AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020585499
Éditeur : Seuil (19/03/2003)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 31 notes)
Résumé :
De l'école coranique au prix Goncourt, de Tanger à Paris, Tahar Ben Jelloun raconte les amis qui, toujours, ont accompagné sa propre vie.
" L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier, écrit-il. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible. "
Rare et précieuse, l'amitié ne souffre aucun manquement. Elle est une foi totale en l'autre a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fl0rine
  17 juin 2012
Avec ce livre, Tahar Ben Jelloun se livre avec brio à l'art du portrait : utilisant un style sobre et émouvant, il décrit ses amis et les liens qu'il entretient ou a entretenu avec eux, ce qui lui permet de partager un magnifique et véridique éloge de l'amitié. En effet, en se remémorant les amitiés qu'il a pu vivre, il en retire une réflexion sur ce qu'est l'amitié et ce qu'elle implique.
Ainsi, d'après ses expériences (ce qui n'est pas sans rappeler la démarche de Montaigne, certes, bien plus large), Ben Jelloun parvient à créer de magnifiques phrases à valeur de maximes.
C'est donc un livre plein de finesse - se référant par exemple à certains passages du de amicitia de Cicéron - dans lequel la deuxième partie est bien emprunte d'une réflexion quasi-philosophique sur l'amitié et sur ce qu'engendre la trahison au sein de celle-ci, sur la souffrance que l'on peut endurer à la suite d'une "rupture" avec un ami.
C'est un très beau livre, concis et plein de vérité, qu'on ne lâche qu'après l'avoir lu d'une traite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Croquignolle
  15 décembre 2014
L'auteur dresse une sorte de liste des ses amitiés.
Certaines m'ont touchée. D'autres moins. J'ai eu la sensation de lire une liste, une espèce de compte-rendu, de bilan mais de manière un peu extérieure.
Il y a quelques belles citations sur l'amitié en fin de livre. Mais dans l'ensemble je reste sur ma faim.
Commenter  J’apprécie          41
nrisovics
  27 février 2017
Essai de Tahar Ben Jelloun où il nous parle de ses amitiés marquantes.
Peut-être ai-je réalisé en le lisant le coté assez subjectif de l'amitié et ses différentes formes (amitiés homme femme, politique, écrivains, poètes...).
J'ai regretté parfois le manque de profondeur des portraits ou de détails .Cela reste des portraits à gros traits et les amitiés de certains auteurs célèbres ou autres sont attendues amis plutôt dispensables à mon sens.
Les amitiés homme femme sont parfois plus intéressantes.
Mais peut-être qu'en parlant de ses amis on parle pas mal de ses attentes à soi.
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206
  13 décembre 2017
Dans ce magnifique essai, l'auteur définit l'amitié selon ses expériences et son propre vécu. Honnêtement, j'ai vraiment adoré ce livre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
Fl0rineFl0rine   18 juin 2012
L'amitié est rare, très rare, d'où son aspect précieux et marquant. On arrive à la fin de la vie et on essaie de compter ceux que l'on considère comme de vrais amis, ceux dont la fidélité a été sans faille, ceux qui vous ont aimé tel que vous êtes, sans vous juger ni essayer de vous changer. C'est dans les épreuves, les moments difficiles et parfois décisifs, que l'amitié se révèle et se consolide, ou s'absente et tombe dans le commun de l'oubli. L'amitié est ce qui permet de désarmer la cruauté et d'affronter le mal.
Elle peut avoir existé, sincère et forte, puis se briser d'un seul coup, s'anéantir parce qu'elle aura manqué à l'un de ses principes fondamentaux, la fidélité, c'est-à-dire la constance dans la confiance, cette présence qui ne doit jamais faire défaut. Comme l'écrit Cicéron : " C'est quand la fortune varie que se montre à coup sûr l'invariable ami. " La trahison c'est "manquer à la foi donnée à quelqu'un ", c'est une forme d'abandon doublée parfois d'une volonté de nuisance ou d'une participation active ou passive à une opération de malfaisance. On agit contre quelqu'un à qui on devait fidélité, souvent par intérêt, ou par jalousie, par vengeance, par mesquinerie. Toutes ces notions sont non seulement étrangères à l'amitié mais sont sa négation absolue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Fl0rineFl0rine   18 juin 2012
Une amitié trahie est une blessure insupportable parce qu'elle ne faisait pas partie de la conception et de la nature de la relation, laquelle est une vertu et non pas un arrangement social ou psychologique. Elle est vécue comme une injustice, une blessure incurable. On ne comprend pas et on s'en veut d'avoir donné le bien le plus précieux à quelqu'un qui ne le méritait pas ou qui n'a pas compris le sens et la gravité de ce don. On s'est trompé et on a été trompé. La rupture s'impose parce que l'amitié ne souffre pas de concessions avec le faux, la tiédeur et la perversité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
etreneantetreneant   01 novembre 2011
Être exigeant est une règle de base. Être tolérant est un principe. Veiller sur l'état de l'amitié est un devoir. Penser à l'autre, savoir être présent quand il faut, avoir les mots et les gestes qu'il faut, faire preuve de constance dans la fidélité, c'est cela l'amitié, et c'est rare.
Commenter  J’apprécie          290
Fl0rineFl0rine   18 juin 2012
Pourquoi ce genre de blessure persiste-t-il dans la mémoire ? Parce que le principe de la parole donnée n'a pas été respecté, la confiance a été abusée, s'est retrouvée comme une demeure cambriolée par celui ou celle à qui on en a laissé les clés. Et l'on est alors effaré de découvrir qu'on a été dans l'erreur, qu'on a longtemps fait fausse route, cru des mots vides de sens, qu'on a ouvert sa maison intérieure, le lieu intime du secret. Et voilà que soudain, tout vole en éclats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Fl0rineFl0rine   18 juin 2012
L'amitié parfaite devrait être une sorte de solitude heureuse, expurgée de sentiment d'angoisse, de rejet et d'isolement. Ce n'est pas une simple histoire de double où l'image de soi serait passée par un filtre, un examen qui en grossirait les défauts, les manques et en réduirait les qualités. Le regard de l'ami devrait nous livrer notre propre image avec exigence. L'amitié se tiendrait alors dans une réciprocité sans faille, guidée par le même principe d'amour : le respect qu'on se doit à soi-même pour que les autres nous le rendent, naturellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Tahar Ben Jelloun (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tahar Ben Jelloun
Roman traduit du suédois par Esther Sermage Lu par Bernard Gabay **La Fille qui devait mourir** ? le grand finale de David Lagercrantz dans la série Millénium ? est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l?échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et incitations à la haine qui polluent l?Internet et qui trouvent leurs origines dans des usines à trolls en Russie.
L?interprète Bernard Gabay a débuté au cinéma et joué dans de nombreux films et téléfilms ainsi que dans une trentaine de pièces de théâtre, avec une prédilection pour les auteurs contemporains. Il est aussi la voix française de Robert Downey Jr, Viggo Mortensen, Daniel Day-Lewis. Il a participé à de nombreuses lectures publiques et prêté sa voix, dans de nombreux livres audio, à des auteurs tels que Serge Joncour, Tahar Ben Jelloun, Haruki Murakami, Philip K. Dick?
FORMAT : 13,7 x 18,8 / DURÉE D?ÉCOUTE : 12H / 2 CD / MEV : 22 AOÛT 2019
+ Lire la suite
autres livres classés : marocVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tahar Ben Jelloun

De quelle nationalité est Tahar Ben Jelloun?

Tunisienne
Marocaine
Algérienne
Egyptienne

10 questions
101 lecteurs ont répondu
Thème : Tahar Ben JellounCréer un quiz sur ce livre