AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782213716947
180 pages
Éditeur : Fayard (15/01/2020)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Les débats qui agitent l’Église depuis plusieurs mois ont convaincu Benoît XVI et le cardinal Robert Sarah qu’ils devaient s’exprimer.
Depuis sa renonciation, en février 2013, la parole du Pape émérite est rare. Il cultive le silence, protégé par les murs du monastère Mater Ecclesiae, dans les jardins du Vatican.
Exceptionnellement, en compagnie du cardinal Sarah, son grand ami, il a décidé d’écrire sur le sujet le plus difficile pour l’Église : l’aven... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
augustinchartier
  23 janvier 2020
Une polémique
Deux hommes, deux styles, deux textes, deux objectifs. Voilà comment nous pourrions résumer en quelques mots l'ouvrage que j'ai encore sous les yeux. Avant même sa parution il fait parler de lui, avant même que l'on puisse le lire tout le monde avait déjà son avis ! Horreur, malheur les méchants parlent…
Mais si nous voulons sortir des clichés, réveillons-nous et lisons le. Je vais essayer de m'en tenir aux textes.
Benoît XVIJoseph Ratzinger
En dehors de l'introduction et de la conclusion de l'ouvrage qui sont sans doute de la main du cardinal Sarah (ou de l'éditeur?!), le pape émérite contribue au livre par un texte de près de 40 pages (sur 173). Joseph Ratzinger, ou Benoît XVI on ne sait plus comment le nommer, y développe de manière succincte et posée ce qu'est le sacerdoce catholique et comment le célibat s'est imposé très tôt dans l'Église latine.
CLAIR, NET ET PRÉCIS.
Comme toujours les propos du théologien sont très clairs et le fil de sa pensée est facile à suivre. Il insiste sur les Écritures comme nourriture du chrétien et a fortiori du prêtre. Ancien Testament et Nouveau Testament n'étant pas séparables, le pape émérite réussit dans son propos à allier les deux pour montrer l'origine du sacerdoce et de manière particulière l'origine du célibat sacerdotal.
« Méditer la Parole dans l'Église de la Nouvelle Alliance revient toujours à s'abandonner à la chair de Jésus-Christ. Cet abandon implique d'accepter notre propre transformation par la Croix. »[1]
ÉVOLUTIONS DU MINISTÈRE
Il met en avant le passage entre les deux alliances où les ministères sont transmis non plus par descendance mais par « une élection et une vocation divine[2] ». Poussant des hommes à se donner entièrement à ces ministères. « Désormais, leur vie entière est en contact avec le mystère divin. Cela exige de leur part l'exclusivité à l'égard de Dieu.[3] »
Je ne peux ici reprendre la totalité du propos ni de l'un ni de l'autre mais ces quelques éléments issus du premier texte – celui de Benoît XVI – vous permettront de ne pas juger trop vite sans l'avoir lu. Empreint d'une grande spiritualité notre auteur redit théologiquement et de manière accessible la beauté du don du célibat sacerdotal pour l'Église et le monde.
Cardinal Robert Sarah
UNE FORME D'ENGAGEMENT…
Le second texte est sans aucun doute possible de la main du cardinal Sarah ! Intitulé « Aimer jusqu'au bout. Regard ecclésiologique et pastoral sur le célibat sacerdotal » le cardinal emploie une expression plus libre et plus personnelle.
Le « je » côtoie facilement le « nous » Église. Cette forme de propos insère un dynamisme fort et une volonté de persuader le lecteur qui ne peut nous laisser indifférent. Il fait des constats, utilise ses expériences pastorales où ce « oui » total bien qu'imparfait a été et est encore le signe que Dieu se donne pour son peuple. « Je sais pour l'avoir expérimenté jusque dans ma chair que les chrétiens voient en moi le Christ livré pour eux et non ma personne limitée avec ses qualités et ses nombreux défauts. »[4]
… EN RÉFÉRENCE AU SIÈGE DE SAINT PIERRE DE ROME.

L'auteur principal de l'ouvrage cite néanmoins de nombreuses fois le siège de Pierre que ce soit Jean-Paul II, Benoît XVI ou François. Ces trois papes se sont exprimés sur le célibat et le cardinal le met en avant magistralement. Reprenant quelques passages historiques de cette question le préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements l'actualise avec les débats et notamment la demande de certains évêques d'Amazonie d'ordonner des hommes mariés.
S'ENGAGE POUR LES PRÊTRES ET EXHORTE.
Mais le coeur du propos est quand même adressé aux prêtres les encourageant à une vie spirituelle donnée et à puiser dans cette vie (Eucharistie, offices, oraison,…) la joie d'un célibat donné.
De manière claire et précise il s'oppose à cette demande et voudrait que le pape François ne se lance pas sur ce terrain qui cache surement la forêt des problèmes de cette région.
Au cours de son propos il encourage et incite les prêtres à la prière, à être des exemples pour le peuple puisque leur célibat montre d'une certaine manière le Royaume de Dieu dès aujourd'hui. On notera que c'est tout le célibat consacré qui pourrait être inclus dans cette demande.
COMMENT LIRE CET OUVRAGE ?
Pour conclure mon propos, la lecture des auteurs est assez simple et ne demande pas une grande connaissance théologique. Cela fait de cet ouvrage un moyen accessible de comprendre le célibat sacerdotal. le point qui pourrait être plus complexe à appréhender serait le ton exhortatif du cardinal Sarah. Point complexe qui doit être dépassé puisque ce prêtre de l'Église nous livre quand même son expérience du célibat : joies et difficultés.
« Une Église qui ne ferait pas l'expérience d'être aimée par les prêtres célibataires finirait par ne plus saisir le sens nuptial de toute sainteté. »[5]
CARDINAL ROBERT SARAH
[1] Robert Sarah et Benoît XVI, Des profondeurs de nos coeurs, Paris, Fayard, 2020, p. 45.
[2] Ibid., p. 46.
[3] Ibid., p. 48.
[4] Ibid., p. 85.
[5] Ibid., p. 101.
Lien : https://lirechretien.fr/2020..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nicolaslaruaz
  20 janvier 2021
Un essai à quatre mains (dont une prestigieuse paire pontificale, et une cardinale) sur le sens de la vocation sacerdotale dans le catholicisme. Comment en suis je venu à lire cela ? Mystère (de la foi ? Hum)...
La thèse principale : le sacerdoce est une charge telle qu'elle nécessite en particulier le célibat. En tout cas, il y a du bon et du plus décevant, chez l'un et l'autre des coauteurs.
Le grand atout de Benoit XVI, le premier d'entre eux, c'est le retour aux sources bibliques du sens de la vocation sacerdotale (qui donne d'ailleurs des arguments assez convaincants en faveur d'un certain conservatisme quant au statut du curé). le plus décevant, c'est ce côté replié sur soi-même qui a toujours constitué la principale faiblesse intellectuelle des religions. On indique que le célibat des prêtres serait sur le plan théorique contraire aux textes, mais jamais on ne s'intéresse à analyser, pas même en un paragraphe, les autres religions, les autres confessions chrétiennes ou même les époques primitives du christianisme où le célibat n'était pas la norme. Sans céder au relativisme (la grande obsession de l'Eglise en général et de Benoit XVI en particulier), ne pas s'intéresser aux opinions contraires nuit fortement à la légitimité de l'argumentation d'une Eglise qui fuit la dialectique : car pourquoi écarter ce que l'on ne réfute même pas ?
Finalement, c'est le texte du cardinal Sarah qui est plus intéressant, car beaucoup plus ancré dans la réalité, plus tranchant dans ses affirmations parfois, certes, très discutables. L'argument de l'Eglise-épouse n'est pas si mauvais : c'est parce que la mission du prêtre est grande qu'elle ne peut se partager avec une autre dans la vie d'un homme. Si Dieu existe (c'est évidemment la pétition de principe des Chrétiens), alors la tâche de dédier sa vie à Lui est la plus grande, la plus belle, la plus importante de toutes. La partager avec un autre objectif de vie (au hasard : le couple, le mariage) serait profondément dévaloriser cet objectif de vie.
On pourra reprocher à l'argument de manquer de pragmatisme, car en effet on attirerait plus de monde, et peut-être des meilleurs “talents”, ainsi que des prêtres plus proches de leurs ouailles en renonçant à ce si contraignant célibat. Mais l'Eglise s'est toujours moquée du pragmatisme, et vu les présupposés qu'elle accepte, elle a ‘raison' : céder, lâcher un peu sur le confort de la vie éphémère et temporelle n'est pas à la hauteur de la tâche qui incombe aux hommes de Dieu : mener ses contemporains vers la foi et le salut...
Les arguments sur l'ordination des femmes sont par contre assez faibles, pour ne pas dire absents. On se contente de dire que les femmes ont toute leur place dans l'Eglise, et qu'elles participent activement à sa vie
Des choses intéressantes dans ce petit livre, mais à ne mettre qu'entre des mains de prêtres et de chrétien pratiquants ou du moins de personnes s'intéressant de près au catholicisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MartinServal
  11 février 2021
Dans une première partie, le pape Benoît XVI explicite de manière juste, profonde, humble et lumineuse à la fois le renouvellement du culte entre l'Ancien Testament et le Nouveau Testament, et lie l'absolutisme du célibat des prêtres de l'Église Catholique à la condition particulière des Lévites, chargés service du culte chez les israélites.
Toujours en puisant à la source des textes bibliques, il rappelle les missions sacerdotales du prêtre, ses divines charges et les nécessaires dispositions d'âme et d'esprit qui en découlent.
Le cardinal Sarah quant à lui livre, dans une seconde partie, une analyse plus pratique de la nécessité du célibat des prêtres, avec la force et la volonté qui le caractérisent. Il illustre à merveille la "radicalité évangélique" qu'il appelle de ses voeux.
Les discours des deux prêtres s'accordent et se complètent parfaitement, donnant à leur travail un authentique parfum de Vérité. Ce livre est le plus beau témoignage de l'extraordinaire et inaliénable mission du sacerdoce ministériel qu'il m'ait été donné de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pchabannes
  04 avril 2020
Un livre clé pour faire face à la crise du sacerdoce par deux admirables textes de chacun des auteurs proposent, sous forme de lectio divina et d'une disputatio, de faire échec au relativisme ambiant en proclamant que le célibat est une proclamation de foi et la pierre angulaire de l'Église.
Sans surprise la lectio divina de Benoît XVI remonte aux sources bibliques du sacerdoce avec clarté et précision. Résumons ainsi en espérant ne pas trop trahir la profonde pensée des deux auteurs : L'absence de relation charnelle avec une femme est déjà attestée depuis que les officiants de la tribu Aaron – Lévi – le Lévite restait privé de terre vivant de Dieu seulement - pratiquait une abstinence fonctionnelle de trois jours avant d'officier. L'apôtre catholique renonce radicalement au mariage, à la famille et aux biens terrestres et cvec la fréquente voir quotidienne communion, l'abstinence est devenue ontologique

Lien : http://www.quidhodieagisti.c..
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
PchabannesPchabannes   04 avril 2020
« Avoir une foi claire, selon le credo de l’Église est souvent qualifié aujourd’hui de fondamentalisme. Tandis que le relativisme, qui consiste à se laisser balloter et « emporter à tout vent de doctrine », semble la seule attitude acceptable selon les critères d’aujourd’hui. Nous allons vers une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme certain et ne retient comme critère ultime que son propre ego et ses propres désirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PchabannesPchabannes   04 avril 2020
Vous tous, prêtres cachés et oubliés, vous que la société méprise parfois, vous qui êtes fidèles aux promesses de votre ordination, vous faites trembler les puissances de ce monde. Vous leur rappelez que rien ne résiste à la force du don de votre vie pour la vérité. Votre présence est insupportable au Prince du mensonge
Commenter  J’apprécie          10
PchabannesPchabannes   04 avril 2020
« Que l’Église ne soit pas notre institution mais l’irruption de quelque chose d’autre, cela a pour conséquence que nous ne pouvons jamais simplement la fabriquer nous-même.
Commenter  J’apprécie          10
PchabannesPchabannes   04 avril 2020
Toute action doit être précédée par une intense vie de prière, de contemplation, de recherche et d’écoute de la volonté de Dieu.
Commenter  J’apprécie          00
PchabannesPchabannes   04 avril 2020
Les fidèles n’attendent qu’une chose des prêtres : qu’ils soient des spécialistes de Dieu.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Benoît XVI (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Benoît XVI
Vidéo de Benoît XVI
autres livres classés : ordreVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1355 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre