AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274705280X
Éditeur : Bayard Jeunesse (14/03/2018)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Je m'appelle Ruby Morris. Je déteste la pluie. Je vais vous dire un truc étrange au sujet des apocalypses, un truc que je ne savais pas avant d'en vivre une. Ça a l'air assez horrible, hein ? Faites-moi confiance... Ça peut toujours être pire. C'est ce qui arrive quand vous êtes seul, qu'il y a eu une apocalypse mondiale et que vous espérez l'arrivée de votre père comme il l'avait promis, mais qu'il ne se pointe pas. Alors qu'est-ce que vous allez devenir ? Et chaqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  12 mai 2018
Il y a des moments où je me dis que je ne dois pas être normale, étant irrémédiablement attirée par tous les romans post-apocalyptiques qui me tombent sous la main mais bon, on fait avec, n'est-ce pas ? Parfois, je me sens un peu comme Ruby Morris, l'héroïne de cet ouvrage, ne sachant pas trop où est sa place ! Parfois, je me dis que je suis peut-être moi aussi un monstre pour lire des histoires où tout commence mal et dans lesquelles on ne sait pas si cela ne va faire qu'empirer où si au contraire, il y a peut-être une petite chance d'amélioration, ce qui est fort probable en général lorsque l'on parle d'apocalypse mais bon, sait-on jamais ?
J'avais littéralement dévoré le premier tome et cela faisait un moment que j'attendais que la suite soit enfin en vente et ça y est, maintenant que je l'ai lue, je suis dégoûtée car je n'ai plus à attendre...ça y est, aussitôt acheté, aussitôt entamée, aussitôt terminée. C'est mon apocalypse à moi car je sais que maintenant, il n'y aura plus de suite. Impossible de tout recommencer...J'en fais un peu trop là, non ? Bon, j'arrête et je vais essayer de me pencher un peu sur l'histoire, pour vous, futurs potentiels lecteurs.
Ruby Morris, notre héroïne, protagoniste et narratrice de quinze ans a vu sa mère, son beau-père et son très jeune demi-frère, Henri mourir dans d'atroces conditions. La cause : l'eau de pluie et, au sens plus large, l'eau en général puisque l'eau de pluie est à l'origine de ce qui se trouve dans nos égouts, dans nos toilettes, c'est elle qui émane de notre douche et elle qui coule du robinet. Elle a non seulement vu ses êtres chers disparaître les uns après les autres mais également ses amis, des voisins, des inconnus...bref, ce qu'elle considère être la population entière, et d'ailleurs, c'est peut-être le cas. Après s'être camouflée chez elle dans l'espoir que son père vienne la chercher, Ruby n'a plus d'autre choix que de sortir de chez elle si elle veut avoir encore une chance de retrouver ce dernier et son autre demi-frère avec qui elle a des atomes plus que crochus mais bon, dans l'hypothèse où ces derniers seraient encore en vie, cela lui donnerait au moins un espoir de se raccrocher à la vie.
C'est en entendant sonner la cloche du village - cloche qui ne peut être actionnée que par un autre être humain - que Ruby réalise qu'elle n'est pas toute seule et la personne sur qui elle va tomber ne pourra que la surprendre. Ensemble, elles (eh oui, il s'agit d'une fille et non pas de celui qu'elle espérait trouver, à savoir Darius Spratt, avec qui elle a déjà échangé des baisers langoureux) vont donc reprendre la route. Pour aller où ? Elles ne le savent pas encore mais ce qu'elles savent, c'est qu'elles doivent le faire !
Quand cette période d'apocalypse se terminera - si elle se termine un jour -, il y a de nombreuses choses que Ruby voudrait faire mais là est une autre histoire...Peut-être y aura-t-il un troisième tome ? Quoi ? je peux toujours rêver, non ? Une écriture agréable avec un scénario on ne peut plus original (surtout dans la dernière partie, ce qui, entre nous, m'a bien fait sourire, mais pour savoir de quoi je parle, vous savez ce qu'il bous reste à faire : vous attaquer à la lecture de cet ouvrage), surprenant et attendrissant par moments.
J'ai eu un commentaire - question sur la critique que j'ai apposée ici sur premier tome de cet ouvrage et je tiens à y répondre ici. La question concernant les romans post-apocalyptiques que je conseillerais comme lecture ? Je tiens à apporter ma réponse maintenant : "The rain" (les deux tomes pour débuter) serait déjà pas mal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
Saiwhisper
  21 avril 2018
Après avoir trouvé le premier tome original, prometteur et sympathique à suivre, je n'ai pas hésité à acquérir le second et dernier opus de la saga pour connaître le destin de Ruby, une héroïne à la gouaille décapante… Si vous avez accroché au début de la série, nul doute que cette suite saura vous convaincre, car elle est dans la même veine ! En effet, on retrouve les mêmes éléments (post-apo', survie, rencontres, rebondissements) tout en continuant de développer l'histoire. La narration est toujours aussi fraîche, familière, dynamique, parfois déroutante et amusante. Les réflexions de l'héroïne ne laissent pas de marbre : on sourit, on soupire, on compatit. J'ai d'ailleurs trouvé ses pensées plus réalistes que dans le premier tome : dans le chaos, elle ne pense plus qu'à la mode comme autrefois. Elle est moins frivole. Au contraire, elle a complètement cédé à la négligence et à la démence… Au début du roman, on découvre une Ruby à bout, fatiguée, solitaire, sale, défigurée, les nerfs à vif et tenant des propos incohérents. On sent que les événements ont fini par avoir raison d'elle. Malheureusement, la demoiselle n'a pas le temps de continuer à vivre dans la crasse, puisque son amie Saskia va venir à sa rencontre avec une sombre nouvelle. le camp dans lequel elle s'était réfugiée avec Darius Spratt n'est pas sans danger : elle révèle à son amie que les scientifiques semblent agir dans l'ombre en faisant des expériences sur les gens… Cette paranoïa à l'encontre des médecins et des adultes m'a fortement rappelé Astrid dans la trilogie « Seuls au monde », puisque celle-ci va tenir les mêmes propos que Saskia… Et, comme elle, ses craintes constitueront un certain suspense dans le récit. Quoi qu'il en soit, c'est à partir de ce moment-là que les choses vont se bousculer pour Ruby ! La pauvre va avoir affaire à une succession d'événements, de révélations et de retournements de situation. Hormis quelques passages où l'héroïne sera contrainte de ne pas bouger, la majorité du livre est bourrée d'action ! On ne peut qu'être pris par le scénario qui ne laisse pas de place à l'ennui !
Même si l'ambiance est différente du premier opus, elle reste tout de même glaçante, sinistre, saisissante et pleine de mystères. Je ne m'attendais pas aux tournures qu'a empruntées le scénario ! Certaines choses dans la seconde partie m'ont bouleversée… On est vraiment dans du post apocalyptique où tout peut être un danger : la nature et les survivants. Tout peut basculer d'un moment à un autre et n'importe qui peut périr ! L'une des morts m'a d'ailleurs beaucoup peinée… Virginia Bergin a su proposer une suite inattendue, effroyable et prenante ! de plus, les sujets qu'elle va aborder grâce à Ruby et ce qu'elle va vivre m'ont beaucoup plu. Comme le premier tome, cette fiction pousse le lecteur à réfléchir sur la place de la science, de l'environnement ou des conditions de vie. Même s'il s'agit d'un roman ado/young adult, les thématiques sont plutôt bien développées ! On voit comment la fin du monde et la survie sont perçues par les rescapés. Bien que l'on reste sur l'idée d'homme qui est un loup pour l'homme et qui est prêt à tout, c'est très intéressant psychologiquement… de son côté, Ruby va évoluer. Même si elle est toujours un peu folle et fait preuve de beaucoup de sarcasmes, elle va se dévoiler davantage et va changer sa vision des choses. Elle fait enfin preuve de maturité et assumera ses responsabilités. Ainsi, si j'avais parfois eu du mal avec son caractère souvent agaçant et superficiel durant le premier tome, j'ai fini par définitivement m'attacher à elle dans « The Rain ».
Ce fut une très bonne lecture mettant en scène l'eau et la fin du monde. L'idée de petites illustrations ou de polices de texte spéciales dans la mise en page est toujours présente. Cela me plaît toujours autant. Cela dit, cette duologie n'est pas exempte de défauts : certaines remarques rendent la narration parfois floue, car la démence parasite de plus en plus la perception de Ruby. de ce fait, certains passages peuvent s'avérer confus. de plus, j'ai trouvé la fin très expéditive ! Il m'aurait fallu un ou deux chapitres supplémentaires, soit pour répondre à certaines questions qui restent sans réponse (ex : Princesse), soit pour éviter ce sentiment de fin rapide ! Quoi qu'il en soit, je garde une bonne image de cette saga en deux tomes dont l'ambiance du récit et la narration décapante ont su me conquérir. Les adeptes des scénarios « catastrophe » devraient apprécier.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
BOOKSANDRAP
  18 mars 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/18/the-rain-t2-apres-lapocalypse-virginia-bergin/

Le premier tome de cette duologie m'avait vraiment séduite. Malgré quelques petits couacs j'avais tout de même dévoré cette histoire et l'avait trouvé particulièrement originale. Alors quand j'ai eu l'occasion de découvrir la suite des aventures de Ruby je n'ai pas hésité une seule seconde vous imaginez bien.
« Après l'apocalypse » est pour moi meilleur que le premier tome. C'est très rare que j'apprécie davantage une suite à son premier tome et pourtant ce fût le cas avec « The rain ». Davantage de profondeur, un univers toujours aussi travaillé et des révélations dangereuses ont réussi à me captiver du début à la fin.
Alors bien évidemment certaines choses ont continuer à me déplaire et pourtant je n'ai pas vu les chapitres défiler, beaucoup trop absorbée par cet univers qui me donnait des sueurs froides.

Tout comme dans le premier tome de « The rain » ce qui me plait beaucoup c'est l'ambiance de ce bouquin.
J'ai adoré retrouver cet univers post-apocalyptique si bien construit et si glaçant. C'est encore une fois bien mit en place. Encore une fois c'est terrifiant et glauque à souhait par moments. Ça à beau être destiné à la jeunesse, certains passages sont très durs et détaillés et je suis certaine qu'ils pourraient choquer les âmes sensibles très facilement alors faites attention. J'ai été complètement hypnotisée par la plume de l'auteure et sa manière de nous emmener exactement là où elle veut nous emmener.
C'est lugubre et parfois terrible mais c'était surtout très bon. J'ai ressenti la même chose que durant ma lecture du premier tome. Une intrigue assez simple mais tellement bien menée qu'on se laisse prendre au jeu. Je trouve toujours aussi fabuleux et original d'avoir créer cette apocalypse et cette fin du monde en quelque sorte autour de la pluie. L'eau qui devient mortelle. On sent que tout s'accélère et c'était vraiment génial. Malgré qu'on soit toujours dans le même schéma que dans le premier tome on ne se lasse pas de suivre Ruby dans son quotidien parce que la situation est encore différente de celle des débuts car on se retrouve plusieurs mois après le drame justement, c'est encore plus épouvantable et sinistre. On apprends de nouvelles choses, l'intrigue avance tranquillement et ça se lit vraiment tout seul. Un petit regret par contre car quelques réponses à nos questions restent de gros points d'interrogations.

Dans le premier tome j'avais eu beaucoup de mal avec Ruby, avec son côté très immature et très enfantin. Alors même si par moments cette facette-là de sa personnalité revient il reste quand même plus tolérable que dans le premier tome.
Mais ce qui m'a par contre beaucoup plu c'est l'évolution de nos personnages. On les voit changer, grandir, s'endurcir. Ruby m'a particulièrement intriguée car l'auteure aborde à travers elle la folie. J'ai adoré découvrir ce côté psychologique que je n'attendais absolument pas dans ce roman.
Ruby vit maintenant depuis plusieurs mois seule et on prends conscience des catastrophes autour d'elle. On prends conscience de la crasse dans laquelle elle vit, de sa santé mentale qui se dégrade, de son comportement un peu fou par moments et on comprends que tout ça l'a rendu dingue. le manque de vivres, le manque d'hygiène, la perte de ses proches ainsi que la solitude. On la sent moins nette d'esprit et durant les 100 premières pages c'est des passages qui m'ont glacés le sang tant je l'ai vu être totalement incohérente et se perdre elle-même. Une mise en bouche particulièrement terrible n'est-ce pas ? Et pourtant c'est ce qui m'a le plus plu. La narration est toujours aussi sympa, le fait qu'elle nous parle a nous directement apportait vraiment beaucoup de rythme et c'était génial de pouvoir suivre toutes ses péripéties de cette manière comme si elle nous consultait de temps à autre. Il y a toujours cette petite touche d'humour et ce sarcasme. Je sais que ça a pu déplaire à certains mais moi j'ai trouvé ça nécéssaire. Ça l'aide à dédramatiser la situation et à essayer de ne pas penser à toutes les horreurs qu'elle à pu voir.

Le chemin que prends l'auteure est plutôt sympa bien que ce soit très classique.
C'est un peu dommage dans le sens où le thème de cette histoire apocalyptique était vraiment novateur avec la présence de la pluie mortelle et pourtant la direction que prends le bouquin reste vue et revue. Malgré tout c'est agréable à suivre bien que ce soit quelque chose qu'on a déjà pu rencontrer plusieurs fois. J'aurais aimé que l'auteure parte dans quelque chose de différent et de plus original au lieu de faire un scénario qu'on a tous déjà croiser dans ce genre de bouquin.
Attendez-vous également à quelques longueurs. Elles m'avaient un peu dérangés dans le premier tome et malheureusement c'est aussi quelque chose que je reproche dans cette suite. Bien que je ne me suis pas ennuyée une seule fois je ne pouvais pas m'empêcher de constater qu'on tournait en rond. Au milieu du roman on stagne un peu, j'avais l'impression de ne pas avancer et de revenir sans cesse sur mes pas. On apprends plusieurs choses et passée la moitié du bouquin elle revient au même point comme si rien ne s'était passé. C'est regrettable car c'est très prenant et ça reste rythmé mais ça manque d'un peu d'action et de vrai retournement de situation pour être totalement addictif et surprenant !
Néanmoins j'ai adoré découvrir de quelle manière les gens réagissaient à cette terrible catastrophe. Alors bien évidemment on avait déjà un avant goût dans le premier tome. Mais dans cette suite on monte clairement d'un grade. On aperçoit les limites qui ont été franchies, la paranoïa, la folie qui s'installe. Les gens sont prêt à tout. On comprends que certains vrillent totalement, d'autres tentent de s'en sortir seul ou de trouver un remède… peut importe le prix à payer… C'était terrifiant. Je vous recommande cette très bonne duologie qui se dévore en un clin d'oeil !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gaoulette
  18 juillet 2018
L'impression d'avoir lu une histoire complétement différente du tome 1, une héroïne qui ne ressemble plus à celle que j'aimais. L'impression que l'auteure avait fumé une cigarette qui fait sourire. Comment dire? J'étais à la ramasse complet avec la suite de la pluie meurtrière.
On retrouve le journal intime de Ruby, elle est seule depuis un moment et on le ressent dans ses retranscriptions. Ruby est complétement déconnectée, elle perd limite la boule. On oublie la Ruby du tome 1, superficielle, qui dévalise les boutiques de luxe, qui ne pense qu'à son look et son appareil dentaire. Ici, elle ne se préoccupe de rien, se rase la tête car elle en a marre de se laver, chie partout, c'est simple elle s'appelle le panda....
Dans The Rain l'apocalypse, c'est la chaos total. Certains énergumènes en profitent pour faire leur propre loi comme tout monde dévasté. L'armée manipule son public comme dans pratiquement toutes les dystopies. L'armée n'a jamais le beau rôle dommage pour eux, ils sont tellement sexy avec leur treillis. Ruby enchaine les rencontres et les désillusions. Sa quête ultime reste encore de trouver son père et son demi-frère. Elle reste malheureuse de sa séparation avec Darius et la princesse.
En je me suis perdue, Virginia Bergin enchaine les catastrophe et les informations. C'est simple on ne sait plus où mettre la tête. Et comme c'est Ruby qui écrit avec son raisonnement pure adolescente, j'ai eu du mal avec certaines situations digne d'un James Bond. Dans cet opus, ça flingue de partout, ça court dans les sens, ça poursuit, ça traque... Ruby devient un élément clé de The Rain, on s'en doutait certes mais elle devient une héroïne malgré elle. Elle devra gérer son nouveau statut et elle le gère à la manière Ruby.
J'ai eu pas mal de déceptions : la rencontre avec le papa, Darius un coup là un coup pas là, Saks qu'on ne sait plus ce qu'elle devient vraiment, la confrontation docteur/soldat/pilote/Ruby (en gros j'ai pas tout suivi), le clan du papa pas compris l'intérêt. J'ai noté aussi des incohérences sur les lieux d'actions.
Ce tome est complétement différent du premier. L'auteur a t'il relu pour rester dans une même optique? J'ai pas une l'impression de lire un suite où la même dystopie.
Mais cette duologie reste une histoire touchante qui va plaire à tous nos adolescents en manque de lecture à sensation. Une héroïne qui m'a touchée par son côté atypique. Un roman apocalyptique qui regroupe tous les points essentiels pour traiter ce thème. Une lecture qui se dévore car on attend l'happy end pour Ruby et sa bande. Une héroïne qui grandit pour notre plus grand plaisir.
Une lecture commune en groupe... J'ai hâte d'avoir les autres retours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Pois0n
  13 septembre 2018
Après un premier tome somme toute très bon mais à la fin quelque peu bâclée, on se demandait ce que l'auteure allait bien pouvoir réserver à Ruby. Eh bien, on le découvre tout de suite : la jeune fille a totalement pété les plombs à force d'attendre en vain le retour de son père. Autant dire que niveau narration, le truc frôle le délire halluciné à plus d'une reprise et ce, même après que Ruby se soit secoué les puces. Une Ruby qui n'en a plus grand-chose à faire de rien, se laissant ballotter par les évènements comme une poupée de chiffon, quitte à parfois agir en dépit de toute logique. Du genre, participer à une fête costumée en compagnie de gens plus que louches. Pourtant, Ruby n'est pas une gamine aussi irresponsable qu'elle en donne l'air : elle ne se comporte comme telle que lorsqu'elle en a la possibilité. Confrontée à des situations ou à des gens nécessitant qu'elle prenne les choses en main, elle est capable de garder à peu près la tête froide. A peu près. C'est bien toujours la même Ruby que celle qu'on avait laissée chez elle, simplement un peu plus amochée, fin du monde oblige.
Reste que ce second et dernier tome ne renoue à aucun moment avec l'ambiance oppressante du premier. Les fusibles ont fondu là-haut, certes, mais l'apocalypse n'est plus le problème principal de la jeune fille. Tout le tome tourne autour d'un élément aussi facile que gros comme un baobab et que l'on aurait de loin préféré éviter. Tout ce qui faisait l'attrait de The Rain jusqu'à présent, c'était justement (spoiler) (fin spoiler). Du coup, on a droit à tous les clichés du genre, surtout quand des militaires s'en mêlent. C'est long, c'est chiant et pendant ce temps-là, il ne se passe juste... rien. Cent pages de quasi-vide, où on attend avec Ruby que la situation se débloque d'elle-même. Ce qui finit par arriver, même si on ne comprend pas trop pourquoi (spoiler) (fin spoiler).
Pendant un temps, le tout reprend des allures de road-trip et de course contre le danger et Virginia Bergin parvient à nouveau à nous transporter dans ce monde ravagé où rien n'est simple. Et même si la suite n'est qu'un enchaînement de facilités scénaristiques ((spoiler) (fin spoiler)), la série retrouve ce qu'on aime chez elle. Surtout sa dureté, (spoiler) (fin spoiler). Le problème, c'est que ça ne dure pas.
Alors que les choses reprenaient une tournure quelque peu désespérée, on se retrouve à devoir se farcir un interminable blabla qui ne sert finalement à rien, suivi par un nouveau passage de vide. Jusqu'à un gros bordel général où on ne comprend pas très bien ce qui se passe, aux évènements déjà confus en eux-mêmes étant ajoutées les élucubrations de Ruby sur le film idéal de sa vie.
Bref, vous l'aurez compris, ce tome oscille entre confusion et remplissage, avec parfois quelques morceaux savoureux au milieu, mais avec un goût de déjà-lu-partout-ailleurs.
Heureusement, l'épilogue rattrape tout ça et conclut dignement la série, nous laissant refermer le tome sur une impression positive. The Rain reste donc une duologie sympatoche... oui, mais c'est tout. Le potentiel et la fraîcheur du premier volume sont réellement gâchés par certains choix faits pour celui-ci ; il y a une vraie cassure entre les deux et elle n'est pas que temporelle, impossible de le nier. Mieux vaut donc le savoir avant de se lancer ; reste que la série mérite largement d'être découverte.
A noter enfin que suite à une erreur d'impression, la page 64 du livre est vierge et qu'il faut l'imprimer soi-même, après l'avoir récupérée à cette adresse : ( ).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   12 mai 2018
"Dans le nouveau monde, auquel je sens qu'il va falloir qu'on file un coup de main, je ne sais pas encore exactement où est ma place. J'ignore encore si je la trouverai jamais. D'une certaine façon, je me dis que...j'ai déjà assez fait, non ?
Et aussi : qu'est-ce que je peux faire de plus ? J' ai été officiellement cataloguée inutile."
Commenter  J’apprécie          150
cicou45cicou45   10 mai 2018
"Conclusion
On oublie de regarder les petites choses. Et on n'aime pas tout ce qui est lent. On voit grand, on pense vite.
Apparemment, ce n'est pas la méthode la plus futée."
Commenter  J’apprécie          190
cicou45cicou45   11 mai 2018
"J'essaye de dormir. Grâce à la méthode des couleurs et des formes...Elle refuse de marcher au début...mais faites-moi confiance : quels que soient vos soucis, accrochez-vous, elle finit toujours par fonctionner...et faites-moi confiance : accrochez-vous. Toujours."
Commenter  J’apprécie          100
SaiwhisperSaiwhisper   20 avril 2018
J’ai emprunté les sentiers de campagne en clignant des yeux plus rapidement qu’une lumière stroboscopique. Malgré le picotement incessant, j’ai essayé de ne pas les frotter. J’ai ouvert à tâtons toutes les barrières qui coupaient ma route. Je le faisais depuis des semaines : j’ouvrais des portails, des poulaillers (vous préférez ne pas savoir comment les volailles ont survécu, pas envie d’entendre parler du cannibalisme chez les poules, je suppose). Parfois je croisais des animaux, chevaux, cochons, vaches, moutons, lamas (pour de vrai, je vous jure ! En revanche le troupeau de licornes que j’ai vu passer, j’en suis moins sûre), et parfois pas. J’ouvrais tout de même toutes les clôtures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SaiwhisperSaiwhisper   20 avril 2018
Il part, et je me rallonge. J’essaye de dormir. Grâce à la technique des couleurs et des formes… Elle refuse de marcher… au début… mais faites-moi confiance : quels que soient vos soucis, accrochez-vous, elle finit toujours par fonctionner… et faites-moi confiance : accrochez-vous. Toujours.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Virginia Bergin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginia Bergin
Une pluie mortelle s?abat sur la Terre : l?humanité est menacée de disparition. Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père. Je m?appelle Ruby Morris, et voici mon histoire. Si vous la lisez, vous avez énormément de chance d?être encore en vie. Question : quand faut-il abandonner tout espoir ? a) Maintenant. Immédiatement. On est foutus. b) Dans deux semaines, environ. c) Jamais. d) J?imagine qu?il pourrait y avoir un d), mais s?il existe, je ne l?ai pas encore trouvé?
Découvrez le roman de Virginia Bergin : https://www.bayard-editions.com/jeunesse/litterature/des-12-ans/the-rain
autres livres classés : pluieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Virginia Bergin (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2649 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre