AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021495591
96 pages
Seuil (07/01/2022)
4.45/5   38 notes
Résumé :
« Trois mois. D’après maman, ça fait précisément trois mois aujourd’hui qu’on est enterrés dans ce fichu camp. Et ça fait presque quatre ans que j’ai quitté l’école Jacques-Prévert de Sarcelles. » R. B.

Fabien est un petit garçon heureux qui aime, le football, la poésie et ses copains, jusqu’au jour où ses parents rejoignent la Syrie.

Ce roman poignant et d’une grande humanité raconte le cauchemar éveillé d’un enfant lucide, courageux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,45

sur 38 notes
5
10 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Stelphique
  08 janvier 2022
Ce que j'ai ressenti:
Ce livre est un déchirement
Rachid Benzine donne
Une voix, un espace
Pour les enfants comme Fabien
Un enfant qui aime le foot
Et écrire des poèmes
Un enfant désemparé aussi
Face à la violence des adultes
Face à la folie des hommes
C'est difficile mais nécessaire
C'est courageux et salvateur
Merci pour ces 80 pages.

Je vais maintenant
Écrire un poème libre
Pour Fabien qui les aime tant
Un cri silencieux pour panser
De la poésie qui ne raconte
Pas de conneries
De la poésie pour les enfants
J'ai huit ans ou trente-huit
Mais ça ne change rien
À mon envie, à mon intention
Je vais ouvrir grand les bras,
Le coeur et les yeux, puisque
On entrevoit avec cette lecture
L'Engloutissement, l'anéantissement
De cette jeunesse prometteuse
Aimante, joyeuse, ardente.
Avec les mots d'un enfant, Fabien,
Mais on le sait qu'il n'est pas le seul,
Il est tous,
Tous les autres, qui sont Partis
Tous ceux à qui on a volé l'innocence
Tous ceux qu'on a bousculé, mutilé
Tous ceux qui ont été endurcis
Tous ceux qui ont compris trop tôt
La brutalité, la privation, la haine
Tous ceux qui ont accompli le
Voyage au bout de l'enfance
Je voudrais proposer
À tous ceux-là, à ces enfants
Un havre de paix, un État Poétique
Un endroit où leurs poésies
Leur donneraient des ailes
Pour fuir de leurs camps, de l'enclave
Je voudrais leur donner
Des craies de toutes les couleurs
Un ballon de foot, et des tonnes
De joies, de rêves et d'espaces heureux
Je voudrais leur écrire des mots
Pour leur redonner le sourire
La poésie c'est pas fait pour
Écrire des conneries
La poésie c'est une main
Qui se tend, vers eux.

Ce livre est une entrée
Dans le coeur d'un enfant
Un enfant qui croit en la poésie
Qui en fait son bouclier
Contre la terreur
C'est extraordinaire.
Puisse-t-il être apaisé
Maintenant,
J'en ai fait mon étoile,
Mon petit poète…

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
Bazart
  14 janvier 2022
En incipit du dernier roman de Rachid Benzine, une citation de la vie devant soi de Romain Gary.
Comme dans ce grand classique, l'écrivain choisit de nous raconter l'histoire de Fabien, un petit garçon en adoptant son point de vue.
C'est à travers ses yeux à la fois lucides et innocents que l'auteur entraîne le lecteur dans d'une famille convertie à l'islam et qui décide de partir en Syrie pour aider et accomplir la volonté de Dieu.Fabien était heureux en France, avec ses copains, ses grands parents et les poèmes qu'il aimait lire au professeur.
En Syrie, plus question de rire, plus question de s'amuser. Fabien continue d'écrire des poèmes mais ses parents ne les lisent plus.
Le fanatisme, l'endoctrinement, la barbarie, la guerre, la misère, le sentiment de n'être plus traité comme un être humain, ce voyage qui promettait le paradis est une descente aux enfers.
Comment rester un enfant quand chaque jour ressemble à de la survie ? Fabien continue à s'accrocher aux poèmes, aux mots et à chaque moment d'humanité dans ce voyage au bout de l'enfance.
Dommage que le récit soit si court (une centaines de pages pour plusieurs années).
Tout nous semble du coup un peu trop effleuré pour que les personnages prennent de l'épaisseur, qu'on les imagine vraiment et qu'on s'y attache. Dommage car la qualité de la plume du romancier, également chercheur associé au Fonds Ricoeur est incontestable.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
anniefrance
  17 janvier 2022
Un livre court et dense comme je les préfère . Un style sobre et très clair.
C'est le point de vue d'un enfant épris de poésie, il est heureux à Sarcelles, dans son CE2 et il va présenter ses poèmes à la classe mais tout va basculer lorsque ses parents français, récemment convertis, décident de partir en Syrie
Dans un premier temps, les parents se sentent au paradis mais pas Fabien, devenu Farid. Il se fait un ami grâce au foot où Abdel excelle et il continue d'écrire des poèmes.
Farid se fait un copain chien , il en parle et un bon musulman l'égorge pour endurcir l'enfant! (Dans terre Ceinte de Sarr, Goncourt 2021, on tue aussi tous les chiens, considérés comme impurs)Le père est choqué "Je crois qu'on n'a pas eu raison de venir ici. J'aurais pas dû écouter maman. C'est pas comme je pensais"
Le père a dû partir à la guerre, il supporte mal de tuer des gens.
Les bons résultats scolaires de l'enfant font qu'il est invité à rejoindre les "lionceaux": treillis et bandana avec des versets du Coran dessus; dessin, danse, musique, jeux vidéos, télé interdits: c'est mal.
Un jour, on leur a expliqué qu'ils pouvaient devenir enfants martyres en se faisant exploser avec une ceinture d'explosifs. La mère a dit" qu"est-ce qu'on fout là. Et dire que c'est moi qui ai convaincu ton père de partir"
Farid assiste de près à l'exécution d'un groupe de "traîtres à Daesh." Il s'évanouit comme quelques autres ils se vont virer des lionceaux et devront être des enfants-martyrs. On les emmène voir une femme pendue parce qu'elle voulait quitter Daesh. le père dit qu'il ne veut plus participer à cette boucherie: on était venus combattre un tyran et on sert des monstres.
Il meurt au combat. On oblige sa mère à se marier chaque fois que ses maris meurent à la guerre. Un petit Selim est né. On les change d'endroit sans arrêt. Ils sont victimes de bombardements. La mère adopte une petite Fatima de 5 ans dont toute la famille a été tuée. Ils meurent de faim et se rendent aux Kurdes avec l'espoir de rentrer en France; mais ils sont dans un camp. Fatima a pu rentrer en France chez ses grands parents parce qu'elle était orpheline.
Fabien se trouve un ami sympathique parmi les gardiens: Balagan, qui lui donne de quoi fabriquer des marionnettes de quoi faire rire un moment les enfants et les adultes.
Les conditions de vie ne cessent d'empirer" les malheurs des enfants, je crois que ça n'intéresse jamais vraiment les gens. Sinon, çà ferait longtemps qu'on les ferait plus souffrir. Et il y aurait depuis longtemps une Convention internationale des droits de l'enfant"
Cela a duré 4 ans pour Fabien.
Un livre bouleversant!
Un cri pour nous inciter à réagir contre ces agissements et pour qu'on permette à ces enfants qui n'ont rien choisi de rentrer au pays et dans leur famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
HQL
  16 janvier 2022
L'histoire est racontée par Fabien, un jeune garçon de CE2 qui adore la poésie et qui se fait une joie à l'idée de réciter ses créations devant sa classe et son instituteur monsieur Tannier. Seulement voilà, la veille de sa récitation, ses parents l'emmènent en voyage surprise sans lui laisser le choix.
Il arrivera ainsi à Raqqah en Syrie, ses parents convertis et devenus djihadistes ayant organisé leur voyage dans le plus grand secret afin de combattre dans l'armée des fanatiques de Daech. Fabien devenu Farid s'accommode comme il peut de cette nouvelle vie qu'il subit, joue au foot et va à l'école en comprenant bien quand même qu'il y a des choses qu'il ne doit surtout jamais dire, alors même que ses copains de Sarcelles et la poésie lui manquent.
Alors que ses parents commencent à regretter leur engagement aveugle, le père ayant été entraîné par la mère, il est désormais trop tard pour tenter de rentrer en France : tout le monde se surveille et ceux qui veulent fuir se retrouvent rapidement pendus.
Une fois son père mort et le groupe terroriste perdant du terrain face à la coalition, Fabien se retrouve contraint à l'exode avec sa mère. Il atterrira dans un camp de réfugiés géré par l'armée où il sera parqué à l'écart avec les autres djihadistes en attendant qu'on décide de leur sort. Dans ce marasme de vies humaines, la haine, les drames et le temps qui passe rendront inatteignable l'espoir d'un retour en France.
Petit roman mais grande tristesse avec ce Voyage au bout de l'enfance. Rachid Benzine parvient en quelques pages seulement à toucher juste et à frapper fort, à travers la voix de ce jeune garçon qui rêvait de poésie et se retrouve dans l'enfer de la guerre. Difficile de ne pas finir les larmes aux yeux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Passemoilelivre
  16 janvier 2022
Un coup de gueule puissant et intelligemment délivré par Rachid Benzine ! Comment alerter sur ce problème de société qui consiste à laisser tomber de jeunes français embarqués malgré eux par leurs parents dans les affres de Daech ? L'auteur a trouvé me semble t'il une bonne solution, avec un roman court faisant parler l'enfant Fabien-Farid qui raconte son histoire avec ses mots, ses impressions, des faits, des constats à hauteur d'enfant qui donnent un poids plus fort à son témoignage encore renforcé par son appétence pour la poésie qui lui permet d'échapper par instants à sa terrible condition. Cette « non assistance à enfant en danger » méritait d'être signalée, c'est fait ! Elle mériterait maintenant d'être traitée de façon urgente !
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (2)
LaLibreBelgique   20 janvier 2022
Un enfant aimant la poésie est plongé dans l’horreur. Récit poignant de Rachid Benzine.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Culturebox   19 janvier 2022
Au nom de l’État islamique, certains enfants ont été embrigadés dans l’horreur. Le chercheur et auteur Rachid Benzine s’est penché sur cette question d’actualité dans un roman intitulé "Voyage au bout de l’enfance" aux éditions Seuil.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
PachyPachy   20 janvier 2022
"... Quand je serai grand j'écrirai moi aussi 'Les Miserables' parce que c'est ce qu'on ecrit toujours quand on a quelque chose à dire."
(La vie devant soi, Romain Gary)
Commenter  J’apprécie          40
ProfesseurDanProfesseurDan   17 janvier 2022
Les malheurs des enfants, je crois que ça n'intéresse jamais vraiment les gens. Sinon, ça ferait longtemps qu'on ne les ferait plus souffrir. Et il y aurait depuis longtemps une Convention internationale des droits de l'enfant.
Commenter  J’apprécie          00
ProfesseurDanProfesseurDan   17 janvier 2022
À onze ans, je suis un monstre ou une victime ? Pourquoi je dois me poser ces questions à mon âge ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 janvier 2022
Les poèmes ça a pas besoin de la vérité. Les poèmes ça existe pour faire plus beau que la réalité. Maman pleure souvent quand je lui lis mes poèmes à sa gloire. Alors je lui écris aussi des poèmes qui font rire. Et des poèmes qui font rêver. Et des poèmes qui font tout oublier. Qui parlent d’un monde qui n’existe pas mais où on aimerait bien habiter. Où on serait heureux. Je crois que c’est des poèmes sur le paradis que j’écris en fait ces fois-là. Mais pas le paradis de Daesh, avec des ennemis et des gens qu’il faut tuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 janvier 2022
Il faut être discret avec ces corbeaux. Leur répondre comme si on disait la vérité mais pas laisser paraître. C’est un dur métier, menteur à Daesh. Et moi j’aime pas mentir. Mais maman risque d’être tuée. Alors je fais comme tout le monde. Je dis que maman sera toujours fidèle au calife Ibrahim, je baisse la tête et je passe mon chemin. Une fois, maman a réussi à avoir mamie au téléphone grâce à une femme gentille de Daesh. Il y en a. Je n’ai pas aimé ce qu’a dit maman. Elle a reproché à mamie de lui avoir dit de sortir de Baghouz parce que, c’était sûr, on allait être rapatriés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Rachid Benzine (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rachid Benzine
Rachid Benzine : le camp des enfants perdus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
985 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

.. ..