AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782365773454
112 pages
Urban Comics Editions (14/02/2014)
3.52/5   31 notes
Résumé :
Dans le New York des années soixante-dix, les barons du crime organisé règnent en maître. Rorschach, pour qui le bien et le mal n'ont aucun intermédiaire, lutte sans relâche contre la prolifération des activités illicites dans les rues de sa ville. Ce faisant, il est rapidement pris pour cible par un criminel dont la drogue et la prostitution sont le gagne-pain. Concentré sur ce dernier, Rorschach fait l'erreur d'en laisser un autre sévir impunément…

... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Pavlik
  08 avril 2021
D'abord publiée en format kiosque, la série "Before Watchmen" a fait l'objet d'une réédition en cartonné par Urban Comics, chaque tome s'attardant sur un personnage différent, et pouvant être lu dans n'importe quel ordre. C'est, en quelque sorte, un prequel à "Watchmen", l'oeuvre phare d'Alan Moore.
Oui, ça sent le coup marketing, mais il y a du bon dans cette série, notamment l'excellent opus consacré au personnage du Spectre Soyeux. Bien que d'un niveau moindre, celui-ci, centré sur l'emblématique Rorschach n'est pas mal non plus.
D'abord pour les superbes dessins de Lee Bermejo (c'est le Caravage des comics ^_^). Ensuite, parce que le personnage de Rorschach provoque immanquablement cette fascination mêlée de sentiments ambivalents.
Quant au scénario, certes Brian Azzarello ne prend pas trop de risques : l'histoire est racontée à la première personne, au fil des pages du journal de Rorschach (comme dans "Watchmen") et l'on y suit le justicier radical, dans le New York des 70's, menant son combat contre le crime organisé. En parallèle, un tueur en série sévit dans les rues de la Grosse Pomme...
Finalement, la question que semble poser Azzarello est : y-a-t-il une différence fondamentale entre Rorschach et un tueur en série, autrement dit, peut-on combattre le mal autrement que par le mal ? Chacun se fera son opinion...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Tatooa
  08 septembre 2015
Rorschach before Watchmen, mais pas de révélation fracassante. Même pas une enquête digne de ce nom. Enfin, bon, Rorschach se venge, c'est ce qu'il fait de mieux, en même temps...
Les dessins sont juste superbes, c'est un peu dommage que le scénario soit un brin raplapla, et ne les suive que de très loin. Juste la vision très glauque de New-York est mise en avant par ces dessins, mais ce n'est pas suffisant pour faire une excellente BD.
C'est vrai que c'est un peu décevant...
Commenter  J’apprécie          110
Erik_
  02 septembre 2020
Le concept de Before Watchmen commence véritablement avec ce troisième tome de la série. Il s'agit de se concentrer sur le passé d'un des personnages de l'histoire originale. Or, l'un des personnages les plus charismatiques est bien Rorschach qui emploie des méthodes violentes et radicales pour lutter contre le crime dans un genre nettoyage au karcher. Cet opus était très attendu par les fans. Or, globalement, il s'est révélé un peu décevant car il méritait mieux.
Il faut se souvenir que lorsqu'il meurt dans Watchmen, Rorschach balance cette phrase : pas de compromis ! C'est un personnage fascinant car il est lucide sur le monde (un peu comme le comédien mais dans un genre la vie est une farce). La narration use de la première personne comme dans son fameux journal de l'oeuvre mère. Bref, le cahier des charges semble être respecté.
Pour autant, il est vrai qu'on en attendait plus de ce personnage stupéfiant. L'enquête dans le milieu du crime est certes intéressante et nous montre un personnage jouant au vrai justicier. On n'en saura pas plus sur son passé car tout avait été expliqué dans Watchmen. Bref, on le voit en loup solitaire de la grosse pomme dans une ambiance très seventies qui rappelle la fièvre du samedi soir.
Le dessin de Lee Bermajo est toujours un must pour les yeux. Rien de tel que de se soigner d'une belle conjonctivite. le travail graphique est réellement excellent. C'est le gros point positif de cet opus.
Au final, c'est bien mais cela aurait pu être excellent. J'accorde tout de même les 4 étoiles en raison de la note globale (dessin + scénario).
Note Dessin : 4,5/5 – Note Scénario : 3/5 – Note globale : 3.75
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yvan_T
  15 mars 2014
Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d'oeuvre d'Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner, et J. G. Jones.
Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke, qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen et un deuxième recueil (Compagnon), qui revenait sur l'histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen » (William Benjamin Brady, alias Dollar Bill, Moloch et le corsaire Gordon McLachlan), cette troisième intégrale s'attaque au personnage le plus emblématique de Watchmen : Rorschach !
Pour se frotter au narrateur charismatique des Watchmen, DC Comics a fait appel au duo de l'excellent « Batman – Joker » : Brian Azzarello (« 100 bullets », « Superman – Pour demain », « Wonder Woman ») et Lee Bermejo (« Batman – Noël »). le lecteur retrouve d'ailleurs immédiatement cette voix-off issu du fameux Journal de Rorschach, qui rythmait également le récit original. Si la narration d'Azzarello ne parvient pas à nous cueillir comme celle de Moore, les pensées de Rorschach contribuent tout de même à nous happer dès les premières planches.
La seconde chose qui nous accroche d'entrée, c'est le dessin photo-réaliste de Lee Bermejo. le talentueux dessinateur propose à nouveau des planches époustouflantes et nous plonge immédiatement dans une New York de la fin des années 70, sale et lugubre à souhait. Parsemant des prostituées, des drogués et des femmes mortes scarifiées tout au long du récit, il plante un décor peu reluisant qui s'installe au diapason de ce polar particulièrement sombre.
À l'inverse des précédentes mini-séries, celle-ci ne revient pas sur la genèse du personnage et nous en apprend finalement peu sur Rorschach. L'histoire ne dénature cependant pas le héros et permet de le voir en action à une période où il faisait encore beaucoup d'erreurs, tout en donnant l'occasion au lecteur de faire plus ample connaissance avec Walter Joseph Kovacs, l'alter-égo de Rorschach. Il découvre ainsi un homme qui vit à l'écart de la société et un héros froid et sombre, à la justice expéditive et sans concession.
Si Azzarello s'abstient de toute révélation concernant Rorschach, il plonge le lecteur dans une enquête dans les bas-fonds de New York. Dans une ville infestée par le crime, notre héros doit se frotter au gang de Crane Cru, alors qu'un tueur en série, surnommé le Barde, semble sévir impunément et accumuler les victimes sur lesquelles il grave des messages au scalpel. Et puis, il y a ce blackout, qui fait ressortir le pire des habitants de la Big Apple…
Au niveau du scénario, Brian Azzarello livre donc un polar efficace, mais assez classique. Sans prendre trop de risques au niveau du personnage, cette histoire de gangs et de tueur en série est finalement assez bien construite et agréable à suivre. Il est même dommage que l'histoire ne dure que quatre épisodes, tellement le dessin de Lee Bermejo est beau.
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HiRoS
  23 mars 2015
Il y avait bel et bien matière à réaliser une bonne base relatant les origines des Watchmen, si seulement les mecs aux commandes possédaient une quelconque imagination. Attention, nous ne sommes ici pas loin du naufrage, car soyons raisonnables, la qualité des dessins l'empêche clairement. Il y avait par ailleurs d'énormes chances de fabriquer une BD digne de ce nom sur le personnage de Rorschach, fascinant en tout point, homme méticuleux et cynique doté d'une touche d'humour noir.
Ce héros est un peu le Bruce Wayne à la sauce Nolan, puisque ses pouvoirs sont inexistants, sans pour autant qu'il paraisse inoffensif. Néanmoins, on arrive ici à amenuiser son potentiel par une histoire quelconque et sans saveur. La déception sera grande, surtout pour les fans de la bande Watchmen (Je n'ai vu que le film, à ma grande chance) qui hurleront probablement de désespoir devant un tel néant scénaristique.
Le manque d'idées est clairement observable, les deux antagonistes ne possèdent aucune personnalité, les trames et résolutions arrivent tel un cheveu sur la soupe, Rorschach est presque présenté comme un attardé mental ne sachant que se battre et sortir des phrases badass trop swagg pour exciter les gamins de 8 ans (Et encore), la résolution finale est d'un cliché ahurissant, mais bordel qui a été payé pour écrire cette oeuvre ?!
C'est bien beau de s'extasier sur des dessins splendides, mais messieurs, faudrait peut-être songer à avoir la tête sur les épaules et savoir prendre le flambeau quand on élargit l'univers d'une oeuvre originelle si pure. On n'en demande pas plus : Un univers sombre mais réaliste, un personnage torturé contre son gré et désespéré par cette société puérile et décadente, une intrigue en béton mettant en évidence les différentes faces de ce héros parfois peut-être trop abusif...
Si votre incompétence se fait reine, si votre parcours ne permet pas d'assumer une telle charge, si vous aviez à ce moment-là besoin d'argent, même avec toutes les excuses possibles et imaginables, s'il vous plaît, sans aucun mépris, ne faites rien, le monde se portera mieux, et on évitera alors de faire dépenser 20 balles aux pauvres gens comme moi pour une merde narrative pareille.

Lien : http://www.senscritique.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
BoDoi   31 mars 2014
Arpentant le pavé aux côtés des prostituées et des dealers, Rorschach est le révélateur de la fin du monde à venir. Et il est aussi sacrément dérangé.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   03 mars 2014
Rorschach ! Ce nom fait frémir sombres malfrats et fans éperdus de Watchmen. Qu’en est-il de cette préquelle qui lui est consacrée ? Elle se signale par une ambiance soignée, mais une trame un brin décevante...
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TatooaTatooa   07 septembre 2015
Journal de Rorschach :
Fait indéniable, nié par tous : le cœur du monde est froid. ça ne compte pas, où vous vivez, où vous mourez, comment vous vivez, comment vous mourez. Pour le monde, vous ne comptez pas.
Commenter  J’apprécie          90
laulauttelaulautte   13 septembre 2014
Journal de Rorschach. 11 juillet 1977 : [...] Il sent très sûr de lui. Il n'y a que ça pour expliquer une autre victime aussi tôt. Se croit insaisissable. La ville est sur les nerfs.
Sûrement son intention.
Le rasoir n'est plus sa seule arme. Joue des craintes du public comme sur un piano...
Fait monter l'angoisse à un niveau insoutenable.
Commenter  J’apprécie          40
laulauttelaulautte   13 septembre 2014
Poussée à bout.
La ville a abandonné.
La paranoïa va se changer en panique, ou en immobilisation induite par la terreur.
L'occasion de mettre mon savoir-faire en action.
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   12 septembre 2020
Ce n'est pas moi qui suis enfermé avec vous, mais vous qui êtes enfermés avec moi !
Commenter  J’apprécie          12

Videos de Lee Bermejo (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lee Bermejo
Welcome to the DC Comics Art Academy, a series of art tutorials recorded at Comic-Cons featuring many of the gifted and unique artists working for DC today. In today's installment, Lee Bermejo, the artist behind Joker, Luthor and Suiciders, draws the Clown Prince of Crime himself—the Joker! In the process, he discusses his early days as an artist at WildStorm, who his favorite DC character is and what book he recommends to artists who'd like to draw comics.
autres livres classés : noirceurVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
220 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre