AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de ClaireG


ClaireG
  04 mai 2018
Sous le slogan « Briser les murs et les clichés », les ateliers Henry Dougier (éditeur) se passionnent pour « tout ce qui est susceptible de nous réveiller, de briser la glace en nous, de réenchanter nos vies ». Ils présentent quatre collections sur « la beauté et les fureurs du monde ». L'une d'elles s'intitule « Métamorphoses » et s'est déjà intéressée au Royaume-Uni, aux USA, à l'Italie, à la Russie et à l'Inde. le dernier ouvrage en date est consacré à « Israël depuis 1948 ».

Douze témoins de différents événements ayant eu des répercussions majeures sur le jeune Etat se succèdent pour exprimer leur vécu. Tout d'abord, la vie des Juifs dans la Palestine mandataire jusqu'à l'indépendance d'Israël en 1948, l'arrivée massive des rescapés de la Shoah sur une terre aride et sans ressources naturelles ainsi que les difficultés d'intégrer tant d'émigrés démunis de tout. La guerre des Six-Jours et celle du Kippour intéresseront les amateurs de tactique militaire. Mais ce qui a le plus retenu mon attention, c'est l'évolution d'un gouvernement socialiste de base plutôt laïc à un parti d'union nationale de droite et religieux depuis que les ultraorthodoxes ont revendiqué leur participation à la politique à partir de 1977, de même que les accrochages nombreux entre Ashkénazes et Séfarades.

La parole est donnée à des personnes de toute obédience, d'un militaire conservateur à une initiatrice de l'implantation dans la bande de Gaza et en Judée-Samarie, d'un historien des Séfarades israéliens à un spécialiste du sauvetage de l'économie, en passant par un journaliste témoin de la haine des habitants des Territoires occupés envers le Premier ministre Yitzhak Rabin puis de son assassinat par un ultraorthodoxe en 1995, à l'exode de Juifs russes après la levée du Rideau de fer. Il y est aussi question de cuisine, de bien-être et de cinéma.

Tout cela est extrêmement bien expliqué, avec une réelle volonté de synthétiser les remous de l'Histoire et de montrer à quel point aujourd'hui Israël est un pays d'avant-garde dans le monde des sciences atomiques et moléculaires (Institut Weizmann), des technologies militaires et où les start-up gagnent de nouveaux marchés à tout-va.

Pas d'autosatisfaction ou de vanité, les faiblesses sont également pointées du doigt : des voitures à la pelle mais un système routier défaillant, une médecine compétitive mais un système de santé détraqué, un système scolaire à la traîne, une identité nationale restée en suspens (malgré toutes les métamorphoses) à cause des relations difficiles avec la religion, ainsi qu'une division avérée concernant la reconnaissance d'un Etat palestinien qui fragilise la démocratie israélienne.

La photo de couverture montrant un militaire et un Juif orthodoxe face au Mur des Lamentations est un excellent exemple de la dualité des Israéliens. Mais certainement pas une conclusion à cet ouvrage original.

Un numéro spécial « Israël » du Point du 26 avril 2018 est un bon complément au présent ouvrage.

Tous mes remerciements à la Masse Critique de Babelio et aux Ateliers Henry Dougier pour m'avoir permis de connaitre le journaliste Matt Ben-Avraham et d'avoir une meilleure idée de la nature de ce qui pousse Israël vers l'avant malgré ses conflits.

Commenter  J’apprécie          6813



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (68)voir plus