AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dominique Nédellec (Traducteur)
EAN : 9782714495495
192 pages
Belfond (17/03/2022)
3.06/5   35 notes
Résumé :
Porté par la plume délicate de Carol Bensimon, jeune prodige des lettres brésiliennes, On adorait les cow-boys parle d'amour, d'amitié, et de la difficulté à devenir adulte. C'est aussi une ode boulversante à un Brésil méconnu, celui des gauchos, des plaines désolées et des drôles de destins...
« Hello, tout va bien ? Ça fait tellement longtemps. » Lorsqu’elle reçoit cet e-mail de Julia, l’amie et confidente de son adolescence, Cora n’en croit pas ses yeux. C... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,06

sur 35 notes

ninosairosse
  13 mai 2022
♫J'arrive de fort loin mais n'ai pas fait la moitié du chemin
M'accorderais-tu, l'ami, un abri où reposer jusqu'à demain ?
Approche mon brave, mets pied à terre et ta monture au râtelier
Dans cette maison de gaucho, tu auras le gîte et le maté ♫
Sic p43
-Oh ! de casa - les frères Bertussi -
---♪---♫---🤠---💋---🤠---♫---♪---
Folklore traditionnel du Rio Grande do Sul, état le plus mériodional du Brésil, (frontières communes à l'Uruguay)
Road trip communal plutôt pas banal
bottes, bombacha, chemise et foulard
vetements traditionnels gauchos Mémorial
Fond sonore Nirvana ♪Come as you are♪
Repose toi, comme un ami
As an old memory, memory
Secret de polichinelle
Garçon manqué ,singularité bisexuelle
quant deux filles qui sème ?
♪The song remains the same♪
Led Zeppelin dans barràgouine
roucoulades à Soledad...
Brésil, le pays du futur !?
ne convainc que celle qui ouvre en pétard
une bouteille de vin avec sa chaussure !?
♪Come as you are♪
Viens comme tu es, comme tu étais
je n'ai pas de pistolets
je te jure...
Soirées brésiliennes,
Rencontres en-courts
Ou adeptes du polyamour
Sans détour vos chemins seront plus longs de jour.
A trop semer le trouble
on récolte l' embrouille
Sentiment mitigé pour lecture à mi-pigé !
Merci à Masse Critique, Carol Bensimon
et aux Editions Belfond
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1052
bidule62
  30 mars 2022
Merci aux éditions Belfond et à Babelio pour cet envoi. Ca fait toujours plaisir de recevoir un livre. C'est toujours compliqué de le critiquer quand on n'a pas été emballé.... ce qui est mon cas.
.
Ici le roman suit deux toutes jeunes femmes dans un road trip au Brésil. Ces deux héroïnes ont été amantes. Elles se sont éloignées : l'une finissant ses études à Montréal, l'autre à Paris. Puis retour au Brésil pour un voyage dans le sud du pays.
Mon problème c'est que l'écriture très sèche de l'auteure n'a créé aucune empathie pour les deux héroïnes. Je n'ai pas réussi à m'intéresser à leur vie, trop peu fouillée à mon goût, ni à ce road-trip trop peu détaillé pour me donner une image des paysages et régions traversés. J'ai eu du mal à comprendre le pourquoi du comment de ce livre. Je suis malheureusement restée à côté. J'en suis désolée.
Commenter  J’apprécie          4213
Cath_perrin
  08 avril 2022
J'attendais plus de On adorait les cowboys, l'intrigue et les personnages, très plats, ont pris le pas sur le plaisir de découvrir le Brésil, du moins un certain Brésil.
Deux jeunes filles, Cora et Julia, partent, enfin, dans un voyage non planifié dont elles ont discuté pendant longtemps. Chose curieuse, elles ne se sont pas vues depuis des années, Cora vit à Paris et Julia au Canada. le voyage est l'occasion de mettre leur vie à plat, de faire le deuil (ou pas) de leur passé. Très vite, je me suis interrogé sur leur relation. Sont-elles des meilleures amies ? Plus ? Les deux ?
Elles rencontrent de curieux personnages, mais Carol Bensimon s'attarde peu sur eux, ce que j'ai regretté parce que On adorait les cowboys manque de relief. J'ai attendu, en vain, un peu de tension dramatique.
J'ai eu du mal à m'attacher ou à m'identifier aux deux jeunes filles, elles se comportent comme si elles étaient seules au monde et même si j'ai compris, au fil du livre, leur révolte, je n'ai pas ressenti d'empathie envers elles. En revanche, la difficulté de leur relation est parfaitement décrite.
Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour cette lecture.

Lien : https://dequoilire.com/on-ad..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
Zazaboum
  04 mai 2022
Un livre espéré un bon moment tout en essayant de ne pas voir le détail des critiques pour ne pas être trop influencée par l'avis des autres !
Deux jeunes femmes se retrouvent quelques années après une séparation où l'une est partie à Paris et l'autre à Montréal. C'est Julia qui contacte Cora et lui propose de réaliser leur voeu d'adolescente : un voyage sans but réel dans le Rio Grande do Sul, la région la plus au sud du Brésil. Cora espère bien que cette virée les rapprochera et pourquoi pas leur permettra de renouer leur intimité.
Le périple est raconté par Caro et les chapitres s'alternent entre le passé et le présent. Un peu surprenant pour le premier retour en arrière, il n'y avait pas d'indication à ce sujet, mais c'est devenu plus facile pour les suivants. Plus qu'un road trip, c'est avant tout un voyage dans le passé, dans leur passé commun, non pas nostalgique mais avec espoir pour Cora et sans grand intérêt pour Julia !
Nous ne saurons jamais pourquoi elle a initié ces retrouvailles même si celles-ci ont permis à Cora d'apprendre des choses sur Julia qu'elle ne lui avait jamais confié.
Le tourisme n'a pas grand intérêt dans ce roman, tout comme semble l'être la région visitée, délaissée, vidée et triste ! Nous sommes comme des spectateurs de ce périple et des témoins des pensées de Cora, des silences de Julia ! Cette lenteur ne m'a pas gênée, à l'inverse de pas mal d'autres personnes, je n'attendais pas réellement un voyage mouvementé mais plutôt une introspection qui est restée à sens unique et c'est mon seul regret.
Merci à l'équipe de Babelio et à Belfond Editeur pour cette lecture sympathique, toute découverte est bonne à prendre !
Challenge Plumes Féminines 2022
Challenge Riquiqui 2022
Masse Critique Privilégiée mars 2022
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
marlene50
  07 mai 2022
Cora, Brésilienne , étudiante à Paris raconte le Canal Saint Martin, ses rues, la foule ....
Puis, son amie Julia l'appelle !
Tout roule, se déroule au long des routes qui relient des villages désolés et oubliés du Brésil.
Une balade, en voiture, pas ordinaire à travers une région reculée du Brésil, ou Julia et Cora vont essayer de se retrouver : amour - amitié, difficulté d'Etre.
Quelques jolies rencontres au détour du hasard , au milieu de nulle part.

"Fragments de rêves qu'on se dépêche de consigner au réveil".
Des bribes de vie, de l'une, de l'autre , s'imbriquent pour former un long ruban de souvenirs, de désirs, d'envies.
Difficultés à devenir adulte !
Roulez Jeunesse !
Les kilomètres défilent et avec eux la Vie !
Commenter  J’apprécie          364


critiques presse (1)
Elle   07 mai 2022
Jouant sur les attentes d’un duo de filles lâché en liberté, « On adorait les cow-boys » se révèle moins un road trip folklorique qu’un roman d’apprentissage amoureux, dans lequel les deux héroïnes doivent faire le compte de leurs souvenirs communs, de leur désir et de leur courage à l’assumer.
Lire la critique sur le site : Elle
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
MalavellaMalavella   24 mai 2022
De faux palmiers, dont les feuilles en plastique semblaient plus rigides que des tupperwares, souhaitaient tropicalement la bienvenue à qui arrivait en voiture devant l'entrée principale (d'un hôtel). Julia m'attendait au pied d'un de ces palmiers. Elle portait une veste en jean boutonnée jusqu'en haut et un pantalon skinny bordeaux. Elle avait complètement changé de coiffure ; ses cheveus légèrement ondulés lui arrivaient aux épaules et une frange superlongue recouvrait presque ses sourcils. Il était quasiment impossible de deviner que cette fille avait grandi au fin fond du Rio Grande do Sul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MalavellaMalavella   24 mai 2022
(Conversation téléphonique entre Cora et son père, pendant le road-trip)

- Ce que tu as fait n'est pas super, Cora.
- Tu n'as as besoin de me le dire.
- J'ai eu ton âge, moi aussi, et je sais que c'est très angoissant d'être jeune, on a envie de moins souffrir et on souffre trop, bien trop. Je me suis enfui de chez moi, une fois, tu savais ?
- Tu m'as jamais raconté ça.
Commenter  J’apprécie          10
MalavellaMalavella   24 mai 2022
On est reparties vers les deux pavillons du Projet de l'Arche, l'arche vaginale. Cette fois, un homme en sortait. On l'a observé. Il a laissé tomber sa clé par terre, l'a ramassée et ce n'est qu'ensuite qu'il s'est tourné vers nous. Il s'était un peu trop exposé au soleil ces deux ou trois derniers jours ; il portait une chemisette, ses poches étaient pleines à craquer et il ne semblait pas vraiment ravi de se retrouver face à deux jolies filles. Il n'avait pas plus de trente ans. Il était gay, peut-être. Il s'appelait Lucian. Pas Luciano, mais Lucian, il venait d'Ipara, dans l'Etat de Goias. Et Lucian repérait des ovnis dans tout le Brésil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MalavellaMalavella   24 mai 2022
Jean-Marc allait faire un tour aux puces de Saint Ouen parce que l'après-midi s'annonçait plutôt pas mal au niveau météo, selon les critères parisiens bien sûr, mais Julia et moi avions des virées touristiques élémentaires à effectuer. Elle voulait voir la tour Eiffel ou la Seine ou le Louvre ou les Champs-Elysées pour être sûre et certaine de bien se trouver à Paris, ce que je considérais comme recevable à condition qu'elle ne poste pas aussitôt des photos d'elle devant les monuments en question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MalavellaMalavella   24 mai 2022
Un hôtel bon marché. La forêt, la gare routière. La forêt. Un panneau publicitarie menaçant ruine. Encore la forêt. (...)
Le tissu urbain a gagné en densité avec l'appartition soudaine de concessionnaires proposant des véhicules neufs et d'occasion, de garages, d'une station-service, de vendeurs de pièces détachées. Tout était trop évident et pouvait se résumer en deux mots : pierres et voitures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature bresilienneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
320 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre

.. ..