AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081331976
288 pages
Éditeur : Flammarion (02/04/2014)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Anna se réveille en sursaut. Un bruit l'a arrachée au sommeil.
Le lendemain, elle s'approche de la remise au fond de son jardin. Sur le vieux canapé, allongé de tout son long et dans un relâchement total, un enfant dort.
"Dans la remise" est le premier roman d'Inès Benaroya.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  21 avril 2016

Dans la remise du jardin
Jean, l'enfant lutin
Hallucination d'Anna.
Dans son ventre la graine de la folie
Les manques du passé, les non-dits
Les errances d'Anna.
Voilà un premier roman, prenant par son étrangeté, fiévreux, très bien écrit.
Anna, 48 ans, vient de perdre sa mère, si peu mère, Ava, qu'elle voudrait effacer, renier, mais son esprit s'obstine à lui rappeler le passé si douloureux.Elle n'a pas été désirée par Ava, très jeune à l'époque et voulant continuer à être libre.Au point d'envoyer sa fille en pension dès l'âge de 9 ans.Et de lui cacher des choses importantes sur son père parti.
Adulte, Anna s'est construite une vie indépendante, et vit de façon sereine avec Bertrand, qui, comme elle, n'a pas voulu avoir d'enfant.Sereine en apparence...Car à partir du décès de sa mère, tout cet univers bien réglé, sans surprises, commence à se désagréger.
Il y a tout d'abord cet enfant, qu'elle entend chaque nuit venir, dans la remise, où il s'endort.Qu'elle observe depuis la fenêtre.Mais elle ne se décide jamais à en parler à son mari.
Puis, il y a son ventre, qu'elle sent gonfler, elle en est sûre, elle attend un enfant.A partir de là, son délire s'accentue et finira par la posséder pleinement.
J'ai savouré l'écriture de l'auteur, déjà très affirmée et personnelle, pour un premier roman:les images jaillissant des pensées déroutantes d'Anna, la perception de la nature, du jardin, l'acuité avec laquelle elle pénètre dans le monde intérieur du personnage.
Un monde intérieur, dont elle nous rend très bien la montée en puissance de l'aliénation mentale.
J'espère que d'autres livres suivront, je serai curieuse de les découvrir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
andy86
  13 août 2014
Août :Anna se réveille un matin, entend du bruit et se lève. Elle va dans le jardin, regarde dans sa remise, et voit qu'un enfant s'y est réfugié. Au lieu d'aller à sa rencontre, de chercher d'où il vient, de prévenir son mari, la police ou qui sais-je , elle préfère de rien dire, observer sans briser le charme de cette situation.
Août, c'est également le mois ou elle a perdu sa mère, morte subitement d'une pneumonie. Elle n'était pas présente à l'hôpital, n'a pas vécu les derniers instants de sa mère. Mais elle ne s'en veut pas. Elle et sa mère, Ava, n'ont jamais eu une relation mère-fille traditionnel. Il y avait un froid, ou plutôt, un manque d'amour. C'est ce manque d'amour qui a fait qu'Anna ne désire pas d'enfant. Elle ne veut pas être un handicapé des sentiments vis-à-vis d'un enfant, comme sa mère l'a été avec elle.
Tout en suivant le cas de l'enfant dans la remise, l'auteur fait des flashbacks sur l'enfance d'Anna. C'est un roman poignant, étrange, ou le lecteur se pose beaucoup de questions, ou l'on vit le désir d'enfant tardif du protagoniste qui en même temps, fait le deuil de sa mère.
Un roman où il ne se passe pas grand-chose, mais ou l'on est intriguer par le comportement d'Anna.
Un premier roman prometteur, et un auteur à suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
carobookine
  21 mai 2016
Anna est une brillante avocate, mariée à Bertrand, banquier tout aussi brillant. Ils se sont rencontrés il y a plus de dix ans et depuis se suffisent à eux-mêmes, leur couple est leur réussite. A la fin de l'été, Ava, la mère d'Anna, décède. Elle qui n'a jamais été très proche de sa mère n'est en apparence pas très affectée. Mais, une nuit, un bruit la réveille et au matin, elle trouve un enfant endormi sur le canapé dans la remise de son jardin.
J'ai rencontré complètement par hasard Inès Benaroya à la Foire du Livre de Saint-Louis le 23/04 dernier. Elle y présentait ses deux romans dont les couvertures sont si belles (et différentes des couvertures habituelles de chez Flammarion) qu'elles m'ont tapée dans l'oeil. C'est d'ailleurs ce qui a enclenché notre conversation et ce qui fait que je me suis intéressée à ses romans. A l'image du tableau d'Edward Hooper, Morning sun (1952), en couverture du roman Dans la remise, Inès Benaroya a une classe folle. En quelques mots, elle m'a présenté ses romans, je lui ai parlé de Carobookine et aujourd'hui je la remercie affectueusement pour la lecture de son premier roman.
J'aime lire des premiers romans car j'aime découvrir de nouvelles plumes, mais c'est aussi un risque car, ne connaissant pas l'auteur, on ne connaît pas son style, et il se peut que je sois déçue. Là, c'est tout l'inverse : la finesse et la précision de l'écriture d'Inès Benaroya m'ont immédiatement plu. Elle compose une partition de mots qui s'enchevêtrent au rythme d'une mélodie intérieure. Il m'est rare d'être à ce point touchée par la plume d'un écrivain, mais c'est bien le cas ici : la justesse des mots, la construction des phrases, le rythme des paragraphes et le soigné des dialogues m'ont émue. Enfin, cerise sur le gâteau, la mise en page est légère et aérée, en corrélation parfaite avec le contenu du roman.
A propos de l'histoire justement, je me suis laissée emporter par Anna qui, à force de se faire toute petite pour ne pas peser sur sa mère s'en est détachée et aborde son décès en bonne professionnelle : un imprévu à résoudre rapidement. C'était sans compter sur le poids du passé qui forcément revient au moment où l'on s'y attend le moins. Pour ne pas reproduire les erreurs de leurs parents respectifs, Anna et Bertrand avaient d'un commun accord construit leur vie sans enfant. Mais aujourd'hui, à l'approche de la cinquantaine, cet enfant qui apparaît dans la remise du jardin chamboule le coeur d'Anna. Dans un univers trouble, Anna est face à un dilemme : accueillir ou non cet enfant tombé du ciel. L'auteur nous plonge alors dans l'intimité de son héroïne dont la vie devient trouble. Il y a un air de Laura Kasischke (La vie devant ses yeux) dans le récit d'Inès Benaroya avec ce portrait de femme qui pensait tout contrôler mais qui finalement est comme tout un chacun sujette aux émotions et au destin, dans la lignée des femmes qui l'ont précédée.
Une plume délicate au service d'un destin de femme sensible et forte à la fois font de ce roman un réel plaisir de lecture.

Lien : http://carobookine.com/dans-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dominique-Joelle
  07 décembre 2014
Arrivée à 48 ans, Anna, avocate renommée pourrait être comblée. Un mari qui l'aime et partage son désir de ne pas avoir d'enfant. La mère d'Anna meurt et vont rejaillir une foule de souvenirs et sentiments. Et le désir d'enfant va naître, violent, inattendu, irrépressible et qui doit rester secret pour ne pas trahir le pacte conjugal. livre sur les formes que peuvent revêtir un désir de maternité tardive. Livre aussi sur la transmission de générations en générations le manque d'amour maternel; Comment donner un amour que l'on n'a pas reçu. Flashes-backs sur des situations d'un passé douloureux, coexistence difficile avec un homme qu'elle n'est plus sûre d'aimer mais qui lui est indispensable. Il l'a façonnée, mais ne la comprend plus. Quels sont ces bruits dans la remise. Cet enfant lunaire va t il sauver Anna et son couple? Et cette autre promesse dans son ventre Une atmosphère border line, on sombre dans la folie, mais une folie emplie de poésie; Et si tout n'était que prétexte à renaissance.
Cette remise c'est la solitude dans laquelle elle a toujours été enfermée. un univers qui ouvre la porte aux conjectures, le lieu des questionnements intimes.
Une présentation éclatée, une écriture fine. le style est sobre. Attachant, intimiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Olivia-A
  21 avril 2014
Anna pensait avoir la vie dont elle avait toujours rêvée: heureuse dans son mariage avec Bertrand, elle n'a jusqu'à présent jamais remis en question leur décision de ne pas avoir d'enfants. Pourtant, suite au décès de sa mère, et à la découverte d'un enfant endormi dans la remise, tout bascule.
Un premier roman très réussi pour Inès Benaroya, que j'ai eu le plaisir de découvrir avant sa publication. L'auteure sait trouver les mots pour émouvoir son lecteur (ou plutôt sa lectrice, puisqu'il s'agit d'un ouvrage très féminin), mais aussi pour le faire réfléchir. A travers l'histoire d'Anna, qui nous est racontée par épisodes et flashbacks, à travers les pensées de ce personnage complexe et vivant, on s'interroge nous aussi sur le sens de nos vies, sur nos choix, sur notre inconscient qui se bataille sans cesse avec notre raison. Ce roman est une perle qui se lit d'un trait, et ne laisse pas indifférent.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Dominique-JoelleDominique-Joelle   20 octobre 2014
...j'ai aimé deux enfants. Deux drôles d'enfants. Je l'ai ai aimés sans les connaître, ni les toucher. Mes enfants. Un peu vrais, un peu faux. Enfants de pacotille .Enfants chéris. C'était si bon de se penser mère.
Commenter  J’apprécie          80
matata59matata59   15 mai 2014
"Deux droites parallèles dans l'espace euclidien sont toujours équidistantes et ne se rencontrent jamais..."

Même les maths sont tristes parfois, avait pensé Anna.
Commenter  J’apprécie          40
carobookinecarobookine   21 mai 2016
Parfois le silence a ses vertus, c’est bien connu. Cultiver l’ignorance, préserver l’innocence.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 février 2019
La musique est douce, mais les paroles ineptes. C’est toujours la même rengaine. Il n’y a rien à apprendre ni à espérer.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ines Benaroya (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ines Benaroya
Découvrir l'émission : https://www.web-tv-culture.com//emission/ines-benaroya-quadrille-51815.html
J'aimerais bien écrire mais je n'ose pas, je n'y arriverai jamais, je ne sais pas comment faire… Combien de fois entend-on ce genre de commentaires de personnes n'osant pas franchir le cap de l'écriture. Inès Benaroya en a fait partie jusqu'à participer à des ateliers d'écriture. Dès lors, prenant de l'assurance, découvrant des techniques mais surtout laissant libre cours à son imagination, elle met un point final à un premier manuscrit. Ainsi, celle qui jusqu'à présent s'était consacrée à sa vie d'épouse et de mère de famille, avait suivi un beau parcours professionnel dans le marketing, devient romancière. Accueilli positivement chez plusieurs éditeurs, c'est finalement chez Flammarion qu'est publié, avec succès, ce premier titre « Dans la remise ». Suivent « Quelqu'un en vue » et « Bon genre » dans lesquels Inès Benaroya confirme un vrai talent à construire des ambiances, à créer des personnages aux personnalités complexes et aux choix retors, souvent en parallèle à des faits de société. On retrouve tout cela dans « Quadrille » mais bien plus encore. Une gentille famille, les Traven, Pierre, Ariane et les enfants, deux ados Jeanne et Guillaume. Tous les quatre partent en vacances sur une ile grecque baignée de soleil. Là, sous le ciel du Péloponnèse, ils font connaissance avec les Sainte Rose, une famille presque comme eux, les parents et deux ados. Mais ils sont tellement plus charismatiques, tellement plus solaires et tellement accueillants et généreux. On partage une grande ville, on part en mer ensemble, on festoie jusqu'à tard dans la nuit en buvant de l'ouzo et en regardant les étoiles. Les deux familles sympathisent, sans doute trop… Et le drame couve, le bleu azuréen va se couvrir de rouge sang. Cinq ans après, alors que chaque membre de la famille Traven tente de se reconstruire, Ariane, divorcée depuis, raconte. Les souvenirs affleurent par bribes. L'étau se resserre, la plaie est vive. Ariane parviendra-t-elle à sortir la tête de l'eau. L'intrigue est habilement menée, comme un thriller mais « Quadrille » est avant tout un roman psychologique dans lequel se démènent des anti-héros, chacun avec ses zones d'ombre, ses fragilités, ses trahisons. Un roman suavement pervers qui vous fera réfléchir sur vos prochaines rencontres de vacances ! « Quadrille » le nouveau et très réussi roman d'Inès Benaroya est publié chez Fayard.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre