AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782259227919
400 pages
Éditeur : Plon (30/04/2015)
2.93/5   22 notes
Résumé :
Eté 1807 : Que fait dans la cour de l'Elysée et en plein en nuit la voiture du Général Junot, et qui est cette jeune et ravissante femme en train de perdre patience à l'intérieur ?
Liée depuis l'enfance à la famille Bonaparte, Laure Martin de Permon, d'origine corse et grecque n'a encore jamais réussi à démêler si elle aimait ou détestait l'apprenti général avec ses jambes maigres dans ses bottes trop vastes dont un destin véritablement fabuleux a fait l'emp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
2,93

sur 22 notes
5
0 avis
4
1 avis
3
3 avis
2
5 avis
1
0 avis

rynas
  03 janvier 2020
C'est toujours un grand plaisir pour moi de lire une oeuvre de Juliette Benzoni, et celle-ci ne fait pas défaut. J'ai adoré découvrir Laure Junot, son époux et d'autres illustres personnages de l'époque Napoléonienne. Même s'il est vrai que certains d'entre eux sont plutôt déplaisant, notamment Junot et Caroline, et même parfois Napoléon.
Toutefois, je trouve qu'au final c'est un passage de notre histoire abordé de manière vraiment plaisante et original, lui donnant ainsi une autre image.
Commenter  J’apprécie          90
mara
  07 février 2016
Dernier roman en date de Juliette Benzoni. Exit la série Aldo Morosini (pour le moment) et retour aux figures féminines fortes dont l'auteur a fait sa marque de fabrique.
Nous voilà au temps de Napoléon (période déjà abordée dans sa série Marianne) et c'est Laure Junot, future duchesse d'Abrantès, qui tient le devant de la scène.
De 1807 à 1815, nous suivons la destinée de la jeune femme, mariée à l'un des compagnons de l'Empereur. A travers son histoire, c'est le destin de la France et de l'Empire que nous suivons.
Roman très intéressant du point de vue de l'histoire de France. On est vraiment au plus près des acteurs de cette époque. Et heureusement que cette partie historique est développée car je n'ai absolument pas adhéré au personnage de Laure que j'ai trouvé immature, égoïste et capricieuse. A plusieurs reprises, je me suis fait la remarque que sans l'amitié de Napoléon elle n'aurait pas pu continuer très longtemps ses gamineries. J'ai eu envie de la secouer à de nombreuses reprises au cours de ma lecture. Et que dire de son mari, Junot. Rien chez lui n'attire la sympathie.

Petite déception donc pour cette lecture... La partie historique est très intéressante mais je n'ai absolument pas adhéré aux personnages! Dommage!
Lien : http://mondedemara.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AuBazartDesMots
  04 novembre 2015
Lire un roman de Juliette Benzoni est devenu pour moi une charmante habitude, mais guère un régal hélas... Guère de surprises dans ce roman, comme dans les derniers d'ailleurs. La recette est toujours la même, le résultat est agréable, mais cela aurait pu être bien mieux... D'autant que le titre est vendeur et le personnage des plus attachants! Malheureusement, on survole le livre plus qu'on ne le lit, et rares sont les moments palpitants.
Juliette Benzoni reste une bonne auteur, et je garde précieusement quelques uns de ses ouvrages comme la trilogie "Les Chevaliers" que je conseille à tous. Mais "La petite peste et le chat botté" n'est guère de cet acabit!
Commenter  J’apprécie          10
fanfan50
  03 janvier 2017
C'est une histoire très plaisante à lire sur l'épouse légitime du général Junot, la très belle et jeune Laure de Permon, devenue duchesse d'Abrantès quand son fringant et peu fidèle époux s'en va sur ordre de Napoléon assiéger le Portugal. Elle en a assez et tente maladroitement de se venger des infidélités de son mari en le cocufiant d'abord avec Metternich et ensuite avec Balincourt que Pauline avait délaissé. Entre deux histoires lestes, on en apprend un peu plus sur l'histoire de France et les guerres napoléoniennes. Pas le meilleur de Madame Benzoni cependant !
Commenter  J’apprécie          10
Ana_Books
  15 mai 2020
Je n'ai pas compris... D'habitude une histoire de Juliette Benzoni se lit d'une traite avec un plaisir évident. Là rien, où du moins pas grand chose. Je n'ai pas été transportée dans le récit de Mme Junot où se mêle politique et affaires de coeur (peut-être parce que je ne suis pas fan de cette période de notre Histoire). Pourtant l'écriture n'a pas changé, on sent toujours l'exactitude de l'auteure ainsi que son envie d'écrire pour les autres. Mais c'est la première fois que j'y suis totalement imperméable et un peu déçue tout de même.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Calou-MaeCalou-Mae   30 septembre 2016
Quand elle pénétra dans la galerie où de nombreuses glaces lui renvoyaient son image, la famille impériale y entrait par la double porte faisant face. Alors, la voix d'un chambellan à qui Narbonne avait glissé quelques mots à l'oreille s'éleva :
- Avec la permission de Leurs Majestés Impériales, madame la générale Junot !
Il sr fit un pesant silence qui donna à Laure la mesure de son audace mais elle ne flancha pas. Elle exécuté une première et profonde révérence, puis une deuxième, puis une troisième qui la mena presque aux pieds du couple impérial. Alors seulement, elle prit le petit coffre des mains de Narbonne qui la suivait pas à pas - et qui d'ailleurs n'aurait donné sa place pour un empire -, l'ouvrit et en sortit une petite statuette d'ivoire - manifestement grecque !- représentant une jeune fille couronnée de lauriers d'or tenant entre ses mains une branche d'olivier, en or elle aussi, qu'elle présenta à Napoléon :
- Sire, dit-elle, et en dépit de sa détermination se voix chaude trembla légèrement, plaise à l'Empereur d'accepter cette Victoire qui est dans ma famille depuis fort longtemps, en hommage à toutes celles que son génie ne cesse d'apporter à la France. Elle nous est d'autant plus chère qu'elle tient la branche d'olivier symbole de la paix à laquelle aspirent à présent toutes les femmes et que viennent de signer, aux rives du Niémen, les deux plus grands souverains de ce monde ! acheva-t-elle en pliant à nouveau le genou.
Elle s'était attendue à un silence ; ce fut un tonnerre d'applaudissements qui salua son petit discours.
L'Empereur sourit, de ce charmant sourire dont il faisait usage si rarement. Il prit la Victoire qu'il caressa un instant du bout des doigts avant de la confier à Duroc :
- Veillez à la poser en belle place sur ma table de travail afin que je l'aie toujours sous les yeux. Qu'elle me vienne de l'épouse de l'un de mes meilleurs soldats la rend encore plus précieuse !...
Puis il s'inclina pour baiser la main de Laure :
- Allez saluer votre souveraine et Madame Mère, à qui vous manquez ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fanfan50fanfan50   03 janvier 2017
- Il s'en est débarrassé ? Mais pourquoi ? fit Laure dont les yeux brillaient comme des étoiles.
- Un peu de patience, voyons ! Le meilleur est à venir... avec la réponse à toutes les questions ! Quand on fut enfin à Compiègne où toute la cour, prévenue par deux estafettes, attendait en grand tralala, le temps était humide mais il ne pleuvait plus ! On vit alors Napoléon sauter sur le perron puis, visiblement aux anges, se tourner vers celle qui était encore dans la voiture et lui donner la main pour l'aider à descendre. Là, les révérences et les saluts cachèrent bien des sourires, sinon des envies de rire ! La "fiancée" était rouge comme une pomme, son manteau de velours vert rattaché de travers. Quand à l'absurde toque en plumes de perroquet dont elle était coiffée, elle donnait fortement de la bande.
- Vous voulez dire que...
- L'Empereur n'a pas pu attendre d'être arrivé pour goûter à sa pâtisserie viennoise. C'est cela, tout juste ! Quant à nous autres, on a été priés de souper où l'on voudrait, le nouveau couple ayant décidé de se faire servir dans leur appartement.
- Leurs appartements respectifs, bien entendu.
- Du tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
talou61talou61   16 octobre 2018
Dix jours auparavant, le 18 juin, dans la plaine de Waterloo, un soleil teinté de sang s'était couché sur un champ couvert de cadavres où avait expiré l'Empire en dépit des prodiges de valeur de la garde impériale.
Commenter  J’apprécie          30
JodyaneJodyane   11 mars 2018
C'est à travers Laure Jugnot l'épouse d'un ami fidèle de Napoléon que l'on découvre une partie de l'histoire de France. Les aventures de celle-ci après avoir été trompée par son mari .
J'ai passé un bon moment malgré tout .Tout en sachant que ce n'est pas le meilleur de ses écrits .
Commenter  J’apprécie          20
ArnoTArnoT   04 août 2021
— Le prince de Talleyrand est un politique et je ne suis pas certain que sa fidélité soit sans défaut. Paris a besoin d’un soldat et tu es l’un des meilleurs ! Tu es jeune : tu as encore tout le temps de conquérir ton bâton de maréchal.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Juliette Benzoni (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Juliette Benzoni
Secrets d'histoire
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

L'univers de Juliette Benzoni

Le Gerfaut

Arnaud
Louis
Gilles
Blaise

10 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Juliette BenzoniCréer un quiz sur ce livre