AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253178748
Éditeur : Le Livre de Poche (24/12/2013)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Déjanté, drogué, drôle et ... multimillionnaire. Tel est le portrait explosif de Jordan Belfort surnommé le « Loup de Wall Street ». L'auteur mène de main de maître ce récit autobiographique endiablé. En 1987, âgé de vingt ans à peine, il entre au plus bas de l'échelle dans une société d'investissements de New York. Six ans plus tard, Belfort est à la tête de sa propre société boursière, Statton Oakmont. À ce stade, ses activités lui rapportent 1000 dollars par minu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  09 janvier 2014
Peut-être que certains fans de ciné qui me suivent auraient apprécié avoir ma version du film de Scorsese, mais pour cela, il faudra un peu patienter car il m'a été totalement impossible de caser 3 heures dans mon planning pendant les vacances, et j'ai lors de mes rares sorties ciné, j'ai préféré privilégier les films de durée plus raisonnable.
Mais en même temps, je savais que j'allais quand même me plonger dans la destinée de ce Jordan Belfort, car j'avais choisi le livre à l'origine du film de Martin comme livre du mois de la sélection des blogueurs du Livre de Poche de décembre, en me disant que si je pouvais voir le film, je comparerais avec le livre, et dans le cas contraire, je connaitrais quand même la destinée incroyable de ce requin de la finance, un trader de Wall street qui aura connu les grandes gloires du monde de la finance dans les années 90.
Paru en 2007 aux Etats-Unis et deux ans plus tard en France, en pleine crise financière, le livre confession de Jordan Belfort qui relate de façon très complète et avec moult précisions, la folie et les excès du monde de la finance des années 90, ne pouvait que faire l'objet d'intérêt à Hollywood, qui a bien sûr saisi immédiatement le potentiel cinématographique de cette histoire pour remporter les droits avant même sa parution.
Ce potentiel cinématographique, on le ressent évidemment à la lecture de ce Loup de New York: on aurait en effet pu craindre une analyse technique et complexe du mécanisme financier, or, Belfort traite son histoire à la manière d'un Breat Eston Ellis ou d'un Tom Wolfe version Bucher des vanités( qu'il dit adorer) ou d'un Beigbeder ( euh, qu'il ne doit pas connaitre :o), autrement dit le récit tel qu'il le décrit, ne ménage pas les rebondissements et les détails -très- croustillants de son parcours.
...Foisonnant et passionnant à suivre pour le lecteur, le récit de Jordan Belfort ne lésine pas sur les descriptions de ses excès en tous genres : les virées avec plusieurs prostituées en même temps, les lancers de nains juste pour s'amuser entres collègues ( scènes reproduite dans le film de Scorsese car vu dans la bande annonce), et les kilos de cocaine qu'il s'ingurgite inlassablement.
Et entre cocktails de drogues et prostituées, il ira même, au paroxysme de sa démesure et de sa folie, jusqu à se crasher en hélicoptère sur sa propre maison familiale, avant que de malversations en malversations ( et des placements douteux en Suisse, mais là j'ai commencé à ne pas tout comprendre), le FBi et la justice ne le rattrape et ne l'envoie sous les barreaux.
Bref, on le voit, Belfort cultive un net penchant pour un récit qui n'élude ni le sensationnalisme ni le foisonnant au dépens d'une analyse technique du monde de la finance.
Dans un premier temps, j'avoue que cet aspect là des choses m'a séduit, tant je suis allergique aux cours de bourses et aux manipulations financières et que j'ai tendance à être très bête et très buté lorsqu'on tente de m'expliquer quelque chose sur ce sujet. le style percutant, cru ( parfois même très cru), parfois plein d'humour et insicif de Belfort m'a happé, au moins dans les 300 premières pages (d'un ouvrage qui en fait quand même 750!)....suite de ma chronique sur le blog...
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
eco
  16 janvier 2014
Et bien, que ma vie est calme, sage et saine…
"Le Loup de Wall Street" vaut bien la plus déjantée des biographies rock 'n roll sauf qu'ici le gars ne fait pas de musique mais se fait énormément d'argent sur le dos de gens qui se font énormément d'argent et qu'il prend énormément de drogues. C'est d'ailleurs difficile de garder à l'esprit que nous avons affaire à un escroc; bon, il ne vole pas dans des épiceries ni ne fait de car-jacking mais Jordan Belfort est de la catégorie "je dérègle les marchés, m'en met plein les poches et met plein de gens dans la mouise" et c'est ce genre de personne qui est à la base de la crise financière que connaît le monde. Ceci dit Jordan Belfort est un beau parleur et, pendant les 2 premiers tiers de son livre, je dois bien avouer qu'on s'amuse, même si cet un amusement coupable qui déborde d'argent, de débauche et de drogue… A tel point qu'on en arriverait à le trouver sympathique, le petit loup. Bon ça se gâte franchement dans le dernier tiers où sex, drugs and rock n' roll lui reviennent tel un boomerang en pleine figure et là on ne rigole plus du tout; c'est même assez malsain et les conséquences des actes de Jordan Belfort donnent un éclairage différent sur la 1ère partie du livre.
Je ne sais pas encore ce que vaut le film mais le livre vaut le coup, surtout pour la franchise de l'auteur quant à ses erreurs et aussi pour sa capacité à (presque) toujours retomber sur ses pattes. D'ailleurs, après avoir fait de la prison, Jordan Belfort parcourt aujourd'hui le monde et donne des conférences sur la meilleure manière de réussir en affaire et ça, si c'est pas retomber sur ses pattes, alors je ne sais pas ce que c'est…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Capucine214
  29 avril 2014
Plus j'avançais dans ma lecture et plus je me disais, que si la moitié de ce qui était écrit était vrai, cela était suffisant pour donner à cet ouvrage une force singulière. En fait, le langage est simple et direct ; jamais la moindre périphrase ou expression de "confort". le langage est très cru et rude ; à ne pas mettre sous des yeux un peu délicats. Ce qui me frappe, c'est que les aventures de Jordan Belfort fascinent autant qu'elles écoeurent : on finit par continuer la lecture, presque pour voir jusqu'où cet homme aura été capable de descendre dans la déchéance, et avec quelle impitoyable lucidité, sans se trouver la moindre excuse. Il fouillera lui même dans les bas-fonds de sa conscience.
Bref, un récit captivant et incisif sur un personnage qu'on a quand même énormément de mal à trouver attachant et pleinement sincère dans sa tentative d'auto réhabilitation le style percutant, cru ( parfois même très cru), parfois plein d'humour de Belfort m'a happé.
L'écriture de ce récit a certainement permis à Jordan Belfort de retrouver une partie de sa lucidité qu'il avait totalement perdu au moment de sa période dorée, mais il n'empêche qu'on a du mal à s'enlever de la tête l'idée que, sans la prison et la déchéance qu'il a connu, il aurait continué à agir de la sorte.
A ne pas louper, le film de Scorsese, avec un Léonardo DiCaprio débordant de réalisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Le_Jeu_social
  05 septembre 2017
Jordan Belfort est jeune et bien décidé à faire fortune dans la finance.
Entendons-nous bien sur les mots. Il n'est pas un financier au sens classique du terme. La finance n'est qu'un outil dont il se sert pour élaborer ses escroqueries.
Ses compétences ne se situent pas dans le domaine des marchés boursiers mais dans le relationnel, la persuasion et l'abus de confiance.
Il commence sa carrière comme trader honnête dans une société de courtage puis il se lance très vite dans son vrai business. La vente d'actions sans valeur dont le cours a été artificiellement gonflé par des fausses rumeurs et des effets d'annonces.
Sa réussite fulgurante et son mode de vie dépravé attirent l'attention des autorités financières. Il est finalement arrêté et condamné pour escroquerie.
Il purge une partie de sa peine puis reprend ses activités lucratives...Mais de façon plus subtile et indirecte. C'est là qu'intervient le moment le plus ironique de cette histoire et la principale leçon à retenir.
Après avoir arnaqué tant de monde, ruiné de nombreux épargnants et passé plusieurs mois en prison, Jordan Belfort poursuit sa carrière en donnant des conférences sur les techniques de vente et l'art d'entreprendre...
Comment ne pas éclater de rire en lisant ce passage. Il donne l'impression de racheter son passé frauduleux en donnant des leçons à de jeunes entrepreneurs alors que dans les faits, ses impostures et ses effets de manche continuent.
Il n'a pas changé d'un iota et aucun de ses élèves ne va apprendre quoi que ce soit avec lui. La conférence n'est qu'un prétexte pour leur soutirer le prix de l'entrée, c'est tout!
Et en dépit de cette évidence qui devrait sauter aux yeux, ses séminaires affichent complets.
Morale de l'histoire: le Jeu social ne s'arrête jamais.
Ne prenez rien comme argent comptant, soyez attentif à votre environnement et agissez, en défense bien sûr mais aussi en attaque.
Le monde est ce qu'il est et il ne changera pas alors mettez votre plus beau chapeau, sortez et apprenez à jouer!
A bientôt sur mon site le Jeu social.

Lien : https://lejeusocial.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Asatrufab
  05 décembre 2017
J'ai vraiment eu beaucoup de mal avec ce livre, je l'ai trouvé vraiment fort ennuyeux, répétitif, beaucoup de name dropping de drogues sur les quantité de ce qu'il prenait et de termes techniques sur les actions pour la partie boursière.
De plus on ne suivait pas vraiment une histoire, mais plus un enchaînement d'anecdotes sur la vie de JB, grand arnaqueur/trader/boursier ( rayez les mentions inutiles) de Wall Street, on a également l'impression que l'auteur passe le livre à se plaindre de ses problèmes alors qu'au final c'est lui qui creuse sa propre tombe. Je n'avais déjà pas été un fervent admirateur du film de Scorsese que j'avais vu avant de lire le livre mais au moins le film est un peu sauvé ( enfin presque) par la prestation 5 étoiles de Léonardo di Caprio.
Ici tout est plat, sans intérêt à part pour les gens qui veulent savoir quelle drogues un dépravé a pris, de connaître de nouvelles drogues ou de savoir combien de prostitué JB à pu avoir dans sa vie.
Littérairement pour moi on est proche du néant absolu.
Vous l'aurez compris je n'ai vraiment pas aimé le Loup de Wall Street et j'ai eu beaucoup de mal a trouver la motivation pour finir ce livre.Je vous le déconseille donc fortement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ecoeco   14 janvier 2014
J'ouvris la porte du bureau de Roland. Il était là: Mon merveilleux Maître Faussaire. Il n'y avait aucun hall d'accueil, juste un bureau bien aménagé, avec des murs lambrissés d'acajou et une épaisse moquette bordeaux. Roland était assis sur le rebord d'un large bureau en chêne encombré de piles de documents. C'était vraiment un gros pépère suisse! Il était à peu près aussi grand que moi, mais il avait une bedaine absolument énorme et ce sourire qui semblait dire: "Eh oui, je passe le plus clair de mon temps à essayer de gruger des gouvernements dans le monde entier".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ecoeco   16 janvier 2014
Combien d'hommes auraient-ils pu prendre toutes ces drogues sans risquer l'overdose? Aucun! Seul le Loup en était capable! Le Loup, qui avait patiemment bâti sa propre résistance grâce à des années de mélanges et d'équilibre, passant par une pénible série d'essais et d'erreurs jusqu'à découvrir exactement la bonne recette.
Commenter  J’apprécie          50
BazartBazart   05 janvier 2014
« Personne ne raccroche le téléphone avant que le client n’achète ou ne meure ! »
Commenter  J’apprécie          150
Le_Jeu_socialLe_Jeu_social   05 septembre 2017
Peu importe ce qui est arrivé dans votre passé, vous n'êtes pas votre passé, vous êtes les ressources et les capacités que vous glanez de ce dernier. Et c’est ce qui sert de base à tout changement.
Commenter  J’apprécie          40
nefertari83136nefertari83136   04 mai 2011
Oui aujourd'"hui je sais que le lancer de nains c'est mal, et que c'est mal aussi de partouze acec quatre putains, et que c'est mal de manipuler le cours des actions.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Jordan Belfort (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jordan Belfort
Le Loup de Wall Street Bande-annonce
autres livres classés : financeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jordan Belfort (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre