AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226021957
Éditeur : Albin Michel (26/11/1954)

Note moyenne : 4.37/5 (sur 15 notes)
Résumé :
C'est au destin, vraiment hors série, du premier président de la Turquie kémalienne - celui que l'on a appelé " le loup gris d'Angora" - qu'est consacré ce volume.
Un portrait en pied, qui se détache sur le fond de l'un des phénomènes historiques les plus importants de notre temps : le réveil des peuples du Proche et du Moyen-Orient, vu ici sous soli aspect turc. Héritier d'un empire cerné par les années anglaise, française et russe, ramené aux dimensions d'u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
frandj
  25 août 2015
L'auteur est Jacques Benoist-Méchin (1901-1983), qui fut condamné à mort en raison de ses activités pendant l'occupation nazie, puis gracié, avant de devenir un historien de grande renommée.
Avant de développer la biographie d'Atatürk, Benoist-Méchin fait l'historique des Turcs, un ensemble de peuplades issues de l'Asie Centrale. Il évoque longuement leur poussée vers l'Ouest, la formation de l'Empire Ottoman, son apogée au temps de Soliman le Magnifique, puis son lent mais inexorable déclin.
Mustapha Kemal (né en 1881) choisit la carrière militaire; tout de suite, il a de grandes ambitions pour son pays et l'arrivée au pouvoir des "Jeunes Turcs" ne satisfait pas à ses attentes. Puis la première guerre mondiale éclate: les Alliés tentent un débarquement sur la presqu'ile de Gallipoli, et c'est Mustapha Kemal qui arrache la victoire turque (1915). Mais, en 1918, l'Empire Ottoman est dans le camp des vaincus, et c'est lui qui est le plus mal traité par les vainqueurs: il sera démembré par le traité de Sèvres. Mustapha Kemal se dit alors que l'homme malade, ce n'était pas le peuple turc, mais le régime impérial. Il réunit à Angora (Ankara) une "Grande Assemblée Nationale" et affronte avec succès l'armée du Sultan Mehmet VI et ses autres ennemis. Mais la plus grande victoire est obtenue contre les Grecs, qui sont refoulés hors d'Asie Mineure (1922). La nouvelle Turquie a obtenu de haute lutte sa reconnaissance internationale (traité de Lausanne). M. Kemal obtient les pleins pouvoirs, dépose le calife, réprime les révoltes des ethnies minoritaires, fait condamner tous les comploteurs... Il dirige la Turquie d'une main de fer jusqu'à sa mort (1938). Son oeuvre est colossale: modernisation, autarcie totale, réforme de l'enseignement et de la justice, introduction de la laïcité, révolution dans les moeurs, adoption de l'alphabet européen, émancipation des femmes, transfert de la capitale à Ankara, etc, etc… Dictateur pendant une quinzaine d'années, celui qu'on nomme maintenant Atatürk impose à son peuple des changements inouïs. Absolument Intraitable sur son ambition pour la Turquie, il disait: « le glaive de la Justice frappe parfois les innocents, mais le glaive de l'Histoire frappe toujours les faibles. Je ne suis pas de ceux-là ».
Au fond, avec le recul on est obligé de constater que les méthodes et les objectifs de M. Kemal n'étaient pas très différents de ceux des régimes fascistes. Je ne suis donc pas étonné que Benoist-Méchin fasse l'apologie de son héros. Mais ce pouvoir fort (très fort !) agissait pour la bonne cause, de notre point de vue (occidental). D'ailleurs, pendant très longtemps, l'Occident a beaucoup d'indulgence pour la Turquie moderne (qui, il faut aussi le reconnaitre, n'a jamais agressé ses voisins - contrairement aux régimes de Mussolini et consorts). Mais, en 2015, l'héritage d'Atatürk est évidemment en lambeaux et le devenir du pays qu'il a refondé est très incertain, tiraillé entre Occident et Orient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Birhacheim
  29 mai 2009
Un grand personnage, un grand biographe, une magnifique biographie…
Mustapha Kemal est vraiment un personnage hors du commun. Il lui fallait un biographe exceptionnel en langue française: ce fut Jacques Benoist-Méchin. Sûrement l'une de nos plus belles plumes du 20ème siècle en matière de biographie historique.
En trame de fond: ...
.../...
Lien : http://www.bir-hacheim.com/m..
Commenter  J’apprécie          80
nikos
  11 septembre 2012
A lire pour comprendre combien il est idiot de refuser à la Turquie le droit de rejoindre l'Europe
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
liberligerliberliger   02 novembre 2012
L’État impérial n'est pas une création de la nature, mais uen construction des hommes. C'est une superstructure parfois brillante, mais toujours arbitraire, qui ne peut trouver aucun écho dans la conscience des peuples qui lui sont assujettis. N'ayant sa raison d'être ni dans le consentement des personnes, ni dans la nature des choses, un Empire ne peut se maintenir, à la longue, que par la coercition. Celle-ci s'accroît toujours d'avantage avec le temps et pèse de plus en plus lourdement sur les populations conquises.
Les peuples, au contraire, sont des entités organiques. Comme tous les êtres vivants, ils tendent à s'épanouir, c'est à dire à atteindre la plénitude de leur forme. La contrainte à laquelle ils se heurtent a justement pour objet de les en empêcher. Elle les écrase, mais elle les exaspère. Un instinct irrésistible les pousse alors à s'insurger pour reconquérir leur indépendance.[...]
Une lutte à mort s'engage entre ces deux forces antagonistes, qui se termine tôt ou tard, par l'effondrement de l'état impérial. C'est le sort inéluctable de tous les empires de s'écrouler en cédant la place à un essaim de nations en formation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
liberligerliberliger   02 novembre 2012
Rien n'est plus accablant, pour une âme qui se sent appelée à un grand destin, que ces moments où tout s'enlise dans la grisaille quotidienne. On croirait patauger dans un marécage bourbeux, où aucune pente ne se dessine, où la vie elle-même cherche en vain sa direction.
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   10 novembre 2015
En tant qu'héritage moral, je ne laisse aucun verset, aucun dogme et aucune règle gelés. Mon héritage moral est la science et la raison. Mes successeurs confirmeront que nous n'avons pas entièrement atteint nos objectifs face aux difficultés radicales que nous devons surmonter, mais que nous n'avons jamais donné de concessions et avons pris pour guide la raison et la science.
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   10 novembre 2015
Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d'un vieux sheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé, en Turquie, tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture, ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu'il apprend à l'école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu'à ses pensées les plus intimes. L'islam, cette théologie absurde d'un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LevantinLevantin   24 décembre 2014
Une des meilleures biographies de Mustapha Kemal. La fidélité historique et une plume remarquable.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jacques Benoist-Mechin (2) Voir plusAjouter une vidéo

Les injustices de l'histoire
Bernard PIVOT consacre son émission au thème des injustices de l'histoire, ainsi reçoit-il quatre auteurs venus parler de livres d'histoire. Benoit MECHIN à propos de son livre "Alexandre le grand ou le rêve dépassé". Il raconte l'entrée d'Alexandre en Perse après sa victoire sur Darius, la fougue du jeune grec, et son projet d'empire universel. Il évoque l'importance d'Alexandre et...
Dans la catégorie : Histoire de la TurquieVoir plus
>Histoire de l 'Asie>Histoire du Moyen-Orient>Histoire de la Turquie (7)
autres livres classés : turquieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tête de Turc !

De quelle pièce de Molière cette réplique est-elle extraite ? Que diable allait-il faire dans cette galère ? Ah maudite galère ! Traître de Turc à tous les diables !

Le bourgeois gentilhomme
Monsieur de Pourceaugnac
Les Fourberies de Scapin
La jalousie du barbouillé

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : turquie , turc , littérature , cinema , humour , Appréciation , évocationCréer un quiz sur ce livre