AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207125343
Éditeur : Denoël (04/05/2015)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 18 notes)
Résumé :


Née en Angleterre en 1865, Marie Amélie d'Orléans, princesse de France, épouse en 1886 l'héritier du trône portugais, dom Carlos de Bragance.

A l'âge de quarante-trois ans, elle est foudroyée par le double assassinat de son mari et de son fils aîné. Impuissante à conjurer la révolution de 1910, elle est contrainte à l'exil, en Angleterre puis à Versailles, où elle s'éteindra en 1951 à quatre-vingt-six ans.

Parce qu'ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
idevrieze
  08 juin 2015
La joie de découvrir le style d'écriture de Stéphane Bern.
Ce monsieur ne le sait pas, mais Stéphane Bern est l'un des personnages médiatiques avec lequel j'adorerai passer mes vacances (désolée Stéphane, PPDA restera le premier et l'indétrônable, mais vous rivalisez presque avec Frédéric Mitterrand). Pourquoi? Quand cet homme vous raconte une histoire de France ou quand il écrit l'Histoire de France, vous sentez que cela vient de l'intérieur. Des tripes. Il aime cela, il est heureux de partager ses connaissances et cela se voit ! La preuve ? Bien entendu, la superbe émission des Secrets d'Histoire (et peu importe la polémique . Mais bien d'autres avant aussi. Ses interviews. Certains le penseraient peut être un peu trop bright, un peu trop clinquant. Peut être. Mais vous pouvez mettre ses livres (maintenant que je connais un peu) ou ses émissions et vous vous cultiverez en un clin d'oeil (et j'ai déjà testé avec les enfants).
Bref, depuis le temps que je fais mes soirées entre filles avec ma maman ou les soirées belle fille- beau père avec mon... Beau père qui était professeur d'Histoire, jamais je n'ai pensé à acheter un de ses livres. J'en ai beaucoup offert. Mais j'ai tellement pris mes petites habitudes avec Max Gallo, Christian Jacq (et oui il a fait aussi des publications ultra sérieuses) et d'autres encore. Jamais je ne me suis penchée sur lui. Et quand Célia des Editions Denoël me l'a proposé. de suite, je me suis dit que c'était ma copine, et que j'allais pouvoir enfin découvrir la plume de cette homme.

Le style d'écriture accessible mais pas mièvre.
Oui, parce que dès qu'on parle de reines ou de personnages aristocratiques, les gens ont bien tendance à enrober le tout dans une espèce de romance, imagée ou non, fondée ou pas sur des éléments réels. J'en ai bouffé surtout sur la partie que j'affectionne le plus : Marie Antoinette. Mais ici, rien. On a l'impression d'avoir réellement Amélie de Portugal qui nous raconte comment a été sa vie. Avec ses moments de gaité, de tristesse. Des moments où elle n'avait pas envie, où elle n'a écrit que quelques lignes. Des moments où elle nous raconte un peu plus en détails avec ses opinions sur tel ou tel évènement historique. Et je dois dire qu'à mon sens, cela avait été plutôt bien respecté.
Là où on ajoute du Stéphane Bern ? Il n'en rajoute pas de trop. Je dirai même plus, il arrive à s'effacer comme il faut derrière le personnage. le point fort de ce livre c'est qu'on peut dire que c'est un livre sur Amélie de Portugal et non pas Stéphane Bern qui écrit sur Amélie de Portugal. Vous voyez la nuance ? Moi si parce qu'il nous permet de nous laisser un peu le choix sur ce qui s'est passé. Il y a des prises de position, certes, mais très peu, tout en nous laissant les clés pour en prendre par nous même.
Le bilan ? Je sens qu'il y'aura une partie de ma bibliothèque qui va se garnir de Stéphane Bern. Non, promis, je n'irai pas jusqu'à la petite statuette ;) le bilan est plus que positif parce que si vous avez envie de découvrir le personnage d'Amélie. Ce livre est accessible. Il vous donnera toutes les données pour comprendre les enjeux politiques et historiques de cette période. Il sera suffisamment sérieux pour vous permettre de vous cultiver mais avec la petite touche racontée de Stéphane Bern, promis, vous serez intéressés mais pas endormis. A mettre dans toutes les bibliothèques de tous les amoureux de l'Histoire. Merci encore les Editions Denoël
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mickaelinecuny
  12 juin 2015
Quelle petite fille, n'a pas rêvé, un jour, d'être une princesse ! Sauf que là, le destin d'Amélie, ressemble moins aux contes de fées, que son homonyme du cinéma.
Puisque ce livre, commence par un double attentat, celui du mari, et du fils aîné, d'Amélie.
Est-ce le fait que cette pauvre Amélie soit née, en exil, qui l'a placée sous une mauvaise étoile ? Toutefois est-il, qu'aussi loin, qu'elle se souvienne, les morts l'entourent.
Dans son avant-propos Stéphane Bern, nous annonce que c'est lors de la préparation de son émission "Secrets d'Histoire" consacré à Amélie, que l'envie de rééditer ce livre lui est venue. Je ne peux que remercier les éditions de Denoël pour cette réédition, et le bon moment qu'elles m'ont permis de passer. (maintenant, il faut que je trouve le DVD).
Comme tout le monde (ou presque) je connais Stéphane Bern, grâce à ses émissions. N'ayant pas la télévision, chaque fois que je vois l'un de ses DVD, je me précipite dessus. J'ai connu les "Secrets d'Histoire" avec celui consacré à Monsieur de Talleyrand, appelé aussi le diable boiteux. Car il y parle d'un magnifique château, près de chez-moi. Celui de Valençay, en toute-bonne logique, je voulais en savoir plus.
Par le biais du net, j'ai également appris que des livres, ont été tirés des émissions, je m'étais promis de les découvrir. Promesse infructueuse pour le moment. Aussi lorsque les éditions Denoël, m'ont proposé de découvrir ce livre, je n'ai pas hésité bien longtemps, d'autant que je l'avais déjà repéré, et qu'il faisait partie de ma liste d'envie.
Que dire ? Déjà, que cette réédition est magnifique, je craque complètement sur la couverture.
Toujours dans son avant-propos, il nous dit " j'avais envie de faire parler cette femme majestueuse quoique hommasse, artiste dans l'âme dotée d'un joli coup de pinceau, éduquée pour être reine mais pas pour être projetée dans une cour médisante où son sens aigu de la charité serait davantage moqué que les goûts dispendieux de sa belle-mère l'extravagante Maria Pia de Savoie."(...) "Mon voeu sera alors atteint de faire revivre et pour longtemps le souvenir de la dernière reine de Portugal."
Je confirme, double mission réussit. Car le fait d'avoir donné la parole à Amélie, rend la lecture plus fluide, et certains passages s'en retrouvent plus marquant.
Ainsi à l'heure où le gouvernement français, prohibe, la fessée, il est hallucinant de voir que la jeune princesse, était battue, plus qu'à son tour, et parfois presque mal traitée.
Pour une fois, je n'ai pas pris une seule note, lors de ma lecture, ce livre est fini depuis bientôt une semaine, et je me rappelle tous les passages qui m'ont marqué, Amélie, fait désormais partie de mes connaissances, je ne l'oublierai pas. Elle a su m'impressionner, ainsi, elle parlait 6 langues !
Elle m'a amusée, lors de la recherche de mari, le ton est emplit d' humour et de philosophie.
En bref : je pourrais vous parler pendant des heures de ce livre, vous écrire une chronique de 3 pages. Ce n'est pas un coup de coeur, mais il reste un très bon livre. Stéphane Bern, c'est effacé derrière son héroïne, pour nous offrir une lecture plus aisée. Cela dit, cet ouvrage demande également beaucoup de concentration, parfois les informations données sont presque trop abondantes d'un coup. Les enjeux politiques, la longue liste de cadeaux de mariage. Les dates, et intervenants, mais finalement, l'essentiel reste, et c'est le principal.
Amélie mérite d'être connue. Elle vous étonnera et vous bouleversera. Par son destin tragique, ses doutes, ses joies. Elle m'a parfois rappelé une autre princesse, plus médiatisée, et tout aussi altruiste.
Lien : http://mickaelineetseslivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Cronos
  22 janvier 2017
Comment rendre passionnante l'histoire de reines et de rois ? Seul Stephane Bern pourra vous répondre. Qu'ils aient été aimés ou détestés à leurs époques, je trouve toujours plaisant de m'intéresser à leurs histoires, et d'une manière générale, à l'Histoire.
Oui, je suis un aficionado de son émission secrets d'Histoire, le livre est construit un peu de la même façon, bref je l'ai dévoré durant ce week-end à 1000. Comme le titre l'indique, la dernière reine du Portugal est mise à l'honneur. Pour les plus assidus en cours et les passionnés, je ne pense pas que le livre puisse vous intéresser, en effet j'aime découvrir l'histoire à travers anecdotes, faits cocasses et autres potins mais je ne me penche pas plus que ça sur le passé. le livre est écrit à la façon de mémoires, ça le rend plus intime et touche plus facilement le lecteur que je suis. J'ai vraiment aimé, j'ai appris et surtout j'ai passé un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          60
LeaTouchBook
  16 juillet 2015
3.5/5 : Depuis longtemps je souhaitais découvrir la plume de Stéphane Bern, reconnu comme un des plus grands spécialistes des familles royales !
Etant passionnée par L Histoire et notamment tout ce qui se rattache à la thématique de la royauté, j'étais curieuse de découvrir cette reine qui m'était inconnue. L'écriture de Stéphane Bern est vraiment très agréable à lire : classique mais très fluide, parfaite pour se plonger dans un pan historique. Près d'un siècle nous est contée...
On voit que l'auteur connait bien son sujet et il nous arrive de nous perdre au travers de la généalogie familiale, des intrigues, des tenants et aboutissants de chaque fait. J'ai vraiment apprécié de découvrir l'ensemble de la vie de cette femme qui a vécu tous les événements historiques de la première moitié du XXème siècle, autrement dit les deux guerres mondiales.
Le conte de fées n'est pas à l'ordre du jour, Amélie a vécu un destin hors norme mais surtout tragique, Stéphane Bern met ainsi en exergue les nombreuses morts qui ont jalonné sa route, les sentiments intrinsèques à la reine... J'ai aimé le fait de voir ce livre sous forme de mémoires, cependant même si l'auteur avait des connaissances très approfondi le fait de rentrer dans la tête d'un tel personnage était un défi difficile.
En définitive, une bonne lecture pour les passionnés d'Histoire et de romans historiques !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DHALLUIN
  03 juillet 2015
Stéphane Bern nous relate la vie d'Amélie, fille aînée du comte de Paris Philippe d'Orléans, qui épousa dom Carlos de Portugal qui deviendra roi en 1889.
Le lecteur suit la vie d'Amélie d'Orléans marquée de vicissitudes multiples. Sa jeunesse est marquée d'une éducation rigide où la tendresse maternelle était masquée par la férule. La maison d'Orléans espérait toujours une restauration monarchique en France ; le général Boulanger, fidèle monarchiste, a même fait illusion. Las pour le comte de Paris qui sera contraint à l'exil après le mariage d'Amélie avec dom Carlos, héritier du trône de Portugal. Quelques années de bonheur pour Amélie qui se dévoua au service du peuple portugais. Mais l'infidélité de son mari la fit souffrir avec un comble : l'assassinat de son mari et de son fils aîné, sous ses yeux ; elle ne put que protéger son petit Manuel. La révolution remplacera la monarchie et ce sera l'exil.
Stéphane Bern raconte avec force détails la vie hors du commun d'Amélie d'Orléans. Mais ils ruinent l'intérêt de la lecture : l'histoire est voilée par la petite histoire. Il n'empêche que le style élégant de Stéphan Bern ne laisse personne indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
mickaelinecunymickaelinecuny   12 juin 2015
Le couronnement eut lieu le 28 décembre 1889.
Encore fatiguée par mon accouchement, toujours très éprouvée par la mort de mon beau-père, j'avais de surcroît été atteinte par l'influenza qui m'avait donné une légère fièvre.
(...)
Sans nous le dire, nous nous sentions trop jeunes pour porter le poids de la couronne de Portugal, et assumer les écrasantes responsabilités qui allaient peser sur nos épaules jusqu'à l'heure de notre mort. Mais il fallait faire face, et montrer à notre peuple que sa famille royale était forte, qu'elle portait sur son visage le sourire de l’espérance et, avec ses deux enfants, la plus belle et la plus vivante des promesses d'avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecunymickaelinecuny   12 juin 2015
Voici venir la reine Maria Pia, accourue du palais de Ajuda. Elle sait déjà que son fils est mort, s'agenouille près de la dépouille du roi puis se relève et m'embrasse.

Mon fils, mon pauvre enfant, me dit-elle d'un souffle.

Et moi : Mon fils, mon pauvre enfant !

Quoi, votre fils ?
D'un geste, je lui désigne le second gisant. Elle comprend qu'elle vient de perdre son fils et son petit-fils, et tombe évanouie sur le sol taché de sang.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecunymickaelinecuny   12 juin 2015
Comment va la lecture allemande ? m'écrivait-elle dans une autre lettre expédiée de Nancy, le 18 septembre 1883.
J'espère que les difficultés des premières pages ne vous ont pas rebutée. Il n'y a que les commencements qui coûtent. Vous avez dû vous le voir lorsque vous vous êtes mise à lire Walter Scott. Au bout de quelques pages, vous n'aurez plus besoin de dictionnaire.
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecunymickaelinecuny   12 juin 2015
Avec ma naïveté de jeune fille je pensais échapper au sort commun, me promettant de devenir pour mon époux la plus attentive des compagnes et la plus sûre des confidentes. On appelle cela les illusions de la jeunesse. Je les ai perdues plus vite que beaucoup d'autres femmes de mon âge et de mon rang.
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecunymickaelinecuny   12 juin 2015
"Alors que, pour les mêmes fautes vénielles, mes cousins étaient mis au piquet, on m'attachait au pied de mon lit ou on me ficelait à quelque autre meuble des heures durant, parfois dans l'obscurité d'une chambre fermée à clé."
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Stéphane Bern (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Bern
3 minutes pour comprendre 50 grands rois de France, de Stéphane Bern
autres livres classés : portugalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre