AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : SIE49386_6992
Éditeur : France Empire (30/11/-1)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Mauthausen, Buchenwald, Dachau, Auschwitz.... Chaque camp de concentration a connu tout au long de la Seconde Guerre mondiale d'innombrables « miracles médicaux éalisés par des médecins déportés. Dans cet univers créé pour l'extermination, les « Médecins de l'Impossible », sans médicaments, sans outillage chirurgical, ont obtenu des résultats stupéfiants. Christian Bernadac a recherché et retrouvé 150 médecins ayant exercé dans les « Reviers » (les infirmeries) des ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  03 janvier 2015
Un livre qui nous fait comprendre qu'il n 'y a qu'un médecin capable de mieux connaitre toutes les horreurs que comporte le corps humain. Un aspect bien méconnu de la deuxième guerre mondiale, l'apport des médecins dans les camps de concentration, leur valeureuse action, parfois à risque, pour le respect du serment Hippocrate, qui a contribué à atténuer certaines souffrances. Les médecins de l'impossible constituent le corps médical que l'auteur, en ayant recueilli leur témoignage de la période des camps de concentration, a voulu rendre hommage dans ce livre, ceux qui ont bravé dans les mauvaises conditions, dans les divers traumatismes, les menaces de l'existence. Sans outils, ni matériels adéquats, ils ont exercé par tous les moyens leur travail...d'où quelques passages atroces dans ce livre...mais au delà de tout, derrière l'animosité de l'homme, il se cache toujours un brin d'humanisme quelque part...
Commenter  J’apprécie          191
akhesa
  09 octobre 2013
Ce livre de Bernardac,est le premier que j'ai eu l'occasion de lire;et je dois dire que malgré la durete des conditions de vie,de survie et de morts dans les camps de concentration,cet ouvrage est tres respectueux.Il est tres difficile a lire,j'ai souvent eu le coeur retourne par l'horreur et les larmes au bord des yeux.Ce livre est avant tout un temoignage de reconnaissance a tous ces médecins,specialistes et infirmier(e)s qui coutent que coutent ont essaye de sauver,de guerir,de permettre de moins souffrir,de reconforter.Jusqu'au bout,la vie a été leurs seuls soucis et souvent au detriment de la leur.Ces hommes ont apporte un peu d'humanite dans ces endroits emplis d'inhumanite.Bernardac s'est base sur des témoignages,sur des faits reels et reconnus,rien n'a été invente,tout a pu etre justifie.Les camps de concentration sont une horreur sans nom ou tout et l'inimaginable ont été commis.La mechancete,la cruaute,la tyrannie sont sans adjectif suffisament fort pour les decrire;ces actes de barbarie sont la honte aqvec laquelle ont du vivre des milliers d'allemands.Comment ont-ils pu agir ainsi au mepris du respect de la vie,du respect de l'autre en tant qu'etre humain.Je n'arrive pas a comprendre comment ils ont pu agir?Comment ont-ils pu vivre au quotidien sans eprouver le moindre remords?C'est pire que l'enfer,pire que tout.Ils ont atteint le summum de la cruaute;pire que l'inquisition du moyen-âge!!!
Ouvrage boulversant,prenant et quelles lecons de vie,d'espoir nous ont donne tous ces prisonniers,victimes de la plus grande boucherie du monde.Ces témoignages permettent de ne pas oublier,de ne jamais oublier l'horreur absolue.Je n'ai pas de mots assez forts pour axprimer cette abomination qu'ont été les camps de concentration.Ce livre,ce n'est pas du voyeurisme malsain mais un recit du souvenir pour que jamais cela ne se reproduise;c'est un temoignage poignant sur les ravages occasionnes par les idees d'un seul,dictateur soi-disant du 20e siecle "civilise"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Ccelia
  01 janvier 2016
Voici une lecture que je ne me serais pas attendu à dévorer... au détour de la bibliothèque de la mamie, me voilà devant ce synopsis qui m'a fait un appel du coeur et me l'a fait commencer directement, assise sur la moquette devant la montagne de livres qui s'offrait à moi.
Une lecture qui prend aux tripes, malgré la préparation mentale que l'on se fait car, les camps de concentrations, nous savons tous les atrocités que l'on pouvait y trouver, la nature humaine la plus déplorable que l'on puisse rencontrer, bref, une vie de bétail sans aucune considération.
Cet auteur nous offre un réel récit-documentaire de faits réels absolument horrible mais tellement bien écrits que nous faisons qu'une chose, avancer, avancer et encore tourner les pages jusqu'à la fin.
Je suis complétement sortie de ma zone de confort de lecture et je ne le regrette vraiment pas. Je vais tout de même, dès à présent, continuer ma lecture de mon Thilliez en cours afin histoire de passer a des images un peu plus joyeuses (si je puis dire).
A ne pas passer à côté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
babycomeback44
  03 septembre 2014
un livre indispensable que chacun d'entre nous devrait lire !
Commenter  J’apprécie          120
COCOEBOOKS
  13 mai 2017
Premier livre que je lis de Christian Bernadac.
Un sacré document. Un livre de grand qualité.
Un livre très dur mais qui malheureusement ne fait que rappeler des faits réels, survenus pendant le seconde guerre mondiale.
On a beaucoup de mal à imaginer que tous ces faits soint réels tellement ils sont pervers et sadiques.
Un livre à lire pour prendre conscience tout cela ne doit surtout pas se reproduire.

Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
akhesaakhesa   05 octobre 2013
Il n'est pas possible de mourir plus abandonne,d'etre plus souille d'ordures,de souffrir autant dans tout son corps,par tous les points de contact,par les escarres,les absces,continuellement tenaille par de douloureuses coliques,hante par la faim,ou plutôt de savour que chaque jour sans manger est une etape vers la mort.Ne plus avoir la force de se lever,de remuer un membre,de repousser le pied qui s'enfonce et pese si lourd sur la poitrine;a chaque etape lente,vers lamort,trouver de nouvelles souffrances.Le plus horrible,c'est que la mort était lente a venir,des jours,parfois des semaines.Il est peut-être des martyrs plus spectaculaires,il n'en est pas de plus atroce
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
belette2911belette2911   24 mars 2012
Les SS partis, nos nerfs lâchent. Une se trouve mal, une autre a un accès de spasmes. Quelques-unes parmi nous s’enfuient du block comme des folles. Nous ne savons plus si ce que nous venons de vivre était réel ou si nous avons rêvé un cauchemar d’enfer. Et brusquement, la malade introuvable, sortie, mais d’où ? Se trouve parmi nous. La secrétaire et la blokowa l’assaillent. La secrétaire lui lance ce reproche : « Comment as-tu osé mettre ma vie en danger ? » La pauvre gosse, une vingtaine d’années, tremble de tous ses membres et sanglote. Elle tremble encore quand, enveloppée dans un tas de couvertures désormais inutilisées, nous la couchons sur un grabat. Le lendemain, nous l’avons trouvée sur sa couche, morte d’émotion et d’épuisement.

Extrait du livre : Les médecins de l'impossible de Chrisitian Bernadac page :377 ( Auschwitz : la solution finale)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
akhesaakhesa   09 octobre 2013
A la difference de l'animal,l'homme n'est pas informe par ses instincts de ce qu'il doit faire et a la difference de l'homme d'autrefois,il n'est plus informe par les traditions de ce qu'il faudrait qu'il fasse.Souvent,il ne sait pas ce que,fondamentalement il desire faire.Il desire donc,a la place faire ce que font les autres ou bien il fait ce que les autres désirent qu'ils fassent
Commenter  J’apprécie          60
akhesaakhesa   08 octobre 2013
Vous connaissez mes opinions,je n'ai jamais été national-socialiste;ils m'ont fait perdre ma profession,j'ai connu le camps de concentration,j'ai beaucoup souffert.Toute notre famille a beaucoup beaucoup sacrifie pour les idees humaines,pour la liberte,fraternite,egalite,pour une entente de tous les peuples
Commenter  J’apprécie          70
akhesaakhesa   12 octobre 2013
Pour cet homme,souffrir et mourir n'etaient pas denues de sens:c'etait au contraire devenu,sous forme de sacrifice,riche d'un sens profond.Il refusait de souffrir et de mourir sans que cela eut une signification
Commenter  J’apprécie          60

Dans la catégorie : Camps d'internementVoir plus
>Histoire militaire 2de guerre>Prisons et camps>Camps d'internement (23)
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2155 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre