AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 202105327X
Éditeur : Seuil Jeunesse (20/10/2011)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 33 notes)
Résumé :
1939. Fanny vit à Paris avec ses deux sœurs et ses parents, immigrés juifs allemands. Mais son père est arrêté. Fanny et ses sœurs sont alors envoyées dans une maison d'enfants, loin de leur mère, où la guerre n'est qu'un lointain grondement. 1943. Fanny a 13 ans. La maison d'enfants n'est plus sûre ; les trois sœurs retrouvent leur mère à Nice. Commence alors une longue fuite. Pour échapper à la Gestapo, il faut passer en Suisse.
Mais le chemin vers la front... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Freelfe
  23 août 2012
Fanny est malheureusement une juive de 13 ans lors d'une des plus sombres périodes de notre histoire : la seconde guerre mondiale. Placée à la campagne par ses parents, elle va devoir prendre la tête d'une expédition d'enfants afin de tenter d'atteindre la Suisse, pays neutre durant cette guerre...
Dès le début de ce livre, nous savons si oui ou non, Fanny et les enfants sont parvenus à rejoindre la Suisse. Nous le savons et on nous explique la raison de ce livre.
Le journal de Fanny est paru aux Editions Seuil et raconte l'histoire de cette jeune adolescente sur qui reposa le destin d'une vingtaine de vie. Parler de ce livre et émettre des défauts dans l'histoire est impossible : c'est une histoire vraie. Je lis beaucoup de roman de cette époque et celui-ci fait partie de ceux qui m'ont marqué. Rédigé en gros caractère et dans une écriture simple et fluide, de manière à ce que l'on croie que Fanny l'ait véritablement écrit dans sa jeunesse, ce petit roman nous démontre le courage qu'on eut ces enfants. Et ils en ont eu bien plus que certains adultes ! J'aimerais dire que c'était parce qu'ils étaient plus innocents, moins conscients de ce qui se passait. Mais pas du tout. Et vraiment, le courage de ces enfants mérite d'être raconté au monde entier, même si ce n'est qu'eux parmi tant d'autre : il démontre l'horreur de la situation, et la force qu'ont dû avoir ceux qui ont survécu.
Ce roman est poignant, et quand bien même nous connaissions la fin en lisant le lisant, on angoisse, on espère, on oublie ce que l'on sait pour vivre avec eux ce qu'ils ont vécu. J'ai versé ma petite larme. La fin ne peut être totalement heureuse ou malheureuse : il y aura forcément des morts mais aussi des survivants.
L'histoire de Fanny est suivie par un petit documentaire intitulé Les enfants pendant la guerre, tout aussi intéressant.
Que conclure de ce livre ?
C'est un livre à lire et à partager pour que plus jamais ne se reproduise ce qui s'est passé. le courage de ces enfants devrait être connu autant que le destin d'Anne Franck. Si vous vous intéressez à cette sombre période, je ne peux que vous recommandez ce livre. Et aux autres aussi !
Lien : http://freelfe.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Troisieme6
  09 octobre 2013
Ce livre m'a beaucoup plu ! Tout au long de l'histoire,Fanny nous confie ses peurs, ses doutes...Elle nous raconte tout,elle nous fait revivre la seconde guerre mondiale.Ce livre ressemble fortement au Journal de Anne Franck.J'ai même été émue par les conséquences de la guerre sur les enfants qui sont décries dans le livre.
Au début le fait que le livre soit écrit sous forme de journal me tentait pas trop,mais au contraire,là ça m'a plu,on s'identifie facilement à elle, on croirait vivre sa vie.
A travers ce livre, on apprend aussi beaucoup sur le mode de vie pendant la guerre, les résistants,l'indépendance des enfants... le journal de Fanny nous montre que notre situation n'est pas si mal ...
Ce livre est très facile à lire, il est absorbant.Je vais être franche je ne lis pas beaucoup,mais ce livre m'a redonner l'envie de lire !
AL.
Commenter  J’apprécie          60
Metehera
  28 février 2016
J'ai bien aimé ce livre et le seul petit bémol pour moi est que dès le début du livre nous savons si Fanny et les enfants parviendrons à rejoindre la Suisse.
Après on nous explique bien le pourquoi de ce livre.
Donc je dirais que c'est un beau livre et le conseillerais à tous ceux qui aime abordés par différent point de vue la seconde guerre mondiale !
Commenter  J’apprécie          80
Virgule-Magazine
  15 avril 2016
Fanny est une fillette juive dont la famille, venue d'Allemagne, a émigré en France, à Paris, pour échapper au nazisme et à l'antisémitisme. Mais, une nuit du mois d'août 1939, des policiers viennent arrêter le père de Fanny, accusé d'être communiste. Quelques jours plus tard, la guerre éclate. Avec cette guerre et avec l'occupation allemande, une terrible période commence pour les Juifs, qui sont pourchassés. Séparées de leurs parents, Fanny et ses deux petites soeurs vont vivre un temps dans une maison d'enfants, puis il leur faudra fuir à nouveau. À treize ans, Fanny se verra confier une lourde responsabilité : conduire en Suisse, clandestinement, un groupe d'enfants…
L'avis d'Alisée, 12 ans : Ce livre m'a passionnée. J'ai déjà lu plusieurs livres de ce genre, mais celui-là m'a particulièrement plu. le petit plus de ce livre est que c'est le journal de quelqu'un qui a réellement existé.
L'avis de la rédaction : Un beau et émouvant témoignage sur l'errance des enfants juifs pendant la guerre. À la fin du livre, un documentaire vient compléter le récit et éclairer les circonstances historiques dans lesquelles il se déroule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Derouellacdi
  05 août 2014
1943. Fanny, jeune fille de 13 ans, est envoyée dans une maison d'enfants avec ses deux soeurs pour échapper à la déportation. Mais très vite les autorités, gendarmes français ou soldats allemands menacent d'arrêter les enfants. Fanny et ses compagnons doivent entreprendre un long chemin vers la Suisse.
Dans un récit brut et sans fioriture, Fanny Ben-Ami raconte de ces longs mois où, à force de détermination, elle a mené ses soeurs et une dizaine d'autres enfants vers la Suisse où elle espérait échapper aux Allemands. Ses souvenirs n'épargnent pas les gendarmes français qui ont bien souvent fait la sale besogne des Allemands. On apprend l'ouverture de camps d'internement comme le camp du Vernet, pour "indésirables" (combattants espagnols, communistes allemands) dès février 1939 par les autorités françaises.
Un récit nerveux dès la 5e
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PegLutinePegLutine   12 février 2014
En dehors de l'école, nous apprenions des tas de choses. Nous nous intéressions à l'art, à la littérature et au dessin. Nous avions une bibliothèque avec des romans et de la poésie. Nous nous initiions aussi à l'agriculture, car nous disposions d'un grand terrain. Chacun en reçut une parcelle où il fit pousser des légumes - des choux et des carottes essentiellement.
Quand nous les mangions, nous savions qu'il s'agissait de nos légumes et cela nous remplissait de fierté.
- En des jours difficiles comme ceux que nous traversons, répétait sans cesse Ethel, le but de l'éducation est de vous apprendre à être indépendants, car qui sait ce que vous réserve l'avenir?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
DerouellacdiDerouellacdi   05 août 2014
Malheureusement Tante Rose avait vu juste. Peu de temps après, la première lettre de mon père nous parvenait de Vernet, un camp de concentration pour prisonniers politiques.
Commenter  J’apprécie          40
Justinee92Justinee92   29 mars 2013
J'eus alors la certitude qu'une page sombre de ma vie s'etait tournée .
Commenter  J’apprécie          70
collegejeanpujocollegejeanpujo   05 novembre 2015
"Le lendemain, trois gendarmes vinrent nous questionner.Nous étions épuisés, affamés effrayés".
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : enfant juifVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
752 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..