AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070316505
Éditeur : Gallimard (07/10/2004)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :

« On connaît l'aphorisme de Jean Cocteau : qu'on peigne un paysage ou une nature morte, on fait toujours son propre portrait. Ai-je tracé le mien? Ce n'est pas impossible. J'ai surtout voulu cerner celui d'hommes et de femmes qui ont traversé ma vie. C'est mon itinéraire. J'ai choisi de témoigner, de parler de ceux que j'ai aimés, admirés. De les éclairer à ma façon. Je n'ai jamais tenu de journal, j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
fanfanouche24
  05 octobre 2013
Un petit volume où Pierre Bergé dessine le portrait de ceux qu'il a "aimés, admirés": Jean Cocteau, François Mitterrand, Marie-Laure de Noailles, Bernard Buffet, Louise de Vilmorin, Aragon, Chanel et Schiaparelli; Lili Brik et Tatiana yakovleva, Céline, Pierre Mac Orlan, Les Rostand, Rudol Nureev, Andy Warhol, Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud, etc. sans oublier le premier texte, plein de vénération pour Jean Giono : "Ce que je lui dois est indicible. Il fut mon mentor, mon ami, mon guide. Il m'a fait découvrir tant de choses, lire tant de livres ! (p.24)
Un texte sobre, sans confidence ou déclaration fracassantes... juste des hommages à des rencontres amicales , intellectuelles, artistiques, bienfaisantes et lumineuses.
je termine cette brève présentation par le texte de Clément Marot, choisi par Pierre Bergé, pour introduire ses souvenirs ,ses rencontres, et ce satané temps... qui passe trop vite :
Plus ne suis ce que j'ai été,
Et plus ne saurais jamais l'être.
Mon beau printemps et mon été
Ont fait le saut par la fenêtre.
Amour, tu as été mon maître,
Je t'ai servi sur tous les dieux.
Ah si je pouvais deux fois naître,
Comme je te servirais mieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
sylvain1975
  14 janvier 2014
Déjà à la vision du film L'amour fou de Pierre Thoretton (2010), qui retraçait la relation tant professionnelle que personnelle entre Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé, ce dernier m'était apparu comme un homme déplaisant, vaniteux, infantilisant le couturier et faisant souvent preuve d'une ahurissante arrogance. La lecture de cet ouvrage, dans lequel le mécène raconte ses rencontres avec des personnalités comme Giono, Noureev ou encore Robert Mapplethorpe, n'a fait que conforter ma première opinion vis-à-vis du personnage. S'érigeant en gardien de la mémoire de ces illustres disparus, Bergé se permet parfois (souvent?) d'indignes réflexions et considérations, persuadé de détenir LA vérité ultime sur ces personnalités, débordements qui finissent par rendre nauséabond un projet déjà égocentrique.
Lien : http://territoirescritiques...
Commenter  J’apprécie          42
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   05 octobre 2013
-François Mitterrand-

On a souvent vanté sa fidélité. elle est légendaire. Cela ne l'empêchait pas de créer des clans, de les entretenir, voir de les opposer, de savourer les antagonismes des uns et des autres. Il avait peu d'illusions sur la nature humaine, la croyait prête à tout. Il disait que la vanité, seule, mène le monde, plus que l'argent, plus que l'amour. (p.45)

Il devait trouver qu'il y avait de l'impudeur à étaler ses sentiments. Il aimait Renan, -la Prière sur l'acropole-, Barrès à cause des -Cahiers-.Tous ceux qui avaient une écriture chargée de mysticisme, qui avaient passé de longues années à s'interroger. S'était-il interrogé ? assurément, mais je le soupçonne d'avoir préféré ne pas répondre. Il n'aimait pas les questions précises, celles qui avaient l'air de lui forcer la main. (p.49)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   05 octobre 2013
-Marguerite duras-

je l'ai admirée plus qu'aucune autre femme écrivain de notre siècle. elle n'avait aucun snobisme; ne faisait pas dans le nouveau roman comme d'autres dans la nouvelle cuisine (..) elle menait avec courage son métier d'écrivain (p.135)
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24fanfanouche24   05 octobre 2013
-François Mitterrand-

Il laisse une image floue : aimé des uns , détesté des autres. Il n'aurait pas été surpris, il le savait. Qu'ajouter ? il dut vaincre bien des résistances, bien des amitiés pour dompter le destin et s'en faire un allié. On l'a appelé le prince de l' ambiguïté. Et si c'était vrai ? Si, après tout, c'était sa plus grande qualité de ressembler à chacun de nous, de nous avoir montré combien les frontières sont fragiles, faciles à franchir ? (p.51)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Pierre Bergé (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bergé
Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé, L'amour fou.
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Biographie générale et généalogique (557)
autres livres classés : célébritéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
876 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre