AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Enzo (Autre)
EAN : 9791037502797
220 pages
Éditeur : Les Arènes (22/04/2021)
4/5   9 notes
Résumé :
Un essai en BD, au coeur de l'actualité, accessible à toutes et tous. Après Economix ( 150 000 ex ), la nouvelle BD économique.
Alors que la crise du coronavirus a révélé à tous que la France avait dû importer des masques et des médicaments, la mondialisation est contestée comme jamais.
Les citoyens refusent de plus en plus les traités internationaux type CETA, veulent des circuits courts et des relocalisations.
Mais la France est encore plus mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Witchblade
  25 mai 2021
Challenge plumes féminines 2021 – n°11
BD sélectionnée pour la masse critique d'Avril, je remercie Babelio et les éditions Aux arènes BD pour l'envoi de celle-ci. J'avais choisi un certain nombre de BD écrites par des femmes dont le résumé m'intriguait pour cette masse critique. Je ne connais aucun des auteurs, ça sera une totale découverte.
Le graphisme utilisé me convient, ce n'est pas des croquis comme dans certaines BD actuelles. J'aime beaucoup le début où les scénaristes et le dessinateur se mettent en scène pour nous expliquer la mondialisation en termes simples, le tout dans des tons ocres et un crayonné en bleu. Ce n'est pas forcément un sujet qui me botte mais c'est toujours intéressant pour sa culture générale de savoir dans quel monde on vit. D'autant plus que je travaille dans une entreprise qui se veut « Made in France »… tout en étant issue d'une multinationale étrangère… Certes, je ne retiendrais aucun chiffre mais les décorticages et autres faits réels sont très intéressants à connaître. En plus, le dessinateur croque super bien certains des personnages publics cités dans cette BD. Différents sujets sont donc abordés autour de la mondialisation : l'économie, la politique, l'industrialisation, … C'est intéressant mais assez complexe à retenir pour ceux qui s'y intéressent moins. À la fin du volume, nous retrouvons quelques explications supplémentaires sur les citations et/ou chiffres cités dans ce récapitulatif de l'état du monde par rapport à la mondialisation.
L'économie et la politique n'étant pas ma marotte, cette BD a malgré tout été une bonne lecture grâce à la vulgarisation dont fait preuve les auteurs. C'est intéressant de voir comment certains évènements sont décortiqués du point de vue économique et politique alors que jusqu'à présent, ça me passait complètement au-dessus de la tête. J'essaye de faire attention à l'environnement (à mon échelle) mais le reste m'intéresse peu. le cycle voiture-boulot-dodo est trop routinier pour que d'autres informations puissent être acquises par mon cerveau. Si vous voulez vous faire une idée du monde dans lequel nous vivons, je vous conseille de découvrir cette BD de vulgarisation sur la mondialisation.
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Erik_
  16 mai 2021
J'ai souvent entendu parler de la mondialisation mais pas vraiment dans de très bons termes. Je suis plutôt du genre à m'intéresser à l'économie sans porter de jugement hâtif. Il me faut comprendre ce qui reste assez abstrait pour moi avant de me faire véritablement une idée précise.
La mondialisation a entraîné la baisse de la pauvreté dans le monde et un pouvoir d'achat accru pour les habitants d'un pays donné et cela est un fait aussi indéniable qu'elle a entraîné une hausse des inégalités. Bref, il y a également de bons aspects à la mondialisation qu'il convient de souligner pour rester honnête dans ce débat. Il faut savoir que ce phénomène a été en expansion à partir du XIX ème siècle à la faveur d'une centaine d'année sans guerres majeures (1815-1914) entre les puissances capitalistes. On peut dire également que c'est parfois un facteur de paix.
Cependant, si la mondialisation détruit des emplois dans certains secteurs, elle en crée dans d'autres. Rien n'est vraiment aussi simple. C'est pourquoi un journaliste plutôt ouvert Enzo sur la question interroge deux spécialistes de l'économie Isabelle Bensidoun et Sébastien Jean afin d'expliquer ce phénomène qui cristallise les passions.
Dans la dernière partie, les auteurs vont se pencher sur ce qui ne va pas. Là encore, c'est traité avec une parfaite neutralité qui rend la réflexion assez crédible. On arrive à la conclusion qu'il y a encore beaucoup de travail à réaliser pour construire le monde de demain en respectant l'environnement.
La crise sanitaire actuelle et ses conséquences sont justement bien abordées. En effet, pourquoi n'avions nous pas de masques ou de test anti-COVID ou encore de médicaments ? Ah oui, on avait confié la fabrication à la Chine d'où est parti ce fameux virus. La mondialisation a révélé toutes nos failles.
C'est un essai économique en BD et ce n'est jamais très facile de réaliser cela en 220 pages. Il y a des passages où il faudra s'accrocher mais l'effort de vulgarisation a bien été réalisé. Ce sont trois grandes parties avec de petits chapitres qui répondent à des questions simples : la France construit-elle encore des voitures ? Faut-il relocaliser la production ? La mondialisation, terreau du populisme ? Peut-on dompter la finance ?
Le côté aride sera évité et c'est une bonne chose. Je trouve que c'est un travail d'investigation assez honnête. A noter que j'ai bien aimé la décortication de la marinière d'Arnaud de Montebourg qui se revendiquait 100% française. On se rend compte que nous vivions désormais dans un monde interconnecté et qu'un produit est l'assemblage d'éléments provenant du monde entier.
On apprendra également que c'est la France socialiste de François Mitterrand qui a été le véritable promoteur de la mondialisation au sein de l'Union européenne alors qu'on tape sur Margaret Thatcher ou Ronald Reagan. Il faut rendre à César ce qui est à César. Bref, il y aura des sujets qui fâchent.
J'ai bien aimé également le fait que les auteurs ne s'arrêtent pas à la dimension économique de la mondialisation mais abordent également les répercussions politiques ou culturelles par exemple ou son aspect historique. Bref, c'est à découvrir absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Walex
  04 juin 2021
Quelle bonne idée que cette bande dessinée retraçant l'histoire de la mondialisation et son fonctionnement !
En vingt chapitres d'une dizaine de pages chacun, les auteurs font le tour du sujet de façon neutre et factuelle en présentant autant ses bons que ses mauvais aspects, de façon argumentée. On remonte aux origines de la mondialisation (au 19ème siècle) et y parle de matière première, d'usines, de transport, de politique, d'emploi, d'économie, mais aussi d'écologie… et mis à part un ou deux chapitres traitant de quelques sujets un peu complexes autour des systèmes bancaires (et que l'on peut abréger au besoin sans se retrouver perdu par la suite), c'est plutôt bien expliqué ! Et il faut reconnaitre que les dessins aident bien à se projeter.
Attention néanmoins, cela reste un livre sérieux et référencé, en puisant jusqu'à l'actualité (certaines citations datent de 2020, on y parle de COVID-19, le livre étant sorti en 2021), je pense qu'il faut ouvrir le livre avec déjà de la curiosité pour bien en apprécier son contenu.
Livre découvert à l'occasion d'une opération Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aucafelitterairedeceline
  25 mai 2021
La BD "La folle histoire de la mondialisation" est un essai de vulgarisation visant à nous expliquer les origines de la mondialisation, à la définir et à nous donner les clés pour mieux débattre sur ce vaste sujet.
La mondialisation n'est ni vertueuse ni totalement mauvaise. Seulement les bénéfices valent-ils le coup face aux problematiques et destructions qu'elle cause (dans la sphère humaine mais aussi bien au-delà) ?
Ce que j'ai retenu, par exemple, c'est que la mondialisation s'est accéléré dans les années 1990 à 2000 (quand j'étais gamine), que de nombreux pays en développement sont devenus des acteurs de la mondialisation en misant sur la production et les exportations.
La mondialisation donne le vertige au fil des exemples fournis par les auteurs. Peut-être est-ce naïf de ma part, mais je ne pensais pas que le système pouvait être aussi complexe.
La problématique de re-localisation de l'industrie est également abordé, ainsi que la crise du Covid, qui a permis de montrer l'interdépendance des Etats sur des secteurs sensibles (médical, alimentaire par ex). Bref, une tonne d'information, pas toujours simple à digérer, lorsqu'on n'a pas vraiment de notions d'économie. Une dose de curiosité suffit à surmonter cela.
La force de cette BD est que les auteurs ne prennent pas parti pour ou contre la mondialisation.
C'est une lecture nécessaire et accessible pour qui veut cerner notre monde et notre époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EveQ
  26 avril 2021
Cette BD est découpée en 3 grands chapitres :
- Tout le monde dans le même bateau, pour prendre conscience de la forte dépendance aussi bien pour les marchandises, que pour la finance, les services et les personnes. Après avoir abordé la perception de la mondialisation par les Français, les auteurs illustrent la complexité de ce concept à travers des exemples concrets tels que le "made in France" ou encore les multinationales.
- Il était une fois la mondialisation, qui nous propose de revenir sur les origines de ce phénomène, avec un état des lieux du début du XIXème siècle jusqu'à nos jours. La mondialisation est d'abord cantonnée aux pays développés avant de s'étendre dans les années 1990 aux pays en développement et de permettre dans les années 200 une ouverture commerciale et financière sans précédent.
- La grande défiance, qui montre les apports et les limites de la mondialisation sur la croissance, l'emploi, le pouvoir d'achat, l'environnement ainsi que les excès de la finance. La crise financière de 2008 et la crise sanitaire actuelle ont révélé la nécessité de se coordonner au niveau international et d'organiser différemment les interdépendances.
Très complète, cette bande dessinée fait le tour du sujet de la mondialisation en répondant à différentes questions que nous pouvons nous poser, en décryptant les excès et en apportant un éclairage sur les enjeux majeurs à venir... sans tomber dans le pessimisme exacerbé. A la fin, nous pouvons retrouver les sources et des références pour approfondir un sujet si nous le souhaitons. Un ouvrage incontournable pour bien appréhender le monde qui nous entoure et se donner les moyens de rééquilibrer le modèle économique en fonction de nos priorités.


Lien : https://www.carnetsdeweekend..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BDGest   04 mai 2021
Une excellente démonstration, un regard lucide sur le monde actuel, vu à travers le prisme de la libéralisation des marchés, pour le meilleur et pour le pire.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Erik_Erik_   16 mai 2021
Dans la mondialisation, pour le meilleur et pour le pire, on dépend de beaucoup plus de gens.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura