AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782754048804
304 pages
Éditeur : First (11/10/2012)
3.25/5   69 notes
Résumé :
16 octobre 1946. À l'issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l'échafaud. Avant d'être pendu, il lance : « Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C'est Pourim 1946 ! » Stupeur dans le monde. Qu'a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le « Livre d'Esther ». Mais sa déclaration n'en demeure pas moins énigmat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,25

sur 69 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
1 avis

Aela
  06 août 2013
Un livre qui se lit d'une seule traite! le sujet est original.
Un journaliste va faire une enquête à propos du lien entre l'exécution du nazi Julius Streicher en octobre 1946, à l'issue du procès de Nuremberg et le Livre d'Esther écrit vers l'an 300 avant JC.
En effet, juste avant d'être exécuté, Julius Streicher a déclaré: Pourim 1946.
Cette déclaration a priori étonnante va servir de départ à une enquête passionnante.
Bernard Benyamin, journaliste réputé, va mener une enquête auprès des historiens et érudits.
Leurs conclusions vont être stupéfiantes et vont lever le voile sur un livre qui occupe une place particulière dans la Bible.
Préparez-vous à quelques nuits blanches car c'est vraiment passionnant!
J'ai lu la version numérique qui est vraiment bien faite car des liens permettent de visionner des images d'archives.
Un excellent travail de recherche. Et un thriller haletant.
Commenter  J’apprécie          300
Valerie78120
  27 septembre 2016
Ce "livre" de "révélations" sur le caractère prophétique du livre d'Esther - "la prophétie la plus troublante du XXe siècle" (ou comment la Shoah, le procès de Nuremberg, le nombre de condamnés à mort, leur mode d'exécution, jusqu'au fait que la potence fut construite en bois étaient annoncés dans la Bible depuis 2000 ans ... rien que ça !) - est un vrai mystère.
Les "découvertes" des deux auteurs, délayées sur plus de 250 pages avec un suspense feint, tiennent en dix lignes à peine et il faut un nombre incalculable de voyages et de rendez-vous à Bernard Benyamin et Yohan Perez pour découvrir ce qu'ils auraient trouvé en deux clics sur internet avant la rédaction de leur ouvrage.
Mais on est content pour eux qu'ils aient pu faire passer en notes de frais auprès de leur éditeur leurs voyages en Bavière, en Suisse et en Israël.
Bref on n'apprend rien, ni sur le Livre d'Esther (lire le Wikipédia est plus instructif) ni, bien entendu, sur la Shoah ou le procès de Nuremberg.
De quelques rapprochements hasardeux et d'un petit calcul - deux additions ... - en mode poudre de perlinpinpin (il n'aurait pas fallu choisir d'autres faits et d'autres chiffres), Bernard Benyamin et Yohan Perez, apprentis prestidigitateurs, tirent un ouvrage insipide.
Le plus grand miracle de cette aventure ait qu'ils aient réussi à vendre leur pseudo décodage.
Les seuls passages à sauver de cette "enquête" sont ceux - très touchants pour le coup - consacrés par Bernard Benyamin à ses souvenirs d'enfant.
L'évocation de ses parents, de sa mère plus particulièrement, de sa disparition, des fêtes familiales de Pourim est tendre et sensible et laisse un goût de trop peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Okenwillow
  01 octobre 2020
Ouh là. Me voilà possédée par le démon de la curiosité pour lire un livre de ce type. Heureusement le contexte, la période évoquée, la crédibilité de l'auteur ont pour moi pesé plus lourd dans la balance que la référence à Dan Brown stupidement évoquée dans la 4e de couverture. Oui, parce que comparer un travail journalistique à la daube mythomane d'un Dan Brown, il fallait oser. Mais il paraît que ça fait vendre. Soit. Alors qu'en est-il finalement de cette enquête ?Déjà on plonge rapidement dans le récit. L'auteur nous expose les conditions et les circonstances qui l'ont poussé à mener cette enquête. À ce stade on est déjà tenté de se dire, que quelque part, c'était écrit. L'auteur démarre son investigation, avec autant de professionnalisme, d'objectivité et de recul que possible. Cela me plaît, et me rassure pour la suite, on peut espérer être dispensé de délires mystiques et autres interprétations sur mesure. Nous poursuivons donc, avec l'agréable sensation de lire un polar, mais pas tout à fait, car si la forme s'en rapproche, on nous épargne les fantaisies et digressions du genre qui ici seraient mal venues. N'oublions pas qu'il s'agit d'une enquête, il faut rester sérieux. Nous assistons au cheminement de l'auteur, si celui-ci est non pratiquant, s'il semble athée et rationaliste, il n'en demeure pas moins qu'il a été baigné dans une certaine culture de la religion, même si sa culture à ce niveau-là reste assez indigente, de son propre aveu. J'ai plusieurs fois frémis à l'idée qu'il pourrait finir par changer de bord et tomber dans les méandres de la superstition. Mais non, les faits, rien que les faits. J'avoue honteusement mon ignorance sur le contexte de l'histoire/mythe d'Esther, je n'ai pas lu d'autres ouvrages sur le sujet, études ou analyses de chercheurs et d'érudits, je découvre donc tout avec ce livre, et les éléments de « coïncidences » évoqués par Benyamin nous sont exposés et expliqués de telle sorte qu'il est en effet troublant de constater autant de similitudes. Pour l'analyses des textes, on nous explique que l'hébreu étant une langue « mathématique », il ne peut pas y avoir d'erreur d'interprétation. Soit ! là non plus je n'y connais rien, mais je trouve l'affirmation passionnante et je décide de partir du principe qu'effectivement, contrairement à un Nostradamus, que l'on interprète à sa guise et a posteriori, on a peut-être une chance de ne pas trop se fourvoyer en de fumeuses et arrangeantes interprétations. Dans ce cas, si effectivement le Livre d'Esther dit bien ce qu'il veut dire, ça fait de grosses similitudes.On peut conclure que L Histoire se répète, que tout était écrit, etc. On sait déjà pertinemment que quoi qu'il arrive L Histoire radote, l'Humanité commet le mêmes erreurs encore et encore, pas besoin de prophétie pour cela, hélas. Je suis athée, mais je ne crois pas au hasard. Tout arrive pour une raison cause, je pense que tout n'est qu'équations, que d'une action découle une conséquence, et ainsi de suite. Beaucoup de choses nous échappent encore, mais rien ne saurait rester inexpliqué. En attendant, l'inexpliqué passe pour inexplicable aux yeux des croyants de tout bord et c'est l'occasion pour eux de sortir le Grand Gentil Barbu de sa boîte (non, pas le Père Noël, l'autre !). Bref, si l'on choisit l'option de se dire qu'effectivement l'interprétation des livres d'Esther est unique et la seule possible (scientifiquement), alors nous sommes face à une grande énigme, car si tout est écrit dans le sens ou mathématiquement cela doit arriver, par QUI ou par QUOI la prophétie a-t-elle était écrite ? Les croyants ont la réponse, pas moi, et le fait de ne pas avoir de réponse permet d'avoir encore envie de comprendre le pourquoi du comment.Toujours est-il que cette enquête expose des faits, pose des questions, sème le trouble, et outre la problématique de la répétition de l'Histoire et de la conscience ou prédiction de ces répétitions, on nous prouve tout de même, contrairement à l'idée reçue que l'on craint ce que l'on ne connaît pas, que certains nazis haut placés étaient incollables sur la religion, L Histoire et la culture juives, qu'ils les avaient étudiées en profondeur pour mieux les comprendre, dans le seul but de mieux les exterminer. La perversion humaine (pléonasme) n'a pas de limite. Cet aspect fait encore plus frémir quand on s'y arrête. Il va de soi que connaître son ennemi permet de mieux le neutraliser, mais tout de même, la motivation principale reste très primaire, le fruit d'esprits paranoïaques totalement hermétiques au fait que la connaissance peut changer un homme et sa vision du monde.En conclusion, un livre intéressant, bien fait, sobre, qui décevra certains par son manque de révélation tonitruante et d'explication spectaculaire, car le gros point fort de cette enquête, à mon sens, c'est de poser des questions, et non de donner des réponses. Je pense qu'il n'apprendra rien à un certain type de public, déjà féru de ce genre de thème et/ou initié à la religion juive, mais le profane y trouvera matière à de nouvelles réflexions, sans forcément tomber dans le divin, car l'auteur ne nous impose pas sa conviction et reste relativement en retrait. D'ailleurs je ne suis pas sûre de bien savoir où il se situe à la fin du livre. Une suite serait bienvenue, histoire d'approfondir certains points et poursuivre la réflexion.Notons que le livre est parsemé de QR codes qui mènent à de courtes vidéos illustrant le propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Villoteau
  27 octobre 2012
Sur le sujet en ne disant très volontairement pas grand chose du contenu du livre, on peut écouter
"Le code d'Esther et le procès de Nuremberg"
dans Au coeur de l'Histoire - Franck Ferrand sur Europe 1
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Au-coeur-de-l-histoire/Sons/L-INTEGRALE-Le-code-d-Esther-et-le-proces-de-Nuremberg-1276927/
Il semblerait que le livre promette des révélations prophétiques or on sait combien en la matière on peut construire tout un discours structuré à partir de faits sélectionnés.
Commenter  J’apprécie          130
Griffe
  23 décembre 2012
16 octobre 1946. À l'issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l'échafaud. Avant d'être pendu, il lance : «Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C'est Pourim 1946 !» Stupeur dans le monde. Qu'a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le «Livre d'Esther». Mais sa déclaration n'en demeure pas moins énigmatique.
Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d'Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. de rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d'Esther recèle un message secret, et qu'il existe entre l'antique royaume perse et l'Allemagne du IIIe Reich des ressemblances défiant la raison.
Cet incroyable scénario, digne des Aventuriers de l'Arche perdue et de Dan Brown, n'a pourtant rien d'une fiction ; tous les faits relatés dans ce livre sont en effet rigoureusement authentiques. Pour percer le «code d'Esther», Bernard Benyamin et Yohan Perez ont mené une longue enquête, interrogé de nombreux érudits juifs et historiens. Au terme de leurs investigations, ils lèvent ici le voile sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
GriffeGriffe   21 décembre 2012
Je n'ai jamais visité de camp de concentration. J'ai peur de me laisser submerger par l'émotion, d'en ressortir horrifié, et de me préparer des nuits de cauchemars...J'éprouve aussi de la pudeur, et une certaine conscience de la vanité de ma démarche: quoi que je puisse ressentir, je n'approcherai jamais la vérité de l'horreur et resterai un spectateur passif planté devant des vestiges en bois auxquels il me faudra donner vie en utilisant mon imagination. Et je n'ai pas envie d'imaginer....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ChattonChatton   29 mai 2013
"Hitler... dit-elle en secouant la tête. Si on l'avait fusillé pendant qu'on le tenait ici, rien e ce qui s'est passé par la suite ne serait survenu !"
C'est la première parole sensée que nous entendons depuis que nous sommes arrivés à Landsberg.
Commenter  J’apprécie          50
Anis0206Anis0206   09 janvier 2015
Les nazis ont commis beaucoup d’erreurs, par exemple lorsqu’ils ont envahi la Pologne au lieu de la Suisse… C’est comme habiter en face de la Banque centrale et aller braquer le kebab du coin.
Commenter  J’apprécie          50
Anis0206Anis0206   02 janvier 2015
Par-delà la provocation et le refus feint du devoir de mémoire, cette génération du « Hitler, connais pas » me redonnait confiance en l’humanité, après une matinée en enfer.
Commenter  J’apprécie          10
Anis0206Anis0206   09 janvier 2015
le succès a parfois un goût étrange.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Bernard Benyamin (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Benyamin
7 mai 2013
16 octobre 1946. À l'issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l'échafaud. Avant d'être pendu, il lance : «Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C'est Pourim 1946 !» Stupeur dans le monde. Qu'a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le «Livre d'Esther». Mais sa déclaration n'en demeure pas moins énigmatique. Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d'Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. de rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d'Esther recèle un message secret, et qu'il existe entre l'antique royaume perse et l'Allemagne du IIIe Reich des ressemblances défiant la raison. Cet incroyable scénario, digne des Aventuriers de l'Arche perdue et de Dan Brown, n'a pourtant rien d'une fiction ; tous les faits relatés dans ce livre sont en effet rigoureusement authentiques. Pour percer le «code d'Esther», Bernard Benyamin et Yohan Perez ont mené une longue enquête, interrogé de nombreux érudits juifs et historiens. Au terme de leurs investigations, ils lèvent ici le voile sur la prophétie la plus troublante du XXe siècle.
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2212 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..