AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352875765
Éditeur : Archipoche (03/01/2014)

Note moyenne : 3/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Depuis les premiers jours d'août 1914, René Benjamin, jeune journaliste mobilisé en Lorraine, tient un carnet de « choses vues ». « Avec de l'eau plein nos chaussures et ma culotte, je me dis encore : il y a une page épatante à faire là-dessus », écrit-il à sa mère.
Dès mars 1915, ses notes fournissent la matière d'un feuilleton que publie Le Journal. Lorsque, après une blessure, Benjamin est rapatrié en Anjou, il décide de tirer de ces croquis un roman metta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Walktapus
  19 mai 2015
Il y a cent ans paraissait Gaspard, roman sur la guerre. "Couronné par le prix Goncourt 1915, le livre connaîtra un vif succès jusqu'à la fin 1916", année où - nouvelle sensibilité - le Feu, de Barbusse, reçoit à son tour le goncourt, et celui-là on ne l'a pas oublié.
Ce Gaspard a sombré dans l'oubli, comme la plupart des goncourt de l'époque. Je soupçonne que ce sont les célébrations de la Grande Guerre qui l'ont ressuscité. Je passerai rapidement ce que m'inspirent les grands prix littéraires, de "et alors ?" à "à surtout ne pas lire !". Si j'étais un prix, je ne serais pas le goncourt. Mais c'était il y a un siècle après tout.
Gaspard a été écrit par un jeune auteur, appelé au front lors de la Grande Mobilisation, puis blessé. Il en revient avec des carnets remplis d'observations et en fait un roman.
Gaspard, titi parisien grande gueule et flagorneur, fanfaron et sensible, qui s'exprime dans un argot savoureux, est mobilisé en août, part sur le front, participe à la bataille des frontières, où il est blessé. Séjour à l'hôpital, passage au dépôt, puis retour au front en novembre. On a un portrait précis et sensible de la mobilisation, vu par les membres d'une compagnie d'infanterie, normands et parisiens mélangés. Origines sociales diverses, angoisse de la soupe, camaraderies, fatigue des marches, longueur des voyages, rumeurs diverses, récriminations, impatience et appréhension du baptême du feu. Baptême qui ne ressemble pas du tout à ce qui était prévu.
Un curieux mélange de trivial vaguement comique, d'observations précises et d'instants tragiques qui donne une impression de grande authenticité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
frconstant
  26 octobre 2016
"Gaspard" a été écrit par René BENJAMIN ... il y a cent ans! En 1915, ce journaliste, écrivain reçoit le Prix Goncourt pour ce roman de guerre. Pas n'importe quelle guerre, la grande, la première, celle où les jeunes parisiens partaient casser du Boche, le sourire aux lèvres, la certitude au coeur que ce n'était qu'une question de jours avant d'avoir bouté ceux-la dehors!
Avec humour, presque trop, il trace la vie d'un soldat Gaspard, un de la troupe, pas un gradé, qui se rit de tout, fanfaronne beaucoup et combine avec le temps, les copains, les gradés, les blessures, les infirmières, bref avec le quotidien. Au-delà de la gouaille de cette grande gueule de Gaspard, il faut lire entre les lignes l'horreur, l'inutilité des boucheries, les prises de pouvoir multiples dans les relations humaines, les recherches de confort personnel, les manques, la faim, la souffrance, les conditions infra humaines dans lesquelles ont vécu les soldats, ceux tombés en héros, ceux qui en sont revenus ... oui, mais comment?
René Benjamin nous parle de sa guerre ... mais est-ce tellement différent aujourd'hui? Certes, nos guerres (celles que les autres font aux portes de nos mondes!) sont plus sophistiquées, plus technologiques. En sont-elles moins infra humaines pour la cause? Les soldats touchés, les familles meurtries, les populations dépossédées d'avenir ne connaissent-elles pas le même désenchantement? le revers des médailles données au front n'est-il pas, lui aussi, au rendez-vous?
Un livre troublant!t Un livre qui a vieilli dans sa forme, c'est sûr (Encore qu'il est intéressant dans son phrasé et les détails donnés quant au mode de vie de l'époque!) Mais un livre qui reste d'actualité, Un livre " ... indispensable à la connaissance intime de la Première Guerre mondiale", dit Claude Duneton sur la couverture de la réédition (Archipoche, n° 286).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   28 février 2014
La tranchée, lorsqu'on croit vivre sa dernière minute, est dure à escalader pour les reins. Puis, il y a la surprise de n'être plus enfoui ; on se trouve plus grand ; et, serrant son fusil , les doigts crispés, on marche gravement, avec des yeux qui cherchent les balles. Elles arrivent tout à coup, balayant toute la largeur de l'air, et quelques hommes s'effondrent, sans un cri , mais leur chute en avant est suspendue par l'arme, qui glisse et se fiche en terre, en sorte que le soldat tombe dessus, arrêté, empalé, dans une étrange et effrayante attitude, mort et presque debout, atroce à voir comme tous les cadavres qui n'ont pas l'air au repos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
moraviamoravia   26 février 2014
Un mois avant, à l'hôpital, il avait vu sa femme, sa Bibiche. Il en parlait dans des termes assez peu amoureux ; il disait :
- Oh ! j'l'aime bien, mais ell' m'poisse !...J'espère qu'elle r'viendra pas d'si tôt. Elle peut pus m'voir sans pleurer. Et "mon pauv'e loup" par-ci, et "mon poulet" par-là, et "si c'est pas affreux comme ils t'ont arrangé!..."
Ah ! j'l'ai envoyée paître !...Elle cherche tout l'temps la jambe qu'y est plus. J'ai dit : "Regarde au moins l'aut'e, pisqu'il en reste une !" J't'en fiche ! Mon tit loup, mon pauv'e tit loup, hi hi !...Qu'est-ce qu'on va d'venir, hi hi !...Ton métier, hi hi !...l'est fichu, hi hi !..."
Qu'est-ça peut m'foute à moi ; y en a-t-il pas six cent mille des métiers ? J'peux pus bouger, ben j's'rai ministre : on les balade dans des landaus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          93
WalktapusWalktapus   13 mai 2015
Le boucher le regardait avec malice :
- M'sieur est-il chargé de la cuistance ?
- Un peu, dit Gaspard. Les autres veulent pas en foute une datte !
Et il le disait avec orgueil, car il savait bien que dans une compagnie il y a deux hommes importants : celui qui la mène et celui qui fait la soupe : capitaine et cuisinier, piston et cuistot. Lui, il était le cuistot.
Commenter  J’apprécie          160
moraviamoravia   24 février 2014
L'autre était tellement accablé de fatigue qu'il dit : "Laisse donc... c't'un infirmier, il t'voulait qu'du bien. Gaspard reprit :
- J'aime les infirmes. Pas les infirmiers !...Où qu'est ma blessure ? ça le regarde ? Est-ce que j'y demande si sa mère a fait un singe !
Commenter  J’apprécie          180
moraviamoravia   22 février 2014
C'était la grande semaine d'août 1914, où chaque ville de chaque province offrit un régiment à la France.
A..., chef-lieu de terre normande, eut le sien, comme les autres, à assembler et à équiper.
Ses maisons et leurs habitants n'ont pourtant rien de guerrier.
Race avant tout pratique. Vous lisez clairement dans tous les yeux que deux et deux font quatre, dans certains le regret que deux et deux ne fassent cinq.
Mais dans aucun vous ne voyez briller le désir vibrant de sonner la charge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lire un extrait
Video de René Benjamin (1) Voir plusAjouter une vidéo

Les Goncourt sont au complet
Au restaurant Drouant, les membres de l'Académie Goncourt se réunissent devant un repas, pour élire deux nouveaux membres en remplacement de René BENJAMIN et Sacha GUITRY. Ce sont Philippe HERIAT et Armand SALACROU qui sont élus. ...
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1352 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre