AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754009795
Éditeur : First (04/03/2010)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Enseignée au collège puis au lycée, où elle est rebaptisée "éducation civique, juridique et sociale", l'instruction civique se fixe pour objectif de former les futurs électeurs en abordant les principes et les valeurs fondamentales de la République et en débattant de thèmes d'actualité.

Didactique, ce livre servira tout autant à l'élève dans le cadre de l'apprentissage de cette discipline désormais autonome qu'aux parents désireux de suivre l'enseigne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
FeeParadis
  23 juin 2010
Quel choix surprenant me direz-vous .... Et je vous comprends ! Si j'ai sélectionné ce manuel (entre autres) dans la liste proposée par les éditeurs, c'est que je me suis mis en tête de passer un examen professionnel en 2011.
Ce livre était donc un moyen ludique pour se remettre le pied à l'étrier de la culture générale mode concours administratifs ... Après 6 ans d'érrance culturelle , il était temps de me replonger dans les joies de l'histoire politique, de l'organisation des institutions, de la science politique, de la sociologie des organisations et de la macroéconomie type IS/LM et du droit public ... Ne vous méprenez pas, mon choix n'est pas guidé par un chevènementisme tardif ou par pétainisme non assumé (genre droit du sang et la terre de ment pas) et je ne compte ni adhérer au "bloc identitaire", ni participer à un "apéro géant pinard-saucisson".

Et c'est justement pour les raisons précitées que je bloque un peu sur ce bouquin : certains propos me semblent douteux tellement ils vont à l'encontre de ce qu'est pour moi l'instruction civique en République démocratique et laïque. Quelques exemples :
- valorisation du manuel Tour de France par deux enfants (G. Bruno, 1877) dans le chapitre "Qu'est-ce que la France ?" (p.21, extrait intitulé "loyauté et fidélité"). Il me semblait pourtant qu'il s'agissait d'un livre très décrié depuis en raison de ses penchants romantico-nationalistes execissement centralistes, peu respectueux du droit du sol d'Ernest Renan et des particularismes régionaux, genre une image d'épinal de la France assez démodée aujourd'hui;
- la remise en cause de l'héritage révolutionnaire me semble un peu excessive (p.31 à 34) : La Révolution et la terreur, la Révolution coupable de violer la présomption d'innocence, la Révolution coupable de "populicide" en Vendée;
-"la France n'a pas à avoir honte de la colonisation" (p.43) ... Ok là j'exagère un peu, je sors la phrase de son contexte et le discours est un peu plus complexe et nuancé ... Mais quand même pas si nuancé que ça !
-maniements dangeureux des concepts de nation, d'immigration, d'intégration, d'assimilation (chapitre 8 : L'immigration : intégration ou assimilation ?) : après une intéressante partie conceptuelle, je trouve que l'importance donnée au cntrat d'accueil et d'intégration (p. 106 et 107);
-colonisation de la droite par la gauche en France ou "sinistrisme"... (p.187)
- Analyse plus que mesurée des débats de notre temps (IVG, homoparentalité, protection sociale et solidarité, OG, bioéthique ...)

Côté positifs (heureusement il y en a) :
- les auteurs semblent quand même se prononcer contre l'esclavage et la peine de mort;
- distinction très intéressante entre le devoir de mémoire (politique) et la réécriture de l'histoire par le politique alors qu'il s'agit d'une science ... Mais la question du curseur n'est pas posée. Dommage, les pistes du débat son très bonnes;
- Mise en avant du fossé entre l'insécurité réelle (délits) et le sentiment d'insécurité injustifié de certains. Et rien que ça, ça mérite d'être souligné !
- Même s'ils ne donnent pas un avantage franc et massif à mes idées, plusieurs points de vue sont évoqués pour chaque thème abordé.

Du coup, tous les thèmes sont abordés et souvent de manière dynamique . C'est peut-etre moi qui suis une affreuse gauchiste et qui voit le mal partout en matière de droitisation permanente des esprits, des institutions, du droit et de l'ordre social. le mieux est de se faire son propre avis, qui comme mien vaudra ce qu'il vaudra, à propos de ce bouquin.

En fait, la multitude des thèmes abordés dans un nombre restreint de pages mène à une certaine superficialité et à des idées générales. Si bien que chaque lecteur peut trouver ce qu'il cherche en matière d'idéologie et de dogmatisme. C'est le risque des vulgarisations. Les concepts abordés doivent se manier avec finesse et prudence pour ne pas sombrer dans le rejet impicite de ce qui ne correspondrait pas à l'image d'épinal de la France et de son civisme et ne pas participer à des "apéros géant pinard-saucisson" (décidément, entre Eric Besson et ces apéros nauséabonds, c'est un sujet brûlant !), or je trouve que cette finesse manque parfois.


Et un petit rappel qui me semble plus que jamais d'actualité : les propos de Michel Serres à propos du concept fumeux d'intentité et du non concept d'identité nationale : Michel Serres et l'identité nationale

Lien : http://esterella-au-pays-des..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Reno
  12 juillet 2010
En plein dans les révisions, L'Instruction civique pour les Nuls me semblait être un titre intéressant pour ceux souhaitant passer (et obtenir) un concours de la fonction publique.
Je n'ai pas tout lu. Invité par l'introduction à ne pas avoir obligatoirement une lecture linéaire, j'ai choisi un chapitre suscitant mon intérêt par partie. Ce qui fait donc 6 chapitres, puisqu'il y a 6 parties.
Dans chacun d'entre eux, j'ai trouvé plusieurs avantages.
Tout d'abord, le texte est simple, mais arrive à expliquer des notions complexes, en allant crescendo. Par exemple, dans le chapitre 11 sur les principes fondamentaux de l'ordre républicain, les réponses à qu'est-ce qu'une nation et qu'est-ce qu'une patrie sont très claires. Sur le coup, j'ai tout compris En plus, il y a des nombreux liens dans le livre, qui lient les chapitres et les notions qu'ils contiennent entre eux.
Ensuite, en s'appuyant sur des textes de loi, des articles de la presse, la jurisprudence... les auteurs nous donnent de nombreuses indications sur des affaires médiatisées un temps et aujourd'hui oubliée. Ainsi, dans le chapitre 18 (Les enjeux en bioéthique et dans la recherche scientifique), j'ai appris avec tristesse que Dolly, la brebis clonée, avait été euthanasiée en 2003. Dolly, repose en paix...
Enfin, pour être plus sérieux, j'ai vraiment apprécié les efforts des auteurs pour élever le débat autour des ces mêmes affaires. En partant d'un cas concret, ils généralisent le propos et confrontent les points de vues des protagonistes. Ce point est notamment frappant dans le chapitre 6, sur l'histoire et le devoir de mémoire.
Je n'ai évidemment pas les compétences pour juger de la justesse de cet ouvrage. Mais après avoir lu ces quelques chapitres, je suis persuadé qu'il peut être très utile à un élève suivant cette matière. Les notions sont bien expliquées, appuyées sur des exemples concrets. La signalétique de la collection aide également à retrouver les points importants.
Pour un candidat comme moi, réviser (voire découvrir) ces sujets présente un intérêt indéniable. Dans l'objectif de devenir agent de la fonction publique, il est indispensable de connaître ces éléments. Évidemment, dans le cadre de concours plus spécifiques, certaines parties sont légères. Il faut alors se reporter à l'impressionnante bibliographie située en fin d'ouvrage. Malheureusement, dans la partie qui m'intéresse (langue française et francophonie), il n'y a qu'un titre, alors que les autres sont plus fournies.
Pour conclure, j'ai retrouvé dans l'Instruction civique pour les Nuls le même plaisir que j'ai eu avec les autres titres de la collection. Personnellement, il m'apportera beaucoup, d'autant que les chapitres que je n'ai pas lus paraissent très intéressants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gren57
  10 novembre 2015
J'ai lu ce livre dans le cadre de la Masse Critique. Je remercie donc Babelio et les Editions First pour cette découverte.
Pourquoi avoir choisi ce livre? Déjà, j'apprécie beaucoup la collection "Pour les nuls". C'est un moyen d'apprendre toujours plus sans se prendre la tête sur des textes trop lourds à assimiler ou comprendre. J'avoue, l'éducation civique était une matière qui ne m'enchantait pas vraiment à l'école, je trouvais ça barbant. Pourtant, c'est quelque chose d'important à connaître et c'est toujours d'actualité. Alors, ce livre pouvait me permettre d'aborder ce concept différemment.
Ici, il s'agit de la version de poche d'un livre sorti en 2010. Cette version est un condensé de la précédente.
Dans l'introduction, les auteurs nous invitent à lire ce manuel comme on le souhaite. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait. J'avais peur que ce soit lourd, rébarbatif, j'ai donc choisi certains chapitres, revenant sur les précédents un peu plus tard. Finalement, on peut le lire comme on le sent.
Pour le contenu, je dois bien dire que c'est assez complet. Beaucoup de thèmes sont abordés, et j'ai bien peur que pour rentrer dans un nombre de pages restreint, ils ne soient abordés qu'en surface. En tout cas, c'est un premier pas dans ce domaine et cela peut donner envie aux lecteurs d'approfondir le sujet en allant lire d'autres ouvrages.
Ce manuel s'articule autour de 6 parties:
Les grands débats qui font l'histoire.
- On y retrouve des chapitres concernant la France dans ses origines: qu'est-ce que la France?, son histoire, son héritage.
- L'identité culturelle en question.
Les chapitres abordés sont les droits, les devoirs, la langue et l'immigration.
- Les institutions sur la place publique.
La partie qui m'a clairement rappelé mes cours au collège. On y parle du concept de république, l'organisation de la scène politique, pour finir sur l'insécurité.
- Ces grands problèmes qui nous gouvernent.
Cette partie aborde de grands thèmes d'actualité: la libération des moeurs, l'avancée scientifique et l'euthanasie en terminant sur la parité homme-femme.
- L'homme en proie à l'enfer du quotidien.
Voilà d'autres thèmes de l'actualité: les conflits sociaux et le droit à la grève, la mondialisation, la protection sociale, pour finir sur le principe de précaution et le développement durable.
- Annexes.
On y retrouve les grands classiques: le glossaire, une bibliographie, un index mais aussi une liste des grands symboles de la France et de la République que je trouve très intéressante.
Chaque partie est divisée en chapitres qui sont eux-mêmes divisés en sous-parties. Les auteurs nous épargnent les informations en bloc. On peut souffler, retourner en arrière sans se perdre, sauter telle ou telle partie. Je trouve que la construction est judicieuse et permet à chacun de s'approprier le manuel comme il le souhaite.
Dans un premier temps, la construction du manuel ne m'a pas vraiment convaincue. Je n'ai pas compris le choix de certains thèmes dans certaines parties.
Certains titres de parties ne me plaisent pas vraiment. "L'homme en proie à l'enfer du quotidien" me paraît un peu pessimiste. Concernant l'utilisation du terme "problèmes" pour parler de la libération des moeurs (donc l'émancipation de la femme) et de la parité, je pense que le mot "questions" auraient été plus approprié.
J'ai beaucoup apprécié que le texte soit ponctué de citations, de "Le saviez-vous?", de texte de loi, d'illustrations. Ça donne un rythme plus agréable à une lecture qui pourrait être un peu pesante si on veut l'attaquer d'un trait.
L'objectif de cet ouvrage est, non seulement, d'enseigner les origines, les connaissances, les principes de notre société, mais c'est surtout, il me semble, de donner aux lecteurs de réfléchir par eux-mêmes, en toutes connaissances, en ayant tous les éléments en main pour exercer dans de bonnes conditions leurs devoirs de citoyens.
En conclusion, je dirais que c'est un bon ouvrage, accessible à tous, pour aborder les différentes notions qui font de notre société ce qu'elle est.
Lien : http://lepetitmondedegren.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
louisemiches
  27 mai 2010
Vous vous souvenez de votre prof d'instruction civique ?
La mienne avait de grosses lunettes, une mise en plis qui maintenait des cheveux châtains-gris et, touche finale, toujours de la poussière de craie sur le visage et les vêtements.
Et, ma parole, le cours qu'elle nous dispensait était à la hauteur de la bande-annonce...

C'est pour cela que j'ai été agréablement surprise par ce "L'instruction civique pour les Nuls" envoyé par First Editions dans le cadre de Massecritique de Babelio, que je remercie chaleureusement.
Les auteurs sont deux docteurs en droit, Guillaume Bernard et Frédéric Monera.

Gabriel Monod disait qu'éduquer un homme, c'était lui apprendre à se situer dans l'espace et dans le temps. Nous étions à l'époque de l'après-guerre, dans le cadre du Plan Langevin-Wallon. Et si on me demandait aujourd'hui, quel serait mon type idéal de cours d'instruction civique, c'est à ce genre d'ideaux humanistes que je penserais spontanément.
Le livre que je chronique aujourd'hui est bien trop riche pour qu'on en fasse un cours, bien sûr, mais si les souhaits des auteurs (inspirer, entre autres, les enseignants) se réalisent, ben je suis d'accord pour recommencer mes années collège...

Je n'ai pas lu l'intégralité de ce bouquin de 430 pages, mais j'ai feuilleté, picoré, étudié la construction de la table des matières.
L'instruction civique commence, inévitablement, avec L Histoire. Mais une histoire abordée transversalement, par ces quelques grands thèmes qui travaillent encore aujourd'hui nos sociétés : la séparation de l'Eglise et de l'Etat, la construction du territoire national, etc.
La suite logique, dans la deuxième partie, c'est cette fameuse question d'identité culturelle (et pas nationale ah ah ! il faut lire pour comprendre...). Qu'est-ce qu'être Français ? Citoyen ? Habitant de France ? Ici encore, des données sérieuses sont présentées de manière problématique et passionnante, mêlant L Histoire et les institutions politiques, ainsi qu'un peu de sociologie. Les prolongements récents de la citoyennté, avec l'entrée en scène de l'Europe et du Monde, ne sont bien évidemment pas laissées de côté, elles sont même centrales.
Le reste du livre est à l'avenant : allez donc le feuilleter en librairie !
On compte une partie sur les institutions françaises, toujours évoquées avec ce parti-pris de mise en perspective. le Conseil d'Etat, certes, on veut savoir ce que c'est. Mais surtout on veut savoir à quoi il sert ! Et concrètement, comment ces institutions sont-elles mêlées dans les débats contemporains.
De petits encarts émaillent la lecture, bien que le livre, fidèle à la collection "Pour les Nuls", ne soit pas si touffu que cela. Il y a des textes d'époque et plus récents, des citations, des "le saviez-vous"...
Enfin, signalons les deux dernières parties :
"L'homme en proie à l'enfer du quotidien" (titre trop pessimiste à mon avis mal choisi mais bon) qui aborde les questions de droit du travail, la sécurité, le logement etc. (eh oui ! C'est ça aussi, l'instruction civique !).
Et "La partie des Dix", qui nous présente dix symboles et dix lieux emblématiques de la République. Des "hussards noirs" au "Mur des Fédérés", tout tout tout vous saurez tout...
Ajoutez à cela un glossaire et une abondante bibliographie... Et vous écouterez France Inter d'une toute autre oreille ! D'ailleurs, je vais me plonger aussitôt dans une lecture plus systématique du livre, histoire de pouvoir m'énerver contre ces concepts à la mode que des journalistes pressés balancent sur les ondes... En garde ! Mais rendez-vous dans quelques mois quand même...
Petit bémol : j'aurais aimé que la bibliographie, même au risque d'encombrer l'ouvrage, soit disséminée entre les chapitres. Ainsi immédiatement nous aurions pu nous reporter aux ouvrages correspondants pour approfondir un thème donné.
Lien : http://louisemiches.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LNF
  09 novembre 2015
Un guide très complet qui aborde les différents thèmes d'éducation civique étudiés au lycée. Les articles sont bien agencés, courts et clairs. Ils permettent une entrée en matière thématique efficace, de "débrousailler" avant de se lancer dans des recherches plus approfondies. Il s'adresse plutôt aux lycéens qu'aux collégiens, et peut être utile aux enseignants! Un index et un sommaire permettent de se repérer facilement.
Commenter  J’apprécie          00
>Education>Education>Principes, théories, généralités (78)
autres livres classés : education civiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre