AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266294676
208 pages
Éditeur : Pocket (05/03/2020)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 152 notes)
Résumé :
Son fils est parti, son ex-femme le harcèle, son éditeur le presse, des mariées de télé-réalité le fascinent, Pline l'Ancien le hante, un canard le séduit, une infirmière bègue le bouleverse ... Bienvenue dans le monde tendre et poétique d'un écrivain en quête d'inspiration et d'amour.
Un feu d'artifice tour à tour grave, hilarant et émouvant.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
Ladybirdy
  31 janvier 2019
Loufoque, grave, drôle, poétique, intelligent, émouvant, voici quelques ingrédients de ce roman très particulier.
Reviens pourrait être le cri perçant du père en manque de son fils parti pour un voyage au long court, près des phoques et des icebergs, dans le froid polaire.
Reviens pourrait être le cri brûlant d'un homme en manque d'amour, harcelé par son ex qui patauge entre les insultes et la tendresse, une femme qui prend plaisir à critiquer avant de comprendre, comme bon nombre.
Reviens pourrait être aussi le cri désespéré d'un écrivain en manque d'inspiration pour son prochain roman et abonné à Amazon incapable de lui livrer son premier roman ou de lui livrer quoi que ce soit, la commande reste inlassablement en mode « en attente de traitement ».
L'homme s'en va errer dans sa vie. Il allume cigarette sur cigarette ce qui a le don d'horripiler son ex. Il est accro à quatre mariages pour une lune de miel qu'il prend un vilain plaisir à analyser avec sarcasme. Une émission de télé réalité bad gamme où les femmes se tirent dans les pattes, le stratège étant leur unique arme pour gagner. À côté de cette platitude, il pense à son fils, il parle à son ex qui a le don de l'énerver, il s'éprend d'une infirmière bègue, il adopte un canard. Il cherche finalement à saisir l'essentiel de la vie, à s'inspirer de la médiocrité pour retourner sa veste.
Le tout est foncièrement drôle, talentueux aussi. Tenir un roman où il ne se passe rien avec des passages truculents, intellectuels ou émouvants, il faut être maître dans l'art de la plume.
Un bien sympathique premier rendez-vous avec Samuel Benchetrit où d'autres à venir m'attendent, c'est certain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1009
Pcpa
  07 juillet 2020
C'est toujours le même bonheur que de lire Benchetrit... c'est simple c'est beau et même si les sujets évoqués au grès des livres changent l'écriture douce et mélancolique reste... aussi fluide que l'eau qui s'écoule dans un ruisseau..
Il est toujours aussi difficile avec cet auteur de s'arrêter à la fin d'un chapitre, de mettre entre parenthèse cette douceur qui nous accompagne page après page. Il est comme à chaque fois extrêmement touchant et attendrissant, et l'amour avec un grand A est pleinement le sujet de ce roman.
On suit les tergiversations intellectuelles d'un écrivain suite au départ de son fils de la maison. Il est vrai que le contenu n'est pas extraordinaire, pas très palpitant, il ne se passe que peu de choses (voir rien), mais même ce quasi rien qui est narré avec tant de douceur et de tendresse offre un rendu final tout de même très beau.
Commenter  J’apprécie          623
ChtiBaboun
  19 avril 2019
Nous attendons des nouvelles de nos enfants que nous sommes incapables de donner de nous-mêmes.
On pense souvent que certaines personnes sont heureuses alors qu'elles ne veulent pas inquiéter les autres. Les gens heureux sont avant tout des gens gentils
Voici quelques unes des réflexions d'un écrivain  en quête d'inspiration et d'amour.
Samuel Benchetrit nous donne avec Reviens un roman tendre, poétique, parfois absurde mais aussi grave et émouvant.
Cet écrivain en panne d'inspiration est au prise avec bons nombres de tracas et d'événements  dans sa vie familiale.
Son fils entre adolescence et monde adulte est parti à la découverte du monde. Son ex femme le harcèle,  son inspecteur des impôts , Paul Blanchot, lui envoie un mail depuis Abidjan lui demandant de l'argent, sans oublier la lecture à haute voix dans une maison de retraite,  ni l'achat d'un canard auprès de la Ferme de Claire et les tribulations d'un livre sur Amazon.
Cela peut paraître foutraque.  Çà l'est. C'est la représentation de l'état d'esprit de cet écrivain.
Il vit enfermé dans son appartement, enfermé dans sa perte d'inspiration et à la recherche de son fils.
Et quand il sort de son enfermement littéraire, il se trouve devant des tas de possibles et de probables plus absurdes les uns que les autres.
Apparemment absurdes, mais tellement vrais.
La naïveté ou le naturel de cet écrivain fait qu'il reste ouvert aux découvertes  plaisantes ou désagréables.
Mais derrière ce doux rêveur, apparaît une critique de l'édition, du monde numérique, des plates formes.
Mais cette critique se déguste comme un petit bonbon acidulé. La critique ne prends pas le dessus sur la joie de vivre .
Et c'est le mélange de tout cela qui donne une atmosphère émouvante à ce roman
Comme pour une peinture impressionniste, il faut prendre du recul pour comprendre que chaque point compose le tableau.
Reviens me donne cette impression, ces couleurs pastels, cette douceur, cette émotion.
Difficile de dire que l'émotion vient d'un point ou d'un autre,  mais elle est là présente.
On ressort de ce livre apaisé.
Quelle aventure d'aimer une infirmière bègue,  et de devoir résoudre la question suivante:
Quel unique mot pourrait dire un père inuit à son fils qui part pour un voyage dans les glaciers ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
coquinnette1974
  12 août 2018
Je vais vous présenter Reviens de Samuel Benchetrit, ouvrage de la rentrée littéraire 2018 découvert en avant première grâce à net galley et les éditions Grasset, que je remercie.
Son fils est parti, son ex-femme le harcèle, son éditeur le presse, des mariées de télé-réalité le fascinent, Pline l'Ancien le hante, un canard le séduit, une infirmière bègue le bouleverse… Bienvenue dans le monde tendre et poétique d'un écrivain en quête d'inspiration et d'amour.
Le résumé m'intriguait et dès le début j'ai plongé dans le monde de cet auteur qui aime tant l'émission de TF1 : 4 mariages pour 1 lune de miel. L'aime t'il vraiment ? Pas sure, mais en tout cas les mariées le fascinent :) Il ne peut s'empêcher de regarder cette émission, chaque jour à 17 h 10. J'ai trouvé son point de vue sur l'émission très pertinent. Je fais partie des personnes regardant l'émission et qui ne s'en cachent pas. En général les gens qui regardent ne le disent pas, un peu honteux. Notre narrateur, lui, assume et a une opinion très intéressante sur cette émission. C'est amusant, criant de vérité et j'ai parfois rit en lisant le chapitre consacré à l'émission. Ensuite nos mariées apparaissent en fil rouge tout au long du roman, c'est hilarant :)
Notre narrateur a du mal à dormir.. depuis le départ de son fils pour un voyage.. Mais bien sur il n'y a pas de raison que ce départ empêche notre auteur de dormir, n'est ce pas ;)
Il va vivre des péripéties avec Amazon en voulant commander un de ses propres romans sur le site. Ses déboires avec Amazon sont très amusants, et criant de vérité. On peut tous vivre ce qui lui arrive quand on commande sur Internet.
Il a du mal à écrire, se retrouve jaloux d'un écrivain prolifique.. Et il y a son ex-femme avec qui il dialogue encore et ses échanges sont parfois à mourir de rire.
Reviens est un roman parfois émouvant, notamment quand il parle de son fils. Il y a des passages qui m'ont fait rire, sourire, parfois lever les yeux au ciel :) Je comprend ses sentiments car mon fils quittera bientôt le nid (je ne suis pas pressée mais il a 20 ans donc ça arrivera un jour ou l'autre) et même si le narrateur est un homme je me suis parfois retrouvé dans ses réflexions, dans ce qu'il éprouve...
Je trouve cet ouvrage bien écrit, j'ai aimé le ton parfois cynique de l'auteur. Il y a de très jolies choses dans ce livre. Quand à la fin, elle m'a donnée le sourire.
Je mets un très joli cinq étoiles car en fait je me rends compte que j'ai vraiment aimé ce livre, qui est un coup de coeur.
Je le recommande, c'est une petite pépite de cette rentrée littéraire 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
mumuboc
  07 octobre 2018
Comment un père divorcé vit l'absence de son fils, 18 ans, celui-ci étant parti pour un voyage de plusieurs mois…..
Il est écrivain mais il est en panne d'écriture, son éditeur et son ex-femme lui mettent la pression et lui cherche entre autre dans une émission de télé-réalité sur l'organisation de mariages, dans des mails venus d'Afrique, dans de la lecture dans une maison de retraite et surtout à remettre à la main sur son précédent livre (un comble) des bouées pour se maintenir la tête hors de l'eau et des sources d'inspiration pour son prochain roman.
Ma lecture
Quelle surprise…. Je ne m'attendais pas du tout à ce type de récit et la surprise est belle. Ne croyez pas tomber dans un récit larmoyant, désespérant sur l'attente d'un père qui attend son fils, désespérément….. bien que cela parle exactement de cela mais d'une manière poétique, ancrée dans le réel de la vie actuelle, humoristique.
Mais qui est donc cet homme, qui erre dans son appartement à la recherche des mots de son futur roman, qui attend avec impatience son émission préférée de télé-réalité Quatre mariages pour une lune de miel, sur des candidates qui rivalisent en coups bas et faux-semblants, sur l'organisation de leurs mariages, qui reçoit des mails d'Afrique d'un homme dont le nom ne lui est pas étranger et qui lui demande une aide financière, qui rêve toutes les nuits des livreurs d'Amazon etc…..
Vous allez me dire que cet homme mène une vie de patachon….. Oui mais son fils est partie pour plusieurs mois et il se sent terriblement seul, encore plus seul que lorsqu'il était encore là.
Une vie bien remplie direz-vous et bien je n'en suis pas si sûr car au-delà de toutes ces mésaventures, il y est question de la solitude, de l'absence, du manque.
Tout était en moi et c'était pourtant l'endroit où je me perdais le plus (p121)
mais traitées sur le ton de l'humour, de la naïveté mais sans exagération, comme si le narrateur, ce père naufragé ne se rendait pas compte du ridicule de ses actions, de ses pensées.
Qu'il est naïf cet homme, il vit parmi ses livres : il est totalement déconnecté de la réalité et semble souvent tout découvrir comme il va découvrir la réalité du départ de son fils qui est bien plus qu'un voyage pour découvrir le monde, l'ailleurs.
L'auteur observe avec beaucoup de dérision et un brin de bienveillance, cet homme à la dérive, qui se raccroche à une bouteille de whisky, un appartement qu'il avait choisi avec son fils juste après son divorce, qui se débat dans des problèmes financiers qui frôlent parfois l'absurde (en particulier dans ses relations avec le Centre des Impôts). Bonne idée de traiter de cette manière l'absence, la solitude, le désarroi mais aussi l'espoir car cela rend la lecture presque poétique par tant de décalage.
L'écriture est faite de courtes phrases, au rythme des pensées du narrateur, avec parfois beaucoup d'humour pour nous lecteurs, sur cet homme privé de ce fils, dont l'ex-femme le harcèle car elle pense toujours au pire en bonne mère super protectrice. Lui est inconscient parfois, elle en fait trop, étouffe son enfant.
J'ai eu un peu peur que le récit ne soit fait que de la narration des « mésaventures » de cet homme, ce qui je pense m'aurait au bout d'un moment lassée mais il y a dans l'écriture un petit je ne sais quoi la-dessous qui m'a plu.
Peut-être une évocation d'une forme de solitude d'un adulte qui est perdu, passif et tellement naïf face au monde, qui s'enferme face à son écran, vit par procuration en attendant que les choses arrivent, changent en contraste avec ce fils parti à l'aventure, seul découvrir d'autres contrées, d'autres sociétés, d'autres horizons, qui prend sa vie à bras le corps et affronte les difficultés d'une autre manière, peut-être le plus adulte de la famille.
Je n'ai rien lu de cet auteur, c'était une première, c'est une chronique parentale de notre siècle sur l'absence, la solitude et le désarroi mais je dois avouer avoir trouvé ce « héros » assez lunaire mais malgré tout attachant même si parfois les situations m'ont semblé totalement loufoques…… J'ai n'ai pu, je le reconnais, m'empêcher de sourire en me demandant parfois qui était réellement l'enfant…..


Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (5)
LaCroix   09 novembre 2018
Samuel Benchetrit suit le quotidien d’un écrivain peu inspiré depuis le départ de son fils à l’étranger, dans un récit tendre et drôle.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LeSoir   18 septembre 2018
Avec « Reviens », l’écrivain français publie un sixième livre tout en poésie et en tendresse.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Lexpress   14 septembre 2018
De dialogues désopilants en situations cocasses, de mails drolatiques en considérations incisives, son écriture pleine d'humour diffuse autant de fantaisie que de tendresse. Mais Reviens n'est pas qu'une simple pochade, le spleen de son personnage émeut aussi, ses désillusions comme ses rêves nous touchent.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaLibreBelgique   13 septembre 2018
Dans "Reviens", Benchetrit dresse aussi le portrait de notre époque. Plaisant.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Actualitte   22 août 2018
C’est un écrit poétique sur la difficile séparation d’avec son fils qui ne part qu’un temps. Ce n’est pas une brisure irréversible, c’est juste la vie qui va, le présent qui change, le temps qui se construit autrement. Samuel Benchetrit se livre pour encore une fois mieux se cacher.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
PcpaPcpa   07 juillet 2020
Mon fils devait être à la moitié de sa traversée. Quelque part au milieu de l'Atlantique.
Nous avions dormi dans le même lit, les mêmes maisons, vécu à quelques centimètres l'un de l'autre. A présent, je devais me contenter de savoir que nous étions juste sur la même planète.
Commenter  J’apprécie          210
LadybirdyLadybirdy   31 janvier 2019
L’amour ça nous tombe dessus, vraiment, d’ailleurs on dit «tomber amoureux» mais ce n’est pas nous tombons, c’est l’amour qui vient du ciel. Il faut le recevoir, ne pas l’attendre, mais savoir qu’il y en a toujours un pour nous quelque part. Et s’il fait mal, qu’il arrache le cœur et qu’il nous quitte, garder un peu le bonheur de l’avoir connu… Je crois que le cœur ne ferme jamais ses portes, il laisse l’amour entrer et sortir. C’est empli de courants d’air un cœur. C’est une tempête. C’est vivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          265
cardabellecardabelle   31 mars 2019
.
" ...Les romains maniaient parfaitement le béton , si bien qu'ils dépassaient même les performances de notre béton actuel .
Des analyses aux rayons X ont permis d'identifier la présence de strates d'un cristal appelé tobermorite alumineuse permettant de renforcer la résistance structurelle du béton ...
[...]
Mais , ce qui intéresse surtout les scientifiques , c'est le procédé de fabrication de ce béton qui est bien moins émetteur de gaz à effet de serre que le procédé moderne ( responsable à lui seul de 5 % des émissions de gaz à effet de serre ) ..."

p . 77
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
LadybirdyLadybirdy   30 janvier 2019
Cher Monsieur,
Nous savons que ça a été dur pour vous. Même si tous les hommes doivent payer leurs impôts pour le bien-être de notre société, nous savons aussi que vous êtes comme un enfant dans un corps d’adulte.
Vous ne cherchez pas à voler, où à cacher les richesses que vous n’avez pas. Vous êtes juste un peu plus con que les autres, et ça aussi nous le savons.
Avec toute notre bienveillance,
Les impôts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
LadybirdyLadybirdy   30 janvier 2019
Mon fils ne m’avait jamais coupé la parole. Il a toujours souri en m’écoutant. Il m’a toujours aimé. Il est le seul à n’avoir jamais cessé de m’aimer. Et de cette tendresse naissait parfois en moi l’étrange sentiment de m’aimer moi-même.
Commenter  J’apprécie          390

Videos de Samuel Benchetrit (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Benchetrit
Samuel Benchetrit propose une variation iconoclaste et hilarante sur la figure de l?écrivain loser, à côté de la plaque et du succès, dans « Reviens », qu?il publie aux éditions Grasset et Fasquelle.
autres livres classés : séparationVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3760 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre