AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782277220152
249 pages
Éditeur : J'ai Lu (01/01/1986)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 11 notes)
Résumé :

La mort d'un enfant, c'est la mort impossible, l'angoisse sans nom, la douleur sans remède pour les parents qui lui survivent... Cette souffrance atroce, Belline l'a vécue, pendant vingt mois, après l'accident qui lui a enlevé son fils Michel. Puis, soudain, dans le silence d'un matin d'espoir, le miracle s'est produit, des vibrations sonores et lumineuses lui sont parvenues. A l'écoute de l'au-delà, il a enfin entendu la voi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
FRANGA
  10 novembre 2013
Un livre très intéressant pour son introduction et pour les différents avis apportés par des médecins, écrivains, artistes sur la question de la survie de l'âme.
En revanche, la narration des échanges entre l'écrivain et son fils décédé m'a laissé dans une grande perplexité.
Commenter  J’apprécie          60
florinette
  01 avril 2013
Marcel Belline, célèbre voyant français, tente d'expliquer de quelle manière le gouffre qui l'a séparé de son fils Michel a fini par se combler quand il entendit sa voix après vingt mois de silence et de nuit qui ont suivi sa perte tragique en 1971. Hésitant à publier ce dialogue, il s'est demandé si d'autres que lui avaient suivi le même chemin d'angoisse et d'espérance. Belline a donc écrit à tous ses contemporains, dont certains sont connus du public, et les réponses reçues, que vous trouverez dans mon blog, l'ont bouleversé et encouragé à écrire ce livre.
Lien : http://leslecturesdeflorinet..
Commenter  J’apprécie          20
ack
  05 août 2019
Intéressant, mais j'aimerai le parcourir à nouveau. Plus minutieusement qu'auparavant.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
FRANGAFRANGA   09 novembre 2013
Je crois à la survie. Le fait de naître, de vivre un temps, de mourir ne justifierait pas, à lui seul, la présence de l'homme sur terre. Mourir sans conséquences post mortem, voilà qui serait bon pour ceux qui pratiquent le mal. Pour les "charitables", l'injustice serait flagrante, odieuse.
Qu'est la terre pour nous ? un champ de bataille qui ne nous appartient même pas ! un lieu de souffrance pour tous les règnes, un lieu de mort pour l'animal, pour le végétal, pour le minéral. L'Humanité doit forcément obéir à d'autres impératifs !
Si nous ne savons pas d'où nous venons, pourquoi nous a-t-il fallu exister et disparaître ? Une raison suprême doit infailliblement présider à notre existence, dans cet au-delà qui nous attire malgré nous et que nous craignons parce qu'il ne nous est pas donné de savoir ce qui s'y passe.
Nous ne sommes pas venus végéter dans un monde hostile et agressif rien que pour souffrir et retourner sans vie au sein de la Terre, une fois l'inexplicable supplice terminé.
Même les peuples que nous appelons "primitifs" ont l'intuition de la survie. Faut-il que nous, sociétés prétendument "évoluées", soyons, par affectation, par "pose", littéralement obturées et aveuglées pour rejeter une vérité que des milliards d'êtres eurent dans leur coeur à travers les âges !
Il faut informer autrui de cette possibilité de survie !
Que cherche actuellement notre jeunesse (frustrée d'idéaux), sinon, par des drogues, la porte d'accès vers un très douteux au-delà, nous montrant par là qu'elle en a l'intuition ? L'homme, "lumière pensante", remplit une mission individuelle : s'éclairer, et par là même éclairer le monde ! Déjà, c'est une justification.
Carlota Vallee-Lazo
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
FRANGAFRANGA   05 novembre 2013
J'ai relu une partie de l'oeuvre de Victor Hugo et j'ai trouvé dans les derniers écrits de sa vie certaines choses qui m'ont troublé. Il dit, par exemple : "La vie n'est qu'une occasion de rencontres ; c'est après la vie, qu'est la jonction. Les corps n'ont que l'embrassement, les âmes ont l'étreinte..." Il dit, il écrit : "Songeons à cet immense bien qui nous attend à la mort." "Je pense par instants avec une joie profonde qu'avant douze ou quinze ans d'ici, au plus tard, je saurai ce que c'est que cette ombre, le tombeau, et j'ai une sorte de certitude que mon espoir de clarté ne sera pas trompé." Il écrit : "On croit que la fin signifie "mort" : erreur ! fin signifie VIE. L'existence terrestre n'est autre chose que la lente croissance de l'être humain vers cet épanouissement de l'âme que nous appelons "la mort" ; c'est dans le sépulcre que la fleur de la vie s'ouvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
FRANGAFRANGA   06 novembre 2013
La croyance subconsciente ou inconsciente en la survie (plus que consciente) est la motivation profonde à notre attachement à l'existence terrestre (paradoxalement). Supprimons-la et l'on déclenche un recours universel au suicide. Suicide qui serait la conclusion logique d'un raisonnement selon lequel : RIEN NE SERVIRAIT A QUELQUE CHOSE, ni nos efforts, ni nos lâchetés.
Plus l'homme évolue et plus sa croyance en la survie "passe dans l'inconscient", n'en devenant ainsi que plus forte, plus propulsive.
Au cours d'une vie, l'âme se nourrit, se charge. Et cela ne servirait à rien ? Les expériences vécues, ressenties, les notions accumulées ne profiteraient pas à l'homme ? ou à l'univers ? ou à Dieu ?... Non, lorsque je réfléchis, regarde, écoute, étudie, je ne peux qu'être confondu devant la génialité divine. Dieu-Créateur, Dieu-Planificateur ne connaît pas le "gâchis" mais, il faut le dire : le rendement, l'utilisation soigneuse des énergies ! L'âme énergie resservira encore et toujours dans la grande usine cosmique.
SERGE AMAND LEBEL : poète, auteur dramatique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FRANGAFRANGA   08 novembre 2013
Je vous dirai que je crois à l'existence d'une vie après la mort physique, mais différente de ce qu'on a coutume d'imaginer d'après les religions. Si une telle vie immatérielle existe, elle ne peut se situer que dans l'Eternité, c'est-à-dire hors de l'espace et hors du temps. De ce fait, tout ce qui dans notre vie réelle touche aux notions d'espace et de temps doit s'effacer plus ou moins rapidement après la mort pour ne laisser subsister que ce qui n'y est pas sujet : or, dans la personnalité humaine, la seule activité indépendante de l'espace et du temps est l'amour. Non l'amour ramené à son aspect sexuel et égoïste, mais l'amour désintéressé, qui donne sans chercher à recevoir, l'amour au vrai sens du mot "caritas" qui n'a rien à voir avec ce qu'on nomme la "charité chrétienne". Après la perte progressive des sentiments et souvenirs temporels et localisés, qui constitue le purgatoire des religions, la survie des âmes doit donc aboutir à une immensité d'amour, où se perd peu à peu l'individualité, pour rentrer dans l'amour infini, qui est un des aspects de Dieu, et apporte le bonheur parfait.
Georges RANQUE : Ecrivain, ingénieur, polytechnicien, inventeur de l'effet Ranque
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FRANGAFRANGA   01 novembre 2013
La sagesse populaire dit qu'il faut vivre avec les vivants, mais cette sagesse a peut-être la vue courte. Ailleurs qu'en Occident, il est des pays où la communication entre les âmes est constante, où les morts sont inclus dans la vie quotidienne, non seulement vénérés mais aussi consultés. Ils participent à la vie, ils agissent, ou du moins ils exercent leur action bien au-delà de leur existence terrestre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Video de Marcel Belline (1) Voir plusAjouter une vidéo

Marcel Belline, voyant
Jacques CHANCEL s'entretient avec Marcel BELLINE, voyant : - La voyance et les prédictions, comment il est devenu voyant. Après la mort de son fils, il a pu "communiquer" avec lui et ces dialogues ont donné le livre "La troisième oreille". - Ce que doit être un vrai voyant et l'aide qu'il peut apporter aux autres. - Son rêve de créer un institut parapsychologique avec...
>Phénomènes paranormaux. Pseudo-sciences>Parapsychologie et occultisme>Phénomènes parapsychiques (17)
autres livres classés : spiritismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre