AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266315685
560 pages
Éditeur : Pocket (20/05/2021)
3.53/5   34 notes
Résumé :
XXVIIIe siècle. Mars et Vénus dominent le système solaire, protégeant jalousement leur surface habitable des milliards de naufragés condamnés à errer dans l’espace suite à la destruction de la Terre.
Quand Mark Slaska, agent des services de renseignement martiens, découvre sur Mercure la preuve que l’Embrun 17, un vaisseau de naufragés à qui Vénus avait refusé l’asile, a pu rejoindre l’étoile Sigma Draconis quatre cents ans plus tôt, une vive stupéfaction s’e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 34 notes
5
0 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tachan
  25 août 2021
Romain Benassaya est un jeune auteur de science-fiction français qui me tente depuis qu'il a publié Pyramides chez Critic il y a quelques années. En bonne fan de mythologie égyptienne, j'étais intriguée de voir ce qu'il en ferait en SF mais l'occasion ne s'est jamais présentée. Alors quand j'ai eu l'opportunité de découvrir sa plume dans son tout dernier livre adapté au format poche, j'ai craqué et je suis ravie de l'avoir fait. Merci aux éditions Pocket pour ça !
Romain Benassaya en bon fan de Frank Herbert et Dan Simmons, comme il le revendique, offre une aventure fort divertissante mais qui recèle également une belle profondeur malgré peut-être un petit problème de rythme qui nous laisse sur une impression de précipitation à la fin.
-----------------
Nous sommes dans un futur pas si lointain, au XXVIIIe siècle, la Terre est désormais inhabitable et les Hommes ont émigré sur Mars, Vénus, Mercure et d'autres planètes et satellites. Cependant l'humanité n'a rien perdu de sa bêtise et elle offre désormais un visage fort sectaire, l'élite, ou du moins celle qui se considère ainsi, étant allée vivre sur Mars et refusant de se mêler aux autres, même s'ils sont en difficulté sur leur planète. Dans ce contexte, une mission est envoyée vers une planète lointaine où une technologie dont Mars aurait bien besoin serait peut-être présente, mais lorsqu'ils approchent ils font une drôle de découverte.
J'ai beaucoup aimé la double narration mise en place par l'auteur qui permet de découvrir peu à peu l'entrelacs politique, social et religieux de cette intrigue qui débute tel un space opera mais ce termine en planet opera de belle facture. On y découvre le présent et le passé des membres clés du vaisseau à destination de Velloa, puis de l'une des habitantes de cette planète, la petite Danaya, qui va se révolter contre l'ordre établi sur sa planète.
La découverte de cette planète et de ceux qui la peuplent est l'un des éléments qui m'a le plus plu. Je suis toujours fascinée par la découverte de nouvelles sociétés imaginées par les auteurs de SF et ici, on sent clairement les influences des grands auteurs qu'a lu Romain Benassaya : Simmons, Herbert et bien sûr Lovecraft. Nous découvrons sur Velloa une société, issue des survivants d'un premier vol vers cette planète, qui fait tout reposer sur la religion et plus particulièrement le mythe d'Adrastée, une ancienne déesse terrestre inusité désormais. Son clergé dirige chaque pan de la société et en particulier contribue au fort contrôle des naissances, ce qui sera à l'origine de la révolte de l'une des héroïnes : Danaya. Son histoire va se mêler de manière plutôt inattendue à celles de Mark, Linea et Karen, des membres du vaisseau en approche, qui vont descendre sur Velloa. Ensemble, ils font partir à l'aventure et découvrir les secrets insoupçonnés de cette planète sur fond de civilisation mystérieuse à la Lovecraft, mais aussi d'IA, et autres discussions sur l'âme, les dieux, etc.
-----------------
Même si nous retombons sur des thèmes assez classiques en SF que sont les sociétés sectaires, la lutte contre l'arbitraire, le contrôle des naissances, la terraformation ou encore la religion et les IA, Romain Benassaya mélange très bien tout ça pour développer une histoire divertissante, rythmée et prenante où il nous fait voyager. Son aventure est complexe, elle mélange découverte de la planète et ses mystères, plan de rébellion contre Mars et plan de sauvetage de Mars qui est attaquée de l'intérieur par un mystérieux virus.
Les personnages sont tout aussi contrastés, notamment les membres du vaisseau spatial, qui ont chacun des choses à cacher et pour lesquels on se demande jusqu'au dernier moment quel est leur camp et quels sont leurs désirs cachés. Ils ont chacun un côté baroudeur fort appréciable dans ce type d'histoire et sont fidèles à eux-mêmes de bout en bout, ce que j'apprécie. Cependant, ces mêmes personnages ne sont pas du tout attachants. Étrangement dans ce roman, soit les personnages ont des pensées complexes comme les membres du vaisseau, soit ils sont attachants comme Danaya, mais jamais les deux en même temps... C'est un peu dommage.
L'histoire, elle, a un soucis de rythme à mes yeux. Même si elle est menée d'un bon pas, mais à plusieurs moments j'ai ressenti de vrais creux où l'histoire se traînait, et à l'inverse les 100 dernières pages font un peu précipitées tant toutes les révélations et actions clés sont condensées à ce moment-là alors que certaines informations auraient très bien pu être distillées avant sans grand préjudices. de plus, il m'a longtemps manqué un sentiment de wow, de vertige. J'avais plus la sensation d'être dans une aventure de conquistadors version futur. Heureusement les éléments propres à me faire décoller sont tous arriver sur la fin, mais j'aurais aimé leur échelonnement pour me faire rêver de bout en bout. J'aurais moins eu le sentiments de ressentir quelques facilités scénaristiques fort à propos.
-----------------
Les naufragés de Velloa m'a donc fait passer un très bon moment. Ce fut une aventure classique mais fort divertissante où j'ai aimé le mélange des thèmes, où j'ai apprécié la réflexion sur la religion dans ce cadre hautement technologique et où les perspectives sur une humanité terriblement sectaire ne sont malheureusement pas totalement impossibles. Un très bon planet opera efficace comme j'aime avec de jolies surprises finales.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tarann
  11 juin 2019
Nouveau roman de Romain Benassaya (auteur de Pyramides, l'un des mes coups de cœur 2018) Les Naufragés de Velloa est un livre duquel je ressors avec un avis mitigé : très proche d'Arca, aussi bien dans sa construction que dans les thèmes abordés, ce livre comporte les qualités présentes dès le premier roman de l'auteur mais peine à trouver son rythme au fil des 410 pages.

Au XXVIIIe siècle, le système solaire est toujours un endroit dans lequel une grande partie de l'Humanité souffre. La Terre, désormais inhabitable, a poussé des milliards d'individus dans le froid de l'espace. Certains, plus chanceux que d'autres, ont pu s'installer avant cet exode massif sur Mars et Vénus, planètes terraformées qui contrôlent avec une absolue rigueur leurs frontières. Ayant été rejetés par ces deux planètes, les naufragés de la Terre, nommés avec mépris « Blattes », survivent avec la plus grande des difficultés, comme sur Europe, par exemple.
Le « toujours » ou « désormais » ont leur importance, car si l'auteur ne précise rien à ce sujet, on comprend que ce nouveau roman s'inscrit dans l'univers d'Arca (les lecteurs connaissant l'ouvrage découvriront alors avec plaisir que Mars est enfin habitable).
C'est dans ce contexte que débute le roman : les Martiens et Vénusiens, véritables privilégiés du système solaire, découvrent avec étonnement qu'un vaisseau ayant servi à l'exode Terrien a réussi à effectuer un bond de plusieurs années-lumières en un temps technologiquement impossible vers Velloa, une planète potentiellement habitable. La tentation est trop forte : les deux planètes, rivales, montent une mission conjointe. Mars apporte son aide car capable de numériser une conscience afin de la réinjecter dans un corps tout neuf (faisant fi des contraintes de ce voyage de 57 ans), Vénus car ses vaisseaux peuvent atteindre 30% de la vitesse de la lumière. La confiance reste limitée, voire inexistante, car chacun souhaite s'approprier cette nouvelle puissance.
Les premiers chapitres font mouches. On arrive au moment où le vaisseau atteint sa destination, on découvre les éléments dont je viens de parler, on rencontre les personnages etc. Tout se tient et les chapitres sont bien construits. C'est à partir de la « Partie 2 » (le livre en possède 6) que les choses se compliquent, mettant en avant le principal problème du roman : il y a trop de point de vue.
Le livre comporte 4 personnages principaux : Mark (le Martien), Karen (la Vénusienne), Linea (une naufragé d'Europe aux intérêts forcément spécifiques à sa condition sociale) et Dayani (une native de Velloa). C'est trop.
C'est trop parce qu'avec ses 410 pages, le roman passe une grande partie de son temps à se chercher, entre approfondir les personnages un par un, faire avancer l'intrigue sur Velloa, exposer la politique de Mars et Vénus ou encore effectuer des flash-back nous permettant de découvrir comment vivent les Naufragés. A cause de cela, il y a peu de moments permettant au roman de respirer, peu d'espace pour que les personnages tissent des liens entre eux, peu de raisons qui nous poussent à ressentir l'urgence des situations. Et c'est particulièrement frustrant.
Car comme je le disais, j'aime bien le style de Benassaya : ses personnages sont attachants, son worldbuilding convaincant, ses chapitres sont bien construits... Sauf que dans Les naufragés de Velloa, l'auteur a beaucoup à dire et tous ces éléments ne se lient correctement que dans le dernier quart du roman.
L'intrigue en elle-même est intéressante : découvrir le pourquoi et le comment, découvrir Velloa, la situation du système solaire, apprendre à connaître les personnages. Cependant, il manque un sentiment d'unité : soit il y a trop de personnages, soit il manque 200 pages.
Moins percutant que Pyramides et plus dans la continuité d'Arca, avec lequel il partage pas mal de thématiques (je n'en dis pas plus afin de ne pas spoiler), j'aurais aimé que ce roman soit plus long afin de me donner un peu plus de prise sur l'intrigue et sur ses personnages. Un poil déçu donc, mais cela ne m'empêchera pas de lire le prochain roman de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Laniakea
  15 juillet 2021
Romain Benassaya sait vraiment raconter des histoires prenantes et captivantes. Ce nouveau space opera est encore une réussite, plus qu' Arca, mais un peu moins que Pyramides qui avait atteint des sommets !
Dans les Naufragés de Velloa, tous les ingrédients d'une aventure réussie et passionnante sont là : vaisseaux, civilisations, planètes, personnages, personnalités, conflits, IA, etc... Les habitant de Mars contre ceux de Venus, avec au milieu ce qui reste de la Terre devenue inhabitable, et un monde inconnu, dangereux, terrible et cruel, où tout le monde va échouer pour l'affrontement final. Les protagonistes sont très attachants, et on suit cette épopée très riche avec un plaisir immense.
Le 4ème opus du français Benassaya, La Dernière Arche, vient de sortir. Il me tarde de le lire.
La SF française est en plein renouveau depuis de nombreuses années, avec des talents confirmés comme par exemple Genefort et Lucazeau, pour ne citer qu'eux. François Busnel et La Grande Librairie ferait bien de s'en inspirer pour une émission purement littérature de science-fiction, au lieu de n'inviter - comme d'habitude - que "les auteurs connus" qui de temps en temps écrivent un bouquin dit de SF !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Les_Lectures_du_Maki
  18 août 2019
Dans un futur "assez proche" (vers la fin du second millénaire) Mars et Vénus ont été colonisées et en partie terraformées. La Terre est devenue inhabitable. Mars et Vénus n'acceptant aucun réfugié, la population s'est dispersée sur Mercure et/ou sur des satellites Joviens. Les conditions de vie y sont désastreuses. Les deux planètes phares se disputent le leadership, chacune ayant fait des avancées technologiques dans des domaines différents. Une collaboration est inévitable quand on découvre que l'Embrun 17, un des derniers vaisseaux de l'Exode, avait fait un bond instantané de dix-neuf années lumière. Une mission commune est donc dépêchée pour essayer de comprendre ce qui s'est passé. Martiens et Vénusiens espérant secrètement s'emparer de la technologie permettant de voyager à travers l'espace.
Le roman commence comme un Space-Opera. La première des six parties étant consacrée au voyage vers le système Sigma Draconis et la présentation des forces en présence. On notera que l'intelligence artificielle est devenue la norme. Martiens et Vénusiens ayant chacun leur processeur quantique intégré. le clonage et le transfert des personnalités permettent d'échapper à la mort (ou plutôt de moins en avoir peur !)
Dès le second livre, nous sommes en plein Planet-Opera. Des survivants de l'Embrun 17 ont réussi à construire une société sur la planète Velloa, où l'adoration d'une déesse rythme la vie des descendants terriens. La population n'est pas assez nombreuse pour permettre un renouvellement génétique. Les mariages sont imposés pour maintenir une population viable, malheureusement les malformations et morts prématurés se multiplient. Dayani refuse ce mariage forcé et s'échappe de sa cité.
Romain Benassaya propose un livre ambitieux, aux thématiques nombreuses et variées. Beaucoup de bonnes idées sont distillées tout le long du roman mais toutes ne sont pas exploitées efficacement et de nombreux Deus ex Machina parsèment le récit. le second bémol est la surexploitation des rencontres fortuites, l'auteur met à mal la théorie des probabilités. Il va de soi que pour les besoins de l'histoire, il faut parfois se laisser aller à des facilités mais elles sont un peu trop récurrentes à mon goût.
Ceci étant dit, Les Naufragés de Velloa reste un roman très plaisant et un page-turner assez efficace. L'auteur met au coeur de son intrigue les problématiques écologiques et la question des réfugiés. Mais il parle aussi du fanatisme religieux et du pouvoir politique, ce qui fait écho à notre quotidien. L'intégration des Intelligences artificielles, même si elle n'est pas innovante est très intéressante. L'auteur a su rendre crédible et compréhensible les interactions hommes-machines, c'est de loin la partie la plus réussie du roman.
Si vous voulez un roman d'aventures divertissant et agréable Les Naufragés de Velloa est fait pour vous. Il manque toutefois un peu de ce Sense of Wonder qui m'avait ravi dans son précédent roman, Pyramides.

Lien : https://les-lectures-du-maki..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LesrecetteslitterairesdeMylene
  16 juin 2021
Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, aujourd'hui nous vous proposons avec mon Alfred, le dernier roman de Romain Benassaya, LES NAUFRAGÉS DE VELLOA aux Éditions Pocket Imaginaire.

Au menu la survie de l'espèce humaine au XVIII ème siècle. Deux mondes puissants Mars et Vénus, planètes rivales qui vont s'allier afin de comprendre le mystère autour du vaisseau de l'Embrun 17.

Alfred commençons par le commencement, en avouant d'ores et déjà que nous découvrions cet auteur avec ce roman qui est en fait son troisième livre. Il faut également préciser que l'univers des Naufragés de Velloa  est également très proche de ses précédents romans, tout en se lisant indépendamment.

Que vous dire de cette ambiance, tout abord que j'ai adoré. La première partie nous plonge au coeur de l'action. Et on y découvre les principaux protagonistes, et leur quête. 

Mais au fur et à mesure que les parties s'enchaînent, l'histoire se complexifie avec plusieurs versions d'un même événement. Alors soit on trouve ça brillant ou alors redondant.

À noter que la plume de l'auteur est très visuelle avec cet univers très bien construit, une intrigue prenante et des personnages très travaillés. 

Alors certes j'aurais préféré que l'ensemble du livre se focalise sur la mission lancée par Mars et Vénus mais j'ai tout de même compris l'intérêt de développer le personnage de Dayani sur Veolla.

En conclusion mon Alfred, Les Naufragés de Velloa, c'est un bon Soap Opéra avec quelques longueurs.

Et comme toujours que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! Et n'hésitez pas à venir nous dire si vous avez lu ce roman ou si vous aimeriez le lire.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Syfantasy   04 août 2021
Les Naufragés de Velloa est un roman de science-fiction à lire absolument. Roman Benassaya excelle une nouvelle fois dans l’art du page-turner en évoquant des sujets comme l’immigration et la quête d’un ailleurs qui nous touchent encore aujourd’hui. Foncez !
Lire la critique sur le site : Syfantasy
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaniakeaLaniakea   15 juillet 2021
-- Je vais prier pour l'avenir de nos deux planètes.
-- Prenez garde quand vous priez, l'univers est vaste, et quelqu'un pourrait vous entendre...
Commenter  J’apprécie          40
2m4742m474   13 juin 2021
La certitude de mourir n'est pas une raison suffisante pour cesser de combattre, ni pour cesser d'espérer.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Romain Benassaya (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Romain Benassaya
À l'occasion de la parution de son nouveau roman, Romain Benassaya se présente et vous donne un petit aperçu de cette nouvelle histoire issue de son imagination fertile. Parution le 21 mai
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3672 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre