AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2864321769
Éditeur : Verdier (01/09/1993)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Ces créatures pareilles à des gemmes, les gemmes, une infinité de choses qui sont belles résident hors de nous, dans leur être propre, où elles s'évertuent à demeurer. Lorsqu'on s'avise qu'elles existent et que leur possession remédierait, un peu, à l'infirmité de notre condition, elles nous échappent. On se souvient. On a gardé une fugace image de leur splendeur, jusqu'au jour où il s'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Xyl
  11 avril 2017
Je découvre cet auteur par ce livre d'entomologiste !!! Soit le livre m'a échappé soit c'est du premier degré. le récit est court, le style précis, c'est agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          00
fbalestas
  19 novembre 2017
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fbalestasfbalestas   07 décembre 2017
Il y a une dernière chose qu’on peut envier aux insectes, outre la cuirasse, les cœurs épars, la science innée, la stupeur : c’est la patience.
Ils sont un siècle et demi à cheminer par monts et par vaux, perdus dans les forêts de l’herbe, la nuit, cherchant le passage, le tablier des ponts et on voudrait qu’ils soient là, dans l’instant, parce qu’on a cet instant et la prétention, avec ça, d’acquitter une créance qui court depuis le commencement. Le temps passe. L’instant s’achève et tout ce qu’on trouve, c’est de reprocher au gosse, au vrai, qu’on a traîné avec soi, d’être assis, bras ballants, sur une souche, à ne pas chercher. On lui en veut de ne pas déférer à l’injonction du gosse fictif que ses yeux ne sauraient déceler dans l’après-midi blême alors qu’il devrait être manifeste, aux nôtres, qu’il n’y est pas, pour lui, pas encore, puisqu’il est un gosse, un vrai. Si l’on était raisonnable, on se rendrait à l’évidence. On verrait. On accepterait. On se tairait. Au lieu de quoi on adresse des paroles amères à quelqu’un qui n’a rien fait. On veut le charger d’une part de la vieille dette qu’on a contractée. Finalement, c’est une querelle de gosses, même si l’un des deux n’est plus visible et c’est celui-ci, en vérité, qu’il faudrait chapitrer sur son acrimonie, sa mauvaise querelle, son incurable faiblesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MusikantMusikant   24 août 2010
Celui qui nous a expédiés là est trop loin pour qu'on l'aperçoive. Le gain aléatoire, minuscule, qu'on transpire à se procurer doit couvrir une dette dont nulle trace perceptible ne témoigne. Le monde réel, le soleil d'aujourd'hui, le travail de chaufournier n'enferment pas leur raison suffisante.Ils n'existent qu'autant que notre condition nous prédestine à la dépossession et à l'impuissance puis à recouvrer, d'ahan, ce qui nous fut ravi afin de partir comme on est arrivé, tout entier, sans laisser des heures béantes, des fantômes désolés. Ils tourmenteraient, je crois, ceux qui nous suivront. Ceux-ci toucheraient nos obligations mal tenues, notre espoir abandonné, l'intégralité de nos arriérés, avec usure, alors qu'ils seront pareils, promis à perdre et à pâtir avant de s'aviser qu'ils ont à revenir en eux-mêmes pour s'en aller comme ils sont venus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MusikantMusikant   24 août 2010
C'est de se savoir finie que la vie prend tournure, esquisse la boucle qui la repliera sur elle-même, le signe du néant. C'est pareil , sauf que l'adulte a pris la place du gosse, lequel a passé dans l'air où d'autres yeux, plus pénétrants, le verraient. Et, aussi, que le bon endroit, celui de la rencontre s'est déplacé de quelques centaines de lieues, sous le plus féroces des juillets que j'aie connus. Les coups de trique rimbaldiens, lassés des cieux ultra-marins, avaient choisis, pour y pleuvoir, les gorges supérieures de la Dordogne, où je cherchais, juste après qu'elle est née des volcans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MusikantMusikant   24 août 2010
Ce qu'on fait ne vise qu'à empêcher qu' un gosse inconsolé ne survive à l 'adulte anéanti. Quand celui-ci pourrait être tenté de ne pas attendre, d'aller au devant de la paix à laquelle il se sait promis, quelqu'un a besoin de ses services, du reste de l'intermède, pour obtenir ce qui lui permettra, à lui aussi, de partir.
Commenter  J’apprécie          20
fbalestasfbalestas   07 décembre 2017
Des années durant, c’est ainsi qu’il en va. On cumule les déficits et les noirceurs. On fait l’expérience réitérée de la séparation et de l’impuissance. Chaque jour inscrit quelque chose au registre des pertes, jusqu’à l’instant où l’on se met à regarder autrement ce qui se passe, où l’on s’avise qu’il n’est pas dit, écrit – pas encore, pas tout à fait – que la colonne dont le pied se perd, là-bas, vers l’origine, se prolongera en droite ligne jusqu’à la fin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pierre Bergounioux (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Bergounioux
"La lettre A, c'est une tête de b?uf inversée, la lettre C représente le cou du chameau". Comment sont nées les lettres que vous utilisez quotidiennement ? Et à quoi correspondent-elles ? Une brève histoire de l'alphabet par l'écrivain Pierre Bergounioux.
Retrouvez Pierre Bergounioux sur France Culture : https://www.franceculture.fr/personne-pierre-bergounioux.html
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : entomologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2035 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre