AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020300308
224 pages
Éditeur : Seuil (11/09/1996)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 125 notes)
Résumé :
Ce livre raconte le déséquilibre et les malentendus entre l'homme et la femme arabes.
Les histoires qu'on y trouve ne parlent que d'amour, c'est-à-dire de solitude, de secret, et d'incompréhension. Et puis ce besoin d'amour devient vite une recherche de soi, car pour aimer l'autre, pour donner, il faut s'aimer un peu soi-même. Ce n'est pas si simple, dans un pays où la tradition et la religion aident surtout l'homme à asseoir sa petite puissance, alors même q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  05 janvier 2016
Quel plaisir de recevoir de vos nouvelles. Vingt-et-une...du bonheur ! Évidemment je les lis avec un peu de retard, les fêtes comme d'habitude bousculent tout (L'homme qui n'aimait pas les fêtes). Certaines datent un peu : de la publication dans des journaux entre 73 et 93 pour certaines et d'autres non publiées, le tout aura été regroupé dans ce livre que je découvre maintenant. Mais "maintenant", qu'est-ce que ça veut dire au fond ? le temps est sans importance car dès que je reçois vos mots le temps s'échappe.
Je constate que rien ne change, quelle que soit l'époque. "L'homme a-t-il toujours été violent ?" Yémen Rwanda...tant de morts, "tant de corps anonymes, englués, des corps noirs devenus pâles, vidés de leur sang, des êtres tués dans leur sommeil ou leur fuite sans savoir pour quelle raison", et Tahar Djaout, quelle tristesse, "tué par un fanatique à Alger", oui rien ne change ! (D'une belle plainte la douleur) de bien tristes nouvelles que vous m'apportez là.
Alors comme ça vous avez voyagé énormément : je vois que vous êtes passé à Paris ? (L'amour à Paris) Il s'en passe des choses également dans le sable et les pierres de Pétra (Aïda-Pétra). Pourquoi ai-je constamment cette impression de rêver vos histoires ? C'est étonnant comme vous me plongez dans un monde de poésie avec vos mots chauds.J'ai adoré suivre votre nuage bleu qui plane dans le ciel de plusieurs de vos nouvelles.Toutefois, j'ai senti la complexité des rêves et des âmes que vous révélez au fil des pages : la recherche de soi, les petites et les grandes trahisons, la mort, l'amour, la solitude. Vous contrebalancez avec tant de talent chaque chose de telle sorte que le monde nous apparaît tel qu'il est, un peu gris. En tout cas, je constate que les mots c'est votre vie. "Séduit par eux, il s'en servait à profusion pour séduire les autres" Et bien ça fontionne, je confirme (La vie est pudique comme un crime).
Vous m'avez fait rire aussi avec les références à Guy des Cars dans deux nouvelles ; si besoin j'en ai un à la maison, je peux vous le faire parvenir.
Au plaisir de vous lire prochainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
zabeth55
  24 décembre 2012
21 nouvelles
Femmes manipulées, femmes manipulatrices
Amours naissantes, amours finissantes
Quête de l'autre, quête de soi
21 portraits de femmes ou d'hommes, 21 situations d'amour, de « déséquilibre et de malentendus entre l'homme et la femme arabes »
Elles laissent toutes un sentiment d'incompréhension, de solitude, d'amertume.
Bien qu'écrit en nouvelles, il y a une continuité entre elles et la lecture en est très agréable.
Commenter  J’apprécie          260
araucaria
  13 mai 2013
Avec un tel titre je m'attendais à découvrir des nouvelles d'une grande poésie, or il n'en est rien, les textes sont plutôt teintés d'érotisme et ancrés dans un quotidien routinier. Rien à mon sens qui invite au rêve. J'avais adoré "Sur ma mère" du même auteur, alors avec Tahar Ben Jelloun je mettais la barre au plus haut, je suis donc déçue par cette lecture qui ne correspond pas à ce que je recherchais.
Lien : http://araucaria.20six.fr
Commenter  J’apprécie          310
Myriam3
  13 mars 2019
Bof bof... sachant que l'auteur est Tahar Ben Jelloun, auteur que j'apprécie beaucoup pour son écriture et la variété des sujets qu'il aborde, j'avoue être très déçue.
Il s'agit en réalité d'un recueil de nouvelles écrites entre 1973 et 1994 abordant le thème de l'amour et des relations amoureuses pour la plupart.
J'ai été déçue par la platitude des textes et leur manque d'originalité. La fin est souvent prévisible, certaines intrigues manquent de cohérence et les personnages ne sont pas incarnés, peut-être parce que les récits sont présentés parfois comme des fables.
Je n'ai pas pris de plaisir à lire ces nouvelles, malheureusement.
Commenter  J’apprécie          242
frandj
  03 mai 2018
Jusqu'ici je n'avais rien lu de Tahar Ben Jelloun. Le titre m'a attiré: j'ai tenté cette découverte, au hasard. J'ignorais même que ce n'était pas un roman ! Après avoir fini de lire "L'amour fou" (très bon), j'ai eu la surprise de découvrir que, en fait, c'était le premier texte d'un recueil de nouvelles. Une vingtaine d'autres suivent, variées, de valeur inégale, certains faites de bric et de broc. Celles que j'ai préférées ont pour titre: "La vipère bleue", "Le premier amour est toujours le dernier" (très bien écrit) et "La haine". D'autres m'ont déçu. J'ajoute que le titre est un peu trompeur: il n'y a pas grand-chose de romantique dans ce volume; c'est assez cru et souvent cruel. Globalement, mon avis est assez mitigé. Pour vraiment découvrir cet auteur, il faudrait lire l'un de ses romans. Oui, mais lequel ?
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
lailasamburulailasamburu   03 août 2010
« Dans mon pays, il ya quelque chose de brisé dans les relations entre l’homme et la femme. Au sein du couple, il n’y a point d’harmonie. L’amour est le reflet d’une grande violence. Il est trop souvent confondu avec la sexualité. Alors que la femme dit qu’il ‘y a pas de sexualité sans amour, l’homme lui répond : pas forcement.
Ce livre raconte le déséquilibre et les malentendus entre l’homme et la femme arabes. Les histoires qu’on y trouve ne parlent que d’amour, c’est-a-dire de solitude, de secret et d’incompréhension. Et puis ce besoin d’amour devient vite une recherche de soi, car pour aimer l’autre, pour donner, il faut s’aimer un peu soi-même. Ce n’est pas si simple, dans un pays ou la tradition et la religion aident surtout l’homme à asseoir sa petite puissance, alors même que rien ne peut s’y faire sans la femme.»
Tahar Ben Jelloun
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
araucariaaraucaria   10 mai 2013
Le premier amour est toujours le dernier. Et le dernier est toujours rêvé.
Commenter  J’apprécie          750
AmbagesAmbages   04 janvier 2016
Ta destinée comme l'ombre du palmier partout te devance
elle est ton chemin et l'empreinte de tes pas
où que tu ailles elle te cerne
miroir posé sur le sable de tes pensées
Commenter  J’apprécie          220
AmbagesAmbages   03 janvier 2016
L'amour comme dans un roman, comme un film, comme une vieille chanson nostalgique. L'amour comme un matin de brume et de rosée, pudique comme un crime passionnel, fou comme un miroir qui perd ses souvenirs, l'amour à Paris prend parfois le visage d'une détresse, d'un malheur inconsolé.
Commenter  J’apprécie          90
AmbagesAmbages   04 janvier 2016
Elles se liguent contre moi. Je me trouve en fin de compte sans recours, isolé, dépossédé et abattu. A ce moment-là, je consulte le dictionnaire. C'est un ami ; il est un peu rigide. Il n'a pas beaucoup d'humour. Il me renseigne mais ne m'aide pas dans mes conflits conjugaux. Il est pour l'ordre et la morale. Il est juste et sans équivoque, froid et intransigeant. Il me déprime et me décourage. Je suis amoral. Cela ne pardonne pas, surtout dans un dictionnaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Tahar Ben Jelloun (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tahar Ben Jelloun
Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord
Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif.

ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTAL – Claude BEAUSOLEIL – Tahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANU – Carole BIJOU – Alexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVA – Julien BOUTREUX – Nicole BROSSARD – Tom BURON – Tristan Cabral – CALI – Rémi Checchetto – William CLIFF – François de CORNIÈRE – Cécile COULON – Charlélie COUTURE – Laetitia CUVELIER – Seyhmus DAGTEKIN – Jacques DARRAS – Michel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUS – Renaud EGO – Michèle FINCK – Brigitte FONTAINE – Albane GELLÉ – Guy GOFFETTE – Cécile GUIVARCH – Cécile A. HOLDBAN – Philippe JAFFEUX – Maud JOIRET – Charles JULIET – Vénus KHOURY-GHATA – Anise KOLTZ – Petr KrÁL – Abdellatif LAÂBI – Hélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAU – Lisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIE – Sophie MARTIN – Jean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature marocaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tahar Ben Jelloun

De quelle nationalité est Tahar Ben Jelloun?

Tunisienne
Marocaine
Algérienne
Egyptienne

10 questions
114 lecteurs ont répondu
Thème : Tahar Ben JellounCréer un quiz sur ce livre

.. ..