AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782804800550
414 pages
Complexe (02/08/2005)
3.88/5   8 notes
Résumé :
Ancien policier français, Jacques Berlioz-Curlet retrace l'histoire de cette administration qui attise autant de fantasmes que de spéculations à travers le monde : le FBI.
Films et séries télévisées sont peuplés d'agents fédéraux en butte au crime organisé, tandis que les médias ne cessent de nous rappeler l'existence de la célèbre agence fédérale américaine dont les trois lettres symbolisent les valeurs de Fidélité, de Bravoure et d'Intégrité.

... >Voir plus
Que lire après FBI : Histoire d'un empireVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
"FBI, histoire d'un empire" est un essai assez épais (près de 600 pages) dans lequel Jacques Berlioz-Curlet retrace toute l'histoire du FBI depuis sa création en juillet 1908 sous le nom de Bureau of Investigation.
Avec l'auteur, on suit, sur un peu plus d'un siècle, la transformation de ce simple Bureau d'enquêteurs du ministère de la Justice en premier service fédéral de police et d'agence de renseignements américain, dont les attributions vont de l'antiterrorisme au contre-espionnage en passant par la cybercriminalité. On effleure également l'évolution de la société américaine sur cette même période et les dangers auxquels elle a dû faire face et dont le FBI a su profiter pour croître : la Première guerre mondiale et les tentatives d'espionnage et de sabotage allemand, le gangstérisme à la charnière des années 20 et 30 (la Prohibition et les attaques de banques), la Seconde guerre mondiale, l'anticommunisme et le maccarthysme des années 50, la guerre froide, les années 60 et le mouvement pour les droits civiques, le Watergate, la montée du terrorisme international depuis les années 70, l'attentat du 11 septembre 2001.
Mais qui dit FBI dit John Edgar Hoover. Directeur de l'agence fédérale de 1924 à 1972, elle est sa créature et pendant près de cinquante ans il l'a formée à son image.

Jacques Berlioz-Curlet, ancien policier, a l'air de bien connaître son sujet. Trop peut-être puisqu'il nous abreuve souvent de sigles et de détails qui alourdissent certains passages.
Par ailleurs, l'auteur est tellement enthousiasmé que son ouvrage en devient malheureusement souvent trop hagiographique. A tel point qu'on pourrait même croire qu'il s'agit d'un ouvrage de commande afin de redorer le blason du FBI en France...

Je n'en remercie pas moins Babelio pour m'avoir sélectionné lors de sa Masse Critique et les Editions Archipoche de m'avoir envoyé ce livre.
Commenter  J’apprécie          40
Grace a masse critique de fevrier dernier , j ai pu me plonger dans l histoire du FBI, ( federal bureau of investigation) des origines aux annees TRUMP . Tout le monde connait ce sigle FBI , on connait bien sur la célébre serie americaine FBI Portés disparus, une équipe de FBI se consacre a rechercher des personnes disparues. Mais ce livre-fleuve ( plus de 600 pages) rentrent en profondeur dans la genese de l agence fédérale et en particulier son directeur J Edgar Hoover ( resté pres de 50 ans directeur) tyrannique et anti communiste aussi. On apprend tout sur le crime organisé, de Dillinger à Capone, sans oublier bien sur l enlevement du fils de l aviateur célébre Lindberg, de la traque des espions nazis, des espions soviétiques , notamment du coupe Rosenberg ( pendant la guerre froide). N oublions pas aussi la lutte contre les terroristes apres les attentats du 11 septembre. Jacques Berlioz-Curlet , ancien policier a été aussi formé aux méthodes des FBI , il connait tres bien l agence. le seul reproche qu on peut faire, c est la masse enormé de détails qui cassent un peu le rythme du livre, mais quand la passion l emporte, c est un peu normal de vouloir détailler de pres cette histoire incroyable du F B I
Commenter  J’apprécie          20
Il y a peine quelques semaines, je finissais de lire le livre de Darwin Porter: J. Edgar Hoover directeur du FBI scandales sexuels et dossiers secrets que j'avais trouvé trop court à mon humble avis mais bon à lire Un peu comme le livre de John Wright: Les enquêtes criminelles du FBI qui est aussi court que bon. Cette fois-ci, c'est différent car l'auteur Jacques Berlioz-Curlet nous explique le cheminement du Bureau of investigation qui est devenu en 1935 le Federal Bureau of Investigation mais aussi des choses surprenante comme par exemple que durant la Première Guerre mondiale, un couple de proxénète ont réussi l'exploit de faire transiter des femmes ou des jeunes filles qui les faisaient passé pour leurs femmes ou petites amies plus de 12 000. Je n'aurais pensé qu'il avait les ressources pour faire ça à l'époque. le pire, c'est que malgré plus de cent ans qui les sépare cela est très actuel. J'avais lu dans le livre de Darwin que les agents fédéraux ne portaient pas d'armes durant la prohibition et c'est la mort d'un des leurs qui a permis à Hoover d'armer ses hommes pour combattre les John Dillinger, Al Capone, Bonny et Clyde etc... J'ai trouvé que ce livre était très intéressant même s'il date de 2005 on en apprend plus qu'on pense. À lire absolument pour les fana de séries policières, il me reste juste à commencé la série FBI avec la très jolie Messy Peregrym qui est aussi Canadienne.
Commenter  J’apprécie          10
Ce long livre d'environ 600 pages retrace l'histoire du FBI, qu'on connaît surtout grâce à des séries américaines ou à des romans policiers.
Jacques Berlioz-Curlet retrace la création de ce Bureau et son histoire et explique comment il s'adapta aux besoins de chaque époque depuis 1908.
À la mort de son directeur, J. Edgar Hoover, la question se posa de savoir si ce service allait perdurer. On se demanda en effet comment il pourrait être réorganisé, alors que l'auteur nous explique qu'il était prévu un changement de direction après les élections présidentielles à venir dans un avenir relativement proche.
On voit que l'auteur sait bien de quoi il parle et qu'il a fait un remarquable travail de recherches.
Petit bémol: J'ai juste trouvé certains passages un peu long notamment dans le début de l'ouvrage. Je recommande néanmoins ce livre à tous ceux qui ont envie de s'instruire et de se documenter sur ce thème.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Il y a effectivement encore des gens au FBI à penser que si J. Edgar Hoover n'était pas mort subitement le 2 mai 1972 le terrible directeur n'aurait pas couvert les dérapages de l'affaire du Watergate. Certains s'avancent même à dire que si Hoover avait été encore en place les "plombiers" du président Nixon n'auraient pas même tenté de cambrioler le siège du Parti démocrate. On n'aurait pas commis une telle intrusion, car on aurait craint la fureur du directeur qui savait tout. [...] il aurait mis en œuvre des trésors d'astuces pour faire porter le chapeau à son ennemie héréditaire : la CIA.
Commenter  J’apprécie          10
Contrastant avec les situations rencontrées dans certains pays européens, le travail du policier aux Etats-Unis pouvait difficilement être assimilé à une profession au début du siècle dernier. Il était plutôt considéré comme une fonction et une fonction civique en particulier. Entrer dans la police était aussi souvent ce qui restait de mieux à un homme lorsqu'il ne trouvait pas de travail. Nombreux étaient les agents de police qui recevaient une brève et succincte formation puis étaient lancés sur la voie publique munis seulement de leur arme et de leur courage.
Commenter  J’apprécie          10
Et de se rappeler les dernières grandes bévues accumulées par le Bureau : en 1992, à Ruby Ridge dans le Montana, un tireur d’élite du FBI abat accidentellement l’épouse d’un fugitif. En 1993, à Waco au Texas, quatre-vingts membres d’une secte militante meurent dans un incendie après avoir été assiégés pendant cinquante et un jours par les agents du FBI.
Commenter  J’apprécie          20
Partant de cet état de fait, l'attorney general ne possédait guère de moyens de contrôle sur les actiivtés judiciaires de ses pseudo-agents. D'ailleurs, beaucoup d'entre eux étaient employés à temps partiel et recruté à partir d'une liste de détectives privés approuvée par le Secret Service. Leur recrutement présentait peu de garantie. Certains avaient même été suspectés d'avoir appartenu au milieu criminel ou d'entretenir des relations douteuses avec des malfaiteurs.
Commenter  J’apprécie          10
Cette période de fin de guerre n'était pas favorable aux entreprises du Bureau bien que les nouveaux défis ne manquassent pas. Cependant, le retour triomphant des GIs des fronts de bataille d'Europe ou du Pacifique détrôna le prestige des special agents et les yeux des Américaines se détournèrent des thorax bellement cravatés des hommes de Hoover.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Jacques Berlioz-Curlet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Berlioz-Curlet
Jacques Berlioz-Curlet présentant quelques uns de ses livres.
autres livres classés : fbiVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (21) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3172 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}