AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809425611
96 pages
Éditeur : Panini France (06/06/2012)

Note moyenne : 2.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Avant Nikki Heat et son job de consultant pour la police de New York, l’auteur de polars Richard Castle a connu le succès grâce aux aventures de Derrick Storm, détective privé poissard mais tenace. L’écrivain le plus populaire de la télévision voit maintenant Derrick Storm : La dernière aube adapté sous forme de Graphic Novel. Pour la première fois, les fans de la série télé Castle peuvent découvrir l’univers plein de meurtres, de coups fourrés et de femmes fatales ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Butylphenyl
  02 juin 2013
Dans la franchise Castle, je demande... le comic !
Suite à la publication des romans écrits par Richard Castle, l'un des héros de la série éponyme – et à leur franc succès –, les créateurs ont décidé de décliner les aventures de Derrick Storm, personnage connu quant à lui pour avoir propulsé le romancier au rang des auteurs incontournables avant qu'il ne rejoigne la police new-yorkaise, en comic book.
S'il est bien, donc, une série qui fait preuve d'une aussi clairvoyante que redoutable intelligence marketing, c'est elle. La dernière aube apparaît d'ailleurs dans cette même série lors d'une séance de dédicace organisée par Richard Castle. Les produits dérivés ne sont donc pas cloisonnés à leur propre support et la série fait subrepticement office de tremplin publicitaire.
Bien que ce comic soit à mon sens une excellente idée, le résultat me parait toutefois – et malheureusement – inabouti. Qui plus est, La dernière aube met malencontreusement en exergue les failles de la série, occultées jusqu'ici par son charme intrinsèque, ce qui je pense ne peut que froisser les inconditionnels de Castle (dont je fais partie).
Pour faire un parallèle plus universel : lire La dernière aube équivaut à découvrir tel et tel défaut chez l'autre (ici, la série Castle). C'est plus précisément cette prise de conscience douloureuse qui suit une période plus ou moins longue d'idéalisation de l'être aimé. Vous voyez de quoi je parle ? Toujours pas ? Erf. Prenons un autre exemple alors.
Dans Castle, on finit par oublier que les personnages sont extrêmement stéréotypés tant la direction d'acteurs est réussie (mention spéciale pour le charismatique Nathan Fillion !). Dans le comic en revanche, on retrouve cette même caractéristique – des tempéraments clichés – mais sans le moindre contre-pied positif : Derrick Storm est l'avatar virilement amélioré et désabusé ("Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière") de Richard Castle – toujours épris de gadgets au demeurant –, quant à Clara Strike elle incarne la femme forte et dominatrice ("Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met"). Aucun ne prend suffisamment vie toutefois, à l'instar des personnages de la série.
Aucun n'est attachant qui plus est alors même que cela constitue la grande force de la série. La faute, j'imagine, aux dessins de Lan Medina qui, lorsqu'il s'agit des personnages, s'avèrent assez artificiels : Derrick Storm donne par exemple l'impression de n'avoir que trois ou quatre expressions faciales. S'il peine à donner un souffle à ses héros, les décors sont eux en revanche extrêmement soignés. Quant aux planches, elles sont toujours éminemment bien construites et combinées à un lettrage diversifié qui contribue à dynamiser les scènes. J'ai par exemple grandement apprécié certaines dispositions des bulles pour rythmer les dialogues ou encore leur intensification lorsque Derrick est envahi par ses propres pensées.
Ce comic, qui aurait donc pu être foncièrement sympathique, est en outre desservi par une histoire affreusement ordinaire qui laisse pressentir tout l'aspect commercial de la démarche des créateurs et qui, en cela, déçoit quelque peu. D'autant que la fan de Richard Castle que je suis ne peut décemment imaginer qu'un tel personnage puisse écrire une intrigue aussi quelconque : Derrick Storm est en effet engagé par une femme pour surveiller son mari mais se retrouve finalement au coeur d'une affaire d'Etat... Mouais. On a connu mieux. C'est d'autant plus insatisfaisant que deux scénaristes de renom ont collaboré ce comic (Brian Michael Mendis, réputé pour son Ultimate Spider-Man et Kelly Sue DeConnick pour son Osborn).
Enfin, si l'humour est plutôt présent à travers notamment les pics que se lancent Derrick et Clara et dans lesquels on retrouve la tension qui unit Beckett et Castle à l'écran – ("– Grout est là pour l'or [...] – Cet or ? Notre or ? – Il n'est pas à nous. – Je disais "nous", le peuple américain") – il est néanmoins un brin moins efficace que celui de la série. J'ai en revanche adoré l'introduction, sorte de préface pour comic extrêmement drôle et également le clin d'oeil à Javier et Kevin (du moins c'est ainsi que je l'ai interprété), deux personnages secondaires de la série via le duo d'inspecteurs Tomball et Merunka (gaffeur vs badass).
En résumé, un comic inégal, loin des incontournables et qui ne comblera vraisemblablement que les fans les plus tolérants de la série.
Lien : http://blopblopblopblopblopb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MissG
  20 janvier 2013
Derrick Storm se trouve embarqué dans une drôle d'affaire.
Soit disant engagé par Madame Grout qui soupçonne son mari de la tromper, il manque de se faire descendre dans un camping où il était en planque : "Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière.",
pour être approché par la CIA qui lui demande un coup de main sur une affaire : "Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met.", et comme Derrick Storm ne peut rien refuser à une belle femme, il se trouve embarqué à l'étranger avec la CIA en plein milieu d'un règlement de comptes : "Bon, il y a du progrès. Au lieu de me faire courser par des malades armés jusqu'aux dents dans un camping je suis là, à l'étranger à essayer de retrouver l'endroit où j'aurais peut-être vu une blonde inconnue qui reste ma seule et unique piste. Est-ce que j'ai mentionné le fait que j'ai perdu mon portefeuille et mon passeport et qu'un méchant James Bond a promis qu'il me dessouderait s'il me revoyait ?".
Castle n'est pas qu'une série télévisée, la franchise s'étend désormais à des romans signés Richard Castle (et bien malin qui peut dire qui se cache derrière ce pseudonyme) et également à un comic qui met en scène Derrick Storm, le personnage créé par Richard Castle avant Nikki Hard.
J'aime beaucoup la série télévisée, j'ai donc décidé de me laisser tenter par ce comic pour voir ce que cela donnait ainsi que pour découvrir ce qu'était un comic.
Je vais être honnête, ça reste très commercial et ça ne casse pas trois pattes à un canard.
L'histoire policière est banale, ça se suit avec un petit plaisir mais l'intrigue est inexistante et c'est fort regrettable pour une histoire qui se revendique comme policière.
Dire qu'il y a deux scénaristes : Brian Michael Mendis et Kelly Sue Deconnick, à l'origine de ce comic, cela ne ressent pas à la lecture, sauf s'ils ont travaillé sur ticket de transport, dans ce cas c'est réussi.
Le personnage de Derrick Storm est loin d'être attachant, il relève même du casse-pied sur certains aspects : trop sûr de lui, obnubilé par des futilités, n'écoutant rien de ce qu'on lui dit et se montant vite la tête.
En fait, c'est une forme de Richard Castle en comic, sans le petit côté charmeur et drôle du personnage écrivain, un ersatz pas trop réussi.
Le seul point positif, c'est la forme comic de l'histoire, genre que je découvrais, et la qualité des dessins de Lan Medina ainsi que la mise en couleur.
C'est bien la seule chose qui relève le niveau de ce livre.
"Castle - La dernière aube" est un dérivé de la série Castle proposant une adaptation sous forme de comic du personnage de Derrick Storm.
Le résultat est plutôt décevant : une intrigue inexistante, un personnage peu charismatique, seule la qualité du graphisme vient relever un peu l'ensemble.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
darko
  11 juin 2012
sympa cette idée de sortir le comics que l'ont apperçoit dans le série. ensuite l'histoire policière est assez banal, je l'ai suivi d'un oeil, pas vraiment convaincu. dommage.
Commenter  J’apprécie          40
morrigan
  25 juin 2012
Derrick Storm, détective, voyait sa vie plus intéressante, mais son boulot se cantonne à retrouver des personnes disparues et briser le coeur de femmes en leur apprenant qu'elles sont trompées. Jusqu'au jour où une de ses missions va le faire entrer en contact avec Clara Strike, agent de la CIA. Elle a le mettre sur la trace d'un agent rénégat. Ensemble, ils devront aller jusqu'au Niguaragua.
Une "adaptation" du roman de Richard Castle (si si, celui de la série télé). J'ai beaucoup aimé l'histoire, bien que je trouve le rythme un peu rapide, avec des élipses qui desservent l'histoire. Les dessins sont sympathiques, les couleurs bien choisies, le tout créant une ambiance de série policière.
Pour les accrocs de la série Castle, vous trouverez en début d'ouvrage une présentation de Castle, écrite par ses soins, où il détaille son amour des comics. Sympa.
Lien : https://sites.google.com/sit..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
BulledEncre   04 septembre 2012
Un comics indispensable pour les fans de la série, mais conseillé aussi aux amateurs d’enquêtes policières solides.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MissGMissG   20 janvier 2013
"Bon, il y a du progrès. Au lieu de me faire courser par des malades armés jusqu'aux dents dans un camping je suis là, à l'étranger à essayer de retrouver l'endroit où j'aurais peut-être vu une blonde inconnue qui reste ma seule et unique piste. Est-ce que j'ai mentionné le fait que j'ai perdu mon portefeuille et mon passeport et qu'un méchant James Bond a promis qu'il me dessouderait s'il me revoyait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MissGMissG   20 janvier 2013
Dès que vous voudrez m'impressionner plutôt que chouiner, on s'y met.
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   20 janvier 2013
Fauché. Sale. Crevé. Chassé. Ouais, super carrière.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Brian Michael Bendis (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brian Michael Bendis
Vidéo de Brian Michael Bendis
autres livres classés : CastleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La saga Spider-Men

Combien de "Spider-Men" se rencontrent dans cette mini-série ?

2
3
4
5

8 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Spider-Man (V3), Hors-Série N°1 : Spider-Men de Brian Michael BendisCréer un quiz sur ce livre