AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Hebey (Auteur de la postface, du colophon, etc.)Lydia Chweitzer (Traducteur)Luba Jurgenson (Traducteur)
EAN : 9782868699619
368 pages
Éditeur : Actes Sud (23/02/1993)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Qu'elle mette en scène (De cape et de larmes) le destin tragique de deux soeurs dont l'une voit son homme envoyé au goulag et l'autre part s'installer à Paris avec son père, qu'elle évoque (le Roseau révolté) le destin de deux amants séparés par la guerre ou qu'elle raconte (le Mal noir) l'exil vers les Etats-Unis d'un Russe émigré dont la compagne est morte pendant un bombardement en France, au paroxysme de l'étreinte, Nina Berberova n'a de cesse qu'elle ne rende d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Allily
  05 janvier 2020
Cinq courts récits peuplent ce premier volume consacré à l'exil.
Difficile de ne pas faire un parallèle avec la propre histoire de Nina Berberova qui quitta la Russie en 1922, à l'âge de 21 ans, pour la France puis les Etats-Unis.
Ces histoires racontent des pans de vie - plus ou moins longs - de russes émigrés en France.
Il y a du Maupassant dans ce livre, ce croquis de gens simples, souvent pessimistes.
C'est ainsi que l'accompagnatrice mêle l'amour et la haine d'une jeune femme dans l'ombre, ni belle ni talentueuse accompagnant au piano une femme à qui tout semble tout réussir. Elle l'admire tout en souhaitant être l'instrument de sa ruine.
Le second récit, Roquenval, évoque la nostalgie des terres laissées, des maisons tombant en ruine, des amours adolescentes.
La troisième histoire, revient sur le destin d'une jeune femme qui rêve d'une vie de femme entretenue. Pourtant tout devient compliqué lorsque l'on n'est pas très belle, ni plus très jeune.
La quatrième "nouvelle" est centrée sur Astachev, homme détestable, vain, égoïste et sans coeur.
Enfin, ce premier tome se conclut sur la résurrection de Mozart qui évoque un nouvel exil pour les russes, celui de la seconde guerre mondiale lors de la percée des troupes allemandes en France.
Ce qui frappe dans ce livre, à l'exception de Roquenval, c'est cette galerie de personnages. La plupart sont détestables. Pas de sympathie à prévoir pour des héros qui, pour autant, sonnent terriblement humains.
Lâcheté du quotidien, jalousie, rancoeur et envie sont là. Dressant le portrait d'exilés sous leur aspect le plus sombre.
Nina Berberova n'hésite pas à changer les points de vue, les perspectives comme pour mieux appréhender toutes les facettes des destins contés.
Si tous ces récits n'ont pas la même force, l'ensemble est une lecture assez éprouvante mais ô combien passionnante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
barjabulette
  06 décembre 2015
Recueil de nouvelles.
J'avais déjà lu, il y a longtemps, l'accompagnatrice et j'avais aimé le style de l'auteur.
Des années plus tard, retrouvailles !
j'ai été un peu décontenancée par ce livre car je ne comprenais pas "à qui j'avais à faire". Est ce une autobiographie, que me dit on de l'auteur ? je ne comprenais pas.
Je comprenais d'autant moins qu'au début du tome, il est écrit que les livres ont été retrouvés chez un brocanteur. C'était vraiment flou pour moi.
Enfin, à la hauteur de Roquenval, j'ai compris que je lisais un recueil de nouvelles dont la trame, le fil conducteur d'une certaine façon est le chemin de vie suivi par l'auteur. Donc, l'auteur ne nous parle pas d'elle, elle nous parle de personnages de fiction mais dont le chemin est parallèle à celui de l'auteur.
La nouvelle que j'ai préféré est le laquais et la putain. C'est celle qui m'a fait le plus réagir.
Plein de questions se posaient : pourquoi cette femme ne peut elle aimer cet homme, qu'est ce qui la pousse à agir de cette façon.... La vie peut etre si simple lorsqu'on ne se la complique pas.
Mais c'est peut etre là que réside le génie de Berberova : c'est qu'aucun personnage n'est amoureux de la vie en fait ! Tous les acteurs sont un peu morbides et pourtant on lit avec passion ces nouvelles.
Le climat est lourd mais on abandonnerait le livre pour rien au monde.
Berberova ne nous peint pas un monde joyeux, gai, et coloré et pourtant on est touché par son écriture.
J'ai vraiment apprécié. je trouve qu'on ne peut pas rester insensible aux histoires de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AllilyAllily   05 janvier 2020
On m'avait fait faire une robe bleue, décolletée ; le coiffeur essayer de donner de la vie et de l'éclat à mes cheveux rares et secs. Maria Nikolaevna était extraordinairement belle dans sa robe blanche, avec la natte de ses cheveux noirs autour de la tête. Suivant la mode d'alors, sa robe ne se boutonnait pas, mais s'entortillait et se nouait, et cela la faisait rire. Tu imagines - disait-elle à Pavel Fédorovitch pendant que nous roulions en voiture - si ton habit s'entortillait comme ce genre d'enveloppe ? Qu'en dirais-tu ? 

Des gens portant des fleurs nous reçurent dans la loge poussiéreuse, l'imprésario, dont la barbe, ce jour-là, était teinte presque en bleu et tordue d'un côté, poussa un cri quand il vit Travina. Puis il m'aperçut.

- Comme vous êtes...jeune ! s'écria-t-il avec enthousiasme. Oui, j'étais jeune. Mais on ne pouvait dire de moi rien de plus. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PiertyMPiertyM   29 mars 2014
Sans ambition il n'y a pas de talent.

Commenter  J’apprécie          110

Lire un extrait
Videos de Nina Berberova (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nina Berberova
Nina BERBEROVA – Documentaire ultime (France 3, 1992) Un documentaire en deux parties, intitulées "Le passeport rouge" et "Allègement du destin", réalisé par Dominique Rabourdin. Présence : Jean-José Marchand et Marie-Armelle Deguy.
autres livres classés : exilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
316 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre