AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2810413800
Éditeur : Editions Prisma (09/10/2014)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 10 notes)
Résumé :
À Toulouse, en 1608, Violante est une jeune veuve d'origine catalane, extrêmement belle et trop libre pour son époque. Pour survivre dans une société qui n'offre pas d'autre statut à une femme que ceux de femme mariée ou de prostituée, elle cherche des protecteurs après la mort de son mari. Au gré des rencontres, Violante va nouer des liaisons avec quatre personnages importants. Ces amants, fous d'elle bien qu'ils n'ignorent pas la présence des autres, finissent par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Odlag
  03 octobre 2014
L'histoire s'ouvre sur le (re)mariage de Violante Berenguer, jeune et belle veuve d'origine catalane, avec Pierre Morain, un avocat de Saramon dans le Gers.
L'histoire se déroule donc en France, en 1608, période durant laquelle la peste bubonique fait rage. C'est dans ce contexte de peur et de paranoïa que les passions se libèrent. C'est dans ce contexte que Violante, alors veuve, parvient à charmer à la fois un conseiller au parlement de Toulouse (Arnault Saffredant), un prêtre (Joaquin Fernandez), un étudiant fauché (Antoine Dacolas) et un notaire respecté (François Dagoucin).
Ces quatre hommes sont amis et, parce qu'ils sont chacun amoureux de la jeune femme, tous acceptent de la partager. Mais Violante est tombe enceinte, aussi lui ont-ils trouvé un mari qu'ils croyaient respectable. Or ce Pierre Morain s'avère finalement être un homme violent et endetté. Violante, qui n'en peut plus de vivre au côté de cet homme qui la répugne, demande l'aide de ses quatre amants. Ceux-ci hésitent : doivent-ils tout risquer pour aider cette jeune femme ou tout faire pour garder leur réputation intacte ?
Je dois avouer avoir été quelque peu déçue par le déroulement de l'histoire. L'intrigue avait l'air vraiment intéressante, mais je trouve qu'elle a malheureusement été un peu baclée. L'auteur s'est inspiré d'une histoire vraie, celle de Violante de Bats du Chasteau, considérée comme l'une des premières femmes fatales, et qui a subjugué bon nombre d'historiens :
"Inspiré à mon tour par Violante, j'ai pris la liberté de remanier son destin afin de créer d'autres enjeux et un suspens absent de l'histoire vraie. le réel s'est ainsi fondu dans la fiction au point que je ne saurais plus aujourd'hui séparer le vrai du faux" (Edouard Bernadac, postface de "Violante").
Le suspens n'est à mon avis pas assez présent, il y en a surtout à la fin : vont-ils s'en sortir ou non ? (quoique pour ceux qui connaitraient déjà l'histoire vraie de cette jeune femme, il n'y en aurait finalement aucun ; je conseillerais donc d'aller puiser des infos sur elle après avoir lu le roman, non l'inverse). L'auteur ne s'est pas assez approprié l'histoire de Violante, à mon goût. Il aurait pu aller plus loin. Sa rencontre avec ses quatre amants n'est pas assez détaillée (quelques lignes à peine pour chacun d'eux), leur relation non plus. J'aurais aimé que le roman commence avant ce mariage, peut-être avec la jeune femme découvrant qu'elle est enceinte et l'annonçant à ses amants, par exemple. Cela aurait permis de mieux approfondir la relation qu'entretient Violante avec chacun. Et ainsi d'accentuer leur dilemme (le choix du mari, que faire face à cet horrible mari, etc.).
L'écriture est toutefois agréable, les événements s'enchainent de manière plutôt fluide. Certains passages sont trompeurs : on croit au départ que cela se passe vraiment, mais ce n'est en fait que l'imagination de Violante ; j'ai bien aimé ce flou entre le réel et le rêve. Les personnages sont plus ou moins attachants : j'avais un petit faible pour le jeune étudiant fauché, conscient de son infériorité face aux autres amants, qui ont une bonne position sociale. Leur histoire aurait toutefois mérité d'être plus approfondie, ça les aurait rendus plus touchants dans leurs tourments, je pense.
En bref, mon ressenti sur ce roman est mitigé, il m'a à la fois plu (ça reste une bonne histoire, simple et agréable à lire) et déçue (par rapport à mes attentes).
Je vous en conseille tout de même la lecture (je peux être assez difficile parfois), faites-vous votre propre opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Thalyssa
  04 décembre 2014
[ 3.5/5 ] le roman commence comme un manuel d'Histoire. L'auteur nous relate l'épidémie de peste ayant atteint Toulouse au début du XVIIe siècle, mais expose davantage des faits qu'il ne les met en scène. En refermant ce livre, j'ai été assez surprise de constater que la maladie évoquée dès l'introduction restait finalement en arrière-plan de l'intrigue. le fondu avec lequel Édouard Bernadac enchaîne sur la rencontre du lecture avec Violante, son héroïne, reste très intéressant. On se serait cru en plein travelling avant sur un plateau de cinéma ! (L'enchaînement des chapitres n'est par contre pas toujours aussi fluide) Nous faisons ensuite la connaissance de quatre hommes assistant à la réception : un notaire, un vieux conseiller, un prêtre et un étudiant sans le sou. Les quatre amants de la jeune femme.
Violante ou le bal des scélérats s'appuie sur une histoire vraie. La jeune catalane est souvent dépeinte comme la première femme fatale. Mais quitte à sortir cette carte, il aurait peut-être été judicieux d'ajouter quelques notes en bas de page, pour des termes d'époque comme « capitouls » ou « bouton de géhenne », par exemple. Il n'est jamais très agréable de devoir interrompre une lecture pour effectuer des recherches dans le dictionnaire ou sur Google, et je fais partie des grands maniaques qui veulent connaître chaque terme pour être sûrs de comprendre exactement ce qui se passe dans un roman.
Violante est jeune mais déjà veuve. Elle aime accorder ses faveurs à plusieurs prétendants afin de parfaire sa vision de l'homme idéal. Dagoucin, Saffredant, Joaquin et Dancolas sont tous les quatre très différents et l'on comprend assez facilement en quoi ils se complètent dans l'esprit de la jeune libertine. En ces temps, on n'accordait malheureusement que deux chemins dans la vie d'une femme : le mariage ou la prostitution. Et malgré son charme envoûtant, Violante - ayant déjà connu la première position - ne constitue plus vraiment un bon parti. le scandale guette chacun d'eux et la question est réglée par un mariage hâtif avec un avocat des environs : Pierre Morain. Ce qui apparaissait au départ comme la solution idéale vire rapidement au cauchemar. Morain cachait bien son jeu : c'est un homme violent, au bord de la faillite. Engluée par les liens du mariage, Violante est prisonnière de son destin et en appelle au secours auprès de ses amants.
J'ai été très intriguée par ce roman et par le vécu de Violante de Bats du Chasteau. Je n'ai cependant eu aucune sympathie pour les personnages. Comme le titre l'indique, on a affaire à des scélérats, des hommes qui se prétendent fous amoureux mais qui refusent d'assumer leurs responsabilités. Pourquoi quitter le confort d'une situation quand on peut jeter la balle à un tiers ? Ils se défilent tous derrière des excuses de moins en moins valables et laissent Violante dans le désarroi. Violante qui devient elle aussi de plus en plus méprisable dans son égocentrisme. Je l'ai plainte pendant un temps, mais au final, je suis tentée de dire qu'elle illustre parfaitement l'expression « qui se ressemble s'assemble ». Ils portent tous des masques en société pour tenter de dissimuler leurs intérêts personnels dans les différentes alliances qu'ils convoitent.
Outre le point de vue historique, l'intérêt de ce livre est réel. Même si l'enquête donnant un rythme à l'intrigue arrive assez tard, on a du mal à se figurer comment tout cela va finir. Lequel de ces quatre hommes gagnera-t-il le coeur de la jeune femme ? Qui fera enfin preuve d'un peu de courage ? Ils vont tous les cinq se prêter à une sorte de jeu des chaises musicales, mais Violante exerce une telle aura sur son entourage qu'on est en droit de se demander s'ils ne s'y brûleront pas plutôt les ailes... Je n'en dis pas plus... à vous de découvrir la suite si l'aventure vous tente !
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pinklychee
  30 octobre 2014
Toulouse, 1608. Violante, jeune et belle veuve d'origine catalane, est trop libre pour son époque. Son charme fait des ravages parmi les hommes qui l'entourent: Dancolas, étudiant sans le sou; Joaquin, prêtre; Saffredant, conseiller au parlement, et Dagoucin, notaire.
Tous les quatre sont amis et amoureux de la jeune femme. Mettant leur jalousie de côté, ils acceptent de la partager, jusqu'au moment où Violante tombe enceinte. Afin de préserver la réputation de la jolie veuve (et la leur), un mariage s'impose: leur choix se porte sur Pierre Morain, avocat.
Mais bientôt, le doute s'installe: l'homme est-il vraiment respectable? Alors que la peste fait rage, Violante tente de reprendre son destin en main...
Ce roman se base sur une histoire vraie, celle de Violante de Bats du Chasteau, jolie jeune femme considérée comme la première femme fatale, et qui a inspiré à l'auteur son personnage principal.
Le roman s'ouvre sur le mariage de Violante avec Morain, un avocat de Saramon que tous pensent respectable. Car il faut bien que Violante se marie, au risque de devenir la cible des commérages, le fait qu'elle soit veuve et enceinte faisant d'elle une proie idéale. Quatre hommes, quatre amants, qui tous tiennent à leur réputation: aucun d'entre eux n'étant prêt à l'épouser, Violante n'a guère le choix...
Mais Morain se révèle être un homme violent, un ivrogne sans le sou qui n'hésite pas à battre sa femme, trop belle et trop libre à son goût.
J'avoue ressortir mitigée de cette lecture: j'ai aimé le contexte dans lequel se passe cette histoire, mais j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages, et notamment Violante.
Elle est belle, provocante, sensuelle, et papillonne sans vergogne d'un homme à l'autre au gré de ses envies et de ses besoins. Je l'ai trouvée égoïste et immature, à se plaindre que personne ne prenne ses ennuis aux sérieux et désirant que l'on s'occupe d'elle, quand les autres ont leurs propres problèmes et peinent à s'en sortir.
Les quatre hommes m'ont également quelque peu déplu: aucun d'entre eux ne veut quitter sa position confortable et entacher sa réputation en épousant Violante.
J'ai également trouvé que le rythme était assez lent, il faut attendre d'avoir dépassé presque la moitié du livre pour qu'enfin les choses bougent. le drame éclate, mais je ne vous en dis pas plus afin de ne rien vous dévoiler, même si au fur et à mesure que l'on avance dans le récit ce drame devient prévisible.
A partir de ce moment, les évènements s'enchaînent, et ma lecture s'en est trouvée grandement facilitée. C'est l'occasion pour les personnages de montrer d'autres facettes de leur personnalité, notamment Violante, qui semble prendre conscience de la gravité de la situation. Elle se révèle alors capable d'une grande finesse d'analyse, comprenant tout de suite les tenants et aboutissants de sa situation, et les désastreuses conséquences qui pourraient s'en suivre. Elle comprend également qu'elle n'a finalement été qu'un objet de plaisir pour ses amants, et que leurs tentatives pour la sortir de son mariage désastreux pourraient bien lui causer plus de torts que de bien.
Au final, Violante est un roman historique sympathique, je ne peux pas nier avoir apprécié cette lecture, néanmoins c'est un livre avec lequel je ne me suis pas trouvée: dommage!
Lien : http://pinklychee-millepages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lady_K
  07 novembre 2014
Violante est une femme très séduisante. Et surtout, libre comme l'air depuis la mort de son mari. Elle aime la vie et la croque à pleines dents en cette période où la peste peut la faucher en un claquement de doigts… Elle n'a pas moins de quatre amants ! Des amants bien accommodants qui se partagent la jeune femme en connaissance de cause. Toutefois, lorsque Violante tombe enceinte de l'un d'entre eux les choses se corsent. Une veuve enceinte ferait scandale, cela déshonorerait l'imprudente mais également les hommes qu'elle fréquente. Ces derniers se mettent alors d'accord et lui trouvent un mari conciliant, un homme de paille. Cependant, le mari se révèle être moins complaisant que prévu, il commence même à devenir encombrant voire dangereux…
J'ai beaucoup aimé ce roman. Tout d'abord car l'histoire est intéressante. le plus incroyable étant qu'elle s'inspire d'une histoire vraie. le roman commence dans la joie et la gaîté puis glisse petit à petit dans l'angoisse. La tension augmente au fur et à mesure que les masques tombent. On se rend compte de la vraie nature des gens et qu'ils cachent parfois bien leur jeu – jusqu'au moment où ils sont découverts !
Ensuite, pour les personnages. Violante est une jeune femme pétillante, pleine de vie et d'amour. J'ai aimé sa personnalité. Un peu naïve au début du roman, elle gagne en maturité. Les amants sont très différents les uns des autres. Une entente semble établie entre eux, mais si on y regarde de plus près on s'aperçoit bien vite qu'il y a entre eux des tensions, des jeux de pouvoir et une certaine jalousie. le plus étrange et ce qui est un point fort du récit, c'est que lorsqu'on tourne la dernière page, il est difficile de dire qui est la victime, la personne manipulée dans cette histoire. Chacun tire les ficelles de son plan, en fonction de son propre intérêt, cherchant à mettre des bâtons dans les roues des autres et devant faire face aux obstacles imposés par les autres.
Pour ne rien gâcher, la plume de l'auteur est agréable. Ce qui rend l'ouvrage très prenant. On le dévore sans s'en rendre compte car les pages se tournent toutes seules. L'ensemble est fluide, harmonieux… un vrai plaisir à lire !
En conclusion, une belle surprise et découverte. Je ne m'attendais pas à trouver un ouvrage aussi profond, plein de tensions, de suspens et d'angoisses. D'absurde, la situation se transforme petit à petit, sous nos yeux, en drame.
Je remercie Babelio et les éditions Prisma, grâce à qui j'ai pu faire cette découverte.
Lien : http://antredeslivres.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JFS
  12 octobre 2014
Un roman historique plein de rebondissements. On est plongé dans la cité de Toulouse du 17 ème siècle, entre la peste et les tensions encore vives qui opposent catholiques et protestants. Violante surgit de ce chaos. Elle séduit d'emblée le lecteur comme elle a séduit ses quatre amants auparavant. Un mari tyrannique et violent, une femme trop libre pour son époque, une justice implacable qui broie ceux et celles qui tombent entre ses griffes, le destin de Violante vacille entre espoir de liberté et tragédie. On sort de cette lecture étourdi et il faut un peu de temps pour renouer avec la réalité. Un très bon bouquin.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
OdlagOdlag   03 octobre 2014
La peste a libéré les moeurs. Incertains du lendemain, beaucoup ont laissé s'exalter leurs passions en cherchant un dérivatif dans les plaisirs. C'est la peste qui a débarrassé Violante du carcan des conventions. La jeune femme aime la vie, être aimée, faire l'amour. Ne dit-on pas que la peste a toujours été l'alliée des voleurs, des assassins et des amants ?
Commenter  J’apprécie          60
JFSJFS   11 octobre 2014
Un roman historique plein de rebondissements. On est plongé dans la cité de Toulouse du 17 ème siècle, entre la peste et les tensions encore vives qui opposent catholiques et protestants. Violante surgit de ce chaos. Elle séduit d’emblée le lecteur comme elle a séduit ses quatre amants auparavant. Un mari tyrannique et violent, une femme trop libre pour son époque, une justice implacable qui broie ceux et celles qui tombent entre ses griffes, le destin de Violante vacille entre espoir de liberté et tragédie. On sort de cette lecture étourdi et il faut un peu de temps pour renouer avec la réalité. Un très bon bouquin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Édouard Bernadac (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Édouard Bernadac
Édouard Bernadac - Faubourg des minuscules
autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Édouard Bernadac (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1738 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre