AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081301641
126 pages
Éditeur : Flammarion (27/03/2013)

Note moyenne : 2.92/5 (sur 61 notes)
Résumé :
« Tu te souviens pourquoi on est venus en Slovénie, pourquoi on a décidé de faire ce voyage ensemble ? Oui, je me souvenais. Je consentis donc à faire l'amour, ce que je n'ai pas regretté. » Cet été-là, il part avec Éléna en Slovénie, pour changer d'air. Mais très vite, tout vient contrarier l'intimité du jeune couple : la traversée à la nage d'un lac glacé, une nuit passée dans un parc, un accident de voiture, une chatte en chaleur dans leur chambre d'hôtel, rien n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  22 mars 2013
Premier roman de Clément Bénech.
Il y a l'été indien où la nature donne tout ce qu'elle peut pour créer l'illusion que le froid n'est pas à la porte. Et il y a l'été slovène : c'est la même chose, mais pour l'amour.
Le narrateur et son amante, Elena, ont décidé de passer des vacances en Slovénie. À la clé, il y a la survie de leur jeune couple. Pleins de bonne volonté, les deux amoureux, ou presque amoureux, essaient de retrouver la flamme, de vivifier le désir et de justifier leur relation. « Est-ce que tu es en couple avec moi pour avoir la reconnaissance de tes amis et de ta famille, ou pour la sérénité de l'amour ? » (p. 30) Et puis, il y a tous ces petits riens désagréables qui rendent un voyage pénible et l'amour irritable : une voiture qui part en toupie, un chat qui miaule dans la chambre d'hôtel, une chaleur lourde et sans finesse.
Mais les deux amants essaient quand même, dans une dernière volonté de prétendre que ce voyage à l'Est sera utile. Alors, ils font l'amour à tout-va et essaient de rire de leurs mauvaises blagues. Mais l'agacement est là et toutes les beautés de Ljubljana n'y changeront rien. « Nous étions venus en Slovénie pour changer d'air, mais il semblait qu'il se viciait à notre approche et nous suivait comme une nuée de moucherons. » (p. 110) Déplacer l'amour, c'est comme déplacer les soucis : ça ne les allège jamais. On parle des amours d'été comme de romances douces et salées qu'il est douloureux de quitter à l'automne. Chez Clément Bénech, l'été sonne le glas d'un amour d'une autre saison.
Pour ces deux étudiants en géographie, la carte du Tendre semble bien indéchiffrable. « de même que l'on ne trouve à redire que des mauvais livres (où l'on se fait une joie de prendre en note les incorrections, celles qui suscitent notre mauvaise ironie) tandis que les excellents sont si dépourvus de faille qu'on ne peut y introduire aucun pied-de-biche pour découvrir leurs rouages, de même l'amour commence pour moi à décliner lorsqu'on est capable de dire exactement ce qui nous plaît chez l'autre. Dès lors, l'autre est seulement une liste avec des cases cochées. » (p. 56) OK, ne pas mettre de mots sur l'amour… Mais se taire, voilà le dernier des maux.
Clément Bénech (que vous pouvez suivre sur Twitter avec le pseudo @Humoetique) signe un premier roman douloureusement désinvolte et riche de formules très élégantes. Son art de la parenthèse est puissant : là où certains y fourrent le brouillon de leurs idées inachevées ou avortées, le jeune auteur n'y met que l'essentiel, voire l'indispensable. Mon seul reproche : ce roman est trop court, on en veut encore ! Ma dernière question : à quand le prochain ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
sandrine57
  28 mars 2013
Sentant que leur jeune couple commence à battre de l'aile, le narrateur et sa compagne Eléna décident de changer d'air le temps d'un voyage en Slovénie. Mais, comme souvent, fuir, ce n'est que transporter ses problèmes sous d'autres cieux et la beauté des paysages et le romantisme de Ljubjana sont impuissants à ranimer une flamme qui s'éteint peu à peu. L'été slovène n'aura pas suffi pour gommer les différences, les incompréhensions, les tensions.

Ils ont atteint le point de bascule du couple, celui où les petites manies de l'autre, qu'on trouvait adorables, deviennent des défauts difficilement supportables. Elle le trouve égocentrique, ne rit plus à ses blagues. Il se moque de son ton professoral, de son obstination à voyager un guide touristique à la main. Il est casanier, elle aime sortir, voir du monde, se lier. Elle est battante, il a trop tendance à laisser tomber quand les choses se compliquent. Leur couple est trop jeune pour que la tendresse prenne la place de la passion. Mais ils ont décidé de se laisser une chance et quoi de plus romantique qu'un voyage en amoureux dans un petit pays à découvrir? le voyage pourtant ne se déroule pas sans accrocs et l'étincelle a du mal à reprendre malgré leurs efforts héroïques.
Ce court roman au ton désabusé et ironique offre un bon moment de lecture. L'humour désespéré du narrateur, la pertinence des situations, le lent naufrage du couple, auxquels s'ajoute en prime une visite guidée d'un pays qui semble charmant; tout concourt à faire de Clément Bénech un auteur à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
ninachevalier
  04 septembre 2016
Clément Bénech - L'été slovène – Flammarion ( 127 pages- 14€)

Clément Bénech met en scène deux jeunes étudiants en géographie à la découverte de la Slovénie. D'un côté, le narrateur qui nous relate leur escapade estivale. de l'autre sa bien-aimée. Deux êtres qui déclinent une partition d'amour. Ce moment , ne l'avaient-ils pas rêvé, fantasmé? Si les protagonistes du roman de Serge Joncour privilégient L'Amour sans le faire (1), le but de ce voyage n'était -il pas de se retrouver, rompre la routine, de prendre du temps à eux pour «  faire l'am- » et vivre leur intimité en toute liberté? le narrateur nous prend vite à témoin de l'évolution de leur perception face à telle situation, glissant entre parenthèses des apartés ( Elle ne s'émerveillait plus »). Il nous restitue également des bribes de leurs dialogues ou de leurs oaristys nocturnes.
On embarque avec eux dans cette voiture de location qui pourrait bien rendre l'âme.
On les suit à la nage jusqu'à cette « pépite » qu'est le lac de Bled, avec son «  île flanquée d'un clocher ». Et on tremble à la crise de panique qui s'empare du piètre nageur, quand son souffle vient à manquer. On assiste impuissant à leur embardée.
On se laisse enfermer avec eux dans le parc Tivoli où des bogues vont perturber leurs ébats. Les tribulations de nos deux héros ne manquent pas de piquants! de quoi être au bord de la crise de nerfs quand même le DVD a « ses sautes d'humeur ».
On va croiser Sara, une hôtesse encombrante, mais encore plus dérangeante sa chatte Swann, dont le couple s'est vu imposer la garde un soir. La situation tourne au grotesque quand ils inventent une façon de satisfaire cette chatte en chaleur!
Clément Bénech autopsie les liens, les sentiments des deux protagonistes et pointe ce qui les éloigne progressivement. On devine Éléna demandeuse de plus d'effusions, sur le qui- vive, sondant sans cesse le coeur de son amoureux ( « Pourquoi tu m'aimes? » On peut s'étonner d'ignorer le prénom du narrateur, mais pour Éléna il est son « chat », elle ne l'a jamais appelé par son prénom. Lui espère un jour.
L'auteur aborde une réflexion sur la fragilité du couple , s'interroge sur sa durée et souligne leurs divergences, leurs caractères opposés, sources de tensions, de reproches. Il traque les signes qui peuvent enrayer l'harmonie conjugale. Les protagonistes se regardent dormir , vivre. L'amour serait-il une affaire de point du vue? On s'attache aux défauts ou on ne les supporte plus. le romancier explore quand et comment les choses échappent à la vigilance de l'autre.
L'auteur excelle dans l'art des comparaisons ( le tombolo forgé avec Éléna). Il surprend par ses associations de mots, tels des oxymores: « ces silences qui réveillent », « une nudité silencieuse » ou imagée :« L'autoroute s'encanaillait de nids de poule ».
Clément Bénech manie le suspense à merveille. On partage l'impatience d'Éléna à découvrir le mystère des photos de la pellicule trouvée dans l'appareil photo, d'autant que «  le sale regard » du photographe laisse deviner quelque chose d'inconvenant.

Certaines situations incongrues font penser aux sketchs de Benny Hill ou au cumul des péripéties auxquelles sont confrontées les protagonistes de la campagne de France de jean-Claude Lalumière. D'autres voient en lui un côté Desproges.
Comme Dominique Noguez pour qui l'année commençait bien,l'été en Slovénie s'était annoncé sous les meilleurs auspices pour les deux protagonistes de Clément Bénech.
Mais qu'en est-il de son épilogue pour ce jeune duo amoureux?
Et si c'étaient leurs pires(meilleures) vacances? L'auteur viserait-il à démontrer que changer d'air n'occulte pas les failles intimes, qu'un décor, aussi paradisiaque soit-il, ne nous déleste pas de nos soucis ? Les impondérables auraient-ils fauché en plein vol leur love story? Leur amour va-t-il résister à tous les aléas ?
Laissons au lecteur la surprise d'être happé par la chute de Clément Bénech.
L'été slovène nous offre une ouverture sur un pays,de « la taille de la Bretagne », aux paysages grandioses ( Alpes juliennes, le Triglav), avec pour spécialités :les « potica, les bureks », pour arbre emblématique: le tilleul et pour barde: Prešeren.
Clément Bénech signe un récit à deux voix, nourri de rêves , non exempt d'humour, servi par une écriture cinématographique.
Un premier roman prometteur, joyeux à lire.
(1) L'amour sans le faire de Serge Joncour est paru en poche. ( J'ai lu - no 10406)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
trust_me
  13 août 2013
Ils sont partis pour respirer l'air pur de la Slovénie. Leur couple bat de l'aile, c'est l'occasion de se retrouver et de prendre un nouveau départ. Des vacances simples, en immersion dans ce pays dont ils ne connaissent rien. Les péripéties s'enchaînent, la complicité semble toujours là malgré quelques moments plus tendus que d'autres. Pourtant, au fond d'eux-mêmes ils savent que le fil ténu qui les relie est sur le point de céder…
Un premier roman agréable mais loin d'être inoubliable. de courts paragraphes, un style très descriptif qui empile de petites saynètes souvent proches de l'anecdotique, une dose de dérision et d'ironie, c'est frais et léger, rien de plus. Dans le genre « couple au bord de la rupture », le dernier roman de Stewart O'Nan (Les joueurs) a placé la barre tellement plus haut qu'il est difficile de soutenir la comparaison. Finalement si j'ai lu ce texte avec un certain plaisir c'est essentiellement parce que je me suis souvent retrouvé dans le personnage masculin, pas forcément au niveau du ton mais plus pour ce qui est de son attitude. Cette façon de tout prendre à la légère, de lancer des traits d'humour à contre temps qui agacent sa compagne, d'enfiler le costume du rabat-joie à la moindre occasion, c'est tout moi ! Bon, pour revenir au texte je dirais que c'est une lecture de vacances idéale : gouleyante mais sans prétention, un peu comme le rosé pamplemousse que l'on s'enfile à l'apéro avant d'attaquer les brochettes.
Il ne faut pas non plus oublier que Clément Bénech n'a que 21 ans. Pour une première tentative, c'est indéniable, le potentiel est là. Un écrivain à suivre donc...

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
kathel
  23 juin 2013
Ce premier roman d'un jeune auteur français évoque en petites scènes qui ont toujours un parfum d'inédit, un voyage d'été en Slovénie, avec son amoureuse du moment. Justement, amoureux, ils ne le sont guère, ou plus trop, ou pas encore, ou ils ne le seront jamais… C'est entre des mots qui décrivent une traversée d'un lac à la nage, un accident de voiture, une nuit dans un jardin public, que le lecteur devine les sentiments, car le narrateur reste assez discret et pudique sur le sujet.
J'ai aimé le ton léger, ironique, les parenthèses moins nombreuses que chez Philippe Jaenada, mais aussi surprenantes, les anecdotes de voyages un peu décalées, les petites phrases insolites…
Et il y a quelque chose qui me fait plaisir, c'est bête à dire, c'est de pouvoir me trouver tout à fait à l'aise dans un univers a priori éloigné du mien, celui d'un écrivain très jeune, un tantinet branché, de sexe masculin !
Lire la suite :
Lien : http://lettresexpres.wordpre..
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
Lexpress   16 juillet 2013
Clément Bénech est un guide épatant, drôle et subtil, que l'on accompagne le sourire aux lèvres d'un bout à l'autre d'un périple semé d'embûches
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   19 juin 2013
L'auteur ne s'appesantit pas, saute d'une séquence à l'autre, croquis rapidement enlevés, éclats minuscules. Il sème peu à peu ses cailloux, traçant un chemin inéluctable auquel le couple ne pourra échapper.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   22 mars 2013
« De même que l’on ne trouve à redire que des mauvais livres (où l’on se fait une joie de prendre en note les incorrections, celles qui suscitent notre mauvaise ironie) tandis que les excellents sont si dépourvus de faille qu’on ne peut y introduire aucun pied-de-biche pour découvrir leurs rouages, de même l’amour commence pour moi à décliner lorsqu’on est capable de dire exactement ce qui nous plaît chez l’autre. Dès lors, l’autre est seulement une liste avec des cases cochées. » (p. 56)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
keishakeisha   09 juillet 2013
Quelques longues minutes plus tard, elle me demanda en laissant traîner les voyelles : Pourquoi tu m'aimes? Comment? répondis-je, bon politicien, du tac au tac - le fait de t'aimer ne suffit pas? Il faut encore trouver des raisons? Oui, dit-elle. J'ai réfléchi quelques secondes. Alors ça va peut-être te sembler une énorme dérobade, mais voilà. De même que l'on ne trouve à redire que des mauvais livres (où l'on se fait une joie de prendre en note les incorrections, celles qui suscitent notre mauvaise ironie) tandis que les excellents sont si dépourvus de faille qu'on ne peut y introduire aucun pied-de-biche pour découvrir leurs rouages, de même l'amour commence pour moi à décliner lorsqu'on est capable de dire exactement ce qui nous plaît chez l'autre. Dès lors, l'autre est seulement une liste avec des cases cochées. Eléna ne répondit pas pendant un certain temps. Oui, conclut-elle, je trouve que c'est une belle dérobade. Attends! l'interrompis-je presque (pas trop fort; notre discussion n'avait été qu'un discret chuchotement). Attends: j'ai eu le temps de prévoir un plan B. Voilà ce qui me plait chez toi : ton émerveillement. Je l'entendis sourire dans le noir. Est-ce que, demanda-t-elle, ça signifie que notre amour décline?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MadeleosMadeleos   29 juillet 2015
Et je me dis: mon vieux, tu aurais beau être le plus drôle, le plus gentil, le plus intelligent, le plus doux et le plus viril, le plus à l'écoute, le plus athlétique de tous les hommes de cette planète, ce type qui drague ta copine n'en aurait pas moins la plus grande des vertus en amour : la nouveauté.
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipetteLiliGalipette   22 mars 2013
« Nous étions venus en Slovénie pour changer d’air, mais il semblait qu’il se viciait à notre approche et nous suivait comme une nuée de moucherons. » (p. 110)
Commenter  J’apprécie          70
cocacoca   02 novembre 2013
Bon en gros, puisque tu fais semblant de ne pas comprendre, je te demande si on est ensemble parce que tu me considères comme un trophée ou parce que ça te rend heureux.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Clément Bénech (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clément Bénech
Clément Benech vous présente son ouvrage "Une essentielle fragilité : le roman à l'ère de l'image" aux éditions Plein jour.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2285964/clement-benech-une-essentielle-fragilite-le-roman-a-l-ere-de-l-image
Notes de Musique : Free Musique Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : désamourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
469 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

.. ..