AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Ivernel (Traducteur)Jennifer Allen (Préfacier, etc.)
ISBN : 2743607017
Éditeur : Payot et Rivages (05/10/2000)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 22 notes)
Résumé :
La plupart des essais regroupés ici paraissent en français pour la première fois ; ils fournissent un aperçu non seulement sur les livres que possédait Walter Benjamin, mais aussi sur le type même du collectionneur, ce «mystérieux genre d'homme qui peut dire : Je crois à mon âme, la Chose».

Les curiosités que Walter Benjamin déballe sous nos yeux - livres pour enfants, abécédaires, rébus, témoignages rédigés par des malades mentaux - attestent toutes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Roosje
  02 décembre 2019
Walter Banjamin (1892-1940) — philosophe, historien de l'art, critique et traducteur allemand — a réfléchit à la notion de collection à travers l'étude de sa bibliothèque. Plusieurs essais, antérieurs à 1933, sont regroupés dans le même ouvrage : «Je déballe ma bibliothèque. Une pratique de la collection» (qui a donné le titre au livre), «Pour collectionneurs pauvres», «Livres de malades mentaux», «Romans de servantes du siècle précédent», «Ce sur quoi nos grands-parents se cassaient la tête», «Vue perspective sur le livre pour enfants», «Abécédaires d'il y a cent ans», «La pyramide de Noël», «Jouets russes» et «Une lettre de W. Benjamin au sujet de le Regard de Georges Salles». A ceux-ci s'ajoute une liste des écrits lus par l'auteur. Ces essais sont soit généraux ou soit attachés à une collection particulière ou un ensemble thématique de sa bibliothèque.
Walter Benjamin raconte l'émotion ressentie par le collectionneur lors de la découverte d'un livre, celui qui s'ajoutera à ceux qu'ils possèdent déjà. Mais aussi, bien plus tard, aux souvenirs liés à cet achat : vente aux enchères, par exemple. Les différents essais sont pour la plupart illustrés par des frontispices, dessins et photographies qui viennent souligner les propos de l'auteur.
Un petit livre sympathique qui fait réfléchir tout possesseur de bibliothèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   01 juillet 2015
Chaque livre possède deux poids différents : d'une part, un poids physique et, d'autre part, un poids subjectif qui se rapporte au contenu du livre, voire à son importance. Combien de fois nous retrouvons-nous, en quittant un lieu, devant ces décisions difficiles : quels livres aimerions-nous ou pourrions-nous emporter ? (p. 7)
Commenter  J’apprécie          311
fanfanouche24fanfanouche24   02 juillet 2015
Je déballe ma bibliothèque. Voilà. Elle n'est donc pas encore dressée sur les étagères, le léger ennui du classement ne l'a pas encore développée. je ne peux non plus marcher le long de ses rangées pour les passer en revue, accompagné d'auditeurs amis. Tout cela, donc, vous n'avez pas à le redouter. Me voici réduit à vous prier de vous transporter avec moi dans le désordre de caisses éventrées, dans une atmosphère saturée de poudre de bois, sur un sol jonché de papiers déchirés, au milieu de piles de volumes exhumés depuis peu à la lumière du jour après deux années d'obscurité, pour que d'entrée de jeu vous partagiez un peu l'humeur, nullement élégiaque mais au contraire impatiente, qu'ils éveillent chez l'authentique collectionneur. (p.41)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
boadalioboadalio   18 décembre 2009
Les collectionneurs sont des individus pourvus d'instinct tactique; d'après leur expérience, lorsqu'ils conquièrent une ville étrangère, le magasins de livres anciens le plus minuscule peut signifier un fort,
la papeterie la plus éloignée une position clé. Combien de villes ne se sont elles pas ouvertes devant moi
au cours des marches avec lesquelles je partais à la conquêtes de livres.
Commenter  J’apprécie          90
stekasteka   29 décembre 2012
On n'en a nullement fini, dans l'acquisition des livres, avec l'argent seul ou avec la compétence seul. Et même les deux ensemble ne suffisent pas pour fonder une authentique bibliothèque, qui garde toujours quelque chose d'impénétrable et d'incomparable en même temps.
Commenter  J’apprécie          80
ivredelivresivredelivres   22 mars 2011
Parmi toutes les façons de se procurer des livres, la plus glorieuse, considère-t-on, est de les écrire soi-même
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Walter Benjamin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Walter Benjamin
Patrice Rollet Descentes aux limbes éditions P.O.L collection TRAFIC : où Patrice Rollet tente de dire de quoi et comment est composé son nouveau livre "Descentes aux limbes", sous-titré "confins du cinéma" et où il est question notamment de cinéma et de peinture, de poésie det de prose, de Manny Farber et de Walter Benjamin, de Samuel Fuller et d'érotisme, de Stan Brakhage et de Jacques Tourneur, de Jack Kerouac et de Robert Frank, d'André Breton et James Agee, de Helen Levitt et de Mizoguchi, de Leo McCarey et de Jean-Marie Straub, de Kafka, d'éléphants blancs et de termites à l'occasion de la parution aux éditions P.O.L de "Descentes aux limbes" aux éditions P.O.L, dans la collection TRAFIC à Paris le 24 octobre 2019 "Nul besoin aujourd?hui de jouer au Christ pour descendre aux limbes, il suffit d?aller au cinéma, de payer son obole à la caisse d?une salle obscure, d?emprunter l?escalier tortueux qui conduit au sous-sol et de franchir la porte coupe-feu qui débouche sur l?enfer, le purgatoire ou le paradis des images où s?accomplissent nos désirs inavouables. L?inconscient visuel que la caméra révèle à Benjamin, le cinéma permanent où Breton se laisse détrousser comme dans un bois ou l?espace négatif que creuse souterrainement l?art termite cher à Farber ne sont que d?autres noms de ces limbes, dévoyés autant que sécularisés, de notre temps. Pour s?y rendre, il n?est point de meilleurs guides que les films eux-mêmes, qu?il relèvent ici du registre de la prose comme plusieurs productions hollywoodiennes de Sjöström, de McCarey, de Tourneur et de Fuller, de celui de la poésie comme quelques oeuvres underground plus libres de Levitt, Loeb et Agee, de Brakhage, de Frank et Leslie, ou de celui, plus inclassable encore, de l?écriture de Biette ou de Straub et Huillet. Ces Descentes aux limbes forment un diptyque avec Passages à vide dont elles constituent à la fois un prolongement et un cas limite. Là où ceux-ci s?efforçaient de décrire le vide central de l?essieu qui fait tourner la roue des films, celles-là tentent plutôt d?explorer son rayonnement vers la périphérie, aux confins du cinéma, aux abords de la peinture, de la littérature et de la photographie, tels qu?aperçus depuis cette autre rive."
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Mélanges littéraires (189)
autres livres classés : ecole de francfortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
433 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre