AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur L'homme qui s'envola (23)

Annette55
Annette55   20 octobre 2017
"Il chérissait sa liberté par dessus tout.Il aurait tué pour la préserver.
Tué ou abandonné sa famille.
Il ne connaissait qu'une trajectoire : la ligne droite."
Commenter  J’apprécie          190
NATB
NATB   22 mai 2017
Je crois que l'amour est un miracle, le fruit d'une subtile alchimie entre deux esprits, deux corps, des lieux, une époque, un contexte.
Commenter  J’apprécie          90
gabb
gabb   21 novembre 2017
J'aime mes enfants de toutes mes forces. Je ne me cherche pas d'excuses. Il fallait que je parte. Il en allait de ma santé, de ma peau même. Mais je me déteste pour la souffrance que je leur ai causée.
J'essaie de me convaincre qu'ils surmonteront le traumatisme que je leur ai infligé. D'autres l'ont fait avant eux. Lincoln avait l'âge de Joey quand il a perdu sa mère, Beethoven celui d'Andy quand il a enterré la sienne. Aristote, Poe, Mandela ont grandi sans père. Leurs biographes disent qu'ils en ont tiré une fortitude supplémentaire, un besoin de donner un sens à leur existence.
Puissent-ils dire vrai.
Commenter  J’apprécie          50
NATB
NATB   22 mai 2017
Saint Augustin disait : "Mieux vaut se perdre dans sa passion que perdre sa passion."
Commenter  J’apprécie          40
NATB
NATB   18 mai 2017
Sarah n'était pas dupe : Kathleen était faite pour garder des malades comme un évêque pour danser le french cancan. Depuis son plus jeune âge, elle attirait les emmerdes comme un paratonnerre la foudre.
Commenter  J’apprécie          40
gabb
gabb   22 novembre 2017
Craindre à tout moment pour sa liberté, c'est l'avoir déjà perdue.
Commenter  J’apprécie          30
Charybde2
Charybde2   17 mai 2017
L’argent, Walker s’en foutait. Il en avait plus qu’assez. La vraie richesse, le seul bien qui ne s’achetait pas, c’était le temps. Il savait où passait chaque seconde de ce précieux combustible et cherchait constamment des façons d’en tirer un meilleur rendement. Il avait pris des cours de lecture rapide, aménagé une salle de gym dans son sous-sol, appris à voler afin d’optimiser ses déplacements. Il avait banni les cravates de sa garde-robe, se rasait dans sa voiture et portait des mocassins pour ne pas avoir à lacer ses chaussures. Un fiscaliste préparait sa déclaration de revenus ; un gestionnaire de patrimoine administrait sa fortune ; un régisseur coordonnait les allées et venues des jardiniers, du chauffagiste et du ramoneur avec en tout et pour tout deux consignes : ne pas lésiner et le déranger le moins possible.
Peine perdue. Chaque minute qu’il parvenait à dégager était aussitôt dévorée par son entourage. La nature ayant horreur du vide, Libby lui collait désormais quatre rendez-vous par jour au lieu de trois. Ses enfants avaient pris la déplorable habitude de le défier à des quiz en ligne. Le plus crétin d’entre eux, dont raffolait Joey, consistait à deviner les réponses de la majorité de la population à des questions aussi capitales que : « Que trouve-t-on dans une boîte à gants ? » ou « Quelle partie du corps se lave-t-on en premier sous la douche ? » Cette glorification de l’opinion du plus grand nombre constituait aux yeux de Walker une preuve supplémentaire qu’il n’était pas comme tout le monde : même en se triturant les méninges, il lui manquait toujours un aliment qui se mange avec du pain ou un prénom de garçon se terminant par L.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Axelinou
Axelinou   18 novembre 2017
- S'il y avait plus de gens comme moi, disait-il, le monde tournerait plus vite.
- S'il y avait plus de gens comme toi, répondais-je en l'embrassant, le monde serait invivable.
Commenter  J’apprécie          20
NATB
NATB   22 mai 2017
C'est fou le bruit que fait une forêt la nuit. Les branches se balancent sous le vent, les arbres craquent, les écureuils trottinent, les hiboux hululent, les ruisseaux ruissellent.
Commenter  J’apprécie          20
mhpc
mhpc   22 août 2017
Walter ne comprenait pas cette logique: si chaque génération s’effaçait au profit de la suivante, quand s'épanouissait-on?
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






    Quiz Voir plus

    Découvrez Antoine Bello

    Le détective Achille Dunot souffre d’une étrange forme d’amnésie. Depuis un récent accident, sa mémoire ne forme plus de nouveaux souvenirs, si bien qu’il se réveille chaque matin en ayant tout oublié des événements de la veille.

    La résurrection d'Emilie Brontë
    La disparition d'Emilie Brunet

    10 questions
    18 lecteurs ont répondu
    Thème : Antoine BelloCréer un quiz sur ce livre