AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226807109X
Éditeur : Les Editions du Rocher (21/04/2011)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Depuis deux ans, la chasse au Sarko est ouverte. Feu à volonté. Pas de quartier. Il pleut ? C’est sa faute. Une émeute
à Grenoble ? On sait qui est coupable.
En fait, avec Sarko, des digues se sont effondrées : celles qui protégeaient, vaille que vaille, la fonction présidentielle.
Le monarque républicain gardait, depuis un demi-siècle, en dépit des attaques, une certaine considération liée à son
statut de Premier personnage de l’État.>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
petitours
  18 mai 2011
Critique de IRIS_92
Certains se souviennent peut-être encore d'un certain Caton. Celui-là même qui, dans les
premières années mittérandiennes, défraya la chronique avec sa phrase choc " Pour vaincre la
gauche, il faudra se débarrasser de la droite", mettant en émoi le tout Paris médiatico politique,
Ce que l'on peut dire après avoir lu "La chasse au Sarko." c'est que Bercoff, alias Caton, n'a rien
perdu de sa verve de pamphlétaire. Observateur bien informé de la chose politique, son propos
dans ce livre est de chercher la cause profonde qui se cache derrière la charge qui s'est
déployée contre le président Sarkozy dés le lendemain de son élection.
Si aucun Président français n'a été à ce point brocardisé, vilipendé, traité de cas pathologique
par une presse quasi unanime, l'auteur, jouant les Cassandres, ne veut pas en rester là et va
lister ce qui, dans ces attaques, lui parait fondé et ce qui l'est moins. Il va ainsi passer au crible
les actions de Sarkozy et les mettre en perspective, voire les plonger dans le bain de la réalité
que la plupart des français refuse, selon lui, de voir.
On n'est pas très loin d'un réquisitoire contre une société bloquée pratiquant la politique de
l'autruche ; une société qui, dit-il, préfère "haïr le thermomètre plutôt que de prendre le remède
qui va la sauver." Une société qui se prépare des lendemains qui déchanteront probablement,
tant la croissance de la dette publique obère notre avenir.
Cet essai est à lire ne serais-ce que parce que l'analyse que l'auteur y déploie est à contre
courant de celles qu'on lit habituellement. Les phrases chocs qui émaillent le propos donnent;
par ailleurs, son poids de convictions et de vérités pas toujours bonnes à dire à l'ensembl
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Florel
  13 septembre 2011
Au première vu du résumé on pourrait penser que ce livre ne parlera et ne chantera que des louanges sur Sarkozy, sachez que c'est faux. Bien sûr qu'il va nous parler de Sarko, et ce qu'on peut vraiment retenir de positif la dessus c'est que Sarko a donné un grand coup de pied dans la fourmilière, et par conséquent réveiller la belle au bois dormant. Mais l'auteur ne s'arrête pas là, il va aussi nous parler de la France et de tous ses partis politiques en les critiquant ou pas. Il va aussi nous parler de l'état du monde et de son fonctionnement, enfin pas tout. (Sur ce dernier point, bien que ça permet de mieux comprendre certaines choses, ça reste quand même superficiel même si ça va sur l'essentiel). Bref, en clair il va nous faire un compte rendu général et nous montrer ce que l'on peut attendre de l'avenir. Rien de très jojo pour être honnête, mais ce n'est pas une surprise.
L'autre atout de ce livre, et pas des moindre, c'est qu'il rafraîchit la mémoire. On dit souvent que les français ont la mémoire bien courte -ce qui doit être certainement le cas- du coup l'auteur se propose de rafraîchir cette dernière, via quelques retours dans le passé plutôt percutants... On critique Sarko, son gouvernement mais finalement on s'apperçoit qu'il n'a absolument rien inventé. Certains prédécesseurs ont même fait bien pire, niveau vole, marchandage et bonne entente avec des dictateurs et autres incompétences... Là dessus il y'a vraiment des perles à découvrir ou redécouvrir pour notre plus grand plaisir. Oui vous ne rêvez pas, j'ai bien écrit pour notre plus grand plaisir, outre le ton ironique que l'auteur emploie, je dois avouer qu'en effet j'ai bien rigolé devant l'hypocrisie que montre certains hommes politiques actuels -et la gauche est championne - quand on regarde le passé.
Je dois dire que j'ai aussi apprécié ce livre car il parle à la classe politique certes mais aussi aux français, en tout cas il m'a beaucoup parlé car enfin une personne disait ce que je pense. Comme l'auteur, c'est vrai que je ne comprends pas pourquoi en France on cherche des excuses à tous les criminels, alors que leurs victimes ne demandaient rien à personne. C'est vrai que je pense et comme l'écrit l'auteur qu'SOS racisme ne défend qu'une certaine ethnie mais pas le petit "franchouillard blanc". Que cette association est passé de la ligue des droits de l'homme, à La Ligue des droits de certains hommes. (Et ça je le sais d'expérience personnelle). C'est vrai que comme lui je pense qu'il va falloir dire non à certaines choses pour remonter la pente et qu'on est pas prêt d'y arriver même avec ça. etc, etc...
Ce bouquin est aussi un très bon essai. Pour une fois un auteur ne pratique pas la langue de bois, il va passer outre le tabou, le politiquement correct et la censure pour dénoncer -ce qui est très rare aujourd'hui preuve qu'on a reculé- développer et solutionner (?) sur tout ce qui ne va pas en France. Que ça soit laïcité, économie, Islam, chômage, Europe, gauche, droite, FN... tout y passe et ce sous une écrasante lucidité.
Néanmoins sur quelques passages, des lecteurs trouveront peut être l'auteur raciste (c'est la grande mode en ce moment dès qu'on parle de laïcité) compatriote, etc, etc... Cependant la mise en garde qu'il décrit sur la perte de la laïcité est vraiment à prendre au sérieux. En effet une religion qui veut IMPOSER ces lois divines dans une république laïque est un danger. Et si tous les partis politiques de gauche comme de droite continuent à jouer les hypocrites là dessus, ou comme dit l'auteur "à jouer les rebelles de la onzième heure, les professionnels de l'indignation sélective,[...] les révolutionnaires sans révolution, s'étant trompés sur tout, ce qui leur permet de parler de tout..." on perdra bien plus qu'une simple identité nationale. Je dois avouer que je tiens beaucoup à la laïcité et chaque chose que cette dernière perd et une grande perte pour l'avenir...
Bref, c'est un livre que je recommande vivement, même s'il n'apporte aucune véritable solution il a au moins l'honneur de montrer des pistes et de parler de tout ce qui ne va pas, mais aussi de faire prendre conscience qu'il est grand temps d'arrêter de s'enfouir la tête dans le sable, car aujourd'hui on ne peut plus se le permettre de faire comme ci tout aller bien.
Maintenant que Sarkozy a réveillé les foules, ceux qui lui succéderont ne pourront plus faire comme-ci, ou être encore laxiste et passif. Avis à celui qui aura sa place...
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
toinette80
  24 mai 2011
Je remercie Babelio pour l'envoi de ce livre. Je croyais que ce livre était drôle à cause du titre et pas du tout. Ce livre revient sur le triste constat de la FRance et que nous allons dans le mur quelque soit les résultats des élections l'an prochain. C'est un livre très difficile à lire car nous sombrons avec Bercoff dans une déprime sans fond. C'est triste, très triste mais Bercoff nous donne aucune solution. IL dresse un constat et c'est tout. Un livre très intéressant avec pleins de questions mais sans réponse
Commenter  J’apprécie          30
Magenta
  11 juin 2012
Très intéressant ce livre, et tout à fait réaliste! Sans encenser Sarko, Bercoff remet les pendules à l'heure. Je l'ai offert à plusieurs amis et le conseille régulièrement afin de susciter le débat!
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
FlorelFlorel   13 septembre 2011
Rêvons d'un monde où l'appartenance et la croyance religieuses seront d'autant plus respectable et respectées qu'elle appartiendront au domaine de la vie privée. Rien ne se fera tant qu'une religion voudra imposer un mode de vie à l'ensemble d'une population. La France a légué au monde le merveilleux cadeau de la laïcité, ultime garante d'une véritable liberté. Les musulmans, chrétiens, juifs, bouddhistes, hindouistes, athées, agnostiques du monde entier, doivent faire du combat pour la séparation des cultes et des états leur absolue priorité, s'il préfèrent vraiment leur vie à la mort, la démocratie à la dictature, et l'épanouissement, et l'épanouissement à la servitude. Tous ceux qui sèmeront le déshonneur pour éviter la guerre, récolteront, comme disait un grand résistant, le déshonneur et la guerre. Comme l'écrit Abdennour Bidar, professeur de philosophie à l'université de Sofia Antipolis : " Comment faire comprendre que la laïcité n'est pas une vieille lutte idéologique française mais un principe universel de cohésion sociale, qui permet à tous de vivre ensemble au lieu de demeurer dans une simple coexistence ?.. Nous devons passer de l'âge politique à l'âge éthique de la laïcité... Si notre République ne fait pas cet effort de former des consciences laïques, elle s'expose à rencontrer encore et encore le même adversaire, auquel elle donnera sans arrêt de nouvelles forces : en l'occurrence, ce fondamentaliste islamique qui, précisément ne veut pas négocier ses propres convictions et qui les revendiquera de façon toujours plus radicale dès lors qu'il ne trouvera en face de lui que la réponse répressive..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
FlorelFlorel   13 septembre 2011
La France est en déficit structurel de 6,2% de son PIB. Elle n'a jamais plus connu d'équilibrage budgétaire depuis 1973. Notre dette publique se monte à 1 500 milliards d'euros, c'est à dire à 80% du PIB et montera à 100% du PIB d'ici 2013. Nous avons emprunté 239 milliards d'euros en 2010, dont 87 milliards ont servi à payer les intérêts de la dette passée, c'est à dire le budget total de l'enseignement scolaire, de la justice et du travail. A qui empruntons-nous ? Au trésor chinois, aux fond souverains des émirats du Golfe et autres créanciers de ces pays émergents. [..] Qui paye, depuis vingt ans les salaires de nos instituteurs, de nos infirmières, et autres rouages essentiels du pays ? Personne d'autre que ces "foutus" Chinois, ces "salauds" d'Américains, ces "fourmis" de Coréens ou ces épais Nippons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de André Bercoff (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Bercoff
http://www.editions-xenia.com/livres/apero/ Pour être simplement entré en dialogue avec les Identitaires, André Bercoff s'est "mis à leur service", selon Audrey Pulvar. Qui admet par ailleurs n'avoir pas lu son livre!
autres livres classés : présidentsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr