aléas, d'emprunter des rivages dangereux, entre les colères sourdes et l'accalmie des plus éloquentes, dans ces non-dits comme dans les mots blessants, il y a cette crevasse qui semble se faire déliter un impossible retour possible, comme si les dés du destin étaient déjà jetés, comme si tout était écrit à l'avance.
Sauf que, rien ne se passera comme prévu, l'auteure a plus d'un tour dans son sac, elle ne connaît pas la linéarité de la construction, la monotonie des sentiments rimant avec routine ou bâillement aux corneilles ne sont pas l'apanage des romans de Valérie Bel, cette danse de la pluie est un merveilleux moment, happé par les trésors d'imagination et de cette rêverie qui me comble pour ressentir toute l'empathie de Marie, cette femme qui passera par toutes les émotions contrastées, par tous les effets retors ou ambivalents de sa moitié, cette impermanence des choses de la vie, cette cruelle parade qui ne cesse de déjouer les envies et de ralentir les projets initiaux, des clins d'oeil, des surprises, lisez et vivez !
Pour toucher au coeur du lecteur, pour cerner la définition des émotions contrariées, c'est un assemblage hétéroclite en amont qui va fouetter ou non l'instant T, une pincée de rire, une cuillère d'intensité dramatique, une louche de patience dans la suspension du moment, d'autres ingrédients rentrent aussi dans le moule pour parfaire cette extase volupté, de donner un sens au mot divin, sortir de la zone des acquis pour chambouler une lecture qui fera communiquer des vases en toute impertinence, un rythme toujours à l'image de Marie, dans son bon-vouloir de changer les perspectives, de puiser dans des mouvements et de créativité tous azimuth, le portrait d'une femme moderne et dans l'air du temps, peu importe que le roman fasse 124 ou 500 pages, ce qui prime reste l'attachement aux personnages, de créer des situations qui se jouent du quotidien pour flirter avec les champs de tous les possibles, comment trouver de nouvelles idées pour reconquérir l'autre, qu'est-ce qui pourrait débloquer des issues bloquées quand toute la science humaine est impuissante à guérir dans l'immédiat ...
Ce mélange de genre peut avoir un double effet, soit ne jamais trop sur quel pied danser et du coup frustrer une attente alors prévisible, soit synchroniser avec talent et méticulosité afin de produire l'effet escompté et autant ne pas danser du mauvais côté, j'ai aimé accompagné Marie tout le long de cette fulgurante invitation à danser avec elle, dans le passé comme au présent, symbolique et de toutes les passions amoureuses, dans cette quête frénétique et les joutes de l'infinie douceur et volupté de l'amour, dans ces frustrations et transparence de l'être, connaître le sentiment d'aimer dans toutes ses terminaisons, lutte identitaire pour retrouver son moi et sa visibilité, faut-il avoir connu un coup de foudre pour comprendre à quel point la complicité et l'altération qui pourrait nuire à un couple serait vaine ? Soulever des montagnes pour aboutir à une forme de complétude, de chimie organique qui pourra alors faire fi de toutes les conventions, de toutes les passades, de tous les excès ?
Une romance qui ne tombe jamais dans la mièvrerie, dans l'impasse ou l'impression de tourner en rond, de meubler des pages par des bouche-trou futiles, un feel-good mais pas que, questionner des idées pertinentes comme l'émancipation, la culpabilité d'avoir oser, se lancer des défis inavoués pour toucher au plaisir, de perdre la tête et de côtoyer les vibrations de la folie, de se délecter d'une sensualité à toute épreuve, à la recherche du bonheur perdu, la contagion de ces souvenirs dans la mélancolie du temps refoulé, l'auteur sait toucher par une grâce confinant parfois à de la poésie, à des mots qui ont seuls le secret du désir ardent enfoui en chacun de nous, d'explorer des sens et des frontières inédites pour se surpasser et dépasser son prochain, paradoxe de l'inversion des rôles, entre les convictions et les fragilités de l'affect, Marie cherchera à écouter la voix intérieure, à se rapprocher du feu pour tracer sa propre voie, son chant nouveau et peut-être repousser les murs de la servitude,
Quand une feuille solitaire échoue sur le rebord de la fenêtre, faut-il y voir un message subliminal ? Un cri venu de quelque part pour croire en un déterminisme salvateur, des prémices d'un amour naissant ? Dans cette spirale du hasard et des rencontres improbables, des promesses retenues ou des regards enfiévrés, Marie et Damien sauront-il faire face à leur miroir, à rejeter toute la fatalité qui est venue frapper un jour à leur porte, des projets qu'ils ont dû mettre entre parenthèses dans cette intervalle de temps sclérosé par l'impensable, ces quiproquos et ces imbroglios seront-ils plus redoutables que leur foi mis à rude épreuve, dans la légèreté des mouvements souples et évanescents du jeu du chat et de la souris, attiser le feu de la passion, l'affirmation de soi et de laisser la colère des événements prendre le dessus, contre vents et marées, le poids du passé à briser les chaînes, dans la progression de leur évolution lente, j'ai pris du plaisir à ressentir toute l'ivresse de la sensibilité, de cette brillance qui tente de percer les ténèbres, cette introspection et travail au forceps d'une femme qui ne renonce pas, c'est une forme de survie permanente qu'elle en fera son cheval de bataille afin de pouvoir, d'espérer, un jour, danser à nouveau ... sous la pluie.
Humour, délicatesse et gravité peuvent parfois faire bon ménage lorsque le style et l'écriture apportent cette justesse du regard, cette approche lumineuse et plein de contrastes afin d'harponner le lecteur à suivre les pérégrinations d'un couple en plein déliquescence, c'est souvent dans la difficulté que le meilleur peut s'exprimer, insuffler le chaud et le froid, trouver des ressources pour vaincre la fracture et colmater les brèches, rien ne sera plus jamais comme avant, tant qu'il y a de la vie, tous les espoirs sont permis, je vous invite à lire et à découvrir une auteure auto-éditée, Valérie Bel, une plume sensible et d'une finesse à toute épreuve, une ambiance ensorcelante dans laquelle toutes les bulles du bonheur tentent d'éclater au son des pas de danse, la valse de la vie et de l'amour avec un A majuscule, dans le texte.
Bravo pour cette histoire grisante qui fait du bien au coeur et pour tous les bienfaits d'une lecture à savourer comme un sucre d'orge.
Je remercie l'auteure pour sa confiance (et sa patience) de m'avoir permis cet instant livresque empreint de fraîcheur bienvenue en ces temps troublés, une histoire contemporaine avec des personnages plus vrais que nature, impossible de ne pas succomber aux charmes des uns et des autres sans éprouver ce petit pincement au coeur que la fatalité n'est et ne devrait pas être une fin en soi mais peut-être le commencement, le renouveau d'une nouvelle et belle histoire d'amour.
Ils vécurent heureux ...
Et si le bonheur se conjuguait au passé comme ... au présent, l'avenir le dira !
Une chose est sûre après cette lecture, la vie vaut la peine d'être vécue et nous danserons encore sous la pluie ❤️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MadieMadie
  26 octobre 2017
Aujourd'hui j'aimerais vous parler de ma dernière lecture. Un véritable coup de coeur , mon coeur faible et mon pyjama mouillé peuvent en témoigner.
Je remercie vraiment Valérie Bel de me l'avoir mis sous les yeux. En lisant le résumé et en acceptant de le lire, je ne savais pas dans quoi j'embarquais. C'est donc peu dire comme je suis heureuse d'avoir croisé la plume de cette auteur indépendante.
Valérie est une fan inconditionnelle d'histoires d'amour tourmentées et passionnelles. Ce qu'elle perpétue dans son écriture avec notamment un premier roman, Angel & Marie, qui a reçu le Prix du meilleur Roman aux indés Awards 2017, catégorie Romance. Il s'agit d'une histoire d'amour qui dure deux tomes.
Vous pouvez la contacter sur Facebook ou lui écrire à valeriebel@orange.fr
Concernant sa dernière oeuvre, celle dont je suis tombée amoureuse, il s'agit bien sûr de Nous danserons encore sous la pluie.

Danserons-nous encore ?
En fait, le récit commence d'une manière dont je ne m'y attendais pas (mais existe-t-il vraiment une manière spécifique de débuter un roman ?).
Marie est le personnage qui nous raconte son histoire d'amour avec Damien. Elle revient sur un événement qui va tout changer dans son couple qui semblait jusque lors solide. En effet, Damien devient amnésique après un accident de voiture.
Elle nous parle de sa peur de le perdre. Sa joie d'apprendre qu'il va s'en sortir. Son désarroi face à son amnésie. Et de son choc lorsqu'elle comprend qu'il a aussi oublié toute leur histoire d'amour. Toutes ces années de relation depuis l'adolescence qui semble n'avoir existé que pour Marie. En tant que lectrice, j'ai très vite éprouvé de l'empathie pour elle.
Je comprends tous ces sentiments qu'elle ressent.
Alors pour faire face, Marie n'abandonne pas la partie. Au contraire elle s'investit pleinement pour aider Damien à recouvrer sa mémoire.
Si seulement c'était aussi facile… le livre se serait arrêté là. Mais au contraire c'est très difficile. Elle rencontre des obstacles de toutes parts. Que ce soit des actes bien « intentionnés » ou un comportement passif. Je dois avouer qu'elle est patiente, surtout avec son tempérament. Elle prend beaucoup sur elle et supporte beaucoup de choses inacceptables. A sa place j'aurai peut-être abandonné.
Quand on lit tout ça, on se dit donc que ce n'est plus possible. Que ça va s'arrêter, que ça doit même s'arrêter.

L'amour, Damien et les autres
Damien, le protagoniste masculin est un personnage complexe. C'est le grand amnésique. A sa sortie de l'hôpital, j'essaie de le comprendre. Lui qui se retrouve avec une inconnue dans un appartement qu'il ne connaît pas, une ville qu'il ne reconnaît plus.
Mais très vite, je me lasse du personnage et il finit par m'agacer. Il se comporte très mal avec Marie qui fait tant d'efforts pour raviver ses souvenirs. Pourtant on apprend à le connaître lorsque Marie revisite leurs souvenirs communs.
On fait connaissance avec le Damien frimeur. L'amoureux insouciant, l'adolescent fougueux. Mais le Damien amnésique, lui ne se souvient malheureusement pas de tout cela.
Marie devient peu à peu désespérée face à la situation et nage en plein doutes. Concernant toutes ses certitudes sur son supposé couple. Elle se demande si leur amour a réellement existé aux yeux de Damien.
Durant le récit, nous faisons également connaissance du couple d'amis de os protagonistes, Claire et Paul. Ces derniers sont d'un grand soutien pour Marie, même si elle n'ose leur parler de ses problèmes. Deux autres personnages apparaissent. Un, pas très appréciable qui au lieu d'aider le couple, l'enfonce. L'autre, qui d'une manière inattendue, au contraire aidera le couple.

Pluie poétique
L'une des choses qui m'a frappé est la plume de Valérie Bel. Lorsque Marie revient sur tous ces événements, il ressort du texte une certaine forme de nostalgie. Elle les décrit poétiquement. Ses mots, ses phrases sont frappants, pleins de lyrisme.
La pluie m'a toujours donnée une impression de nostalgie, de douce musique, de poésie et de calme. Il s'agit de l'un de mes phénomènes météorologiques préférés. Ainsi le titre du roman est en accord total avec le contenu du livre. Toutes ces notions ressortent.
Et je pense que c'est l'une des choses principales qui m'ont touché à part la dimension romantique. La manière dont l'histoire est narrée m'a tellement émue et les mots m'ont tellement frappés… Je vous laisse un extrait d'une phrase que je n'oublierai pas.
Puisque la mort existe, vite vivons ! Puisque la souffrance existe, surtout rions ! Puisque l'amour existe, alors aimons !
Je peux assurément dire qu'il s'agit d'une des plus belles histoires d'amour que j'ai eue à lire jusqu'à présent.

Je sais que nous sommes nombreux (ses) à être fan de romance. de raffoler des belles histoires d'amour, même en secret^^. Que ce soit des happy endings ou des amours torturés.
Vous savez comme l'auto-édition me tient à coeur, comme je ne rechigne pas à partager un roman que j'ai aimé avec vous. Alors vous aussi n'hésitez pas à soutenir Valérie Bel en lisant ce petit bijou et en partageant la chronique pour le faire connaitre.
A bientôt les booklovers !
Lien : http://1motalafois.com/nous-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marie-Nel
  24 octobre 2018
J'ai découvert Valérie Bel lors de la parution de son premier roman Angel et Marie. J'avais déjà ainsi pu apprécier son style, sa façon de raconter, d'émouvoir le lecteur.
Côté émotions, j'ai eu ma dose avec ce second roman. Cela commence avec Marie qui a soixante-cinq ans et qui va remonter dans ses souvenirs pour raconter les épreuves qu'elle et son couple ont dû traverser à un moment de leur vie. Et nous sommes plongés ensuite trente-cinq ans en arrière, Marie est en couple avec Damien, ils viennent de fêter leur anniversaire et préparent leur mariage. Ils filent le parfait amour, s'entendent bien et rien ne peut entacher ce bonheur..Malheureusement, la vie les rattrape, Damien a un accident grave, il en ressort amnésique, ses souvenirs se sont arrêtés à sa jeunesse, ses parents, mais rien concernant Marie et leur amour. C'est un coup dur pour elle, mais elle ne baisse pas les bras et va tenter de faire remonter les souvenirs de leur couple à la surface.
La vie n'est pas un long fleuve tranquille comme dit un certain film, Marie va en faire la triste expérience. Elle voit son amour s'éloigner, il ne la reconnaît plus, il ne se souvient plus de leurs souvenirs communs. Marie fait preuve d'un immense courage pour essayer de rester positive. Et c'est dans ces moments où l'amour est mis à mal qu'on se demande si les bases sont bonnes, si on n'était pas aveuglé avant, si ça vaut le coup de continuer, et tout simplement si on est encore amoureux de l'autre.
Valérie Bel nous emmène dans une multitude de sensations et de sentiments, c'est pour moi impossible de rester insensible à cette histoire. J'ai tout de suite eu une immense affection pour Marie, je me suis mise à sa place et m'imaginais ce qu'elle vivait, ce que moi je ferais à sa place et ce ne serait vraiment pas facile du tout. Damien m'a souvent énervée, mais peut-on lui en vouloir, lui qui doit tout recommencer à zéro. L'auteure, grâce à son style, fluide, poétique, arrive à plonger le lecteur dans le roman et à s'approprier la vie et les tracas des personnages. J'ai vécu en apnée tout le long de ma lecture, recevant de plein fouet tout ce que traversait Marie. Rien n'est caché, l'auteure parle de tout ce que peut traverser un couple, en positif comme en négatif.
Le roman est parsemé de petits passages écrits en italique, lorsque Marie s'exprime au présent, où elle fait sa propre analyse de sa situation à ce moment là. L'épilogue est touchant, émouvant, et plein d'espoir.
Et ce que j'ai apprécié le plus je pense, c'est que cette romance soit toute en pudeur et en discrétion. C'est souvent que l'on rencontre des scènes de sexe maintenant dans les romans, plus ou moins crûes, loin de moi de faire ma prude, mais j'aime quand ces scènes sont effleurées, juste dévoilées et c'est l'imaginaire qui fait le reste. C'est le cas ici avec la relation de Marie et Damien. J'ai vraiment beaucoup aimé la délicatesse dont fait preuve l'auteure, comme si elle ne voulait pas déranger la vie de ses personnages.
Ce roman au titre si évocateur, j'ai tout de suite pensé à la chanson Singing in the Rain, est un coup de coeur, il a un arrière goût appréciable de nostalgie, de multiples émotions m'ont traversée, j'ai même été très émue certaines fois. C'est une lecture pleine de poésie, de douceur et de réalité, Valérie Bel est psychanalyste avant d'être romancière, cela se sent beaucoup dans sa façon de traiter le sujet, de parler de ses personnes, de transmettre au lecteur de beaux messages d'amour, de beauté, de grâce et d'enchantement.
C'est de nouveau un roman que je vais avoir du mal à oublier, je vais rester marquée par Marie et David, et il m'est assez difficile de passer au-dessus pour entamer une nouvelle lecture.
Je ne peux que vous conseiller de lire cette histoire, de découvrir Valérie Bel, avec celui-ci ou avec ses deux autres, Angel et Marie, et plus récemment Et de battre la (dé)mesure, une de mes prochaines lectures d'ailleurs...
Un grand merci à Valérie Bel pour tout ce qu'elle m'a fait vivre le temps d'une lecture, pour Marie que je n'oublierai pas. Une lecture active, vivante, troublante..une lecture comme je les aime !
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Root
  29 septembre 2017
Marie et Damien parlent mariage et bébé. Depuis les bancs du lycée, rien ne semble pouvoir les séparer. En un rien de temps tout s'effondre: accident, choc à la tête, coma… amnésie. Damien ne se souvient de rien. Vaille que vaille, Marie tient le coup et déploie des trésors de patience et de tendresse pour se rapprocher de lui.
Doit-elle faire le deuil d'une complicité de quinze ans ? Impossible, ces deux-là se sont construits ensemble. Mais on ne peut pas dire que monsieur y mette du sien, et elle se sent bien seule à tenter de reconstruire un « nous ».
J'ai lu ce roman d'une traite. Je l'ai reposé avec le sourire, presque trop vite.
Il est plein d'amour, de vérité, d'espoir, d'humour aussi. Il y a tant de justesse chez ces personnages. Marie, on aimerait l'avoir comme copine. Elle a du caractère, de la répartie ; parfois insouciante, elle repose vite les pieds sur terre, entière et courageuse. En proie à ses doutes, elle est prête à tout pour que celui qu'elle aime se retrouve, mais pas à se perdre elle-même.
On sent l'auteur qui a mis du coeur à l'ouvrage, jusque dans le titre des chapitres, qui commencent tous par un A (tous sauf un, j'ai ma petite idée là-dessus mais je ne dis rien). Les mots sont choisis avec une délicatesse absolument délicieuse, ça fourmille de petits détails pleins de poésie. Nous danserons encore sous la pluie est un régal!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Analire
  03 novembre 2018
Marie et Damien s'aiment et ont des projets d'avenir communs. Seulement voilà, personne ne peut jamais savoir de quoi l'avenir sera fait. Un beau jour, Marie reçoit un coup de téléphone l'informant que Damien a eu un accident. Suite à ce choc, Damien est frappé d'amnésie et ne se souvient plus de la moitié de sa vie passée, incluant Marie. Quand l'amour et les projets disparaissent du jour au lendemain, il est difficile de tout reconstruire.
Nous danserons encore sous la pluie est une romance qui se veut à la fois légère, par la stylistique, mais aussi difficile, à cause de la tonalité employée et de l'histoire narrée.
Le personnage de Marie est attendrissant. Je me suis facilement identifié à elle, j'ai réussi à ressentir ses doutes, ses peurs, tous les questionnements qu'elle se faisait continuellement sur Damien, sur son amour, et sur leur futur commun. Elle m'a beaucoup émue : en effet, après son accident, Damien voit Marie comme une parfaite inconnue et la traite en conséquence. Son ignorance va presque jusqu'à la méchanceté par moments, comme si Damien lui faisait regretter sa perte de mémoire. On ne peut qu'être attristé par cette situation et compatir à la peine de Marie.
La thématique globale de l'histoire n'est pas aisée à aborder : la perte mémorielle, l'oubli partielle de moments clés de sa vie. Comment se reconstruire et continuer à vivre normalement après avoir connu le pire ? Les problématiques liées à la mémoire sont de plus en plus communes en France, notamment au niveau de personnes d'un certain âge, qui souffrent de troubles mémorielles et plus spécifiquement d'Alzheimer. Parler des troubles mémorielles permet de mettre en avant les conséquences dramatiques que cela peut engendrer pour la personne qui en est atteinte, mais également pour ses proches. J'ai trouvé le sujet intéressant, bien abordé, avec sensibilité et émotions.
Nous danserons encore sous la pluie, est un roman émouvant sur la perte mémorielle, rempli de personnages attendrissants, qui ne vous laisseront pas indifférents. Une très belle découverte, que je vous recommande !
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
LeonieeLeoniee   05 août 2018
« Alors ce billet, tu m’y disais : ​“Ma chère Marie, ​Si notre professeur ​Avait pu lorgner sur ton postérieur ​Comme moi pendant un bon quart d’heure ​Nul doute que ta note d’oral eût été meilleure.” Je t’avais répondu : “Mon cul t’emmerde.” Le prof nous avait félicités. Toi pour ta sagacité. Moi pour la délicatesse de ma prose. Il nous avait offert de poursuivre notre correspondance épistolaire le samedi suivant, lors de deux heures de colle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KellyAddictionLivresqueKellyAddictionLivresque   22 septembre 2017
— Bonjour Damien. Je suis heureuse que tu sois de retour parmi nous. Très heureuse. Sais-tu qui je suis ?

Il avait répondu non de la tête. Comme je lui souriais, il affichait en retour un léger sourire. Mais tout son visage exprimait son désarroi. Il cherchait manifestement dans son cerveau l’image correspondante à la mienne et ne la trouvait pas.

— Si je te dis « Marie », est-ce que cela t’évoque quelque chose ?

Nouveau geste de la tête. Et nouveau regard désemparé.

— Damien, toi et moi sommes en couple depuis nos dix-sept ans.

Je guettais son expression, espérant y lire la trace d’un déclic. Mais je n’y voyais que ses vains efforts. Parler à quelqu’un que vous connaissez depuis près de quinze ans, avec lequel vous avez partagé tant de moments intimes mais qui, lui, ne vous reconnaît plus est une expérience plus que déstabilisante. La dissymétrie du point depuis lequel vous vous adressez à l’autre vous donne le vertige. L’impression de vouloir danser à deux alors que vous êtes seule à entendre la musique. Vous vous tenez au bord du trou noir de sa mémoire comme au bord d’un abîme dans lequel tout faux pas pourrait vous précipiter. J’avais immédiatement perçu, dès les premiers mots de notre pauvre dialogue, que nous allions avancer comme deux funambules, menacés à chaque instant de perdre l’équilibre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnalireAnalire   27 octobre 2018
Ce n'est pas rien une main qui se pose sur la vôtre. Cela dit quelque chose comme : "Je m'autorise ce premier contact de chair à chair, ce n'est que le début..." De votre côté, si vous n'avez fait aucun signe pour inviter la personne à faire ce geste, si vous n'avez donné votre consentement d'aucune façon tacite ou explicite, vous vous retrouvez dans une situation bien gênante : choisir entre reprendre votre main au risque d'infliger une rebuffade à votre interlocuteur ; ou la lui céder au risque de lui laisser croire qu'il peut se passer d'invitation préalable pour toucher ou posséder votre corps. Épineux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnalireAnalire   28 octobre 2018
Les baisers sont des promesses. Une antichambre dans laquelle il fait bon patienter. Saturés d'un désir à nul autre pareil, que le passage à l'acte sexuel épuisera, ils sont parfois le moment le plus délicieux de l'amour. Il arrive que le désir, enserré dans un baiser, supplante en intensité la jouissance d'un orgasme.
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   19 octobre 2018
Je me souvenais parfaitement qu'à deux ou trois reprises mon père avait évoqué le drame terrible que devait constituer la perte de mémoire pour un être humain. Il disait que l'homme est fait de son passé. Que l'avoir oublié revient à ne plus avoir d'identité. Pas de sens au présent sans passé mémorisé.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3447 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre