AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070130401
Éditeur : Gallimard (07/10/2010)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 149 notes)
Résumé :
Le détective Achille Dunot souffre d’une étrange forme d’amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu’il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille.
Quand le chef de la police lui demande d’enquêter sur la disparition d’Émilie Brunet, une des femmes les plus riches du pays, Achille décide de tenir un journal dans lequel il consignera le soir, avant d’aller se coucher, les enseign... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
Malaura
  20 juin 2013
Achille Dunot est réputé pour être le meilleur enquêteur de la région. Malheureusement un accident vient perturber la coordination de ses petites cellules grises.
Souffrant d'une amnésie antérograde, il ne forge plus de nouveaux souvenirs. Si les choses vécues avant l'accident sont restées intactes, les évènements qui suivent ne sont plus imprimés dans sa mémoire.
Dunot oublie donc systématiquement les actions de la veille.
Malgré ce handicap gênant, a fortiori pour un détective, son ami le commissaire Gisquet sollicite son aide pour résoudre une affaire singulière : la disparition d'Emilie Brunet, l'une des femmes les plus riches du pays. Partie en randonnée avec son amant, elle n'a plus donné signe de vie.
Son mari, Claude Brunet, éminent neurologue, est le suspect numéro un. L'homme, d'une intelligence redoutable, a des mobiles mais pas d'alibi.
Fervent lecteur de romans policiers et admirateur sans borne de l'oeuvre d'Agatha Christie, Achille Dunot décide, pour mener à bien son enquête, de consigner par écrit tous les évènements de la journée écoulée.
Interrogatoires, impressions, pensées, réflexion et comparaisons avec les écrits d'Agatha Christie, voici donc Dunot à la fois enquêteur, héros, lecteur et auteur de son propre roman policier.
Mais au fil des jours, alors que ses lectures deviennent chaque matin plus longues et laborieuses, Dunot se trouve confronté à un insoluble malaise : ses mots reflètent-ils correctement sa pensée ? Ne réduisent-ils pas la réalité ?
Tandis qu'Achille s'enfonce dans ses doutes, Brunet, le mari de la disparue, affiche une assurance et des théories sur le crime parfait pour le moins intrigantes.
Dès son premier livre, "Eloge de la pièce manquante", Antoine Bello a montré un penchant prononcé pour les intrigues insolites, les énigmes singulières, les puzzles et autres constructions de l'esprit. Depuis, il n'a cessé de jouer avec les codes du roman policier pour mieux égarer, surprendre et réjouir son lecteur.
Avec "Enquête sur la disparition d'Emilie Brunet", l'écrivain évoque les livres d'Agatha Christie qui l'ont enchantés durant son adolescence et continue son exploration des normes du roman policier, se moquant, comme le fit en son temps la reine du crime, des règles imposées habituellement à ce genre très codé.
Entre parodie, pastiche et hommage, le roman, émaillé de nombreuses références aux différents écrits de la grande dame britannique, s'ingénie à détourner, inverser voire transgresser tous les clichés du genre policier.
A commencer par son personnage principal, Achille Dunot, sorte d'Hercule Poirot amnésique aux prises avec un adversaire brillant et une mémoire pour le moins déficiente.
Seuls les mots inscrits sur le papier le renseignent sur la réalité, à la fois générateurs d'angoisse et porteurs de vérité.
Ce thème de la création littéraire est au centre de cette oeuvre à la trame circulaire, faisant la part belle à l'indécidabilité et dans laquelle le lecteur, constamment aux aguets, cherche à travers les mots, les indices qui le conduiront à la pièce manquante du puzzle.
Légère, ludique, stimulante, cette intrigue délicieusement retorse fera certainement perdre la tête aux lecteurs en quête du mot de la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
sabine59
  19 février 2017
Original et brillant.Un livre bien attractif!
Original déjà car à la croisée des chemins: c'est un mélange des genres.A la fois un essai sur le roman policier, une réflexion fort intéressante sur le processus de l'écriture, et une véritable enquête, comme le titre l'indique, avec un suspect, des recherches policières.
Original aussi dans sa forme.Le texte est le journal d'Achille Dunot ,détective, ce qui peut sembler banal. Ce qui l'est moins , c'est que certaines phrases sont floutées , d'autres raturées mais lisibles.L'explication ne nous est pas donnée tout de suite. Bien intriguant!
D'autre part, on sait dès le départ qu'Achille souffre d'une forme rare d'amnésie, que j'avais découverte dans l'excellent " Avant d'aller dormir": il oublie chaque matin tout ce qu'il a fait ou pensé la veille...Ce qui complique son enquête, on s'en doute!
Et c'est un fan d'Agatha Christie.Pour ceux qui adorent la reine du crime, voilà un régal car il fait sans cesse des rapprochements avec les différents romans qu'elle a écrits.
Et puis, il ya le seul suspect, le mari de la femme disparue, Émilie Brunet...Un suspect manipulateur et très intelligent.
Au jeu du chat et de la souris, entre Brunet et Achille, qui va gagner? Je vous laisse le découvrir...
Le seul hic du texte, pour moi, c'est qu'on a souvent l'impression que l'essai l'emporte sur l'histoire racontée. A mélanger les genres, l'auteur en fait un peu trop et le lecteur se perd parfois dans les méandres de ce méli-mélo.
Mais le plaisir de la lecture est intense, on réfléchit aux ressorts des romans policiers, à l'acte d'écrire et on aime aussi tous les clins d'oeil à Agatha; j'ai envie de lire d'autres romans de lui.
Une enquête sur l'enquête : singulière et hors des sentiers battus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
stellade
  27 juin 2012
Tout d'abord, le liste des personnages du roman, c'est intéréssant au niveau du repérage,ça va m'aider, me dis-je. Je tourne la page : je constate que le roman va être écrit comme un journal daté...Puis les phrases qui suivent sont rayées..Tiens, tiens...
Je lis l'intégralité du texte...d'autres phrases rayées, au feutre, non lisible...Hum, hum...
Et puis bien sûr, Achille Dunot, le détective, dont nous lisons le carnet nous livre ses secrets "d'aide-amnésique"!!
ça , c'était pour la forme du roman qui n'est pas commun et qui a son attrait.
Ensuite, l'intrigue, nous invite à suivre un mari, Claude Brunet, inquiet de la disparition de sa femme, Emilie, et son amant Stéphane Roget.
Claude Brunet est le premier suspect. Il est passionné par le cerveau et ses pouvoirs; il régle sa vie sur le cerveau. Emilie, riche héritière, de parents décédés, va tomber folle amoureuse de lui. Claude est dans sa bulle, tel qu'il dit"ce n'est pas notre cerveau qui façonne notre pensée, mais notre pensée qui façonne notre cerveau"(p60). de ce fait "Claude a le charisme du gourou.Il irradie un charme magnétique"invoque Mlle Laplace ,avec laquelle il aura eu une liaison.
L'intrigue tourne autour de ce suspect hors du commun...Qui crée la curiosité.
Achille et Claude ont des points communs : l'amnésie , les oeuvres d'agatha Christie et Hercule Poirot, la notion du crime parfait.
Achille a cet handicap qui lui fait revenir à la case départ tous les matins. Sa femme est très aidante, heureusement. Cette situation va-t-elle être de plus en plus difficile??? Je vous laisse deviner.
Parce que ce roman se lit comme un polar, qu'il est "cérébral"et fouillé en références littéraires, qu'il est attachant,qu'il se dévore pour connaître le dénouement!!
Franchement, je ne veux pas en dire plus pour garder le suspens, mais j'ai passé un excellent moment. de plus, j'ai même acheté un Agatha Christie pour me plonger à nouveau dans cet univers...Un bon roman et une très bonne découverte .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
licorne85
  29 janvier 2016
Achille Dunot, excellent enquêteur et policier a était mis à la retraite prématurément. En effet, il souffre d'amnésie antérograde suite à un accident peu ordinaire, puisqu'il a reçu sa bibliothèque et son contenu sur la tête. Depuis, sa mémoire lui fait défaut, elle ne forme plus de nouveaux souvenirs et sa journée s'efface quand il s'endort. Malgré ce grave handicap, le chef de la police lui demande de reprendre du service pour une affaire particulièrement délicate. Elle met en scène Emilie Brunet, femme d'un célébre neurologue qui est partie avec son amant en randonnée et ne donnent plus signe de retour, ni de vie. Claude Brunet, le mari trompé, qui est au courant de cet adultère, signale donc leur disparition au commissariat de police. Lors de sa déposition, Brunet se fait molesté gravement par un policier. Les coups portés par l'agent devenu hystérique rendent également amnésique le mari, qui à son tour, ne sait plus ce qu'il a fait le jour de la disparition de sa femme. Etrange comportement que cette amnésie qui n'aide pas Brunet à se disculper, et qui cache pour Dunot, un procédé de crime parfait. Bien vu en effet car Brunet n'a plus de mémoire ! donc plus de preuves ... mais attention pas d'alibi non plus !!! Cela devient compliqué et plutôt commode ! Dunot doit donc se débrouiller pour résoudre l'affaire en tenant compte uniquement des témoignages qu'il aura pris soin de noter dans un carnet. Un carnet qu'il devra relire en entier chaque jour. Ce livre devient épais au fur et à mesure de l'enquête, il est également notre matière première pour découvrir le véritable coupable ! Nous pouvons donc réfléchir avec lui et entériner des hypothèses...
Ce roman est un véritable jeu de piste entre une intrigue policière et les romans d'Agatha Christie, suivi par un policier retraité et un suspect qui ont tous les deux perdus la mémoire...A première vue, on se demande vraiment quel est l'intérêt d'une telle histoire ?!..Et bien, contrairement à ce qu'on pourrait croire, c'est palpitant, innovant et ça se dévore ! Une énigme dans une autre, un puzzle à double face, un suspens psychologique d'une belle envergure...
On se retrouve confronté à deux personnalités étonnnantes :
Celle de Claude Brunet, suspect d'une grande intelligence, neurologue, donc il contrôle parfaitement ses émotions, il a des mobiles et aucun alibi...Cela laisse planer un doute certain sur sa culpabilité... Il affiche aussi beaucoup d'assurance par rapport à Dunot, et disserte souvent sur la théorie "du crime parfait", il réfute la manière d'agir d'Hercule Poirot et critique par là-même l'univers d'Agatha Christie.
D'un autre côté, vous avez Achille Dunot, il consigne méticuleusement ses témoignages dans son calepin (comme le ferait l'inspecteur Columbo), c'est un inconditionnel d'Agatha Christie et de son fameux Hercule Poirot dont il admire son esprit de déduction et ses techniques de résolution d'enquête. Il s'identifie à lui et tente de résoudre cette enquête en utilisant les procédés décrits dans ses romans. Il établit très vite des parallèles et cela nous remémore certaines histoires comme "Le meurtre de Roger Ackroyd". Ce roman est comme un hommage de Bello à Christie, il y a beaucoup de références et de citations et j'en ai été enchanté, aimant moi-même cet univers. Et ceux qui n'ont pas lu la reine du genre, ne seront pas perdus car l'auteur redonne toujours le contexte de la citation, cela est fait de façon très intelligente et réfléchie !
Le style est sobre, dépouillé de tout artifice, ce qui rend la complexité de l'intrigue encore plus puissante. Les dialogues, mêlant des interrogatoires policiers et des débats sur les procédés de criminologie d'Agatha Christie, sont truculents. On retrouve avec bonheur les ingrédients et les caricatures de ces romans : la femme riche, le mari médecin et bafoué, l'amant discret, la gouvernante morose... Tout ce petit monde se donne la réplique et permet au lecteur de se faire sa propre histoire. A ce propos, Dunot parle de "délectandes" qui sont des éléments par lequel l'auteur dévoile la solution de l'intrigue avant même qu'elle n'aboutisse. Ces remarques qui permettent de trouver le coupable très vite "normalement", nous donne envie de relire cette intrigue délicieuse et de faire marcher ses petites cellules grises afin de résoudre le sort des protagonistes.
Evidemment, je penche beaucoup pour la culpabilité de Brunet, c'est presque trop facile mais cela prouverait que le crime parfait existe ... Et si la sixième réflexion oubliée, c'était que tout ceci est une vaste fumisterie et qu'Achille Dunot s'est bien joué de nous, car finalement le coupable c'est peut-être Lui... comme il ne souvient de rien, il y a le doute permanent de ce que "lui" a fait cette fameuse journée... AH ! pourquoi pas !... je vais le relire pour étayer cette thèse, et chercher ces fameuses "délectandes" ... Si quelqu'un veut en parler ou proposer une autre hypothèse, n'hésitez pas à m'en toucher un mot !
Ce livre est plaisant à lire et savamment construit, je n'en avais jamais lu de ce genre, on reste un peu sur sa fin, mais elle est logique par rapport au reste du roman, je l'aurai préféré plus significative avec un revirement de situation à la "hitchcock", incongru et étonnant ! Mais cela n'enlève rien au charme de ce magnifique petit bijou de réflexion. J'ai maintenant très envie de lire d'autres ouvrages de Mr Bello comme "les falsificateurs" ou "les éclaireurs". Et vous ? cela ne vous tente pas de devenir un "Poirot" en herbe, l'espace d'un livre !

Lien : http://fanfanlatulipe85.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
beatriceferon
  07 janvier 2015
Le professeur Brunet est venu signaler la disparition de sa femme, Émilie, et tout porte à croire qu'il l'a assassinée ainsi que son amant.
Le policier chargé de l'enquête demande l'aide d'un ancien collègue retraité, Achille Dunot. Un gros problème cependant: Achille souffre d'une amnésie antérograde, ce qui signifie que, d'un jour à l'autre, il oublie tout ce qu'il vient de faire. Il achète donc un cahier dans lequel il note au fur et à mesure le déroulement de l'affaire.
J'ai beaucoup aimé ce roman très intriguant, qui paraît finir sur une pirouette ou ne pas avoir de fin. Mais je l'ai lu pour connaître l'histoire et, à la fin, dubitative, j'ai joué le jeu proposé par l'auteur et l'ai recommencé, attentivement, pointant chaque indice, afin de découvrir qui était réellement le coupable. J'ai donc réfléchi et élaboré toute une théorie dont je suis assez fière. Bien évidemment, je ne peux pas en dire plus ici pour ne pas gâcher le plaisir de ceux qui n'ont pas encore lu le livre mais j'enverrai volontiers mon interprétation par message privé à ceux qui seraient curieux de la lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          86

Les critiques presse (1)
LeFigaro   18 mai 2012
L'écrivain s'est visiblement amusé à écrire cette Enquête sur la disparition d'Émilie Brunet. Et, comme c'est écrit avec talent et plein d'esprit, on ne cesse de s'amuser aussi: les 280 pages sont avalées d'un trait, avec gourmandise.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
AnouschkaAnouschka   03 février 2012
"Il n'existe jamais qu'un seul suspect, ou alors c'est la preuve que quelqu'un essaie de lui faire porter le chapeau."
Vous comprendrez qu'a ce compte, je demande à être éxonéré des soupçons qui pèsent sur moi. N'ai-je pas en effet le douteux privilège d'être votre SEUL suspect et de posséder trois EXCELLENTES RAISONS de tuer Emilie (l'argent, la jalousie et la satisfaction d'avoir commis le crime parfait)?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
josteinjostein   05 juillet 2012
" la vie d'un texte commence véritablement à sa parution. Il se nourrit des commentaires qu'il engendre, prospère des controverses qu'il suscite. Une recension dédaigneuse, d'excessives louanges le renforcent également. Il devient peu à peu la somme de ses lecteurs, l'éventail de ses lectures."
Commenter  J’apprécie          70
AnouschkaAnouschka   03 février 2012
Je ne sais plus qui a dit que dans un roman policier, chaque mot compte: même ceux qui n'ont pas d'importance pourraient en avoir, ce qui au fond revient au même.

A l'aune de ce principe, j'ai épluché mon texte avec une circonspection scrupuleuse, en redoublant de vigilance dans les passages qui, au premier abord, le méritaient le moins. Plus une phrase me paraissait anodine, plus je la soupçonnais de receler un sens caché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnouschkaAnouschka   03 février 2012
-Cela ne change rien au fait que vous la trompiez.
-Bien sûr que si. Dans mon monde, je la trompais. Dans le sien, je lui étais fidèle. Ce que nous appelons réalité n'est que l'intersection de nos mondes respectifs.
-J'imagine que dans votre monde, vous êtes innocent de la disparition de votre femme?
-Absolument.
Commenter  J’apprécie          30
ManonCCManonCC   08 janvier 2016
Il ne laisse pas sa chance à l'assassin ! S.S. Van Dine écrit pourtant en préambule de ses "20 règles du roman policier" : "Une histoire de détective est plus qu'un simple jeu intellectuel, c'est un affrontement sportif."
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Antoine Bello (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Bello
Une revue de la trilogie d'Antoine Bello (Les Falsificateurs, les Eclaireurs et les Producteurs).
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Découvrez Antoine Bello

Le détective Achille Dunot souffre d’une étrange forme d’amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu’il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille.

La résurrection d'Emilie Brontë
La disparition d'Emilie Brunet

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Antoine BelloCréer un quiz sur ce livre
. .