AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070708020
Éditeur : Gallimard (01/04/1987)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Algérie, 1962: à la veille de l'Indépendance, dans un village meurtri par sept années de guerre, Hassan, âgé de quinze ans, commence à perdre la vue à la suite d'un décollement de la rétine. Devant l'impuissance de la médecine moderne à guérir l'enfant, la mère recourt à la magie et aux médecines traditionnelles: marabouts, sorciers et charlatans multiplient les traitements co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
aouatef79
  24 janvier 2019
Rabah Belamri , né en 1946, est un talentueux écrivain algérien .Il est à la fois
romancier et poète .Il a , aussi, publié des traductions de contes , des proverbes et des recueils de poèmes .Malheureusement , il a un handicap .C'est un non-voyant .
"Le Regard blessé" a pour protagonistes :-Hassan ,un adolescent .- Youssef .
-Fatim-Zohra .Il en a d' autres .
"Le Regard blessé"est le récit de Hassan , un adolescent qui souffre d' un décollement de la rétine .Cette pathologie des yeux est une sérieuse et grave maladie.La famille de Hassan habite très loin de la capitale , Alger où là ,il peut accéder une bonne prise en charge et être convenablement traité
Nous sommes à quelque mois de l' indépendance , les infrastructures de l' époque sont limitées et les esprits pas trop éveillés .Faute de ne pas pouvoir soigner Hassan chez un ophtalmologue , on se rabat sur un taleb ou un charlatan .Ce dernier fait croire à la famille qu' il est en mesure de soigner l' adolescent .Il arrive avec ses ruses et manigances à leur soutirer une importante somme d'argent mais sans aucun résultat probant .Le père , Youssef , savait que ce charlatan ne pouvait rien pour son fils mais c' est sur l' insistance de sa femme qu' il a cédé pour se rendre chez le taleb .Mais en fin de compte , ce dernier n' est qu' un charlatan et un escroc . Le père est devenu enragé car lui et sa femme ont été grugés . C 'est le temps de l' ignorance et du charlatanisme .Dommage pour Hassan qui pensait qu' entre les mains de cet individu , il peut être soigner et ne pas perdre la vue .
Un beau livre qui nous montre ce qu' étaient l 'espoir des Algériens à l' approche de l' avènement de la paix et
de l' indépendance .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
rotko
  14 juin 2015
Regard blessé, chez Gallimard
Mars 1962, l'adolescent se rend à Alger: Hassan veut recouvrer la vue, et son pays, trouver le bonheur dans l'indépendance.
À mesure que se ferment les yeux sur le monde extérieur, reviennent les souvenirs, alternent l'imagination enfantine et les désirs adolescents. L'enfant, resté dans le monde des femmes, écoute leurs propos:
Citation :
«Hassan faisait semblant d'être absorbé par son travail. En fait rien ne lui échappait des propos échangés... Par moments sa mère (Fatima Zohra) l'observait à la dérobée. Non, il n'écoutait pas; il était tout entier à la fabrication de son arc.»
Suit le récit de la mort d'Abla, jeune femme assassinée :
Citation :
«On dit que son corps était devenu tout violet. Et tu sais, ils ne l'ont même pas lavée! Ils l'ont mise comme ça dans le linceul, comme ça; c'est un péché! Et puis ils ont dit aux gens: Abla est morte cette nuit. Elle a eu des coliques effroyables. Elle a dû manger une herbe vénéneuse.
-Dieu ait son âme!
Fatima Zohra tourna la tête vers son fils: il pleurait, son arc défait devant lui.».
Le romancier fait vivre le village torturé par sept années de guerre, et montre Alger qui fête l'indépendance; on fait son trou ou on règle ses comptes.
Dans ce drame historique, les tragédies individuelles sont rapportées sans pathos, comme vues par un regard naïf mais sans complaisance.
La peinture d'Alger en mars 1962 me rappelle le regard de Wajda sur Varsovie dans le film Cendres et diamants.
Drame individuel :
Hassan, incrédule, mais objet des préoccupations familiales, se prête à ses dépens aux recettes des charlatans qui prétendent le guérir d'un décollement de la rétine.
Citation :
«Il se sentait un peu responsable de la peine qu'il causait à ses parents avec ses yeux encore malades...»
Dans ce récit inspiré par sa vie même, le romancier ne montre nulle aigreur personnelle, mais une attention fraternelle à tous ceux que L Histoire (avec sa grande H) broie sur son passage.
Ce livre avait obtenu le prix France-culture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marie-ded
  26 avril 2017
Dans une Algérie déconcertée et pas encore certaine que l'Indépendance est enfin là, vit Hassan. C'est sa vie, sa famille, leurs moeurs, qui bien qu'ils se soucient de cette nouvelle indépendance, sont également décidé à tout tenter, par tous les moyens même ancestraux pour qu'Hassan recouvre la vue.
La guerre, sa fin, ses militants de dernière minute, les problèmes d'adolescent, ses pulsions aussi ne lui fait jamais oublier qu'il veut et doit voir la lumière. Il est prêt à tous les sacrifices.
Y arrivera-t-il ? Quel beau roman, écrit sans haine, sans parti-pris un véritable témoignage des angoisses au quotidien de tous ces personnages.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
aouatef79aouatef79   31 janvier 2019
Le peu de vision qui lui resta jus qu 'à ce jour d' octobre où son père rapporta du souk un bâtonnet de sulfate de cuivre .Hassan se cabra , puis , cédant aux prières de sa mère qui lui demandait d 'essayer rien qu' une fois pour voir , il passa le bâtonnet entre ses paupières longuement , méticuleusement ,comme s' il voulait provoquer l' irréparable ,sortir de la nébuleuse où il se trouvait depuis neuf mois , entrer franchement dans '
l' opaque puisque guérir s'avérait impossible .L 'effet fut foudroyant : les yeux de Hassan se mirent à couler comme des sources et ,peu à peu ,la nuit se posa sur les paupières, vaste ,traversée par un serpent de turquoises qui semblait relier le ciel à la terre ,qui dansait .Au fil des jours , le noir absorba
le serpent bleu et vert libéra une myriade de points de lumière insaisissable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
aouatef79aouatef79   26 janvier 2019
Le guérisseur demanda vint-cinq mille -de quoi nourrir décemment une famille entière pendant un mois .Youssef qui faisait effort sur lui-même pour ne pas sauter à la gorge du charlatan ,ne discuta pas : il lui remit cinq mille et
le congédia sans cérémonie . Sa colère , il la retourna contre sa femme .
Commenter  J’apprécie          70
aouatef79aouatef79   24 janvier 2019
-C' est péché de croire ce que racontent ces voleurs .Comment ces mécréants pourraient-ils entrer dans les desseins de Dieu ! ( page 173 )
Commenter  J’apprécie          110
Video de Rabah Belamri (1) Voir plusAjouter une vidéo

ADELF : association des écrivains de langue française
Robert Cornevin , pdt de l'ADELF (Association des écrivains de langue française) présente le travail de son association et donne la parole à plusieurs représentants de la littérature francophones : Guy Menga (écrivain , Congo) , van Kien Thai (Vietnam), Jean Metellus (Haïti), Rabah Belamri (Algérie).
autres livres classés : médecine traditionnelleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr