AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yves-Marie Deshays (Traducteur)Patrick Micel (Traducteur)
ISBN : 2264023015
Éditeur : 10-18 (12/09/1999)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 30 notes)
Résumé :
" Il faut que j'accroche au-dessus de mon lit un pense-bête en capitales géantes. J'ai cinquante ans ! Cela me rappellera matin et soir que je n'ai encore rien fait pour perpétuer ma mémoire. Certes, je n'ai pas chômé (ne nous accablons pas), mais à part les quelques heures d'enchantement que j'ai dispensées à mon entourage en jouant du piano ou en organisant des séances de gymnastique, je n'ai rien fait pour le vaste monde, ni même pour Tilling. Je dois me ressaisi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
LePamplemousse
  05 décembre 2016
Je ne connaissais pas cet auteur, qui m'a beaucoup fait penser à Elizabeth von Arnim, le style y est raffiné, très riche et empreint d'un humour extrêmement caustique.
Premier tome d'une série mettant en scène la fameuse Lucia, dans ce volume, on découvre un paisible petit village anglais, dans lequel Lucia fait figure de Reine incontestée, tout ce qui a lieu sous son égide est garant d'être culturel et de bon goût.
Cette femme qui peut sembler adorable tant que tout se passe comme elle l'entend, est en réalité un tyran qui gouverne son petit monde d'une main de fer.
Le village est pourtant peuplé de personnages bien comme il faut, de gens honnêtes, éveillés aux arts et à la littérature, aimant savourer de bons repas et assister à un concert de temps en temps.
Ce sont tous d'adorables hommes et femmes désireux que la vie au sein de leur village soit la plus agréable et charmante possible.
Ils s'invitent mutuellement à venir prendre le thé, à s'écouter jouer du piano, et surtout, ils passent un temps infini à s'épier gentiment les uns les autres et à rapporter de menus potins sur ce qu'ils ont vus, entendus ou crus deviner de ce qui se passe dans les maisons voisines.
Mais c'est toujours Lucia qui lance les bonnes idées, qui organise les meilleures fêtes, qui crée des événements légendaires, et quand une nouvelle habitante menace de la détrôner, Lucia devient une véritable vipère, mordante, fourbe, préparant les pires coups bas.
Qu'elles se battent pour organiser des séances de yoga autour d'un gourou mystérieux, qu'elles débusquent une obscure princesse russe portée sur le spiritisme, qu'elles rivalisent d'habilité pour créer des soirées mémorables ou qu'elles se lancent les pires vacheries avec des sourires mielleux, les femmes de ce village veulent finalement toutes être calife à la place du calife.
La futilité de telles entreprises est fantastiquement drôle et j'ai passé un moment formidable avec Lucia et sa cour, ce petit monde semblant bien loin des réalités terrestres de tout un chacun.
Le style d'écriture est somptueux, les dialogues sont à mourir de rire et de nombreuses scènes sont sacrément cocasses, le tout raconté d'une façon très délicate mais où la perfidie n'est jamais loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
stcyr04
  07 février 2017
Riseholme est une bourgade paisible, dans le plus pur style élisabéthain, peuplée de paisibles et oisifs bourgeois provinciaux, où, comme de juste, tout le monde, n'ayant guère d'autre chose à faire, s'espionne pour alimenter la chronique locale. Comme les mondanités locales ne sauraient combler la totalité du temps libre dont chacun dispose, on est toujours prompt à enfourcher le premier dada venu, à être pris d'engouement éphémère et saisonnier, pour le jouet à la mode. Et tant pis si le brahmane de madame Quamtock - toujours la première à s'enticher d'une nouveauté intéressante, tant pis disons nous, si le maître ès yoga d'insigne sainteté, et de haute caste, s'avère n'être qu'un modeste préparateur de curry doublé d'un fâcheux monte-en-l'air; tant pis si la princesse russe Popoffski, médium spirite de haute volée, n'est en vérité qu'une Sibylle postiche, c'est l'attrait de la nouveauté qui compte, et on a tôt fait de mettre le hobby au rencard au profit d'un autre. Non, ce qui est vraiment pénible, c'est la propension de madame Emmeline Lucas, alias Lucia, à s'accaparer l'objet du désir du jour et à s'attribuer tout le mérite de la découverte. En fait et sans contredit, Lucia régente le village, tenante de l'Art pour l'Art, prescriptrice du savoir et des convenances, elle est l'astre autour duquel gravite tout Riseholme. Reine dispensant avec indulgence la lumière de son esprit à ses vassaux, elle est secondée en cela par Georgie Pillson, son chevalier servant - en tout bien tout honneur, son Hermès et à l'occasion son ministre plénipotentiaire lorsqu'il s'agit d'aller parlementer, chercher des compromis, toujours à l'avantage de sa monarque, cela va sans dire. Disons-le clairement, Lucia et son mari - poète en prose à ses heures perdues, ne sont que des cuistres franchement agaçants - surtout Lucia, dans leur prétention à la haute culture et au raffinement, notamment lorsqu'ils affectent de parler entre eux un italien qui leur suffirait à peine à commander des cannelloni dans une trattoria. L'arrivée inattendue et ô combien prestigieuse dans le voisinage, de la cantatrice Olga Bracely, va bouleverser le landerneau riseholmitain; s'engage alors un affrontement à fleurets mouchetés entre la diva et la reine, une guerre d'influence, où les pires perfidies sont dites avec un sourire des plus engageants.
Edward Frederic Benson avec une verve satirique et une prose exquise, s'attache à traduire le snobisme et les prétentions ridicules de la bourgeoisie provinciale. le ton est assurément sarcastique et le roman menace de somber dans la farce avec cette ironie omniprésente et grandiloquente. On lit Queen Lucia comme une douce mécanique, un peu désuète mais bien rodée, un petit cérémonial gourmand, comme on s'adonnerait avec un certain détachement indulgent, aux étapes gentiment dérisoires d'un rituel immuable : thé, scones, club sandwichs au concombre, marmelade à l'orange...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
identifiantidentifiant
  24 avril 2013
Je découvre E.F. Benson pour la 1ère fois! C'est génialissime!!!
Comment faire une histoire passionnante avec rien! Difficile à résumer car l'auteur nous raconte l'histoire d'un petit village anglais et la vie de ses habitants... Mais quelle histoire!
Commérages, guerre de territoire, de pouvoir, c'est à qui organisera la meilleure tea party, qui achètera le meilleur poisson et qui aura la plus belle robe. Evidemment, Lucia se pose en reine de sa petite ville et chaque habitant rêve de la remplacer. Ils passent leur temps à se faire des coups tordus sans pouvoir vivre séparés les uns des autres.
Vraiment très bon livre, extrêmement bien écrit, très très drôle, on reconnait l'humour anglais typique. J'ai eu de tel fou rire en imaginant les machination de Lucia pour garder sa place de star du village!
Si vous avez des vacances à passer dans un endroit calme et serein je vous conseille d'embarquer les 6 tomes de Mapp et Lucia avec vous! Ca se lit tout seul et c'est comme manger des petits bonbons un par un jusqu'à terminer le paquet sans s'en rendre compte!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sweetie
  08 février 2014
Une très belle série écrite par E. F. Benson sur la société anglaise des années 1920, dont Queen Lucia est le premier volet. Humour british décapant.
Lucia à Londres; Miss Mapp; Mapp et Lucia; La gloire de Lucia; Les malheurs de Lucia
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
wentworth23wentworth23   02 mars 2017
En fait, l’opulente profusion de citations familières et stimulantes était telle qu’un des sujets de Lucia avait une fois déclaré que se promener dans son jardin permettait, non seulement d’admirer de belles fleurs, mais encore de passer, ce faisant, une demi-heure en compagnie des meilleurs auteurs.
Commenter  J’apprécie          00
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature anglaise et anglo-saxonne>Littérature anglaise : textes divers (270)
autres livres classés : littérature anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12981 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre