AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de cicou45


cicou45
  03 août 2016
Comment exprimer ce que l'on ressent sans paroles ? Trop de paroles non dites peuvent parfois blesser mais trop de paroles dite le peuvent tout autant. Jusqu'où une mère doit-elle aller pour dévoiler des choses à sa fille, des choses qu'elle voudrait tant oublier, des choses sales mais qu'elle a faites pourtant par amour. Sa fille doit-elle forcément tout savoir de son propre passé ?
Léa est une jeune femme qui adore la danse plus que tout. Pour elle, c'est avec le corps qu'elle parle et c'est aussi grâce aux corps des autres qu'elle trouve son inspiration, son bonheur, sa joie de vivre. Elle aime regarder les choses bouger et c'est avec Bruno, peintre qui ne rêve que d'une chose, la peindre elle, qu'elle partage sa vie. Cependant, elle refuse de se dévoiler...Pourquoi ? Elle n'en sait rien, au fond d'elle, il y a comme une fêlure qui lui interdirait de se donner toute entière mais cela, elle ignore pourquoi.

Romilda fut elle aussi une jeune femme, bien avant d'être mère. Elle, au contraire, elle se donnait sans relâche, probablement trop ! Pourquoi ? Elle, au contraire de celle qui deviendra sa fille, l'a toujours su ? C'est par amour, un amour violent et déchirant qui la pousse , trois ans durant, à se donner aux autres...

Un roman saccadé, haché qui amène, petit à petit le lecteur à reconstituer toutes les pièces du puzzle. Une écriture démembrée mais pourtant extrêmement puissante, comme une tempête, la même tempête qui amènera Romulda et Léa à se retrouver, à se déchirer mais pourtant, à continuer de s'aimer. Un amour que seules une mère et une fille peuvent partager et que rien ne pourra jamais égaler, un amour qui résiste à tout et même au pire des ouragans !
Un petit bijou de livre que je ne peux que vous recommander !
Commenter  J’apprécie          420



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (37)voir plus