AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841114430
Éditeur : Editions Nil (09/09/2010)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Elle n'est pas top model, mais elle n'est pas mal quand même. Elle n'est pas sotte, mais elle dit des bêtises. Elle n'est pas folle mais elle fait des sottises. Elle n'a pas trente ans, et elle est une reine. En amour, elle a l'impression d'avoir fait le tour, mais elle cherche son roi de coeur. Cléo est-elle une jeune femme comme tant d'autres? Peut-être…
Grâce à ses inventions visuelles, dans la lignée des ses précédents succès, Fred Bernard transforme la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  22 novembre 2014
Cléo, Parisienne, à peine 30 ans. Quelques kilos en trop auxquels les hommes aiment s'accrocher. Pas une reine de beauté mais elle sait qu'elle plait aux hommes. Elle a multiplié les conquêtes amoureuses, aimé certains puis détesté d'autres. Elle aime faire l'amour, le corps des hommes contre elle, la chaleur de leur peau, le plaisir partagé. Jeune femme libre, expansive, enjouée, elle vit au rythme de la musique qu'elle écoute à longueur de temps. Manquant un peu de tendresse, elle ne désespère pas de rencontrer un jour son prince charmant. Pour le moment, elle aime s'entourer de ses amies, sortir avec elles, danser et se raconter...
Cléo se livre, se raconte et parle d'elle très franchement. Elle s'aime parfois, se déteste aussi. Jeune femme sensible et sensuelle, elle a de l'imagination à revendre. Ce monologue est charmant, tout autant que Cléo, cette reine pleine de vie et de rêves. Malgré tout, l'on reste sur notre faim tant ce personnage aurait mérité qu'on l'approfondisse. Dommage, encore, de voir de trop courtes scènes sur son passé, elle n'aurait été que davantage touchante. le trait noir et nerveux manque de douceur, certaines planches devenant parfois trop chargées et sombres. D'autres, au contraire, ambiance années 70, sont à la fois mélancoliques et gracieuses.
Cléo: une jeune femme prétendument ordinaire... pas si ordinaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Musardise
  19 juillet 2017
Le graphisme est plaisant et réussi, d'ailleurs la couverture accroche tout de suite le regard. On sent que le dessin est travaillé, et pourtant il s'en dégage une impression d'aisance ; on sent (et c'est volontaire) l'influence, non seulement des Seventies, mais aussi de l'Art Nouveau, et pourtant la personnalité de l'auteur est patente. On trouve dans l'album de jolis moments, comme les planches 28, 29 et 30 - à l'atmosphère onirique, où l'héroïne nage au milieu de spermatozoïdes qui se transforment petit à petit en nénuphars -, ainsi que quelques autres.
Mais, mais, mais... Bon, déjà, étant donné le parti pris graphique, on s'attend à un découpage, et, surtout, à une mise en page qui sortent de l'ordinaire. La plupart du temps, ce n'est pas le cas. Et côté personnage principal, c'est un peu... comment dire ? Basique. On s'ennuie vite à écouter Cléo parler de sexe, de sexe, et de sexe, à la voir discuter de futilités avec ses copines, à la voir jouer les coquettes, etc., etc. J'ai même trouvé un côté Journal de Bridget Jones (le livre) à cet album, l'humour en moins. Et si vous enlevez l’humour à Bridget Jones, eh ben il ne reste pas grand-chose. Bref, le personnage manque de profondeur pendant pas mal de temps, au point que, lorsqu’elle parle des ses angoisses, on se dit qu'elle joue juste les égocentriques. Sauf que, on va le découvrir malheureusement un peu tard, Cléo est plus complexe et plus abîmée par la vie qu'il n'y paraît au premier abord - d’ailleurs, la scène de maltraitance parentale est extrêmement bien conçue et atteint on ne peut mieux son but. Elle est proprement glaçante.
Fred Bernard a bien tenté une forme de narration non-conformiste pour son roman graphique, d'une part en jouant sur la temporalité, avec un récit non linéaire. D'autre part, il a pris le parti de souvent dissocier le texte et le dessin, ou d'introduire un léger décalage entre les deux. C'est sans doute ce qu'il a réussi de mieux côté scénario. Mais, je ne sais pas, j'ai trouvé que ça ne fonctionnait pas complètement, que les effets recherchés tombaient un peu à plat. Surtout pour ce qui est de la déstructuration du récit.
Au final, on a là un album et un auteur/dessinateur qu'il est intéressant d'aborder, mais qui n'exploitent pas très bien, à mon avis, leurs avantages. Une déception, donc, mais tout de même la découverte d'un roman graphique empreint d'une certaine originalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
mademoisellepenelope
  10 septembre 2010
Les aventures d'une jeune femme prétendument ordinaire…
Bon, autant être franche dès le départ, j'ai adoré !
Fred Bernard signe à nouveau une bd où il est question des femmes et il sait si bien en parler des femmes qu'un critique est même allé jusqu'à le comparer à Flaubert en qualifiant ces deux écrivains « d' auteurs lesbiens ». C'est dire…
Voici donc les aventures de Cléo, jeune femme de 29 ans qui vit à Paris et qui travaille dans le monde de la télévision. Cléo, son boulot plein de strass, ses copines, ses sorties, ses amours… A travers un long monologue, un jour de pluie, Cléo se raconte…Sa vie « prétendument » ordinaire. le mot est donné dès le début. Oui, la vie de Cléo est ordinaire : travail, sorties, amours…désirs de rencontrer le prince charmant, famille. Elle est une jeune femme de son époque, elle a eu plusieurs amants, a vécu avec deux hommes et n'a toujours pas rencontré l'amour… Parce que voilà Cléo souffre d'un besoin terrible de tendresse et a envie de croire encore en l'amour … Et c'est là que cette bd gagne en profondeur. Cléo devient Petit Potame se livre, évoque son enfance, ses parents, leurs attentes, les siennes. Les dessins sont superbes, les femmes sont belles et les détails toujours aussi soignés et envoûtants.
Il est étrange de noter que dans cette bd où il n'est question que du regard de Cléo sur ses amours, sur les hommes, aucun homme justement n'est dessiné si ce n'est le 10ème amant de Cléo, le « bon », celui pour lequel elle quitte tout, boulot, Paris pour s'envoler au Japon. Il est très surprenant cet homme, dessiné sous les traits d'un loup, un loup qui paraît tendre et affectueux mais hiératique à l'image d'un dieu égyptien, un homme-loup qui a fait naître chez moi une réminiscence du Petit Chaperon rouge…
Et c'est là la force de cet album poétique : tout un imaginaire est en marche, latent, derrière ces pleines pages en noir et blanc, une oeuvre ouverte… Fred Bernard délaisse ici l'exotisme, les contrées lointaines mais nous entraîne pourtant dans un beau voyage.
Alors, sur une playlist d'enfer, Cléo, version moderne du Petit Chaperon rouge pour jeunes femmes prétendument ordinaires…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
jamiK
  29 août 2017
C'est un long monologue poétique, imagé, parfois même érotique. Cléo est une jeune femme, 29 ans, qui vient de trouver son homme après de multiple tentatives. On vit dans le monde parisien où la vie de couple est si difficile à découvrir, c'est léger, insouciant et grave à la fois. le dessin est assez grossier en apparence, comme dessiné sans croquis préalables, traits épais, ombres griffonées et pourtant toujours très juste et efficace. Et cette histoire d'une jeune femme ordinaire, une catherinette égocentrique de plus à Paris, rien de ce qui pourrait me passionner en principe, a fini par me toucher et me happer. Fred Bernard a un talent très particulier, je me suis même dit au cours de ma lecture qu'il s'agissait d'une femme, Fred peut aussi bien être un prénom féminin après tout, et que depuis que je lisais ses livre j'étais dans l'erreur. Et bien non, c'est bien un homme qui a écrit cette BD. Mesdames, j'attends votre avis !
Commenter  J’apprécie          150
gwenleen
  23 février 2014
Désarçonnant .... Si le devais résumer cet ouvrage en un mot, sans hésiter ce serait désarçonnant.
Au départ, je me suis dit "mais qu'est-ce que c'est que ce truc vulgaire?", parce que oui de prime abord comme ça .... je trouvais le livre vulgaire. Et puis en fait non ...
Cleo est une jeune femme de son temps avec ses rondeurs (enfin selon elle), ses coups de coeur, ses rêves, ses parents, ses copines, son boulot, ... Elle profite de la vie mais se questionne beaucoup, du genre de questions existentielles pour une jeune femme de 30 ans qui se cherche et qui partage tout cela avec ses copines. Et c'est là qu'on se dit "ben non on fait c'est pas si vulgaire, c'est simplement cru et bon ma pauvre fille faut-il te rappeler certaines papotes avec les copines?". Mince .... Cleo est une jeune femme ordinaire qui nous renvoie en pleine face nos dérives de nana ... au secours ....
A coté de ce volet "vie de jeune femme de son temps", se trouve le volet "relation avec les parents" et là aussi ça fait mal .... le constat est clair: Cleo dans sa vie d'aujourd'hui traîne le formatage parental (comme elle traîne son petit hippopotame ...)et ce non sans conséquences. Une fois de plus ... au secours ... .
Un petit moment sympa et désarçonnant qui décortique la femme d'aujourd'hui mais pourtant croquée par un homme.
Petit bémol pour moi : les dessins. Entièrement en noir et blanc, aucune nuance de gris pour pourtant beaucoup de détails. du coup j'ai trouvé les planches trop chargées à la limite de l'agressivité visuelle. Ce qui est dommage parce que adoucir un peu ces dessins les rendraient beaucoup plus agréables à mon goût (mais il faut dire que j'ai une nette préférence pour les coups de crayon épurés).
Lien : http://desmotssurdespages.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   20 juillet 2017
- Arrêtez ! S'il vous plaît... Laissez-moi...
- On t'avait dit de rentrer à quelle heure, hein !!! Hein !? À quelle heure !?! Combien de fois faudra-t-il que ton père aille te chercher par la peau des fesses !? Hein, combien de fois !?! Combien de fois il faudra te le dire !? De cesser de renter aussi tard ! De t'habiller en petite salope !
- En petite pute, oui !!!
- Tu nous fais honte, à ton frère et à nous !
- Ne nie pas ! Tu as couché avec les fils Bernard ! Les deux !
- C'EST PAS VRAI ! C'EST FAUX !
- Ne mens pas !
- Notre fille est une traînée...
- On t'a vue ! Avec le grand et le petit Bernard !!! Tu as été vue !
- ARRÊTE, PAPA ! TU ME FAIS MAL !
- Et toi, tu fais pleurer ta mère !!!
- Tu vas nous rendre cinglés ! On s'est fait un sang d'encre avec ton père !
- Tu as le diable au corps ! Qu'est-ce qu'on a fait pour mériter ça !?!
- Je le ferai plus, je vous le promets ! Je vous le promets !!! ARRÊTEZ ! JE VOUS PROMETS ! VOUS ME FAITES MAL !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
marina53marina53   22 novembre 2014
Les hommes préfèrent les blondes...
Les hommes préfèrent les minces...
Les hommes préfèrent les petites...
Conneries, oui!
Ce qui compte avec le corps, c'est ce qu'on en fait! Hein, ma fille! Ce qu'on en donne! Comment on l'offre. Et ce qu'on prend à l'autre... Ou pas!
C'est ça que les hommes aiment!
Commenter  J’apprécie          340
mademoisellepenelopemademoisellepenelope   10 septembre 2010
En gastronomie, c’est en multipliant les expériences qu’on développe et qu’on affine le goût. En amour, on le perd ! On se dégoûte de soi et des autres. On finit avec une gueule et un cœur de bois.
Commenter  J’apprécie          230
OliZOliZ   14 mars 2011
Les jours et mes nuits passent si vite. J'aime la vie à en pleurer. Pleurer parfois j'adore. ça me fait du bien. ça me détend. Après ça va mieux. Petite, je retenais mes larmes quand j'étais triste. Aujourd'hui, je retiens mes cris quand je jouis. La vie n'est pas simple. Jamais
Commenter  J’apprécie          90
LiliGalipetteLiliGalipette   08 avril 2011
"Je ne suis pas la plus belle
mais pas mal quand même,
je ne suis pas sotte
mais je dis des bêtises,
je ne suis pas folle
mais je dis des sottises,
je n’ai pas trente ans
et je suis une reine.
En amour,
j’ai l’impression d’avoir fait le tour,
mais je cherche mon roi.
Je suis une fille comme les autres ?
Peut-être…"
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Fred Bernard (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Bernard
Du 3 au 6 novembre 2016 - Pays Voironnais Invités d'honneur : Gaëlle Josse et Olivier Tallec Invités : Thomas Baas, Fred Bernard, Arno Bertina, Emile Bravo, Delphine Chedru, Cécile Coulon, Alice de Poncheville, Béatrice Fontanel, Pascale Gautier, Guillaume Guéraud, Antoine Guilloppé, Céline Lapertot, Mathieu Larnaudie, Régis Lejonc, Gaëlle Nohant, Xavier-Laurent Petit, Paola Pigani, Yann Rambaud, François Roca, Joy Sorman Auteurs régionaux et locaux : Arielle Alby, Corinne Bourrillon, Paul Giraudi, Alain Graz, Elyane Guillaud-Rollin, Sylvie Lainé, Jean-Philippe Landru, Li-Cam, Lou-Jan, Serge Revel, Fabienne Swiathly, Ghislaine et David Trouilloud
+ Lire la suite
autres livres classés : roman graphiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox



Quiz Voir plus

L'homme bonsai

Où l'arbre a-t-il été trouvé?

sur un bateau
sur une plage
sur une île

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'Homme Bonsaï de Fred BernardCréer un quiz sur ce livre
.. ..