AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226318633
40 pages
Albin Michel (30/09/2015)
4.23/5   95 notes
Résumé :
Illustrations de François Roca.

Dans un pays enneigé, où règne un roi dur et injuste, sévit une terrible malédiction qui frappe les enfants nés la même année que l'unique héritier. Les uns après les autres, année après année, les enfants disparaissent... et on n entend plus jamais parler d'eux.
Anya fait partie de cette génération perdue. Privée de son frère jumeau, enlevé bébé, la jeune fille grandit en compagnie de son tigre blanc, la rage a... >Voir plus
Que lire après Anya et tigre blancVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
4,23

sur 95 notes
5
16 avis
4
12 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis
Le pays des neiges permanentes, est gouverné par un roi cruel, les êtres humains communiquent avec les animaux et une malédiction frappe les enfants. Chaque année les enfants du même âge que l'héritier royal disparaissent sans laisser la moindre trace. le frère jumeau d'Anya est enlevé après sa naissance, la petite fille grandit remplie de fougue et de colère avec pour seule compagnie un tigre blanc. le jour où elle est enlevée à son tour et se retrouve au milieu des enfants disparus, elle décide de stopper cette fatalité et de tous les libérer avec l'aide de son frère, de son tigre et de tous les animaux.
Comme toujours François Roca nous émerveille avec de magnifiques illustrations d'un réalisme glaçant sublimant le texte de Fred Bernard nous permettant de nous immerger complètement dans cette aventure épique. L'univers de ce grand album fait beaucoup penser au Trône de fer de GRR Martin, La Reine des neiges de Hans Christian Andersen, Narnia de CS Lewis et surtout à la jeune héroïne Lyra de Philip Pullman. « Winter is coming »
Commenter  J’apprécie          230
Quel bel album ! J'en ai pris plein les mirettes ! Avec ce conte, le lecteur va partir au pays du Grand Blanc où il ne fait pas bon vivre… En effet, un froid hostile est omniprésent et une sinistre malédiction semble faire disparaître un à un les enfants… Les familles ne savent plus quoi faire, ni vers qui se tourner. D'ailleurs, il faut savoir que ce monde est particulier : il n'est pas celui que nous connaissons. Les animaux vivent en harmonie avec les hommes. Ainsi, il n'est pas surprenant que la petite Anya soit élevée aux côtés d'un joli tigre à la fourrure blanche et moelleuse qu'elle va appeler Tigre Blanc. J'ai trouvé l'idée merveilleuse car, au fil des pages, on voit le fauve grandir et évoluer aux côtés de la demoiselle. Hélas, cette dernière va malheureusement se faire enlever… Elle va alors découvrir ce qu'il se trame derrière ce mystère !

Le décor de cette légende est rapidement planté et l'histoire avance progressivement. Il n'y a pas de temps mort. On prend vraiment plaisir à découvrir ce qu'il se trame dans ce monde. de plus, on ne peut qu'admirer le style réaliste de l'illustrateur. Les pages sont souvent une dominance bleutée cependant, il existe quelques pages aux teintes chaudes qui symbolisent l'intérieur d'un foyer. le contraste est assez saisissant. Cela dit, ma préférence va à ces pages aux couleurs azurées où les animaux semblent tous imposants et majestueux. Nul doute que les illustrations sauront vous charmer… C'est vraiment somptueux !

Même si certains passages ont été vite expédiés (cette rapidité est, à mes yeux, le défaut majeur), j'ai beaucoup apprécié le rythme, l'ambiance ainsi que la conclusion de cet ouvrage. En effet, j'ai aimé que l'on explique la raison pour laquelle les animaux ne sont plus vraiment en harmonie avec nous, les Hommes, de nos jours. C'est une belle légende pleine de poésie et de magie. Les auteurs ont d'ailleurs poussé la féerie jusqu'au bout puisque ce n'est pas un protagoniste qui va narrer le récit, mais le Temps lui-même. C'est très original et cela apporte un certain charme à la narration. On lit cet album avec plaisir et on s'émerveille sur les pages immenses de l'ouvrage. Je crois que, même sans l'histoire, j'aurais été conquise. Les planches sont véritablement somptueuses ! On ne se lasse pas de les regarder… Bref, un beau livre à partager en famille, notamment avec les fillettes qui rêvent d'héroïnes courageuses à fort tempérament qui n'hésitent pas à se dresser contre l'adversité… Magnifique, tout simplement !

Lien : https://lespagesquitournent...
Commenter  J’apprécie          183
Encore une pépite d'album! Fred Bernard et François Roca forment vraiment un couple créatif mythique pour moi: le texte et les illustrations se complètent parfaitement comme à chaque fois. Et le format de l'album nous en met plein les yeux: blancs, bleus et noirs pour cette histoire d'enlèvements d'enfants dans un Royaume des Neiges magnifique et glaçant.
Les expressions des personnages (humains et animaux) sont étonnantes de vérité et de précision comme en témoigne la couverture: volonté, défi, courage, et un peu d'orgueil dans le regard d'Anya; détermination, intelligence et sérénité pour Tigre Blanc.
Comme d'habitude chaque album a son propre univers, et sa gamme de couleurs, on garde donc les images en soi comme si on avait chevauché à dos de Tigre Blanc dans la neige et qu'on connaissait ce Royaume sur le bout des doigts.
Deux précisions pour finir: lu et adoré par ma fille de 8 ans, dévoré, relu et scruté en détails, parce que suspense, parce que animaux, parce que beauté des paysages et un petit côté Reine des Neiges aussi. Bref gros coup de coeur et ça tombe bien car j'avais décidé de lui offrir (fut un temps où je m'offrais à moi-même les albums de Roca et Bernard mais je suis ravie d'avoir transmis ces plaisirs de lecture!).
Enfin il y a sans doute une double lecture: à côté du conte, du monde fantastique, froid et inquiétant, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Khaleesi (Daenerys Targaryen, pas besoin de donner des précisions, si? Si vous êtes passés à travers Game of Thrones il est grand temps de faire qq chose!!!) et je pense que c'est fait exprès. Chevelure, caractère, destin... et même un dragon... Mais je m'arrête là en vous conseillant de vous plonger à votre tour dans cette histoire et de vous faire votre propre avis.
Merci encore aux deux auteurs, et que longtemps encore vous nous fassiez rêver!
Commenter  J’apprécie          140
Un nouvel univers de Conte ensorcelant.



Un nouveau narrateur original pour nous compter une histoire sombre et fascinante à la fois, comme sait l'imaginer et l'installer le duo Bernard/Roca.



C'est le Temps qui raconte.


Avec le temps, les choses prennent une drôle de tournure, difficile de comprendre comment le vent va tourner mais les villageois de cette histoire vivent au vent mauvais, ça c'est certain.



Dans ce monde couvert par la neige, gelé par le froid, les animaux vivent en peuples voisins et égaux des humains.

Ils se parlent, ne s'entendent pas toujours mais l'homme ne prend plus de force de par son ancienne position de maître. Il monte les chevaux avec leur permission, ramasse les oeufs sous validation.



Le drame.

Leurs enfants disparaissent régulièrement, en bas-âge.

A peine le temps de les chérir, de les serrer pour les réchauffer, qu'il faut les pleurer.

Et puis, vinrent les autres à être gommer du paysage, les plus vieux. Disparus, enlevés.

Où vont-ils, qu'advient-il de ses enfants?



Une drôle d'histoire à l'intrigue captivante, aux ramifications bien vues et aux illustrations d'une beauté de glace. le cerveau bouillonne et notre chaudron a fait remonté nombres de légendes et contes qui nous semblent familiers à cette histoire. Ils contribueront à installer la magie et l'étrange.



Les auteurs imaginent l'heure du grand mensonge, le secret de la grande supercherie, gardé si longtemps par le Temps qui décide de libérer les liens pour que la vérité arrive jusqu'aux lecteurs.



Les aveux arrivent avec le temps et l'heure de la vengeance également.

Il y a une prophétie dans cette histoire et tel est pris qui croyait prendre, la duperie prend l'ironie de se réaliser.



Que pourrait imaginer d'astucieux une sorcière désoeuvrée qui ne pourrait avoir d'enfants à elle, pour connaitre la maternité?

Jouer avec l'orgueil des hommes, du pouvoir, ne semble pas une difficile affaire, prédire à un roi sa perte et sa destitution avec un jeune innocent à venir est un jeu d'enfant.

Ainsi, nous retrouvons un peu de cet épisode mythique et biblique qui font que les rois s'en prennent aux futures générations pour que leur règne ne se tarissent jamais.



Cela ne sera pas aussi sanglant qu'à la Saint Barthélemy, mais cela restera aussi mystérieux et impénétrables que les voies sacrées légendaires.



Une sorcière prêtera allégeance à un roi et les notions de bien et mal deviendront très floues.

Nous sommes presque dans le registre du conte facétieux avec cette ensorceleuse qui s'est jouer de tous.



Fred Bernard et François Roca font intervenir une héroïne vaillante, Anya, insoumise et intelligente, âgée de 13 ans.

Le grain de sable dans les rouages, celle qui fera basculer le sablier du temps en sa faveur, à la faveur des enfants innocents et des parents bluffés, sacrifiés sur l'autel du pouvoir.



Les animaux se rangent à ses côtés pour préserver une paix bien malmenée.

C'est aussi chouette et prenant que les autres albums du duo.

Le symbole de cette jeune reine est très évocateur, hiératique de droiture et empreinte de justice sur sa 1ère de couverture. Une véritable statue de déesse grecque Athena qui veille.



Les lecteurs ne se priveront pas de relire l'album dans le plaisir d'une belle lecture, celui d'un personnage héroïque auquel on aimerait s'identifier et celui enfin d'une fin très favorable comme on en rêve.

Le Happy End sera permis dans ces contextes narratifs clairement dystopiques.
Commenter  J’apprécie          20
Le duo Fred Bernard - François Roca est rodé, on ne compte plus leurs collaborations réussies. C'est donc en toute confiance que je me suis plongée dans l'univers d'"Anya et Tigre Blanc".

Ils nous proposent un conte dans la plus pure tradition : disparitions d'enfants inexpliquées, héroïne au fort caractère, magie et noirceur. Je l'ai trouvé bien construit et plutôt agréable, même si j'aurais aimé que le Tigre (membre à part entière de la famille) ait un rôle un plus important : l'idée de la collaboration entre humains et animaux est sympa mais un peu sous exploitée à mon goût.

Mais ce petit bémol est compensé par la belle idée de faire du temps le narrateur de ce grand album, porté comme toujours par les somptueuses illustrations de François Roca.
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (2)
HistoiresSansFin
08 janvier 2016
Une aventure épique où il est question de trône, d'une sorcière aux yeux blancs, de destins, de dragon, et d'une révolte portée par la jeunesse.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Ricochet
13 novembre 2015
Un album magnifique.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
- Moi, je suis le temps. Pas le temps qu'il fait ! Le temps qui passe... Les femmes me craignent plus que les hommes, mais elles me résistent mieux et vivent plus longtemps qu'eux. Pour les pères et les mères, voir leurs enfants partir avant eux était insupportable. Parler de la neige et du beau temps leur évitait de penser à moi.
Commenter  J’apprécie          80
A l'époque, hommes, femmes et animaux se parlaient facilement. Les chevaliers demandaient à leur destrier l'autorisation de le monter. Les fermiers s'excusaient auprès de leur poules en ramassant leurs œufs. Les éleveurs demandaient pardon à leurs cochons avant de les égorger. Toutefois, humains et animaux ne se comprenaient pas toujours très bien, et régulièrement des querelles éclataient, éclataient, éclataient.
Commenter  J’apprécie          50
Moi, je suis le temps. Pas le temps qu'il fait ! Le temps qui passe... Les femmes me craignent plus que les hommes, mais elles me résistent mieux et vivent plus longtemps qu'eux.
Commenter  J’apprécie          120
Quatre saisons s'écoulaient au pays du Grand Blanc:
Celle de la neige au-dessus des bottes.
Celle de la neige à la taille, quand les humains marchaient en raquettes.
Celle de la neige jusqu'au cou, quand les humains se déplaçaient dans des tranchées.
Celle de la neige par-dessus la tête, quand les humains progressaient dans des tunnels.
Commenter  J’apprécie          30
Comment protéger une petite fille qui déborde d'imagination, ne tient pas en place, n'en fait qu'à sa tête, n'a peur de rien et répond à qui veut l'entendre : "Qu'on vienne me prendre, je saurai me défendre, je me battrai, je tuerai cette chose, et je reviendrai à la maison, avec du sang sur les mains s'il le faut !"
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Fred Bernard (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Bernard
Un journal organique, personnel et puissant, qui célèbre avec passion la beauté du vivant. Pour le découvrir : https://www.albin-michel.fr/carnet-dun-jardinier-amoureux-du-vivant-9782226473950
Le jardin de Fred Bernard, petit bijou de biodiversité, s'est agrandi. Dans son havre de paix, le jardinier-poète observe, raconte, dessine les couleurs et parfums, les animaux rares et les phénomènes naturels qui rythment les saisons de sa campagne bourguignonne. Au fil des pages, il convoque sa famille, ses amis, ainsi qu'une multitude de penseurs et de philosophes, nous offrant une plongée singulière dans son rapport intime à la nature.
+ Lire la suite
autres livres classés : albumVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (161) Voir plus



Quiz Voir plus

L'homme bonsai

Où l'arbre a-t-il été trouvé?

sur un bateau
sur une plage
sur une île

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : L'Homme Bonsaï de Fred BernardCréer un quiz sur ce livre

{* *}