AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2731614137
Éditeur : Les Humanoïdes associés (01/12/1999)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Henriette est complexée par son physique (elle se trouve petite, grosse et laide). Cette adolescente rêveuse, doucement mythomane, a cependant un ami fidèle, son cher journal intime, où elle décrit avec intelligence et ironie le monde qui l'entoure.

C'est toute la pertinence de messieurs Dupuy et Berberian qui se dévoile au fil de ces albums qui reprennent en version couleur les épisodes parus dans "Fluide Glacial" entre 1986 et 1988.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LydiaB
  19 mai 2018
*** Critique valable pour les deux premiers tomes ***
Henriette est une collégienne mal dans sa peau. « Une petite grosse » comme elle se définit. Mais elle a du caractère et essaie de s'imposer face à ses parents, ses profs, le monde entier… Elle a une sensibilité à fleur de peau et aimerait être écrivaine. Mais personne ne la comprend…
Henriette m'a fait penser à Mafalda de Quino. Mais chez la petite espagnole, point de complexe (ou je ne m'en souviens pas) alors que dans ces deux albums, c'est tout de même ce qu'il ressort. Ah, si cela pouvait faire en sorte que le regard des gens ne s'arrête pas à une enveloppe physique !
Lien : https://promenadesculturelle..
Commenter  J’apprécie          580
Ziliz
  21 juillet 2014
Elle les cumule, Henriette : le prénom pas facile à porter, le visage ingrat, l'embonpoint et surtout les parents super cons, bêtes et méchants. le père en particulier, mais qui ne dit mot consent, la mère passive est donc à mettre dans le même sac. Ils sont du genre à fouiller votre chambre pour dénicher votre journal intime, le lire, s'en moquer, et même en faire profiter les voisins. du genre à vous laminer le moral, à souligner que vous êtes grosse et moche. Exactement ce dont on a besoin à l'adolescence pour se sentir bien dans sa peau.
Henriette encaisse, elle a de la ressource. Jacques Brel pour modèle, des rêves plein la tête, la volonté d'écrire et d'être publiée, moins pour devenir célèbre que pour être enfin comprise, considérée, respectée. En attendant, elle s'épanche dans un carnet : "Je tiens un journal. En fait, je devrais plutôt dire : Nous nous tenons".
Elle est sensible, intelligente et courageuse, aussi, et sait prendre sa revanche mine de rien.
A la lecture des mésaventures d'Henriette, on s'indigne, on compatit, on s'émeut, on voudrait claquer le bec aux abrutis qui l'humilient, et on jubile quand elle arrive à leur damer le pion, ouvertement ou en secret. Et puis on prend conscience que cette petite est l'archétype de l'ado en pleine crise existentielle. Ses lunettes de myope, son miroir, vilain miroir, sont les prismes via lesquels l'adolescent voit ses problèmes, grossis, déformés. Il se trouve nul, moche, s'estime incompris et entouré d'adultes crétins, bornés et sadiques. de quoi souffrir, en effet, être pessimiste, révolté contre tout et contre tous, et rêver de lendemains meilleurs.
Ça bouscule les "vieux", de telles images, et tant mieux si ça nous fait méditer. Parce que finalement, on est aussi lourds que les adultes que côtoie Henriette. Enfin presque, et pas tous les jours...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
KrisPy
  03 septembre 2014
Pauvre petite Henriette... Âgée de 11-12 ans, elle est petite, grosse avec des lunettes, et se rêve des tas d'aventures rocambolesques avec des amoureux grands et beaux... Mais sa vie n'est pas un roman à l'eau de rose, et ses horribles parents qui la dénigrent sans arrêt, sont des monstres d'égoïsme.
Alors Henriette se confie au seul ami qu'elle a, son journal intime.
Dupuis et Berberian s'en donnent à coeur joie en faisant de la vie d'Henriette un enfer ordinaire, qu'elle surmonte pour notre plus grand plaisir avec son imagination d'enfant-ado pas bête, à défaut d'être jolie.
Commenter  J’apprécie          70
cocorosie30
  13 juin 2013
Autant les saynètes sont intéressantes, autant j'ai du mal avec le dessin, trop caricatural, voire "grossier" à mon goût. Je trouve que l'ensemble manque de douceur, mais il faut dire que cette pauvre Henriette a peu de chance : assez laide, elle est de plus affublée de parents horribles qui ne la comprennent absolument pas et ne l'acceptent pas. Entre une mère petite bourgeoise, coincée , et un père autoritaire, elle trouve refuge dans ses livres, son journal et son intellect la sauve du désespoir.
C'est souvent drôle et cruel, n'empêche qu'une petite touche de "rose" n'aurait pas fait de mal...
Commenter  J’apprécie          00
paulotlet
  04 mai 2011
Toute en finesse, la série que Dupuy et Berbérian consacrent à l'adolescence nous fait entrer dans le monde d'Henriette, une gamine complexée et sensible. Touchant.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
paulotletpaulotlet   24 novembre 2012
- Elle a du talent hein?
-Evidemment avec un prof comme moi...
Combien je vous doit pour tout ça mon ami?

Mon père a trouvé mon talent trop coûteux. Vu sa tête, je n'ai même pas osé lui demander de racheter une pellicule...
Commenter  J’apprécie          30
paulotletpaulotlet   24 novembre 2012
Cher journal,
Je me sens dans un drôle d'état,... j'ai rendez-vous chez Alexandra tout à l'heure, je dois préparer un exposé avec elle...
Je vais peut être revoir Werner...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Charles Berbérian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Berbérian
Découvrez? "À la dérive", l'animation dessinée et mise en scène par Charles Berberian, sur les voix de Lisa Mandel et Rupert Mullot.
autres livres classés : losersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14778 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre