AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094689332
Éditeur : Genèse Édition (15/03/2018)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Une nouvelle enquête de Michel Van Loo, détective privéJanvier 1958, l'Exposition universelle est à 99 jours de son inauguration. Sous la pluie hivernale, le plateau du Heysel n'est encore qu'un immense chantier de boue, de grues, de charpentes métalliques et de gaines qui courent en tous sens. Un homme est retrouvé mort. Il avait rendez-vous avec... Michel Van Loo ! Pour prouver son innocence à l'obtus commissaire Stengel, notre infatigable détective bruxellois acc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
adtraviata
  11 juin 2018
Quand j'ai vu ce livre en librairie il y a quelques semaines, je me suis rappelé que je n'avais pas encore lu Expo 58 de Jonathan Coe, je me suis dit que je n'avais encore lu aucun roman d'Alain Berenboom et que je pouvais faire une mini-série consacrée à l'Expo universelle de Bruxelles en 1958, il y a exactement 60 ans. Cette expo a été concçue pour favoriser la paix et l'amitié entre les peuples, c'était le premier événement du genre après la seconde guerre mondiale, alors que la guerre froide en était à son point le plus glacial et que les technologies nucléaires laissaient craindre le pire comme le meilleur (façon de parler) pour l'humanité.
Le livre porte comme sous-titre « Une enquête de Michel van Loo », Alain Berenboom a en effet déjà envoyé son héros, un détective privé, au Congo (belge évidemment avvant 1960) en Israël, entre autres. Son propriétaire et coiffeur, Federico, sa petite amie Anne, son pharmacien Hubert et les frères Motta ne rechignent pas à lui donner un coup de main dans ses enquêtes
Bon, honnêtement, ce n'est pas la lecture du siècle : je ne sais pas si c'est la chaleur de ce mois de mai ou la trachéite qui a eu raison de moi, mais globalement je me suis ennuyée.. Au début c'est sympa, découvrir Bruxelles en effervescence à trois mois de l'ouverture de l'Expo, observer le stratagème mis en place par le Ministère de l'Intérieur pour repérer les espions étrangers (bombarder van Loo secrétaire de la commission Hydraulique, composée de membres éminents venus du monde entier et le voir se faire mener par le bout du nez par différentes femmes), c'est amusant mais ça m'a vite donné l'impression d'être répétitif, malgré l'enquête parallèle que mène note infiltré pour découvrir qui a tué un chef de chantier et qui était celui-ci.
Je dois avouer aussi que mon billet est très mitigé parce qu'entre temps, j'ai entrepris la lecture de Expo 58 et que c'est autrement plus vif et amusant que ce roman-ci… Sans doute aussi ne suis-je pas assez (pas du tout même) au fait des romans d'espionnage et je n'ai donc pas pu goûter la caricature. En plus, Michel van Loo se goinfre de gueuze grenadine, boisson que je trouve totalement rédhibitoire. Enfin le livre comporte un certain de fautes d'orthographe horripilantes… Désolée pour Alain Berenboom, la rencontre n'a pas vraiment eu lieu…
Lien : https://desmotsetdesnotes.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
sorayabxl
  31 mars 2018
Journaliste et avocat, Alain Berenboom est un auteur belge prolifique, créateur du personnage de Michel van Loo, un détective privé bruxellois qui mène ses enquêtes dans la Belgique et le Congo de l'après-Seconde guerre mondiale. Expo 58, l'espion perd la boule constitue le dernier tome en date des aventures de ce détective raté. Sorti en mars 2018 chez Genèse Edition, le roman explore les coulisses de l'Expo 58, cette grande exposition universelle célébrant le progrès technique et la paix entre les peuples. Organisée à Bruxelles dans un contexte de guerre froide propice aux histoires d'espionnage, l'Expo 58 a déjà donné lieu à plusieurs romans et bandes dessinées à succès comme le roman de Jonathan Coe, traitant lui aussi de l'évènement sur un mode humoristique.
Dans le roman de Berenboom, van Loo est recruté par le ministère de l'Intérieur pour enquêter sur l'infiltration d'une taupe au sein de la Commission hydraulique chargée de superviser le réseau de distribution d'eau entre les différents pavillons de l'Expo. Très vite démasqué par le Président de la Commission et sa fille, van Loo découvre un univers tendu où les nombreux ouvriers kurdes et arabes du chantier font l'objet de menaces dont l'origine n'a peut-être finalement rien à voir avec les tensions entre les géants soviétique et américain…
Plus que l'intrigue policière, c'est bien le style de l'auteur, plein d'humour et de références au folklore bruxellois, qui donne tout son charme au roman. Amateur de gueuze grenadine et de belles femmes (qu'il se met à détester dès qu'elles ne cèdent pas à son charme et lui révèlent ses propres limites), van Loo est l'archétype du « bon belge » : bon vivant, roi de la débrouille, méfiant des institutions, pragmatique plus qu'idéaliste et prompt à l'auto-dérision. Malgré le ton léger, plusieurs thèmes importants apparaissent en filigrane, révélant de fortes tensions sociales (entre communistes et « capitalistes »), raciales (notamment au sein des communautés immigrées, les ouvriers italiens se méfiant des « Arabes » et les arabes se méfiant des kurdes…), et diplomatiques.
Au final, la lecture d'Expo 58 offre une combinaison originale d'humour, de mystère et d'histoire qui donne envie de découvrir les autres romans de la série van Loo à commencer par Périls en ce Royaume, situé une décennie plus tôt, dans la Belgique de 1947.
Lien : http://histfict.fr/750
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaLibreBelgique   10 avril 2018
Le dernier roman d'Alain Berenboom, "Expo 58, l’espion perd la boule", met la Guerre Froide au cœur de Bruxelles
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
sorayabxlsorayabxl   31 mars 2018
Les Belges détestent les têtes qui dépassent. Pendant la Guerre, aux yeux de la population, les héros, ce n’était pas les résistants. C’était tous ces petits malins qui vendaient de la viande et des œufs sur le marché noir, rue du radis.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Alain Berenboom (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Berenboom
Alain Berenboom, "Monsieur Optimiste" et "La Fortune Gutmeyer", Genèse Edition
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
300 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre