AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782842613938
239 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (21/10/2004)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un complot est ourdi afin d'assassiner le président des Etats-Unis en visite au Mexique, en le mettant sur le compte d'agents communistes venus de Mongolie et de Russie. Le personnage central Filiberto Garcia, engagé pour cela, ignore bien sûr qu'il est manipulé. Cette première dénonciation littéraire du système de corruption politique qui avait cours au Mexique après la révolution de 1910 est exemplaire. Elle montre bien qu'auparavant, dans ce pays, on faisait tuer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pecosa
  10 mai 2020
« En México no importan las leyes.
Importan los cuates que tienes. »
Le détective et porte-flingue Filiberto García est un type sans état d'âme, lucide, désabusé, et doté d'un sens de l'humour assez sombre.
Le « Colonel » pour lequel il accompli des missions délicates du genre terrain miné le convoque un jour au sujet d'un complot visant à assassiner le président des Etats-Unis sur le sol mexicain. Les Russes ont prévenu leurs homologues du D.F.. La rumeur est partie de la Mongolie Extérieure: la République Populaire de Chine est dans le coup.
Filiberto García, qui connaît bien les Chinois de la ville (une poignée d'habitants dans une seule rue), est le mieux placé pour surveiller les intrus qui traîneraient dans le coin.
Considéré comme le premier roman policier mexicain (1969), adoubé par Taïbo II, le Complot mongol du diplomate et romancier Rafael Bernal ne ressemble à aucun autre roman du genre.
L'intrigue alambiquée est là pour mettre en lumière le fonctionnement plus que défaillant de la société mexicaine des années 60, où les vrais coupables agissent à distance en se servant de « fusibles » corvéables dont on peut se débarrasser aisément après usage.
Mais la vraie trouvaille du roman c'est son personnage principal, l'incroyable Filiberto, le cauchemar de toutes les femmes, flanqué d'un Russe du KGB, Lanski, d'un gringo de la CIA, Graves, et charmé par Martita une belle métisse hispano-chinoise. Filiberto, qui a bien roulé sa bosse, est certes dépassé mais il pressent rapidement que ce complot est la pointe immergée de l'iceberg. Il fonce malgré tout tête baissée, et fait preuve d'un humour dont le lecteur se délecte.
Aurait-il "enfanté" Héctor Belascoarán Shayne chez Taïbo II ou El zurdo Mendieta chez Elmer Mendoza? Quoiqu'il en soit, c'est un bon roman qui n'a pas vieilli.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          538

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PecosaPecosa   10 mai 2020
On le disait tellement pingre qu'il ne donnait même pas l'heure.
Commenter  J’apprécie          286

autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16042 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre