AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081280304
180 pages
Flammarion (06/10/2012)
3.52/5   22 notes
Résumé :
« Elle n’a plus de larmes, tant elle en a versé.
Plus de voix, à force d’avoir appelé à l’aide.
L’homme ne prononce pas un mot, semble blindé contre ses insultes, contre ses suppliques et contre ses hurlements. »
Pour une fois dans sa vie, Arturo doit prendre une décision et agir : sauver Pélagie, avant qu’elle ne succombe.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,52

sur 22 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

milamirage
  18 janvier 2013
Pélagie a presque dix-sept ans et vit chez sa tante et ses cousins depuis qu'elle a perdu ses parents, à deux jours d'intervalle, il y a trois ans. Malgré les coups du sort, elle mène une existence heureuse et poursuit ses études sans grandes difficultés. Fabio Angst est un homme brisé depuis qu'il a causé un accident de la route qui a couté la vie à son épouse et à une autre femme, et qui a plongé un jeune garçon dans un profond coma. Amnésique, son propre passé lui échappe et il est incapable de se souvenir de ce qu'il fait ou même de ce qu'il dit ; il suit donc une psychothérapie pour essayer de se reconstruire. Arturo est un jeune garçon qui était au lycée avec Pélagie : en rupture familiale, il a tout lâché et livre des pizzas dans tous les quartiers de la ville. Un soir, au sortir d'une fête chez des amis, Pélagie est enlevée par un homme portant un masque de Mickey et sa vie va basculer en enfer. Un témoin cependant, qui ne reconnaît tout d'abord aucun des deux protagonistes : Arturo…
Mon avis : Ce roman très vite lu (177 pages seulement) fait partie de la sélection de livres à chroniquer qui m'a été attribuée au hasard pour mon prochain comité lecture jeunesse et j'ai été ravie de l'y voir figurer puisque j'apprécie beaucoup la plume d'Hubert Ben Kemoun, aussi bien pour ses albums que pour ses fictions plus longues. Je ne peux m'empêcher de rattacher « Seuls en enfer ! » à « Les hasards sont assassins », du même auteur, que je vous présentais au mois de novembre dernier. Ici encore, rien ne prédestinait la victime à tomber dans les griffes impitoyables de son bourreau… Ce thriller très bien mené nous happe dès les premières lignes, alors que nous faisons connaissance de Pélagie au tout début de sa captivité. Découpé en quinze chapitres assez courts, portant chacun pour titre le prénom du personnage que nous allons suivre au fil de ses pages, il nous tient en haleine jusqu'au dénouement ; en effet, son auteur prend un malin plaisir à brouiller les pistes qu'il nous a laissées entrevoir au préalable. L'écriture est fluide, le suspens est très bien entretenu jusqu'au bout et la psychologie des protagonistes finement analysée. On pourrait peut-être regretter que la fin ne soit pas un peu plus étoffée, mais cela s'explique probablement par le fait que cet ouvrage est destiné en priorité à un public jeunesse, et cela n'a aucunement affecté ma lecture, juste peut-être un tout petit « déjà, c'est dommage » en refermant le livre sur le mot fin.
Public : à partir de quatorze – quinze ans, mais peut aussi être proposé à un adulte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Gr3nouille2010
  26 octobre 2012
Un roman fort auquel on ne peut plus décrocher tant que l'on n'est pas arrivé au bout ! Néanmoins, je suis assez déçue par la chute finale mais il reste une très bonne lecture dans l'ensemble.
Pélagie est une jeune fille orpheline qui vit avec sa tante depuis la mort de ses parents. Lorsqu'elle va à une fête, sa vie bascule dans un véritable enfer. Un inconnu portant un masque de Mickey la kidnappe à la sortie de cette fête.
Arturo est un jeune homme qui était au même lycée que Pélagie. Après avoir arrêté ses études & parti de chez sa mère qui accumule les amants douteux, il est devenu livreur de pizzas. Secrètement, il pense sans cesse à Pélagie. Il n'est pas amoureux mais ne serait pas contre une petite aventure avec elle.
Angst est amnésique depuis un accident qu'il a provoqué lui-même. Il se souvient de certaines choses sans importance mais il a une mémoire très sélective, il peut même oublier ce qu'il venait de dire dans la minute. Ainsi, il voit régulièrement un thérapeute pour l'aider à travailler sa mémoire & se rappeler bien plus de choses. Angst va découvrir & révéler quelques secrets le concernant & pour le moins, déroutant..
Ce que j'ai le plus aimé dans ce roman, c'est l'habileté que l'auteur a su inclure pour lier tous les personnages. Les chapitres sont alternés par trois personnages : Pélagie, Arturo & Angst. Ils ne se connaissent pas forcément mais ils sont pourtant liés à la même personne & tous par des façons différentes. C'est vraiment intéressant de suivre ce lien qui s'amplifie au fil des pages.
Ce roman se lit très vite grâce au rythme des chapitres alternés par les différents personnages mais aussi par la plume de l'auteur qui est bien spéciale. L'auteur va droit au but, on a peu d'explications au départ & les phrases sont construites de manière à ce que l'on soit un peu dans le flou mais c'est ce qui rend le suspense dense & insoutenable. On en redemande toujours & on ne quitte plus ce livre tant qu'on ne sait pas le dernier mot de la fin.
Mon seul bémol est donc cette fin. Pour moi, elle arrive trop vite, trop facilement. Tout le reste m'a tenu en haleine mais dès que je suis arrivée à la chute finale, j'ai eu l'impression d'avoir raté quelque chose & ça m'a assez déçu. Je ne peux pas trop expliquer sans spoiler.. Il se passe quelque chose d'assez inattendu & d'un coup, on passe à la révélation (je sais que je suis flou là mais je sais pas l'expliquer autrement..).. Tout finit par être expliqué, même ce "blanc" que j'ai ressenti a été relaté au final, mais j'aurai voulu plus de détails sur le moment présent plutôt qu'un chapitre qui explique ce qu'il s'est passé..
Au niveau des personnages, je ne me suis attachée à personne.. Ils ont tous des personnalités faciles à cerner & auxquelles on pourrait s'attacher mais ça n'a pas été mon cas.
Par contre, les dialogues entre Angst & son psy sont géniaux ! On ne comprend pas forcément ce qu'il se passe au début mais c'est drôle par moment (en soi, il n'y a rien de drôle mais c'est la façon dont sont tournées les dialogues).
En ce qui concerne Pélagie, c'est celle qu'on connait le moins finalement & c'est dommage vu que c'est elle la victime.. le roman commence très vite avec son enlèvement & il y a peu d'informations sur elle, seulement le principal.
Arturo est un jeune garçon assez paumé avec de grands rêves plein la tête mais qui ne sait pas trop comment faire pour les concrétiser. Il vit tout seul, se débrouille presque tout seul mais je suis restée assez indifférente face à lui. Je ne saurai pas dire pourquoi.
J'ai eu un peu de mal à m'habituer au style d'écriture, il a fallu parfois que je relise certains personnages pour comprendre le sens de certaines phrases mais ça vient relativement vite. Une fois que je m'y suis faite, j'ai lu ce roman d'une traite tant j'aimais ce rythme que l'auteur impose. Pour un thriller jeunesse, je le trouve bien construit dans l'ensemble & je me dis que c'est peut-être pour ça que l'on n'a pas trop de détails sur la fin, parce qu'il reste un livre jeunesse.. Dans l'ensemble, j'ai tout de même passé un très bon moment !
Lien : http://laviedeslivres.cowblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fofie64
  27 novembre 2014
Un roman court qui se lit vite. Une belle histoire comme sait les raconter Hubert Ben Kemoun. Des chapitres courts qui parlent des 3 personnages principaux.
Pélagie adolescente de 16 ans qui a perdu son père et sa mère à 12 ans ets enlevé par un homme qui porte un masque de Mickey. Qui est le coupable ?
Est-ce Angst, amnésique suite à un accident qui note pour se rappeler ce qui se passe dans sa vie quotidienne et ses longs entretiens chez son médecin?
Est-ce Arturo, ancien camarde de classe de Pélagie qui a quitté l'école à 16ans et bosse comme livreur de pizzas?
Ou bien ni l'un, ni l'autre ? A vous de le découvrir.
J'ai aimé ce roman, je voulais absolument connaître la fin!! Je pensais que c'était Pélagie l'héroïne du livre mais en fait elle n'est qu'un élément. Arturo est mis en avant et l'auteur lui fait une place particulière. cet ado de 16 ans vit comme un adulte, son enfance est derrière lui, il se cherche!!!
Des personnages qui ont soufferts et qui souffrent toujours se retrouvent dans la même historie d'enlèvement...
Toutefois, la fin m'a un peu laissé sur ma faim.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
orbe
  10 octobre 2012
Plusieurs enfers vont se côtoyer dans ce livre. L'enfer de Pélagie, jeune lycéenne, qui se retrouve séquestrée dans un réduit par un inconnu sans une explication et presque sans eau et nourriture. L'enfer de Angst qui a perdu la mémoire depuis un accident et qui est à peine capable de se rappeler qui il est. Mais aussi l'enfer d'Arturo, jeune sans avenir, condamné à vivre une vie de petits boulots. Et enfin l'enfer que peut apporter la haine et l'impossibilité du pardon.

La quatrième de couverture m'avait un peu fait peur car on entend uniquement la voix de la jeune adolescente enfermée et j'avais peur d'un long monologue angoissant. En réalité, les chapitres alternent la parole des différents protagonistes de l'histoire qui est à la fois policière et psychologique. le huit clos de la jeune fille tient une place secondaire dans ce bon roman qui évoque avant tout l'espoir.

Lien : http://0z.fr/07raf
Commenter  J’apprécie          140
Nyx
  13 décembre 2012
Seuls en Enfer ! est un roman à trois voix, avec une voix de plus en fin de roman. de part ses différents axes de narration, les timelines ne sont pas exactement synchronisés, ajoutant à l'atmosphère construite par l'auteur.
On suit donc l'histoire d'Arturo. Jeune homme paumé, qui n'a jamais pensé qu'à ajouter des conquêtes à sa liste et a fini par abandonner ses études. Livreur pour une petite société de pizza, il sillonne la ville sur son scooter. Angst, amnésique étrange. Suite à un accident de voiture qui lui a coûté sa mémoire et sa femme, il tente de se reconstruire chez son psy qui l'aide à se rappeler Mais en plus d'avoir oublié son passé, Angst a beaucoup de mal a fixé un évènement dans sa mémoire. Et enfin Pélagie, jeune fille durement touchée par les coups du sort et qui reconstruit sa vie chez sa tante avec ses nombreux cousins.
La jeune fille est enlevée à la sortie d'une soirée mais ne comprends pas pourquoi. L'inconnu porte un masque de Mickey et ne parle pas. La pire est peut-être là, "ne pas savoir pourquoi on va mourir".
Au fil du roman, on comprend qu'Arturo a des informations et, peut-être à sa façon, Angst également. L'intrigue se construit par petites touches jusqu'au dénouement final, entrecoupée par des flashs de la captivité de la jeune femme. de cette manière l'auteur fait montrer la pression et le doute dans l'esprit du lecteur. Jusqu'à la fin, jusqu'à la révélation finale, qu'on peut légèrement deviner, et qui est un peu trop facile au vu de ce qu'on a lu auparavant.
L'écriture est simple et les personnages sont très vrais. J'ai particulièrement apprécié le trait de caractère d'Arturo qui admet sans fard que Pélagie ne serait jamais qu'un nom sur sa liste et non pas l'amour de sa vie qui etc. etc. Loin des clichés, les personnages sont étrangement vivants et pourraient être n'importe qui.
L'écriture est simple, accessible à un public plutôt jeune, mais un peu trop facile par moment à mon goût, manquant de cette profondeur qui aurait pu rendre le roman marquant.
La fin quant à elle me déçoit un peu par sa facilité. C'était un partit pris de l'auteur, cela lui permet de se démarquer, mais je suis néanmoins un peu déçue de la chute.
Bref, un roman très rapide à lire, dès 12/14 ans et les adultes.
Lien : http://nyx-shadow.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
HistoiresSansFin   11 mars 2013
Seuls en enfer ! est un récit à plusieurs voix, qui nous plonge dans l'intrigue dès les premières pages. [...] Un bon roman de Hubert Ben Kemoun, percutant, noir, mais émouvant. La chute ne nous laisse pas ce goût amer, habituel des thrillers…
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   15 décembre 2012
J'ai à peine seize ans, je n'ai pas été glorieux pour ce qui est de mes études, mais je sais déjà [.......] que le pire n'est pas d'avoir des esclaves, mais de leur faire croire qu'ils sont libres. [Arturo]
Commenter  J’apprécie          240
milamiragemilamirage   20 décembre 2012
" Les fins de moi sont difficiles,
Les fins de nous sont délicates
On prend des coups, on donne des claques,
c'est une galère, c'est sans repos
Pas facile de toujours te paraître un héros... "
Commenter  J’apprécie          240
milamiragemilamirage   12 décembre 2012
Elle s'appelle Pélagie.
Personne ne s'appelle plus ainsi depuis des générations, ou alors peut-être des vaches. Mais elle n'est pas une vache. Et avant que ce genre de prénom périmé ne revienne à la mode, elle sera morte.
Commenter  J’apprécie          150
milamiragemilamirage   15 décembre 2012
Depuis que je me suis séparé de mes études
par consentement mutuel, en cours de ma
seconde année de seconde au lycée, je sens bien
que j'ai fait un pari hasardeux, celui de me
débrouiller seul. [Arturo]
Commenter  J’apprécie          150
milamiragemilamirage   18 décembre 2012
C'est le coup de grâce. Il l'a choisie par hasard, juste parce qu'elle passait là au mauvais moment. C'est pire que la foudre qui tombe sans cibler, que l'attentat qui décime dans un café ou dans la rue, aussi lamentable que le feu ou le stop que le chauffard a grillé à cet instant précis où sa mère en deuil traversait. L'horreur absolue d'une roulette russe.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Hubert Ben Kemoun (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert  Ben Kemoun
30 autrices et auteurs de création jeunesse racontent comment le "Nous" résonne dans leur oeuvre à travers une vidéo réalisée par leur soin.
Dans cet épisode retrouvez l'auteur Hubert Ben Kemoun avec son ouvrage Les fins de moi sont difficiles (Flammarion)
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fille seule dans le vestiaire des garçons

Quel est le prénom du garçon qui la harcèle?

Enzo
Barnabé
Jean-jaques
Hugo

5 questions
55 lecteurs ont répondu
Thème : La fille seule dans le vestiaire des garçons de Hubert Ben KemounCréer un quiz sur ce livre