AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782283025406
224 pages
Éditeur : Buchet-Chastel (05/01/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Sarah a soif de liberté, le dégoût du banal et la radicalité pleine de fougue de ses vingt ans. Captivée par le dernier livre de Maurice R., romancier tombé dans l'oubli, elle entame avec lui une correspondance. D'épanchements en coups de griffe, les lettres du vieil écrivain et de la jeune fille deviennent le territoire où chacun met sa conscience à l'épreuve : du contemporain aux traces des années 1940, de l'exigence farouche de pureté à l'humilité devant la sensa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
kathel
  21 novembre 2012
Au début des années 2000, une jeune étudiante en littérature écrit à un auteur âgé de plus de quatre-vingts ans, bouleversée par son livre sur l'Occupation et la rafle du Vel d'hiv. Une correspondance commence ainsi entre Sarah, intransigeante et solitaire, et Maurice R. Comme le dit Sarah, « Vous aimez la vie, le monde, les gens, l'écriture n'est pas pour vous un substitut mais le prolongement de votre vie. » Elle préfère la lecture des classiques, multiplie les tentatives d'écriture, et se désespère de la vision du monde que lui offre son entourage. Elle se lance dans de grandes tirades sur le monde littéraire, révoltée par le succès qu'obtiennent certains romans commerciaux alors que ceux de son cher Maurice R. n'ont jamais dépassé de modestes tirages. Elle finit par connaître l'adresse de son auteur fétiche, et prendre ses marques dans le square proche de son domicile parisien, mais ni l'un ni l'autre ne souhaite se rencontrer de visu et continuent un échange épistolaire, un vrai, avec du papier et des enveloppes ! Lire la suite :
Lien : http://lettresexpres.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Crumpet
  06 août 2012
J'ai beaucoup aimé cet échange épistolaire entre ce vieil écrivain qui n'est jamais vraiment sorti de l'ombre et cette étudiante qui découvre ses livres, s'en enthousiasme et décide de lui écrire pour lui dire son admiration. Ainsi démarre leur correspondance.
Finalement Maurice R reste toujours dans le même registre, c'est un vieux monsieur très calme. C'est Sarah, avec la fougue de la jeunesse, qui ponctue les différentes phases de leur relation et c'est grâce à ces coupures de ton que ce livre reste très vivant ; Elle demande conseil alors qu'elle se lance elle-même dans l'écriture, s'emporte des réponses qui la déçoivent et qu'elle juge moralisatrices. Elle revient sur son emportement et poursuit sa correspondance en décrivant au jour le jour ses rencontres, ses entreprises, ses décisions, … pour en apprendre plus sur lui. Elle découvre ainsi, un jour, un pan secret de la vie de Maurice qui va modifier son jugement…
Le premier roman de Martin Belskis, court, agréable à lire, tient en haleine jusqu'à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
valou076
  22 février 2013
Roman épistolaire qu'un blogueuse m'a gentiment prêté, sa lecture me permettait de renouer avec un genre littéraire que je n'avais pas lu depuis un moment : le roman épistolaire.
Une lectrice écrit à un auteur pour lui exprimer toute son admiration, son amour pour les romans qu'il a composé. Ce dernier aspire à la quiétude, se fait discret. Petit à petit, des liens se tissent, les lettres sont de plus en plus longues, et a lectrice veut rencontrer son idole, mais aussi travailler sur lui pour son mémoire d'étude.
Ce livre aurait pu être très intéressant si la jeune fille n'était pas aussi insupportable. Son caractère me faisait fuir, me poussait vers la sortie de ce roman, qui a quand même des fonds intéressants. Dommage que cette étudiante soit aussi caractérielle !
Lien : http://lesquotidiennesdeval...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
kathelkathel   21 novembre 2012
Un dernier mot : vous croyez, à tort, qu’il faut avoir beaucoup lu avant de poser le premier mot sur la page. Je sais, moi, qu’on lit pour oublier qu’on n’écrit pas. Lorsqu’on découvre un écrivain qui nous est apparenté par le style ou par la pensée,on s’exclame à chaque ligne : « J’aurais pu l’ écrire ! » – mais voilà, c’est un autre qui l’a écrite, c’est un autre qui appose son nom sur la couverture de l’œuvre que l’on portait en soi, et l’on éprouve alors ce curieux sentiment fait d’amertume et d’exaltation mêlées qui empoisonne jusqu’aux plus vives admirations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CrumpetCrumpet   06 août 2012
Je me considère comme un artisan qui, en effet, vous l’avez bien observé, choisit avec soin ses mots sur son établi, en connaît le grain, le poids, la couleur, en mesure la portée et l’épaisseur et passe tout le temps que dure la lumière du jour à les ajuster, à les raboter, à les polir. Je ne forge peut-être pas à neuf, comme on fait ceux que j’ai nommés ; mais, à mesure, je refonde bel et bien la langue que j’utilise. (page 34)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Martin Belskis (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Belskis
Martin Belskis - Dans le square .Martin Belskis vous présente son ouvrage "Dans le square" aux éditions Buchet-Chastel.http://www.mollat.com/livres/martin-belskis-dans-square-9782283025406.htmlNotes de Musique : 9 Schubert/ Piano Sonata In C Minor, d'958 - 3. Menuetto/ Allegro
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2532 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre