AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

E. Belenson (Traducteur)
EAN : 9782702013953
430 pages
Buchet-Chastel (01/04/1994)
4.67/5   6 notes
Résumé :
On pourrait qualifier cet extraordinaire ouvrage posthume de véritable testament spirituel. Le grand écrivain russe après avoir parlé de ses sources, de ses parents, de son enfance, retrace sa première conversion, sa première recherche du sens de la vie.
Il fait revivre pour nous le monde révolutionnaire russe du début du siècle et la renaissance culturelle qu'il a suscitée. Puis c'est la révolution de 1917 et le communisme vu, si l'on peut dire de l'intérieu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Danieljean
  21 janvier 2016
Un bon livre pour la compréhension du christianisme orthodoxe dans sa version éclairée. En théologie orthodoxe, l'auteur a fortement contribué à la liberté d'esprit de "l'Ecole de Paris" qui a réunit les meilleurs théologiens russes en France après la Révolution d'octobre. Un homme libre.
Commenter  J’apprécie          60
PatriciaLasserre
  19 mars 2020
Je l'ai lu au cours de mes études j'en garde un fabuleux souvenir, cet auteur est trop peu étudié en France c
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JacopoJacopo   06 janvier 2020
J’ai terriblement peur des maladies, elles me font éprouver une terreur presque mystique. Il serait faux d’expliquer cette frayeur par la peur de la mort, car cette peur, je ne l’ai jamais eue particulièrement, cela n’est pas dans ma nature. Si je crains la mort, ce n’est pas tant la mienne, que celle de mes proches. Ce que je crains, c’est précisément la maladie, et la contagion, m’imaginant toujours une issue malheureuse. Je suis un homme anxieux et cela non seulement à mon propre sujet, mais aussi au sujet des autres. Mon imagination très vive est pessimiste. Je pense ne pas craindre d’être tué par une balle ou par une bombe, l’expérience de la révolution de 1917 à Moscou le prouve : les bombes survolaient notre maison, l’une d’elles explosa dans notre cour tandis que je continuais d’écrire. Je ne craignis pas les bombardements de Paris, mais j’ai peur d’attraper le typhus, la diphtérie, même une grippe ordinaire. Cela trouve en partie son explication dans le fait que les maladies jouèrent un grand rôle dans notre famille. Je ne suis pas sujet à l’hypnose, mais, enfant, l’idée me fut suggérée que la vie et la maladie sont synonymes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   06 janvier 2020
À l’époque, j’étais entouré de toutes sortes de courants occultes prospères. L’anthroposophie était le plus intéressant de ces mouvements et entraînait à sa suite les hommes les plus instruits. W. Iwanov fut lié avec l’occultisme et pendant quelque temps influencé par A. Mintzlov, l’émissaire de R. Steiner en Russie. A. Biély devint anthroposophe. Les jeunes gens groupés autour du « Mussagète » furent tous enthousiasmés pour l’anthroposophie ou d’autres formes d’occultisme. On recherchait les sociétés secrètes, les initiés. On se soupçonnait mutuellement d’appartenir aux organisations occultes. En causant, on faisait des allusions voilées. On s’efforçait de faire montre d’un savoir qu’on ne possédait pas effectivement. Je reconnais l’existence de dons occultes dans l’homme. Mais dans la plupart des cas, je ne me suis aperçu d’aucune puissance occulte chez ceux qui étaient enthousiastes de l’occultisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   21 octobre 2015
La grande masse de l'humanité ne tient point à la liberté, et ne la recherche pas.
Commenter  J’apprécie          100
JacopoJacopo   06 janvier 2020
J’admets l’existence de forces occultes dans l’homme et de phénomènes occultes, non étudiés encore par la science. Toute l’histoire de l’humanité, depuis les âges anciens, est traversée par des courants occultes. Des sociétés et des ordres occultes ont existé de tout temps. Cela doit signifier quelque chose, avoir un sens. Ce fait exige une interprétation plus profonde. Je ne crois pas non plus qu’on puisse rapporter tous les phénomènes occultes à l’action des forces démoniaques, selon l’avis d’orthodoxes et de catholiques nombreux. Les formes d’occultisme les plus contraires au christianisme sont, à mon avis, celles qui en se donnant une valeur religieuse remplacent la religion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   06 janvier 2020
Les années de mes relations avec les promoteurs de la renaissance culturelle furent pour moi relativement peu créatrices. Je n’étais pas encore arrivé à bien me connaître et à déterminer le thème essentiel de ma vie. Mon horizon s’est élargi, j’ai appris beaucoup et je me suis enrichi d’émotions nouvelles. Mais tout en écrivant énormément, je n’ai rien écrit au cours de ces trois ans en quoi je puisse, aujourd'hui, trouver un intérêt durable. Le livre très imparfait La nouvelle conscience religieuse et la société exprimait mes tendances d’anarchiste religieux. Or, il se produisait, dans le secret de mon être, une évolution religieuse qui ne savait encore se traduire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Nicolas Berdiaeff (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Berdiaeff
« Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père », déclare le Christ dans l'évangile de Jean. Si les différentes Églises chrétiennes ont fondé des traditions dissemblables, leur dessein est cependant de s'unir en Dieu.
Retraçant l'aventure oecuménique à travers ses grandes figures, dates et étapes, Antoine Arjakovsky montre comment, par-delà la réunion des baptisés, elle permet d'envisager et d'appréhender la nécessaire convergence entre les croyants du monde entier. Prenant appui sur Nicolas Berdiaev, John Milbank, mais aussi Emmanuel Levinas ou Abdennour Bidar, reprenant l'esprit de rapprochement entre les Églises chrétiennes initié en Europe au XXe siècle et de la rencontre interconfessionnelle d'Assise en 1986, il dessine une voie de conciliation entre chrétiens, juifs, musulmans mais aussi hindouistes et bouddhistes, afin de dégager une conception de l'oecuménisme plus juste, plus vraie, plus paisible et plus respectueuse de l'environnement à l'échelle planétaire. Il y parvient en proposant une science nouvelle fondée sur une métaphysique résolument oecuménique.
Une profession de foi en l'espérance.
Fondateur en 2004 à Lviv, en Ukraine, du premier Institut d'études oecuméniques en ex-URSS, directeur de recherche au Collège des Bernardins, enseignant de science oecuménique à l'Institut chrétiens d'Orient et président de l'Association des philosophes chrétiens, Antoine Arjakovsky est l'auteur, entre autres, de Qu'est-ce que l'orthodoxie ?
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Philosophes et psychologues : biographies (91)
autres livres classés : androgynieVoir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1628 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre