AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de BurjBabil


BurjBabil
  07 avril 2020
Ce livre est assez mal présenté dans la presse occidentale. Je pensais trouver une réflexion "de l'intérieur" sur les actions des services secrets israéliens. Une mise en perspective, n'allant tout de même pas jusqu'à une remise en question de la légitimité de certaines actions, il ne faut rien exagérer.
C'est très différent : c'est simplement un psaume à leur efficacité.
On mesure à cette lecture le degré de conditionnement des esprits que permet l'édition d'un tel livre : son auteur et commanditaires (lire les remerciements pour voir qu'il n'agit pas en franc-tireur) ne craignent absolument plus une réaction d'indignation, ou tout du moins d'interrogation. Il est vrai qu'Israël a sans doute été un pionnier dans la généralisation de ces méthodes létales et que les justifications légales ont été depuis (sous leur influence ?) largement adoptées par les Etats-Unis et ses vassaux, dont la France.
Bergman fait remonter son histoire des assassinats ciblés à l'ère du Yichouv, la structure communautaire des juifs de Palestine ayant précédé et préparé la création de l'Etat juif en s'appuyant sur les thèses de Hertzl, bien avant le prétexte officiel de la seconde guerre mondiale. Les sionistes les plus radicaux n'hésitent alors pas à tuer. C'était du terrorisme à ce moment-là mais depuis la création d'Israël, c'est devenu de la légitime défense. La justification est toujours la même, inutile de développer, chacun peut avoir son point de vue.
Il est frappant, à la lecture de ce livre de recenser le nombre de dirigeants israéliens qui sont d'anciens tueurs : Begin, Shamir, Barak, et bien sûr Sharon.
Les exemples (un par chapitre) montrent à quel point les services israéliens sont infiltrés à peu près dans tous les états occidentaux et arabes (au moins, pour le reste peu de monde le sait exactement), ce qui s'explique facilement au regard de l'histoire occidentale et de la bascule qui s'est opérée ces dernières décennies.
Efficaces, ces services le sont en diable, disposant d'un réseau tentaculaire et d'équipements très sophistiqués d'écoute, d'analyse et de connexions avec les autres services occidentaux, tout cela transparaissant dans chaque chapitre du livre.
Ce dernier vaut donc comme une narration assez précise, bien documentée (lire les remerciements en fin d'ouvrage est assez édifiant) de tout un tas d'actions dont certains ont peut-être entendu parler ces dernières décennies (et encore il en manque quelques milliers d'après l'auteur).
Les plus intéressantes sont celles qui semblent ne pas avoir eu lieu comme ce plan d'assassiner le leader palestinien Yasser Arafat en abattant un avion de ligne civil avec tous ses passagers à bord. On se dit qu'il en parle justement parce que, dans leur grande mansuétude, là dans ce cas, cela n'a pas été fait, mais donc, ailleurs, une autre fois, qui sait ? . . .
Les actions militaires, assassinats, ont toujours une bonne raison d'être commanditées, mais ne sont jamais ou presque politiquement questionnées. Elles sont toujours légitimées dans la narration, c'est assez amusant à noter. L'auteur est après tout un israélien de son temps, chroniqueur au Yediot Aharonot (le plus influent journal israélien) et c'est normal de sa part d'avoir une vision sioniste de son histoire.
Cela finit par une belle série de photos d'époques.
Cela pourra certainement servir de scénario à une série états-unienne à succès.
Commenter  J’apprécie          101



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (9)voir plus