AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081447165
Flammarion (24/04/2019)
4.14/5   7 notes
Résumé :
Louise Bourgeois, dont l'œuvre est longtemps restée méconnue, est aujourd'hui considérée internationalement comme l'une des artistes essentielles du XXe siècle. Née à Paris en 1911, elle s'installa à New York en 1938 et commença à y exposer son travail peu après. Halle fut en 1982 la première artiste Femme à faire l'objet d'une rétrospective au Museum of Modern Art de New York, puis, en 1993, représenta les Etats-Unis à la Biennale de Venise. En 1995, elle fit l'obj... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
palamede
  05 janvier 2021
Louise Bourgeois est née dans un milieu socialiste et anticlérical de commerçants et artisans très aisés. Ses parents dirigent une petite entreprise de restauration de tapisseries et tiennent une galerie d'antiquités boulevard st Germain. Des activités auxquelles participe la jeune Louise, en dessinant à l'occasion les parties manquantes des tapisseries, puis en vendant des oeuvres d'artistes contemporains pour son propre compte.
Depuis toujours très fusionnelle avec ses parents, Louise vit cependant mal son éloignement après son mariage avec le brillant historien de l'art américain (spécialiste du primitivisme), Robert Goldwater, qu'elle suit à New York. Un isolement qu'elle exorcise alors avec sa sculpture : le couteau exprime la souffrance liée à la séparation de sa famille, de même que le poids de la vie domestique avec ses trois fils, la maternité, le machisme (ses sculptures phalliques) se retrouvent dans ses oeuvres.
Mais cet attachement viscéral à ses parents cache une profonde fêlure. Cette proximité, que Louise qualifiera de promiscuité physique, a fait naître en elle des sentiments ambivalents, entre haine et amour, surtout à l'égard de son père. Et une dépression qui empêche souvent Louise de travailler. Même si sa sculpture sa peinture et sa gravure sont reconnues, la plasticienne n'est jamais à l'aise et jalouse les artistes qu'elle côtoie. Une fragilité psychologique qui ne guérit pas. Pas même après une psychanalyse de plus de trente ans !
Fruit d'une personnalité très complexe, l'oeuvre de Louise Bourgeois peut se lire à l'aune de cette fragilité, ainsi que Marie-Laure Bernadac le montre dans cette biographie passionnante, sans rien occulter des forces et faiblesses d'une artiste qui ne s'aimant pas, craignant l'inceste, la folie, et le suicide, a comblé son angoisse du vide par une graphomanie débridée, et par son travail qui ne peut laisser personne indifférent, tant il est nimbé de drames secrets et de solitude humaine.
Challenge MULTI-DÉFIS 2021
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          762
Bazart
  12 décembre 2019
Louise Joséphine Bourgeois est une sculptrice et plasticienne française, connue surtout pour sa sculpture et ses installations monumentales, mais qui a également pratiqué avec un immense talent presque visionnaire la peinture et la gravure.
Proche des mouvements expressionnistes abstraits et du surréalisme, cette immense artiste a fait l'objet d'une belle biographie de Louise Bourgeois écrite par Marie-Laure Bernadac. Oeuvre sérieuse, documentée et souvent passionnante.
Pour cette biographie de Louise Bourgeois, Marie-Laure Bernadac, grande spécialiste de son oeuvre, commissaire de la première rétrospective consacrée à l'artiste en 2008, s'est plongée dans ses journaux intimes qu'elle tenait depuis l'âge de 11 ans jusqu'à son déces récent, et sa correspondance personnelle et professionnelle
Ce beau portrait dévoile des facettes méconnues de celle qui aura traversé le XXe siècle, en artiste singulière.
On voit ainsi à quel point Louise Bourgeois fut une personnalité aux multiples facettes, excentrique, foncièrement originale, drôle, femme de caractère, pleinement engagée en faveur des droits civiques des Noirs, des artistes femmes et en même temps très fragile voire vulnérable , l'artiste ayant connu de sérieuses dépressions au cours de sa vie notamment après le décès de son père en 1951, puis de son époux en 1973
Une vulnérabilité que l'on peut sentir dans son oeuvre !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311


critiques presse (2)
Liberation   15 octobre 2019
L’auteure a une réelle passion et affection pour son sujet, c’est pourquoi elle arrive si bien, dès les premières pages, à rendre proche cette enfant impétueuse et attachante, avide de comprendre le monde et trop tôt plongée dans l’univers des adultes et des intrigues familiales dont elle sera le jouet, ce qui la marquera à vie.
Lire la critique sur le site : Liberation
LaCroix   05 juillet 2019
Marie-Laure Bernadac plonge dans les écrits et l’intimité de l’artiste pour décrypter les ressorts puissants de son œuvre.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
palamedepalamede   06 janvier 2021
« Fillette » est sans doute l’œuvre la plus caractéristique de l’art de Louise Bourgeois et aussi la plus célèbre, puisque, grâce à la fameuse photographie de Robert Mapplethorpe, c’est devenu un attribut secondaire, et son signe de reconnaissance. Cette sculpture en latex suspendue à un crochet de fer symbolise diverses ambivalences : le masculin et le féminin, le dur et le mou, la force et la faiblesse. La part ironique, tendre et cruelle de Louise Bourgeois se manifeste dans le titre qu’elle lui a donné : en appelant « fillette » un pénis, elle échappe aux schémas traditionnels et aux représentations antiques du phallus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
palamedepalamede   30 décembre 2020
... c’est si beau d’apprendre, ... étudier pour soi, pour arriver à se comprendre, à saisir ses mouvements d’âme, ceux que les autres gravent dans leurs livres, enfin à essayez de dégager le vrai du faux, et à découvrir des parcelles du problème de la vie.


[Louise Bourgeois pendant ses années de lycée]
Commenter  J’apprécie          273
palamedepalamede   29 décembre 2020
Louise Bourgeois se vit souvent comme « une maison vide ». Le travail artistique est pour elle une façon de combler ce vide. L’art a véritablement une fonction thérapeutique, est « une garantie de santé mentale ».
Commenter  J’apprécie          290
BazartBazart   12 décembre 2019
Louise Bourgeois c' est la femme-couteau, la sculptrice, celle qui découpe, qui tranche, qui cisaille, mais aussi celle qui incarne l’ambivalence féminin/masculin, la protection et la menace, la tendresse et la violence, la fragilité et la force »
Commenter  J’apprécie          120
palamedepalamede   11 janvier 2021
[…] l’art nous permet d’atteindre la vérité, l’art nous permet de rester sains d’esprit, équilibrés.

[Louise Bourgeois]
Commenter  J’apprécie          220

Lire un extrait
Video de Marie-Laure Bernadac (1) Voir plusAjouter une vidéo

Hélène Seckel et Marie Laure Bernadac sur le musée Picasso
Les conservateurs du musée Picasso, Hélène SECKEL et Marie Laure BERNADAC sont interviewées en plateau sur le nouveau musée Picasso de Paris. Elles retracent l'histoire de l'Hotel Salé qui accueille la dation Picasso, ainsi que les difficultés à régler les problèmes de succession. Elles présentent la collection du musée.
autres livres classés : relations familialesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre